Salamanque

Salamanque
Salamanque
Le Tormes et la Cathédrale, dominant la vieille ville
Le Tormes et la Cathédrale, dominant la vieille ville

Drapeau
Blason
Drapeau Blason

Carte
Données générales
Toponyme local Salamanca
Statut Municipio
Pays Drapeau d'Espagne Espagne
Communauté autonome Castille-et-León Castille-et-León
Province Bandera de la provincia de Salamanca.svg Province de Salamanque
Comarque Campo Charro
District judic. Salamanque
Code postal 37.001 à 37.008
Gentilé Salmantino/a, charro/a
Données géographiques
Coordonnées 40° 58′ 00″ N 4° 49′ 00″ W / 40.966667, -4.81666740° 58′ 00″ Nord
       4° 49′ 00″ Ouest
/ 40.966667, -4.816667
  
Superficie 39,34 km2
Altitude moy. 802 m
Distance(s) Salamanque est à 212 km de Madrid.
Population (INE)
 - total :
 - densité :
 - année :

158 629 hab.
4061,31 hab./km2
2009
Rivière(s) Le Tormes
Politique
Maire
 - parti
 - mandat
Alfonso Fernández Mañueco
PP
2011-2015
Budget
 - montant :
 - année :

152 767 119,04 € [1]
2007
Site web www.aytosalamanca.es
Culture
Saint patron Saint Jean de Sahagún
Sites classés par l'Unesco Vieille ville (1988)

Salamanque est une ville d'Espagne, capitale de la province de Salamanque dans la Castille-et-León. Sa population est de 160 331 habitants (Salmantins), environ 180 000 dans l'agglomération.

La ville est célèbre pour son activité estudiantine. L'université de Salamanque est la plus vieille d'Espagne, après celle de Palencia. Elle forme plusieurs milliers d'étudiants chaque année (environ 30 000 inscrits). La couleur dorée de la pierre de Villamayor et le passage des siècles sur ses édifices, rues, places confèrent à la cité un caractère unique. Elle est inscrite au Patrimoine de l'Humanité et fut Capitale Européenne de la Culture en 2002. Salamanque est l'une des villes espagnoles dont l'apport historique est très important au plan national et mondial, depuis le temps de la romanisation jusqu'à nos jours. Elle a été et continue d'être, un foyer continuel de culture et de progrès. Elle a accueilli nombre de personnages illustres : Christophe Colomb, Sainte Thérèse de Jésus, Saint Jean de la Croix, Fray Luis de León, Lázaro de Tormes, Francisco de Vitoria, María la Brave, Miguel de Unamuno, Fonseca, Raimond de Bourgogne, Alphonse VI, Torrente Ballester, ... qui ont habité, vécu ou eu une place prépondérante à Salamanque à un moment de leur vie.

Sommaire

Histoire

Depuis les origines jusqu'au Moyen Âge

Au IIIe siècle av. J.‑C., Hannibal assiégea et prit la ville, qui s'appelait alors Helmantica. La ville devint une place commerciale importante de Carthage. Avant l'époque de la domination romaine, le bassin du Douro était occupé par les Vacéens ("Vaques" voire "Vetones" ). Ils étaient aussi présents dans les provinces actuelles d'Avila et de Tolède. Ce peuple édifia, pour défendre les frontières occidentales de son domaine, deux places fortes : une à Zamora Ocello Durii et l'autre à Salamanque Salmántica. C'est autour de celle-ci qu'une certaine importance se développa, selon nombre d'historiens. Avec la victoire des Romains sur les Carthaginois, la ville se développa. Son importance comme centre d'échange et sa situation proche du gué naturel sur la rivière Tormes, collaborèrent au tracé de l'une des plus importantes voies romaines d'Hispanie : « La voie de l'Argent » (La Vía de la Plata). Celle-ci fut tracée au Ier siècle pour connecter le sud de la péninsule ibérique avec le nord, unissant Mérida (alors, Emérita Augusta) avec Saragosse (alors, Cesar Augusta). Pour cette voie, on construisit un important pont (El Puente Romano), probablement à l'époque de l'empereur romain Trajan. Sa structure était formée en moyen appareil, par des pierres de 23 cm de large sur 34 cm de haut. Aujourd'hui, de la construction primitive ne subsistent que les 15 arches les plus proches de la cité.

Après l'invasion musulmane, les incursions des monarques asturiens dans la région ne visaient pas l'implantation de foyers chrétiens mais le transfert de populations vers le nord du pays. Alphonse 1er de León reconquit la ville, détruisant ses forteresses et la laissant abandonnée. Ordoño Ier la reprit face à la nouvelle occupation sarrasine en 863. Le roi Alphonse III la conquit de nouveau par la suite, puis l'abandonna devant la pression des troupes du Califat de Cordoue. Ramiro II fut le premier roi de la Reconquista qui planifia une implantation de la population dans le bassin du Tormes. Peu après sa victoire sur Abdérame III, à Simancas en 939, il établit des peuplements venant de León en de nombreux lieux dans le bassin du Tormes et à Salamanque. Cet effort de repeuplement fut éphémère car Almanzor rasa de nouveau la ville en 986, lors de sa campagne contre Zamora.

Le repeuplement au bas Moyen Âge

Avec la conquête de Tolède par Alphonse VI, en mai 1085, d'autres villes voisines passèrent aux mains chrétiennes, abaissant ainsi la tension dans la région et déplaçant la frontière vers le sud. Ceci facilita un repeuplement efficace de la région comprise entre le Douro et la Cordillère Centrale. Durant le XIIIe siècle, aucun épisode historique notable ne se produit. Outre le repeuplement, la fondation de l'Université fut déterminante. En 1218, le roi Alphonse IX de León fonda « l'Étude Générale » de Salamanque. Le roi Alphonse X concède ensuite des privilèges aux professeurs et étudiants.

XIVe et XVe siècles

Au milieu du XIVe siècle eut lieu une guerre civile entre les partisans du roi Pierre Ier de Castille et son frère Henri de Trastamare. Au XVe siècle, on assiste à des luttes entre Álvaro de Luna et les infantes d'Aragon ; Salamanque prit part à ces événements. Au début de la seconde moitié du XVe siècle eurent lieu des rébellions contre Henri IV de Castille. Mais les relations entre la ville et le roi restaient bonnes. Pour exemple, le roi octroie par lettre du 27 août 1467 le droit à Salamanque d'organiser des foires ; s'adressant aux habitants, il écrit : « Par les nombreux, bons, loyaux et remarquables services que vous m'avez faits et démontrés chaque jour... ».

En 1475, le roi Ferdinand V visita Salamanque afin d'obtenir son appui à sa femme Isabelle Ire de Castille, face à Jeanne La Beltraneja, pour la succession au trône de Castille (Guerre de 1475 à 1479). La chevalerie salmantine participa activement lors de la Bataille de Toro (1476), par laquelle se renforça le pouvoir des Rois Catholiques. Ceux-ci visitèrent à plusieurs reprises Salamanque, influant sur l'essor et le prestige de l'Université. Le prince Don Juan, fils des Rois Catholiques, fut seigneur et gouverneur de Salamanque où il mourut en 1497.

XVIe au XVIIIe siècle

Fondée en 1812, Mirat, est la plus ancienne enterprise industrielle de la ville.

Durant cette période certains faits sont notables et doivent être soulignés. En 1520 eut lieu la Guerre des Communautés de Castille. Les Comuneros salmantins furent commandés par Don Pedro Maldonado Pimentel, seigneur de Babilafuente et Don Francisco Maldonado Pimentel, seigneur de la ville du Maderal.

L'apogée de Salamanque se situe au XVIe siècle. La démographie atteint un niveau qui ne sera plus égalé jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. En 1517, la population était de 20 000 habitants environ ; le prestige de l'Université était à son zénith. Il faut remarquer alors l'impulsion constructive des Rois Catholiques et du cardinal Cisneros, faisant construire plusieurs écoles et séminaires. D'autres facteurs ont favorisé l'apogée de Salamanque au XVIe siècle :

  • elle se change en cité de la Renaissance par son autonomie, due à l'ambiance universitaire, propice à l'échange et la diffusion des idées humanistes ;
  • sa richesse, générée par le commerce de la laine ;
  • le pouvoir de sa noblesse, grands propriétaires terriens (latifundio)

En 1610, Marguerite d'Autriche et le roi Philippe III visitent la ville. Ils seront les promoteurs de la construction de la Clerecia.

XXe siècle

Durant la guerre civile, Salamanque fut l'un des plus importants bastions du camp nationaliste. Entre octobre 1936 et novembre 1937, Franco établit sa résidence et son quartier général dans le palais épiscopal de la ville.

Une plaque a depuis été placée sur le mur du bâtiment, qui proclame « Ici, le chef de guerre Franco a vécu et dirigé notre croisade nationale » (Aquí vivió y dirigió nuestra cruzada nacional el caudillo Franco).

Patrimoine

Vieille ville de Salamanque *
Patrimoine mondial de l'UNESCO
Nouvelle cathédrale de Salamanque.
Nouvelle cathédrale de Salamanque.
Pays Drapeau d'Espagne Espagne
Type Culturel
Critères (i) (ii) (iv)
Numéro
d’identification
381
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 1988 (12e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Depuis 1988, la Vieille Ville de Salamanque est inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le périmètre classé, qui se calque sur le zonage du "Plano Especial de Protección y Reforma Interior" (l'équivalent du secteur sauvegardé français), couvre la grande majorité de la ville telle qu'elle existait jusqu'au milieu du XXe siècle. Depuis cette distinction, Salamanque connaît un succès croissant, notamment au plan touristique et culturel.

Bien que l'inscription au patrimoine mondial soit légitimée par la conservation du tissu urbain, l'inventaire des monuments historiques et religieux est important et témoigne de l'influence culturelle et religieuse de la capitale Charro sur l'Espagne de la Renaissance.

En suivant l'itinéraire proposé par l'office de tourisme, on retrouve quelques joyaux architecturaux tels que : la Clerecia, la Torre del Clavero, la Casa de las Conchas (la maison aux coquillages, où sous l'une d'elles, selon la légende, se trouve un trésor), les cathédrales (Catedral Nueva et Catedral Vieja), la Plaza Mayor

L'université de Salamanque

Article détaillé : Université de Salamanque.
Université de Salamanque.

L'université de Salamanque, créée au XIIe siècle, est un bâtiment d'un travail architectural fantastique, sa façade est de style plateresque. Dans son portail apparaît un motif particulier : une tête de mort surmontée « la grenouille cachée » (signe laissé par le dernier restaurateur, en fait il s'agit d'un crapaud), voulant symboliser le péché de luxure puni après la mort. L'université est l'une des plus anciennes universités d'Europe, avec l'université de Bologne, l'université de Paris et Oxford.

Sa fondation comme « École générale » eut lieu en 1218 par le roi Alphonse IX de León. Alphonse X Le Sage, par certificats édités en 1252 et 1254, posa les fondements de l'université comme l'une des plus importantes du monde, face à celles de Paris, Bologne, Oxford et Louvain. En 1254, le pape Alexandre IV lui concède le privilège d'« Étude générale ». Au début, les études se faisaient dans le cloître de la vieille cathédrale (Catedral Vieja) jusqu'à la première moitié du XIVe siècle, où l'on commença à fonder des écoles. Elle fut agrandie en 1411 par Pedro de la Luna (plus connu comme Benoît XIII (antipape).

L'université atteignit sa plus grande splendeur durant les XVe et XVIe siècles, avec 29 écoles, 70 chaires de professeurs et plus de 12 000 élèves. Les chaires se divisaient en :

Durant cette époque, nombre de personnages illustres passèrent par l'université, tels que Antonio de Nebrija, Fray Luis de León, Francisco de Vitoria, Francisco Salinas, Lope de Vega...

La bibliothèque contient 180 000 volumes, publiés depuis le XVIIIe siècle jusqu'à nos jours. Sont conservés dans la salle primitive, 40 000 volumes écrits entre le XVIe et le XVIIIe siècle, dans toutes les langues et matières. Dans une salle annexe sont rassemblés 3 600 manuscrits et 400 parchemins, écrits depuis le XIe siècle jusqu'au XVIe.

Après une époque de décadence, entre le XVIIe et le XVIIIe siècle, l'université a recouvré toute son importance.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Fêtes locales

Personnages célèbres de Salamanque

Folklore et coutumes

La ville de Salamanque entremêle tradition et histoire grâce à ses étudiants. Elle attire une foule de curieux qui viennent autant en famille, en jeune couple ou même en solitaire...

Le costume traditionnel de Salamanque est celui dit du Campo Charro.

De plus, la vie nocturne de Salamanque s'inscrit certainement dans l'une des plus riches et des plus diversifiées de toute l'Espagne. Son bouillonnement intellectuel de la journée se métamorphose en un désir de fête et d'amusement général. Le site le plus connu porte le nom d'un chevalier de la Table ronde.

Jumelages

Anecdotes

On raconte que cinq fleurs de lys furent données à la ville, vers 1102, pour orner les armes de celui qui la gouvernait alors. Voici cette anecdote : Le seigneur qui habitait la « Casa de las conchas » fut bousculé par un jeune homme en sortant de chez lui. Ce dernier ne s'excusa même pas et s'éloigna. Outré, ledit seigneur enquêta dans toute la ville. Il ne retrouva pas l'impoli. Il en référa alors au roi d'Espagne. Celui-ci fit diligenter une enquête de par le royaume qui n'aboutit pas. S'impatientant de ce que le roi ne lui répondait pas pour l'offense qui lui avait été faite, le seigneur alla à la cour du roi. Or, à ce moment, le roi d'Espagne recevait la visite du roi de France. Le seigneur lui fut présenté, puis le fils du roi de France. Le seigneur s'exclama alors : « Mais, c'est lui !, c'est lui qui m'a bousculé devant le pas de ma porte ! J'exige qu'il s'excuse ! » Le roi d'Espagne était très embarrassé, car il souhaitait détendre les relations entre l'Espagne et la France. Il tenta de calmer son seigneur. Mais celui-ci, de plus belle, réclamait des excuses du prince. Le prince refusa. Le seigneur provoqua un duel. Il eut rapidement le dessus sur le prince. Il lui appliqua son épée contre la gorge et lui redemanda des excuses. Le prince refusait toujours. Mais le roi de France, inquiété, demanda au seigneur ce qu'il souhaitait pour laisser la vie sauve à son fils. Le seigneur demanda d'avoir des fleurs de lys sur ses armoiries. Le roi de France le lui permit, mais il rajouta: « c'est mal donné ». C'est pourquoi la famille d'un seigneur salmantin a pu s'appeler Maldonado.

Toutefois, les armes actuelles de la ville ne comportent pas de fleurs de lys.

Bien que la nouvelle cathédrale soit un exemple en matière d'architecture gothique, on trouve néanmoins quelques surprises, notamment un astronaute et une glace!

Salamanque dans les arts et la culture

Salamanque a été le cadre de tournage de nombreux films. Elle a servi de cadre principal au film américain Angles d'attaque (Vantage Point) sorti en 2008. Cependant, le tournage du film étant prévu au Mexique, la place fut reconstituée à Mexico[2].

Sports

Arrivées du Tour d'Espagne

* 2 arrivées dans le même tour

Stade Helmantico

Article détaillé : Stade El Helmantico.
Helmantico.

Le Helmántico est un stade situé à Villares de la Reina en périphérie de la ville. C'est le stade principal du club de football de Salamanque : l'Unión Deportiva Salamanque. Conçu par les architectes Antonio García et Fernando Población. Il est inauguré le 8 avril 1970. Il a une capacité de 17 341 spectateurs.

  • Sports City Stadium et ses annexes ont été construits suite à la croissance de l'Union Deportiva Salamanca. C'est Don Augusto Pimenta de Almeida, président du club, d'origine portugaise, qui a commandé la construction de nouvelles installations. Les architectes ont été Antonio Garcia et Fernando Lozano Town Castle. Le câbleur a été Vicente del Rio.
  • En 1966, le terrain de l'ancien stade, le Campo del Calvario, est repéré pour la construction, et le 21 octobre, la compagnie Burgos Merino Prieto s'intéresse au terrain. Ses 3 000 mètres carrés sont vendus pour 1 400 pesetas (8,41 €) le mètre carré. La transaction s'élève à 4 200 000 pesetas (environ 25 242,5 €).
  • Le 28 décembre 1968, face aux difficultés pour obtenir des terres de la Basse Chambre, le conseil reçoit l'autorisation d'acheter le terrain Prado Bakers : quelque 50 000 mètres carrés dans l'arrondissement de Villares de la Reina. De la même manière, le 30 décembre, une option d'achat pour 110 000 m² à côté de l'ancien propriétaire est négociée.
  • Le 26 février 1969, l'assemblée spéciale ratifie l'option d'achat sur le terrain.
  • En mai 1969, les actes d'achat de ces terres sont signés. L'UDS est propriétaire de 160 000 mètres carrés pour un coût total de 6 652 799 pesetas (39 984,12 € environ). Durant ce mois, les contacts s'intensifient avec les architectes Fernando García del Castillo et Antonio Lozano, pour accélérer le projet.

Notes

- 2. Centro de Documentación del ICOMOS. París

Liens externes

Précédée par Capitale européenne de la culture 2002
EU Insignia.svg
Suivie par
Drapeau du Portugal Porto
Drapeau des Pays-Bas Rotterdam
Drapeau de la Belgique Bruges
Drapeau de l'Espagne Salamanque
Drapeau de l'Autriche Graz

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Salamanque de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • SALAMANQUE — Cité restant attachée à un passé qui fut surtout celui de la haute culture et de la vie spirituelle, Salamanque a deux foyers qui sont presque confondus tant ils sont proches: l’université et la cathédrale. Il existe en réalité deux cathédrales.… …   Encyclopédie Universelle

  • SALAMANQUE (UNIVERSITÉ DE) — SALAMANQUE UNIVERSITÉ DE Créée en 1218 par le roi Alphonse IX de León, dans une ville où l’école capitulaire était déjà florissante au siècle précédent, l’université de Salamanque éclipsa très rapidement l’université rivale de Palencia et devint… …   Encyclopédie Universelle

  • Marche Central de Salamanque — Marché central de Salamanque Sommaire 1 La nécessité d’un marché d’approvisionnements. Situation 2 La construction du Grand Marché d’Approvisionnements . 3 L’exposition Régionale de Salamanque de 1907 …   Wikipédia en Français

  • Marché Central De Salamanque — Sommaire 1 La nécessité d’un marché d’approvisionnements. Situation 2 La construction du Grand Marché d’Approvisionnements . 3 L’exposition Régionale de Salamanque de 1907 …   Wikipédia en Français

  • Marché Central de Salamanque — Sommaire 1 La nécessité d’un marché d’approvisionnements. Situation 2 La construction du Grand Marché d’Approvisionnements . 3 L’exposition Régionale de Salamanque de 1907 …   Wikipédia en Français

  • Marché central de Salamanque — Sommaire 1 La nécessité d’un marché d’approvisionnements. Situation 2 La construction du Grand Marché d’Approvisionnements . 3 L’exposition Régionale de Salamanque de 1907 …   Wikipédia en Français

  • Marché central de salamanque — Sommaire 1 La nécessité d’un marché d’approvisionnements. Situation 2 La construction du Grand Marché d’Approvisionnements . 3 L’exposition Régionale de Salamanque de 1907 …   Wikipédia en Français

  • Vieille cathédrale de Salamanque — Présentation Nom local Catedral vieja de Salamanca Culte Catholique romain Type …   Wikipédia en Français

  • Ecole de Salamanque — École de Salamanque Courants du Moyen Âge Hermétisme Alchimie Péripatétisme Augustinisme Avicennisme Thomisme Averroïsme …   Wikipédia en Français

  • Vieille cathedrale de Salamanque — Vieille cathédrale de Salamanque Vieille cathédrale de Salamanque Vue générale de l édifice Nom local Catedral vieja de Salamanca …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.