Sapiniere

Sapiniere

Sapinière

La Sapinière (Sodalitium Pianum en latin) est le nom donné en français à un réseau de renseignement du Vatican, mis en place par Mgr Umberto Benigni en 1909, pendant le pontificat de Pie X (1903-1914). Le nom latin, Sodalitium Pianum (c'est-à-dire la « Compagnie de Pie »), se référait à saint Pie V. Ce réseau secret, révélé par l'historien Émile Poulat[1], visait principalement à l'espionnage de catholiques soupçonnés de « modernisme ». Il fut dissous en 1921.

Sommaire

Histoire

Origine

Le pape Pie X

En réaction à la crise moderniste que traversait l'Église catholique, le pape Pie X publia en 1907 l'encyclique Pascendi Dominici Gregis et la constitution apostolique Lamentabili Sane Exitu, qui condamnaient ce mouvement en tant qu'hérésie. Afin de donner plus de poids à ces décisions, Mgr Umberto Benigni, prêtre et professeur d'histoire religieuse, organisa, grâce à ses relations personnelles avec divers théologiens, un réseau officieux de censeurs. Ceux-ci étaient chargés de lui signaler les théologiens, laïcs ou religieux (y compris les cardinaux), suspectés de propager la doctrine condamnée. Mgr Benigni se donnait pour mission de les dénoncer au Saint-Office. D'après le témoignage du cardinal Pietro Gasparri, le pape Pie X approuvait ce réseau et le soutenait financièrement, encourageant personnellement ce que l'historien Yves-Marie Hilaire décrit comme une système de « combisme ecclésiastique »[2].

Le groupe comptait une cinquantaine de membres en Europe, principalement en Italie et en France, et ses liens avec l'Action française ont été étudiés[3]. Le cardinal Pacelli, futur pape Pie XII, aurait appartenu à la Sapinière[4].

Mgr Benigni dirigea son action contre la Compagnie de Jésus, entre autres. Le périodique qu'il avait fondé, Corrispondenza Romana (qui devint plus tard La Correspondance de Rome), s'opposait à la Civiltà Cattolica, le journal des Jésuites. Selon Émile Poulat, cette hostilité envers le courant jésuite est constitutive de l'intégrisme[5].

Influence

À ses débuts, la Sapinière était rattachée à la secrétairerie d'État du Vatican, car Mgr Benigni y occupait un poste subalterne. Pourtant, le cardinal secrétaire d'État Rafael Merry del Val prit ses distances avec ses activités et empêcha la Sapinière d'obtenir la reconnaissance canonique[6]. Enfin, en 1911, Mgr Benigni demanda que son organisation fût séparée de la secrétairerie d'État.

L'influence de ce réseau déclina à partir de 1914 avec l'élection de Benoît XV, qui le désavoua. Puis la Curie romaine l'abolit en 1921, en raison du « changement de circonstances[6] ». Pour sa part, Mgr Benigni, célèbre pour son antisémitisme[7], se tourna alors vers le fascisme.

Toutefois, selon le témoignage d'Yves Congar o.p.[8], le réseau poursuivit son activité jusqu'en 1946.

Membres du Sodalitium

Notes et références

  1. Émile Poulat, Intégrisme et catholicisme intégral, Paris, Casterman, 1969.
  2. Yves-Marie Hilaire (dir.), Histoire de la papauté. 2000 ans de mission et de tribulations, éd. Seuil/Tallandier, 2003, p. 435
  3. G. Vannoni, « Sodalitium Pianum e Action française », Storia Contemporanea, vol. 12, Bologne, 1981 Résumé en ligne.
  4. Cárcel-Ortí (1999:318).
  5. Émile Poulat, « Modernisme » et « Intégrisme », Archives des sciences sociales des religions, 1969, n° 1, p. 25.
  6. a  et b Biographisch-Bibliographisches Kirchenlexikon (Verlag Traugott Bautz, 2002).
  7. Il est l'auteur de Meurtre rituel chez les Juifs, Belgrade, 1926-1929.
  8. Journal d'un théologien, Cerf ; Mon journal du Concile (1946-1956), Cerf, 2002.

Annexes

Bibliographie

  • David Alvarez, Les espions du Vatican : espionnage et intrigues de Napoléon à la Shoah, 2002.
  • David Alvarez et Robert A. Graham, Papauté et espionnage nazi, 1939-1945, 1997.
  • Gérard Bavoux, Le porteur de lumière - Les arcanes noirs du Vatican, Paris, Pygmalion, 1996
  • (es) Vicente Cárcel-Ortí, Historia de la Iglesia, vol. III: La Iglesia contemporánea, Ediciones Palabra, Madrid 1999, ISBN 84-8239-383-9
  • (de) R. Götz: „Charlotte im Tannenwald“. Monsignore Umberto Benigni (1862-1934) und das antimodernistische „Sodalitium Pianum“. In: M. Weitlauff - P. Neuner (Hrsg.): Für euch Bischof - mit euch Christ. Festschrift Friedrich Kardinal Wetter. St. Ottilien 1998, 389-438.
  • (it) Giacomo Martina, La Chiesa nell'età del assolutismo, del liberalismo, del totalitarismo: Da Lutero ai nostri giorni, Morcelliana, Brescia 1970
  • Émile Poulat, Intégrisme et catholicisme intégral, Un réseau secret international, la « Sapinière » (1909-1921), Casterman, 1969
  • Émile Poulat, Catholicisme, démocratie et socialisme, Le mouvement catholique de Mgr Benigni de la naissance du socialisme à la victoire du fascisme, Casterman, 1977
  • (it) G. Vannoni, « Sodalitium Pianum e Action française », Storia Contemporanea, vol. 12, Bologne, 1981 Résumé en ligne.
  • (de) O. Weiß: Modernismus und Antimodernismus im Dominikanerorden. Zugleich ein Beitrag zum „Sodalitium Pianum“ (Quellen und Studien zur neueren Theologiegeschichte 2). Regensburg 1998
  • La Sainte Alliance - Histoire des services secrets du Vatican, Eric Frattini Alex Lhermillier (Traducteur) , Nelly Lhermillier (Traducteur) Broché Paru le: 04/10/2006Editeur : Flammarion ISBN : 2-08-068932-0 EAN : 9782080689320

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du Vatican Portail du Vatican
  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
  • Portail du renseignement Portail du renseignement
Ce document provient de « Sapini%C3%A8re ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sapiniere de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sapinière — [ sapinjɛr ] n. f. • 1632; de sapin ♦ Bois, forêt, plantation de sapins. ● sapinière nom féminin Terrain planté de sapins. Peuplement forestier composé de sapins, pins seuls ou mélangés avec d autres essences (épicéa, hêtre, pin sylvestre).… …   Encyclopédie Universelle

  • Sapinière — La « Sapinière » (Sodalitium Pianum en latin) est un réseau de renseignement du Vatican, mis en place par Mgr Umberto Benigni en 1909, pendant le pontificat de Pie X (1903 1914). Le nom latin, Sodalitium Pianum (c est à dire la… …   Wikipédia en Français

  • SAPINIÈRE — s. f. Lieu planté de sapins …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SAPINIÈRE — n. f. Lieu planté de sapins …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • sapinière — (sa pi niè r ) s. f. 1°   Lieu planté de sapins. •   Le myrtil, le buis et le sureau sont le fléau des sapinières, DRALET Traité des forêts d arbres rés. p. 39. 2°   Nom qu on donne, sur la Loire, à un bateau de sapin plus large que le chaland.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Sapinière — nf forêt de sapins fr. Syn. dialectaux: abeda, abedesso Pyrénées, duyé Valais, dzora, pnosse Haute Savoie, sabreg, sabrenneg Bretagne, sapaie Orne, sapie Allier, sapinedo, sapié Provence, sepnère Vosges, Schwarztannenwald Alsace …   Glossaire des noms topographiques en France

  • sapinière — nf., plantation de sapins ; ld., Sapey : sapai nm. (Thônes), sapè (Albanais) ; pnossai (St Germain Ta.). E. : Conifère …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • La Sapinière — Sapinière La Sapinière (Sodalitium Pianum en latin) est le nom donné en français à un réseau de renseignement du Vatican, mis en place par Mgr Umberto Benigni en 1909, pendant le pontificat de Pie X (1903 1914). Le nom latin, Sodalitium Pianum (c …   Wikipédia en Français

  • Villa La Sapinière — Présentation Propriétaire Propriété privée Protection  Inscrit MH (1987) Géographie …   Wikipédia en Français

  • Hotel La Sapinière — (Val David,Канада) Категория отеля: 4 звездочный отель Адрес: 1244 chemin La Sapinière, J …   Каталог отелей


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.