Universite de Rennes


Universite de Rennes

Université de Rennes

Université de Rennes
Ancien Palais Universitaire
Informations
Fondation 1461 (bulle pontificale instaurant une université en Bretagne),
1735 (déménagement de la faculté de droit à Rennes)
Type
Localisation Rennes,
Kroaz Du.pngDuché de Bretagne, puis
Drapeau de la FranceFrance
Fondateur François II

L'université de Rennes, est une ancienne université, fondée en 1460 à Nantes, puis déménagée à Rennes en 1735, qui fut supprimée lors de la scission de 1969 entre les universités de Rennes I et Rennes 2.

Sommaire

Histoire

Fondation de l'Université de Bretagne

François II, duc de Bretagne

L'université de Bretagne est fondée par Bertrand Milon le 4 avril 1460, à l'initiative du duc François II de Bretagne, et ce par une bulle pontificale du pape Pie II, donnée à Sienne[1]. Celle-ci incarne le vœu de François II d'affirmer son indépendance vis-à-vis du roi de France[2], alors qu'aux abords du duché à Angers en 1432, Poitiers en 1432 et Bordeaux en 1441 s'ouvre des universités. Créée sous la forme d'un studium generale, cette université peut enseigner toutes les disciplines traditionnelles : Arts, Théologie, Droit et Médecine. La population étudiants entre la fin du XVe siècle et durant les deux siècles suivants croit pour atteindre le milliers voir 1500 étudiants[2], selon les estimations les plus hautes. Au début du XVIIIe siècle, l'université rentre dans une phase de déclin[2]. Nantes est tout entière tournée vers le commerce et que ses élites s'intéressent peu à cette institution. En 1728, le maire de Nantes, Gérard Mellier, écrit que l'Université bretonne serait mieux placée "à Rennes, pays de lettres, qu'à Nantes où l'on ne respire que le commerce"[2]. Par conséquent, la Faculté de Droit est effectivement transférée à Rennes en 1735 où siège le Parlement de Bretagne. Les facultés de lettres, de théologie et de médecine sont conservées à Nantes, mais celle de médecine était déclinante, et celle de théologie minée par l'influence du jansénisme[2]. La Révolution signe la fin des universités d'Ancien Régime. En 1793, la Convention Nationale ordonne la suppression de toutes les Universités et Facultés.


Essor des facultés à Rennes

Ancienne faculté des lettres

En 1806, Napoléon réorganise l'ensemble du système d'enseignement français en instituant l'Université impériale, la Faculté de Droit est rétablie à Rennes. Nantes est oublié par ce décret, et ne verra rouvrir une université sur son territoire que suite à un décret du 29 décembre 1961. En 1810, une Faculté des Lettres est créée également à Rennes avec, à partir de 1839, cinq chaires (littérature française, littérature ancienne, littérature étrangère, histoire, philosophie). Une Faculté des Sciences est créée, toujours à Rennes, en 1840.

Unification des facultés

Ces trois Facultés restent sans lien institutionnel entre elles jusqu'à la création en 1885 d'un Conseil des Facultés qui prend en 1896 le nom d'Université de Rennes. Néanmoins, dès le milieu du XIXe siècle, l'ensemble de ces facultés sont rassemblées dans le Palais universitaire situé Quai Émile Zola. Aux premiers projets conçus pour la conception de ce batiment, dès 1838, par l´architecte de la Ville, Charles Millardet, se substituent les plans de Vincent Boullé qui lui succède en 1846, dans des conditions indéterminées. Les travaux, financés par l'État, la Ville et le Département, commencent en 1847 et s'achèvent en 1855, avec l'inauguration de l'édifice. À partir de 1856, Jean-Baptiste Martenot dirige les travaux d´aménagement successifs de l'édifice (couverture vitrée de la cour intérieure en 1860). Un amphithéâtre est construit pour la faculté de droit en 1881, puis en 1888 une salle de conférence est aménagée pour la faculté de lettre.

Ancienne faculté des sciences


L´exiguïté des locaux et le danger de la cohabitation des différents laboratoires et de collections entreposées sous le même toit entraînent la construction de nouveaux bâtiments qui ont pour conséquence le départ de la Faculté de Sciences, en 1895, puis de l´École de médecine, en 1911, date à laquelle les facultés de Droit et de Lettres sont transférées au Grand Séminaire. Enfin, l´école des beaux-arts est installée rue Hoche, dans un ancien couvent qu'elle partage avec le conservatoire de musique[3]. Le lien qui existe entre les différentes facultés n'est alors plus qu'administratif.

En 1954, l'école de médecine et pharmacie devient Faculté de Médecine et intègre l'université. Jusqu'en 1969, l'Université de Rennes comprend donc quatre Facultés : Droit, Lettres, Sciences, Médecine.

1961 voit le 500 ans de l'université. Des festivités sont organisées à Nantes le 15 juin et à Rennes le 16 juin. Le ministre de l'éducation nationale Lucien Paye fait le déplacement dans ces 2 villes pour cette occasion. A Rennes, Il rencontre le maire de l'époque, Henri Fréville[4]


Scission de l'Université de Rennes

Article détaillé : université Rennes 1.
Premiers bâtiments de l'Université Rennes 2

En 1967, les étudiants de la faculté de lettres font leur première rentrée dans un campus de Villejean encore en chantier, tandis que ceux de la faculté de science investissent le campus de Beaulieu. En 1969, par une volonté d'essor des universités, la loi d'orientation de l'enseignement supérieur consacre la création de deux universités à Rennes (Universités Rennes 1 et Rennes 2). L'université de Rennes 2 prend de plus le nom d' Université de Haute-Bretagne. La faculté de médecine, faisant partie de Rennes 1, partage le campus de villejean avec Rennes 2 et est au pied du plus grand complexe hospitalier de Bretagne: Le CHR de Pontchaillou.

Au centre ville, proche de la place Hoche, ne restent donc plus que les enseignements de Droits et de sciences économiques dans le campus du centre.

Prospective

À l'heure actuelle, les deux Universités Rennes 1 et Rennes 2 réfléchissent à fusionner pour recréer une seule et même université rennaise. Il faut remonter aux évènements de 1968 et aux lois d'Edgar Faure pour voir la disparition des facultés et la création de deux universités à Rennes dans un climat plutôt tumultueux. Cette dualité n'est pas unique à Rennes mais aujourd'hui à l'heure de la mondialisation, la tendance serait plutôt à la réunion, afin d'obtenir une meilleure visibilité à l'étranger ainsi qu'une mutualisation des moyens. Bertrand Fortin et François Mouret, respectivement anciens présidents de Rennes 1 et Rennes 2, se sont montrés partisans d'une réunification, resserrant les liens et cultivant les partenariats. Si la fusion se produisait, l'Université de Rennes serait, avec ses plus de 40 000 étudiants, une des plus importantes université française.

En attendant une éventuelle fusion, les universités et écoles bretonnes se sont associées dans le cadre d'un PRES afin de mettre en avant la recherche bretonne. Cette association est l'Université Européenne de Bretagne (UEB). Un des aspect de cette association est la signature commune de la recherche. Ainsi les publications sont signées sous le nom de l'UEB, tout comme les doctorats délivrés. Cela devrait permettre une meilleure visibilité internationale aux établissements bretons.

Composantes

Faculté de Droit

Historique des doyens

Faculté de lettres

Historique des doyens

Faculté de médecine

Faculté des sciences

Historique des doyens

Personnalités liées

Enseignants

Étudiants

Julien Offrey de la Mettrie

Notes et références

  1. Une longue histoire : de 1461 à aujourd'hui, Univ-Rennes 1.fr
  2. a , b , c , d  et e «La Lente Mise en Place des Universités Bretonnes», Science Ouest N°93
  3. Fiche Inventaire sur le site du Service régional de l'inventaire.
  4. «Visite de M. Paye, ministre de l'éducation nationale le 16 juin 1961 pour le 5ème centenaire de l'université»Discours de Monsieur Henri Fréville, Maire de Rennes, Archive municipale de Rennes, lot 17W1
  5. Notice de Victor Cousin, Année : 1863, www.textesrares.com
  6. « Nécrologie », Bulletin de la Société préhistorique française,Année 1959, Volume 56, Numéro 9-10, pp. 513-517
  7. Biographie sur site fondation Napoléon
  8. Biographis sur le site de Stanford
  9. Charles Josselin sur la listes des Bureaux Nationaux de l'UNEF avril 1959
  10. Bottomley, biography rafwaeb.org, consulté le 06 juin 2009
  11. « Raymond-François Le Bris nommé à la tête de l'ENA  », Les Echos n° 16823 du 26 Janvier 1995 • p.50

Article connexe


  • Portail de l’éducation Portail de l’éducation
  • Portail de la Bretagne Portail de la Bretagne
  • Portail de Rennes Portail de Rennes
Ce document provient de « Universit%C3%A9 de Rennes ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Universite de Rennes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.