Thomas (apotre)


Thomas (apotre)

Thomas (apôtre)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Thomas.
Saint Thomas par Georges de la Tour

Saint Thomas est l’un des douze apôtres accompagnant Jésus. Son nom signifie « jumeau » en araméen, tout comme son surnom Didyme, qui en est la traduction grecque.

Thomas symbolise le doute. Évangélisateur des Indes, c’est pour avoir construit un palais pour un roi que Thomas est représenté avec une équerre d’architecte. Il est parfois également représenté avec la lance qui fut l’instrument de sa mise à mort.

Sommaire

Histoire

La Bible

Dans l’Évangile selon saint Jean, Thomas ne crut pas à la Résurrection avant d’avoir vu les marques de la Crucifixion. « Thomas, appelé Didyme, l’un des douze, n’était pas avec eux lorsque Jésus vint. Les autres disciples lui dirent donc : “Nous avons vu le Seigneur.” Mais il leur dit : “Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point.” Huit jours après, les disciples de Jésus étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux.“ Jésus vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d’eux, et dit : “La paix soit avec vous !” Puis il dit à Thomas : “Avance ici ton doigt, et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois.” Thomas lui répondit : “Mon Seigneur et mon Dieu !” Jésus lui dit : “Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru !” » (Jn 20, 24-29).

Les légendes

Selon le texte apocryphe des Actes de Thomas, l’apôtre partit évangéliser l’Inde, et arriva à Cranganore au Kérala à la fin de l’an 52, où s’était implantée une colonie juive depuis le VIe siècle av. J.-C.. Il tenta d’évangéliser les Hébreux, mais il eut plus de succès auprès des autochtones, et baptisa de nombreuses personnes de la haute caste et de la famille royale, qui formèrent le noyau de la première communauté chrétienne des Indes. Il fonda au total sept Églises dans le Kérala. En l’an 72, il fut arrêté alors qu’il priait dans une grotte de montagne à Mylapore près de Madras, et tué, transpercé par une lance. Ses reliques, d’abord vénérées au monastère de Mylapore, furent transférées, en l’an 394, dans la cité d’Édesse en Asie Mineure.

D’après la Légende dorée, saint Thomas fut envoyé par le Seigneur en Inde où il construisit pour le roi un superbe palais. Durant l’absence de ce dernier, il prêcha et donna aux pauvres un trésor que le roi lui avait confié. Celui-ci, à son retour, le fit jeter en prison et le condamna à être écorché et brûlé, mais l’apôtre fut libéré après la résurrection du frère du roi, mort peu avant. Saint Thomas partit alors pour l’Inde supérieure, où il fit de nombreux miracles et convertit même des femmes de la famille royale. Le roi de la région le força alors à adorer une idole, mais lui, continuant de vénérer le Christ, ordonna au démon présent dans l’idole de partir, et celle-ci fondit comme de la cire. Le grand prêtre le transperça alors de son épée pour venger l’insulte faite à son dieu.

Selon une autre tradition (IVe siècle), Thomas annonce l’Évangile aux Parthes et aux Perses et décède en Perse.

À noter aussi la légende de la Sainte Ceinture, ceinture donnée à saint Thomas par la Vierge devant son incrédulité à propos de son Assomption.

Évangile selon Thomas

On a découvert en 1945 à Nag Hammadi, en Égypte, parmi cinquante-trois manuscrits coptes datant du IVe siècle qui constituaient une bibliothèque gnostique, un recueil de « paroles secrètes » de Jésus dont n’étaient connus auparavant que des fragments d'un original grec et dont la rédaction est attribuée à Thomas.

Article détaillé : Évangile selon Thomas.

Bibliographie

Liens internes

Liens externes

  • Portail du christianisme Portail du christianisme
Ce document provient de « Thomas (ap%C3%B4tre) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Thomas (apotre) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Thomas (apôtre) — Pour les articles homonymes, voir Saint Thomas. Thomas l incrédule (miniature du XIIe siècle) Thomas l Apôtre ou saint Thomas est l’un des douze apôtres de …   Wikipédia en Français

  • Thomas Didyme — Thomas (apôtre) Pour les articles homonymes, voir Saint Thomas. Saint Thomas par Georges de la Tour Saint Thomas est l’un des douze apôtres …   Wikipédia en Français

  • Thomas — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour l’article homophone, voir Tomas. Thomas est un nom propre qui peut désigner : Sommaire …   Wikipédia en Français

  • thomas — pm. TOMÀ. Saint Thomas (apôtre, fêté le 3 juillet) : san / sin thomas Tomà (apôtro) (Saxel, SAX.76b6 / Albanais.001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • apôtre — [ apotr ] n. m. • apostre fin XIIe; apostle 1080; lat. ecclés. apostolus, gr. apostolos « envoyé » 1 ♦ Chacun des douze disciples que Jésus Christ choisit pour prêcher l Évangile. Jésus Christ célébra la Cène avec ses apôtres dans le cénacle.… …   Encyclopédie Universelle

  • Apôtre de la Vérité — Thomas d Aquin Pour les articles homonymes, voir Saint Thomas, Aquin et Saint Thomas d Aquin. Thomas d Aquin Théologien et philosophe occidental Théologie et philosophie médiévale …   Wikipédia en Français

  • Thomas Aquinas — Thomas d Aquin Pour les articles homonymes, voir Saint Thomas, Aquin et Saint Thomas d Aquin. Thomas d Aquin Théologien et philosophe occidental Théologie et philosophie médiévale …   Wikipédia en Français

  • Thomas d'aquin — Pour les articles homonymes, voir Saint Thomas, Aquin et Saint Thomas d Aquin. Thomas d Aquin Théologien et philosophe occidental Théologie et philosophie médiévale …   Wikipédia en Français

  • Thomas d’Aquin — Thomas d Aquin Pour les articles homonymes, voir Saint Thomas, Aquin et Saint Thomas d Aquin. Thomas d Aquin Théologien et philosophe occidental Théologie et philosophie médiévale …   Wikipédia en Français

  • Thomas Paleologue — Thomas Paléologue Détail d une fresque de Pinturicchio, vers 1471. Thomas Paléologue, dernier fils de l empereur byzantin Manuel II et d Hélène Dragasès, fut despote de Morée et continuateur de la dynastie Paléologue à la mort de son frère… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.