Senones
Page d'aide sur les redirections Pour le peuple gaulois, voir Sénons.

48° 23′ 46″ N 6° 58′ 56″ E / 48.3961111111, 6.98222222222

Senones
Senones vu du Petit Paris
Senones vu du Petit Paris
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Lorraine
Département Vosges
Arrondissement Saint-Dié-des-Vosges
Canton Senones
Code commune 88451
Code postal 88210
Maire
Mandat en cours
Jean-Luc Bévérina
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Senones
Site web www.senones.fr
Démographie
Population 2 797 hab. (2008[1])
Densité 149 hab./km²
Gentilé Senonais(es)
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 46″ Nord
       6° 58′ 56″ Est
/ 48.3961111111, 6.98222222222
Altitudes mini. 328 m — maxi. 722 m
Superficie 18,73 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Senones est une commune française, située dans le département des Vosges et la région Lorraine.

Ses habitants sont appelés les Senonais.

Une particularité du nom de Senones est d'être un palindrome.

Sommaire

Géographie

Le centre autour de l'abbaye, depuis la Roche Mère Henry (666 m)

Senones est située dans la vallée du Rabodeau, petit affluent droit de la Meurthe, qui quitte son territoire pour Moyenmoutier à l'altitude de 328 m. La commune culmine à 722 m à la Tête d'Anteux. Elle est distante de 22 km de Saint-Dié-des-Vosges, de 81 km de Nancy et de 27 km de la commune alsacienne de Schirmeck par le col du Hantz.

Environnement

La commune est encore discrètement marquée par les séquelles de guerre (ruines de l'ancien front qui s'est un temps stabilisé sur les crêtes).

Les paysages et la faune bénéficient de la proximité de la forêt domaniale de Bannes (hêtraie-sapinière dominante), où sur 200 hectares la forêt est conservée comme future « forêt ancienne » pour sauver le Grand Tétras recensées là par l'ONC et l'Office national des forêts en 1989. La réserve biologique de Bannes dont la partie Est sera classée en réserve naturelle intégrale sur 105 ha[2], est sans doute celle où la naturalité est redevenue la plus élevée dans les Vosges gréseuses.
Elle abrite plus de 20 % de bois mort, dont 12 % de très gros-bois (6,4 m² de surface terrière par ha à Bannes Est), ce qui est devenu rare en France. Si le tétras continue à régresser, cette situation est néanmoins favorable au retour d'une haute biodiversité et en particulier d'une diversité élevée d'invertébrés saproxylophages et de champignons, ainsi qu'à des espèces telles que la chouette de Tengmalm, le pic noir et le pic cendré. Il faut aussi noter que Senones se trouve à la limite sud d'un ensemble forestier allant presque jusqu'à Sarrebourg, c'est-à-dire d'une étendue nord-sud d'environ 60 km sur les Vosges gréseuses.

Histoire

Anciennement dénommée Senonia, la ville actuelle s'est bâtie autour de l'abbaye bénédictine Saint-Pierre fondée en 640 par saint Gondelbert. Gondelbert, patron d'un ban mérovingien a peut-être favorisé l'installation d'un modeste moutier ou monastère après 640. Parce qu'il porte la crosse, on le croyait autrefois archevêque de Sens.

À l'époque carolingienne, abbaye et ban de Senones sont attribués à l'évêque Angelram de Metz et à ses successeurs. Vers 1050 les abbés prennent comme voué (protecteur) le comte Hermann de Salm. L'abbaye Saint-Pierre est reconstruite en pierre par l'abbé architecte Antoine de Pavie entre 1097 et 1123. Cette construction initie le renouveau économique de la contrée au XIIe siècle. L'histoire du ban de Senones se confond ensuite avec la seigneurie-vouerie de Salm-en-Vosges et ses luttes entre 1250 et 1510 pour prendre le pouvoir sur le domaine de l'abbaye.

Au XVIIIe siècle, l'abbé Dom Calmet poursuit la reconstruction totale de l'abbaye commencée par ses prédécesseurs. On lui doit en particulier le grand escalier orné d'une grille en fer forgé de Jean Lamour. Voltaire vient rendre visite à Dom Calmet en 1754. Senones fut la capitale de la Principauté de Salm-Salm dépendant du Saint-Empire romain germanique érigée vers 1751 et annexée par la Convention en 1793. Face à l'abbaye, construite à l'ouest, le premier Prince de Salm-Salm, Nicolas Léopold, fait bâtir le premier château, achevé en 1754. Le deuxième Prince, Louis Charles Othon est le bâtisseur du deuxième château et des nombreuses dépendances. Tous ces bâtiments princiers, ainsi que des hôtels particuliers construits à la même époque, sont toujours présents dans le centre historique de la ville.

Elle fut chef-lieu de district de 1793 à 1795.

Dès la réunion de la Principauté de Salm-Salm à la France, les industries prirent possession des bâtiments libérés par les Princes et les abbés. C'est ainsi qu'en 1806, fut installée dans l'abbaye de Senones, la première filature mécanique de coton du département des Vosges par l'Anglais John Heywood. L'industrie textile connut un essor considérable durant tout le XIXe siècle. La dernière usine, le tissage de l'abbaye, a fermé ses portes en 1992.

Senones a été sur la ligne du feu pendant quatre ans durant la Première Guerre mondiale. Elle a été également très éprouvée durant le second conflit : 354 hommes furent déportés le 6 octobre 1944 et 245 d'entre eux périrent dans les camps de concentration. Pour toutes ces épreuves, la ville fut décorée des Croix de Guerre 14-18 et 39-45.

Héraldique

L'église Saint-Gondelbert
Blason Blasonnement
De gueules, à deux saumons d'argent adossés et posés en pal, cantonnés de quatre croisettes d'or.
Commentaires : Les deux saumons sont l'emblème de la famille de Salm, originaire de la vallée de la Salm, un sous-affluent de la Meuse des Ardennes belges. Seules les armoiries des comtes de Salm en Vosges comprennent des croisettes.

Le blason de Senones est celui de la principauté de Salm ; il est à rapprocher de ceux de Celles-sur-Plaine, Allarmont et Grandfontaine qui faisaient également partie de la principauté.

Démographie

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
3910 4015 3882 3427 3157 2906 2781
Nombre retenu à partir de 1962 : Population sans doubles comptes

Patrimoine

La relève de la garde de Salm
Religieux 
  • Ancienne abbaye du VIIe siècle reconstruite au XVIIIe. L'abbaye, réputée pour sa bibliothèque de quinze mille volumes, a été reconvertie en usine textile dès les premières années du XIXe siècle.
  • Église abbatiale Saint-Gondelbert construite par Antoine de Pavie au XIIe siècle en grande partie détruite, reconstruite après 1860. La tour en est le seul vestige original. L'orgue a été construit en 1882 par Charles et Henri Didier, il a fait l'objet d'une reconstruction en 1920[3], [4].
  • Église Saint-Maurice (commune de Vieux-Moulin). Reconstruite en 1749. A été l'église paroissiale de Senones jusque vers 1860.
  • Temple protestant ce bâtiment porte la date de 1896, situé Quai Jules Ferry
Civil 
  • Ancien château des princes de Salm (XVIIIe siècle).
  • Second château des princes de Salm (XVIIIe siècle).
Rapide du Rabodeau et future voie verte 
Le chemin de fer à vapeur fut un témoin de l'épopée industrielle de la vallée du Rabodeau : il parcourait alors en dix-huit minutes les neuf kilomètres menant d'Étival-Clairefontaine à Senones en passant par Moyenmoutier. Cette ligne construite par souscription privée après 1872 utilisait la traction à la vapeur, elle assurait un service régulier jusqu'en 1974. Elle a été la dernière exploitée en France de façon commerciale, avec des locomotives du type 030T Krupp et ex030 TU 13.
La ligne reprise après 1974 par une association d'amateurs du rail permit de faire revivre à la belle saison l'aventure du chemin de fer. Elle assura une animation touristique et prépara à l'occasion des trains spéciaux de noces ou fêtant Senones, ancienne capitale de la principauté de Salm... L'arrêt de la modeste entreprise associative a été provoqué à la fin des années 1980 par la fin de la concession par le Département des Vosges.Senones oublie ainsi son passé industriel pour s'ouvrir à un avenir touristique. Cette ancienne voie de chemin de fer, désormais voie verte, va prochainement retrouver un public pour la parcourir à pied, à vélo.

Tourisme

Senones a une riche histoire d'ancienne capitale de la Principauté de Salm-Salm mais aussi un cadre naturel splendide.
Le massif du Val de Senones qui conduit vers le col de Prayé et le Donon est un des plus beaux domaines forestiers de France, avec ses futaies jardinées de sapins de hêtres et d'épicéas avec de nombreuses cascades qui dévalent les pentes.
Toute le vallée se prête à une forme de tourisme de plus en plus orientée vers la détente, les activités sportives de pleine nature, la marche et les découvertes patrimoniales ou naturelles. De nombreuses structures d'accueil sont proposées au sein de l'office de tourisme du Pays des Abbayes. À peine 10 km séparent les abbayes d'Étival, Moyenmoutier et Senones. Elles sont ouvertes toute l'année et chacun peut les découvrir grâce à des fiches-visites disponibles sur place.

Administration

Liste des maires successifs[5]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Jean-Luc Bévérina PS Conseiller général des Vosges
mars 1995 2008 Joseph Dal Magro DVD Retraité
1977 1995 Pierre Lambillon DVG Enseignant
1965 1977 Roger François DVD Assureur
  1965 Adrien Bernard DVD Conseiller général des Vosges

Le canton de Senones compte 18 communes d'une population cumulée de 10 339 habitants : Ban-de-Sapt, Belval, Châtas, Denipaire, Grandrupt, Hurbache, Ménil-de-Senones, Le Mont, Moussey, Moyenmoutier, La Petite-Raon, Le Puid, Saint-Jean-d'Ormont, Saint-Stail, Senones, Le Saulcy, Le Vermont et Vieux-Moulin.

Senones est jumelée avec 

Éducation

Le collège André Malraux

Le nouveau collège a été inauguré le 16 mars 2003, en présence du ministre de l'Éducation nationale d'alors, Luc Ferry.

Voir aussi

Senones est aussi le nom latin du peuple gaulois des Sénons.

Bibliographie

  • Marcel Billand, Histoire de Senones et de la Principauté de Salm, Imprimerie Fricotel, date ?.
  • Jean-Luc Pupier, Senones à travers les âges, Amis de la Bibliothèque de Senones, 1983.
  • Baron Frédéric Seillère, Documents pour servir à l'histoire de la principauté de Salm et de la ville de Senones, Paris, 1898 (réédition 1982).
  • Dom Augustin Calmet, Histoire de l'Abbaye de Senones (écrite vers 1750, publiée par M. Dimago, de la Société philomatique de Saint-Dié vers 1875).
  • J. Elardin, Senones et sa contrée sous l'occupation allemande : 1914-1918, C. Cablé, Senones, 1927, 23 p.
  • André Petitdemange (et al.), Senones, Moyenmoutier, Étival : pays d'abbayes en Lorraine, Office de tourisme du pays des abbayes, Senones, 2007, 125 p. (ISBN 978-2-9529604-0-3)
  • Louis Schaudel, Les comtes de Salm et l'abbaye de Senones aux XIIe et XIIIe siècles. Contribution à l'histoire de Senones, Pierre-Percée, Badonwiller, Blamont, Deneuvre, Berger-Levrault, 1921.

Notes

  1. Populations légales 2008 de la commune : Senones sur le site de l'Insee
  2. Première réserve biologique mixte en Lorraine, par FNE
  3. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), , Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, 1991, 677 p. (ISBN 2-87692-093-X).
    Présentation des orgues de l’église Saint-Gondelberg à Senones : pages 577 à 680
     
  4. (fr) Site sur les orgues du Département des Vosges : Page sur l'orgue de l'abbatiale de Senones
  5. MairesGenWeb - La base de donnees des Maires de France

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Senones de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Senones — Senones …   Deutsch Wikipedia

  • Senones — (spr. Senon), Marktflecken im Arrondissement St. Dié des französischen Departements Vogesen; Fabriken in leinenen u. baumwollenen Waaren u. Fayence, Bleicherei, Drahtzug; 2800 Ew …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Senŏnes — Senŏnes, mächtiges u. angesehenes Volk im Lugdunensischen Gallien; zwischen den Parisii, Carnutes, Ädui, Lingones u. Mandubii (also im j. Isle de France u. Champagne); ihre Hauptstadt war Agendicum, j. Sens. Um 400 v. Chr. wanderten sie nach… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Senones — (spr. ßenón ), Stadt im franz. Depart. Vogesen, Arrond. St. Die, 350 m ü. M., in einem waldigen Vogesental gelegen, an der Lokalbahn Etival S., hat eine ehemals berühmte, 660 von Godebert, Bischof von Sens, gegründete Abtei, eine Kirche mit den… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Senones — No debe confundirse con Senones (Vosgos). Senones Información Idioma …   Wikipedia Español

  • SENONES — I. SENONES pop. Galliae finitimi Belgis, qui Brennô duce urbem Romam incenderunt, et Capitolium obsederunt: contra quos Furius Camillus pugnavit: etiam in Graeciam postea armorum terrore prolatô celebres. Σένωνες Straboni, Σην´ωνες Polybio.… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Senones — The Senones were a Gallic people of Gallia Celtica, who in the time of Julius Caesar inhabited the district which now includes the departments of Seine et Marne, Loiret and Yonne.From 53 51 B.C. they were engaged in hostilities with Caesar… …   Wikipedia

  • Senones — ▪ people       either of two ancient Celtic tribes, or perhaps two divisions of the same people, one living in Gaul, the other in Italy. The Gallic Senones lived in the area that includes the modern French départements of Seine et Marne, Loiret,… …   Universalium

  • Senones — Original name in latin Senones Name in other language Senones State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 48.39475 latitude 6.97818 altitude 338 Population 2947 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Senones Abbey — was a Benedictine abbey located in the valley of the Rabodeau, in the present village of Senones in Lorraine, France.HistoryThe abbey was founded in the middle of the 7th century, according to tradition, in 640 by Saint Gondelbert, bishop of Sens …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”