Etudes superieures en France


Etudes superieures en France

Études supérieures en France

En France, les études supérieures prennent une forme particulière, avec de nombreuses formations hors des universités.

L'accès au premier cycle d'études supérieures des universités est de droit[réf. nécessaire] pour tous les bacheliers ou titulaire d'un diplôme d'accès aux études supérieures : 98% des bacheliers généraux, 90% des bacheliers technologiques et 45% des bacheliers professionnels poursuivent leurs études.

La dépense publique annuelle par étudiant en 2007 est de 10 150 € (en progression de 3,5% par rapport à 2006), ce qui place la France en dessous de la moyenne des pays de l'OCDE et masque une grande diversité puisque les chiffres varient de 7 840 € pour les universités à parfois plus de 20 000 € pour certaines « écoles supérieures ». Toutefois, cette dépense est en progression constante et a augmenté de 33 % en 25 ans.

Le dispositif français est caractérisé par une double coupure. D'une part, le service public de l'enseignement supérieur est assuré par les universités ouvertes à tous (sauf les études de santé) et par les « écoles supérieures » qui sélectionnent souvent les étudiants lors de l'admission (à la différence des universités dont la sélection se fait en cours de cursus). D'autre part, la recherche est assurée à la fois par les EPST spécialisées et par les universités qui assurent une double mission d'enseignement et de recherche. L'ensemble dessine un paysage complexe et peu lisible.

Sommaire

Histoire de l'enseignement supérieur

Article connexe : École supérieure en France.

Panorama des filières en 2009

Enseign-sup-Fr-2008.PNG

Cycles, grades, équivalence internationale

Les formations de l’enseignement supérieur universitaire (hors certaines spécialités comme par exemple les professions médicales et des autres métiers de la santé) sont découpés en trois cycles [1].

  • Le premier cycle, de trois ans est ouvert à tous les titulaires du baccalauréat (sauf certaines formations pouvant sélectionner les étudiants)[2]sous réserve d’être passé par la procédure d’« orientation active »
  • Le deuxième cycle dure deux ans, il peut y avoir une sélection des étudiants sur concours ou sur dossier[3].
  • Le troisième cycle correspond à la formation doctorale.

Parallèlement, des diplômes de l’enseignement supérieur peuvent avoir aussi un « grade universitaire ». Il en existe 4: le Baccalauréat, la licence, le master et le doctorat[4].

Ces grades, ainsi que l’attribution de crédits ECTS, permet une harmonisation européenne et facilite la mobilité.

Les diplômes

Les BTS

Les sections de techniciens supérieurs, généralement situées dans les lycées, permettent de préparer en deux ans le Brevet de Technicien Supérieur dans un domaine spécialisé du tertiaire ou technologique. Ce diplôme permet une insertion immédiate dans la vie active.

Les DUT

Les instituts universitaires de technologies, composante d'une université, permettent de préparer en deux ans le Diplôme Universitaire de Technologie dans les secteurs tertiaires ou technologiques. Cette formation se veut aussi bien professionnalisante, avec souvent un stage obligatoire et la possibilité d'entrer directement dans la vie active, que théorique et permettant de rejoindre une licence professionnelle, générale ou encore une école d'ingénieur.

Les diplômes universitaires

  • la licence est un diplôme généraliste s’obtenant après 3 années d’études,
  • le master qui conclue 2 années d’études après la licence,
  • le doctorat après un travail de recherche (une thèse) durant généralement 3 ans.

Les secteur d'enseignement

L'art

Article détaillé : Écoles d'art en France.

Le commerce et la gestion

Article détaillé : Études de commerce en France.

Le droit et les sciences politiques

Le tronc commun des études de droit se déroule à l’université. La professionalisation se fait ensuite dans des écoles comme les centres régionaux de formation professionnelle d’avocat ou l’École nationale de la magistrature.

Article détaillé : Institut d'études politiques.

Les instituts d'études politiques (IEP, souvent appelés Sciences po) sont neuf établissements publics d'enseignement supérieur français situés à Aix-en-Provence, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse. Leur vocation est de diffuser les savoirs et de développer la recherche sur les questions politiques contemporaines, l'adjectif « politique » étant entendu dans son acception la plus large, incluant les questions sociales, internationales et économiques. Le diplôme est délivré après au moins 5 années d'études supérieures avec le grade de master.

L'industrie

Article détaillé : Formations d'ingénieurs en France.

Les lettres et langues

La santé

Articles détaillés : Études de médecine en France, Études de pharmacie en France et Études odontologiques en France.

Les études de santé se déroulent à l'université. Ces formations nécessitent de réussir un concours après la première année. Elles débouchent sur le titre de docteur. Les études de médecine durent 9 ans au minimum, celles de pharmacie et d'odontologie 6 ans au minimum.

Les sciences humaines et sociales

Les sciences et technologies

Les vétérinaires


Les établissements

Les universités

Article détaillé : Universités en France.

Les universités sont à la fois des lieux de recherche et d’enseignement pour la plupart des domaines (arts, lettres, langues, économie, droit, sciences ...)

Les écoles supérieures

A coté des universités existent un important réseau d'écoles supérieures de taille beaucoup plus réduite. Le recrutement de ces écoles est plus ou moins sélectifs. Les écoles supérieures recrutant majoritairement sur concours après les classes préparatoires aux grandes écoles sont appelées informellement « grandes écoles ». Les écoles supérieures dispensent, sauf exceptions, un enseignement dans un seul domaine (sciences et techniques, économie et gestion, sciences politiques).

Les lycées

Article détaillé : Lycée en France.

Certaines formations d’enseignement supérieur se déroulent dans les lycées, comme les BTS, les CPGE ou encore des préparation au Diplôme de comptabilité et de gestion.

Les grands établissements

Institutions de haut niveau comme :

Le Collège de France, le Conservatoire National des Arts et Métiers, l'Observatoire de Paris.

Les étudiants

Les effectifs d'étudiants

Les effectifs d'étudiants sont caractérisés par une hausse régulière depuis 1960 en légère baisse ces dernières années.

Evolution du nombre d'étudiants dans l'enseignement supérieur[5]
Effectifs 1960 1980 1990 2000 2004 2006

Effectif global

309 700

1 181 100

1 717 060

2 160 253

2 269 797

2 254 386

Universités

214 700

804 400

1 085 609

1 277 516

1 312 141

1 285 408

IUT

53 700

74 328

119 244

112 395

113 769

STS

8 000

67 900

199 333

238 894

230 275

228 329

CPGE

21 000

40 100

64 427

70 263

73 147

76 160

Autres

66 000

215 000

293 363

454 336

541 839

550 720

En 2006, les étudiants étrangers représentaient près de 11% des inscrits. Il viennent principalement d'Afrique pour 50%, du Maroc pour 20% puis d'Europe et d'Asie[5].


Répartition des étudiants inscrits en 2004-2005 (Métropole + DOM)[6]
Cursus licence    784 674
Cursus master    460 426
Cursus doctorat     67 041
Total université (avec écoles d’ingénieurs, sans IUT)  1 312 141
Instituts universitaires de technologie    112 395
Instituts universitaires de formation des maîtres     83 622
Sections de techniciens supérieurs   230 275
Classes préparatoires aux grandes écoles     73 147
Total classes supérieures    501 439
Formations d’ingénieurs    107 450
Écoles de commerce, vente, gestion, comptabilité      83 176
Autres écoles et formations (paramédical, social, etc.)    266 217
Total enseignement supérieur 2 270 423
Répartition des étudiants inscrits à l'université (hors IUT) en 2004-2005 (Métropole + DOM)
Droit, sciences politiques 173 115
Sciences économiques, gestion 131 903
Administration économique et sociale  48 878
Lettres, sciences du langage, arts 117 159
Langues 118 020
Sciences humaines et sociales 246 046
Plurilettres – langues – sciences humaines   1 476
Sciences fondamentales et applications 174 760
Sciences de la nature et de la vie  73 791
STAPS  45 053
Plurisciences  15 620
Médecine-odontologie 138 532
Pharmacie  27 788
Les principaux diplômes délivrés en 2003 (Métropole + DOM)
Baccalauréat 502 671
Brevet de technicien supérieur (2004) 108 839
Diplôme universitaire de technologie  48 142
Deug, Deust 119 017
Licence 146 358
Maîtrise  97 178
DESS  47 174
DEA  26 819
Diplôme d’ingénieur  26 437
Diplôme d’école de commerce et de gestion  24 363
Doctorat   8 087
Diplôme de docteur (secteur santé)   7 185

La dépense publique annuelle par étudiant

La dépense moyenne par étudiant est beaucoup plus faible dans les universités que dans les classes préparatoires aux grandes écoles ou dans les sections de techniciens supérieurs. Cette situation a conduit le Conseil de l'emploi, des revenus et de la cohésion sociale a les qualifier de « parents pauvres de l’enseignement supérieur français »[7].

Dépense moyenne par étudiant en 2006[5]
Universités IUT STS CPGE Ensemble

7 840 €

8 980 €

13 280 €

13 940 €

9 370 €

Ces chiffres placent la France légèrement en dessous de la moyenne de l'OCDE.

Dépense moyenne par étudiant dans l'OCDE en 2007[8]
Italie France Royaume-Uni Belgique Allemagne Suède Suisse Etats-Unis OCDE

7 723 $

10 668 $

11 484 $

11 842 $

12 255 $

16 218 $

21 966 $

22 476 $

11 100 $

Notes et références

  1. Article L612-1
  2. Article L612-2 et suivants
  3. Article L612-5 et suivant
  4. Décret n° 2002-481 du 8 avril 2002 relatif aux grades et titres universitaires et aux diplômes nationaux
  5. a , b  et c L'état de l'enseignement supérieur et de la recherche, MEN, DEPP, n° 1, novembre 2007.
  6. L'éducation Nationale en chiffre, janvier 2005
  7. La France en transition 1993-2005, rapport n° 7, Documentation française, 2006.
  8. Regard sur l'éducation, OCDE, 2007.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Pratique

Bibliographie

  • Portail de l’éducation Portail de l’éducation
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « %C3%89tudes sup%C3%A9rieures en France ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Etudes superieures en France de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Études supérieures en france — En France, les études supérieures prennent une forme particulière, avec de nombreuses formations hors des universités. L accès au premier cycle d études supérieures des universités est de droit[réf. nécessaire] pour tous les bacheliers ou… …   Wikipédia en Français

  • Études supérieures en France — En France, les études supérieures prennent une forme particulière, avec de nombreuses formations hors des universités. L accès au premier cycle d études supérieures des universités est de droit[réf. nécessaire] pour tous les bacheliers ou… …   Wikipédia en Français

  • Diplôme d'études supérieures en France — Pour les articles homonymes, voir DES et Diplôme d études supérieures spécialisées. Le diplôme d études supérieures est un ancien diplôme national de l enseignement supérieur français créé à la fin du XIXe siècle. En sciences et lettres, ce… …   Wikipédia en Français

  • Etudes odontogiques en France — Études odontologiques en France La formation du chirurgien dentiste se fait en six ans au minimum après le baccalauréat dans une université (une UFR d Odontologie). Ces études se déroulent selon l arrété du 27 septembre 1994[1], modifié par les… …   Wikipédia en Français

  • Études odontogiques en France — Études odontologiques en France La formation du chirurgien dentiste se fait en six ans au minimum après le baccalauréat dans une université (une UFR d Odontologie). Ces études se déroulent selon l arrété du 27 septembre 1994[1], modifié par les… …   Wikipédia en Français

  • Études odontogiques en france — Études odontologiques en France La formation du chirurgien dentiste se fait en six ans au minimum après le baccalauréat dans une université (une UFR d Odontologie). Ces études se déroulent selon l arrété du 27 septembre 1994[1], modifié par les… …   Wikipédia en Français

  • Études odontologiques en France — En France, la formation du chirurgien dentiste (odontologie) se fait en six ans au minimum après le baccalauréat dans une université (une UFR d’odontologie). Sommaire 1 Historique 2 Déroulement des études 2.1 Diplôme d …   Wikipédia en Français

  • Etudes superieures — Études supérieures Les études supérieures sont un terme générique utilisé pour évoquer l éducation dispensée par les universités, les collèges anglo saxons, les grandes écoles (France), et les autres institutions décernant des grades… …   Wikipédia en Français

  • Études supérieures —  Cette page d’homonymie répertorie les articles traitant d un même sujet en fonction du pays ou de la juridiction. Le terme d études supérieures désigne généralement l éducation dispensée par les universités, les collèges anglo saxons, les… …   Wikipédia en Français

  • Etudes superieures a Lyon — Études supérieures à Lyon Lyon est, après Paris, la deuxième ville de France pour les études supérieures et pour le nombre d étudiants, avec près de 126 000 étudiants[1], soit près de 27% de la population lyonnaise. Sommaire 1 Universités …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.