Hérode Agrippa Ier


Hérode Agrippa Ier
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Agrippa.

Hérode Agrippa Ier ou Agrippa Ier (-10 av. J.C / 44) est le dernier roi juif de Judée de 41 à 44. Caligula l'avait nommé initialement roi de Trachonitide (en 37) pour administrer l'ancienne tétrarchie d'Hérode Philippe Ier (mort en 34), avec le titre d'ethnarque des juifs: il est donc considéré à cette époque comme le roi des Juifs. En 39, Caligula démet Hérode Antipas, l'éxile dans le sud de la Gaule transalpine et donne ses territoires (Galilée et Pérée) à Agrippa. À l'époque où Flavius Josèphe écrit (75 - 90), il était appelé « Agrippa le Grand ».

Agrippa est le fils d'Aristobule IV, un des enfants qu'Hérode Ier le Grand a eu avec Mariamne l'Hasmonéenne avant que celle-ci soit exécutée sur ordre de son mari (29). La mère d'Agrippa est Bérénice, la fille de Salomé, sœur d'Hérode.

Sommaire

Biographie

Sa famille est très liée à la famille impériale romaine, sa grand-mère est amie de l'impératrice Livie et sa mère est protégée par Antonia Minor, belle-sœur de Tibère. Il est élevé à Rome avec les enfants de la famille impériale dont Claude. Il devient aussi un proche du jeune Caligula qui est proclamé empereur en 37. Caligula lui offre, outre le titre de roi, les territoires d'Hérode Philippe Ier, mort peu de temps auparavant, tétrarque de Gaulanitide, Batanée, Trachonitide et d'Auranitide, quatre territoires situés au nord-est du lac de Tibériade. En allant prendre possession de son nouveau royaume, Agrippa est la cible de la jalousie des Égyptiens et l'objet, à son passage par Alexandrie, d'une mascarade rapportée par Philon, qui précède de peu les très fortes émeutes antijuives d'Alexandrie.

À la même époque, Caligula avait désiré faire ériger sa propre statue dans le Temple de Jérusalem. Le projet indigne les Juifs et Agrippa rédige une lettre (rapportée par Philon d'Alexandrie) à l'intention de l'empereur où il tente d'expliquer à Caligula la teneur du judaïsme. Caligula cède à cette demande.

En 39, Agrippa devient également roi de la Galilée et de la Pérée.

Enfin, en 41, la faveur de l'empereur Claude, qu'il a peut-être, selon Flavius Josèphe, aidé à parvenir au trône, lui donne la royauté de Judée et de Samarie. Il règne alors sur une grande partie du royaume d'Hérode le grand, jusqu'à sa mort. À partir de 41, il nomme les grands-prêtres, prérogative qu'avaient prise les gouverneurs romains. Il sait se rendre populaire, par son humanité et sa modestie. Il ne persécute pas ceux qui lui reprochent ses origines impures (iduméennes) qui auraient dû lui interdire la monarchie, il lit la Torah au Temple, debout comme tout un chacun, alors que le roi pouvait la lire assis, il participe parmi les fidèles au pèlerinage de Chavouot, toutes anecdotes rapportées dans le Talmud.

Selon les Actes des Apôtres, il persécute l'Église naissante (Ac 12 1) pour plaire aux responsables juifs, fait emprisonner Pierre et fait « périr Jacques (frère de Jean) par l'épée ».

Il essaie aussi de lier des contacts avec les autres rois de la région, et organise une réunion à Tibériade avec eux, que Marsus, légat de Rome en Syrie interdit car il y voit la menace d'une politique indépendante. Il meurt à Césarée un peu plus tard, en 44, après seulement 4 ans de règne sur la Judée, peut-être empoisonné par Marsus. Rome ne reconnaît pas son fils comme roi de Judée et nomme à nouveau un procurateur, Cuspius Fadus, pour gouverner la province.

Il est le père d'Hérode Agrippa II et de Bérénice.

Voir aussi

Bibliographie

  • Mireille Hadas-Lebel, Rome, la Judée et les Juifs, Paris, A. & J. Picard, 2009 (ISBN 978.2.7084.0842.5), chap. VI (« Caligula, Agrippa Ier et les Juifs »).

Article connexe


  • Portail Israël antique et Juifs dans l’Antiquité Portail Israël antique et Juifs dans l’Antiquité

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hérode Agrippa Ier de Wikipédia en français (auteurs)