Université de Bordeaux (disparue)


Université de Bordeaux (disparue)

Cette page est consacrée à l’université de Bordeaux qui a existé entre 1441 et 1793 et entre 1896 et 1968. Pour les pages sur les universités actuelles, voir Université Bordeaux-I, Université Bordeaux-II, Université Bordeaux-III, Université Bordeaux-IV; pour le PRES « Université de Bordeaux », voir Université de Bordeaux.


Université de Bordeaux
sceau de l'ancienne université de Bordeaux
Informations
Fondation 1441
1896
Dissolution 1793
1968
Type Université historique
Localisation
Ville Bordeaux
Pays Drapeau de France France

L’université de Bordeaux a existé entre 1441 et 1793 et entre 1896 et 1968. C’est l’établissement à l’origine des quatre universités actuelles.

Sommaire

L'université de Bordeaux entre 1441 et 1793

En 1441, à la demande de l’archevêque de Bordeaux, le pape Eugène IV crée un studium generale (théologie, droit, médecine et arts) sous l’autorité de Pey Berland. Après la guerre de Cent Ans, l’Aquitaine revient à la France et l’université passe peu à peu sous le contrôle du pouvoir royal[1]. En 1793, la Convention supprime les universités.

L'université de Bordeaux entre 1896 et 1968

La loi du 18 juillet 1896, due à un ancien professeur de la faculté des lettres de Bordeaux, Louis Liard, constitua l’université de Bordeaux[2].

Au début du XXe siècle, l’université compte quelques milliers d’étudiants et se situe au quatrième rang des universités française. En août 1914, lors de la Première Guerre mondiale, les bâtiments universitaires sont réquisitionnés par le Gouvernement replié à Bordeaux[3]. Pendant l’entre-deux-guerres, les effectifs augmentent d’un peu moins de 50 %, l’université de Bordeaux a des liens particuliers avec l’Outre-Mer et ses facultés organisent le baccalauréat pour le Maroc, le Sénégal[4]. Avec la Seconde Guerre mondiale, les locaux abritent à nouveau le Gouvernement. Puis pendant l’Occupation, les bâtiments sont utilisés par les allemands, les étudiants sont menacés par le STO et le régime de Vichy révoque certains professeurs[5].

Au milieu du XXe siècle, l’université compte 8 000 étudiants, ce qui la situe au deuxième rang des universités françaises derrière Paris. Ils sont répartis entre les faculté de droit (29 %), médecine (28 %), lettres (23 %) et sciences (15 %). Au début des années 1960 les effectifs d’étudiants sont à 13 000 et à la veille de 1968 25 000, le nombre d’enseignants augmente lui aussi de manière spectaculaire. De plus la parité de sexe est atteinte en 1968, alors qu’on comptait en 1945 deux fois plus de filles que de garçons chez les étudiants. Face à ces transformations, les locaux deviennent trop petits et la plupart des facultés déménagent vers un nouveau campus : le domaine universitaire de Talence Pessac Gradignan (sciences en 1960, droit en 1966-67, lettres en 1971). Dans le même temps des annexes s’installent à Pau mais aussi au Maghreb. C’est dans ce contexte qu’éclatent les évènements de mai 68. À Bordeaux, les facultés sont occupées, la faculté de lettre est le pôle majeur de la contestation, elle sera occupée jusqu’au 17 juin[6].

La loi d’orientation de l’enseignement supérieur du 12 novembre 1968, dite « loi Edgar Faure » supprime les facultés et réorganise les universités qui sont désormais administrées par des instances élues. Entre 1968 et 1970, l’université de Bordeaux éclate en trois nouvelles universités : Bordeaux-I (sciences, droit, sciences sociales et politiques, sciences économiques et de gestion), Bordeaux-II (médecine, pharmacie) et Bordeaux-III (lettres)[7]. En 1995, les universités Bordeaux-I et Bordeaux-IV furent créées après la partition de l’ancienne université de Bordeaux-I[8].

En 2007 le PRES Université de Bordeaux est créé pour fédérer les universités et d’autres établissements d’enseignement supérieur bordelais. L’idée de fusionner les établissements est régulièrement évoquée[9].

Les facultés

Les facultés furent ré-ouvertes par Napoléon, elles constituaient la partie de l’enseignement supérieur dans l’Université de France (grande administration de l’éducation).

Faculté de théologie (1808-1885)

Inaugurée en 1808, elle n’eut d’abord que trois chaires. Il fallut attendre 1847 pour qu’elle recouvre les six chaires qu’elle avait avant la Révolution. À partir de 1839, elle fut installée dans les mêmes locaux que les facultés de lettres et de sciences. Les cours furent interrompus entre 1848 et 1853[10].

Faculté de lettres (1838-1968)

Facultés des sciences et des lettres. Le bâtiment appartient aujourd’hui au Musée d'Aquitaine, mais l’inscription « Université de Bordeaux » est encore visible (Photo 2010)

Durant la monarchie de Juillet, de nombreuses facultés furent ouvertes, mais elles se contentaient d’assurer la collation des grades. Le 23 janvier 1938, le conseil municipal de Bordeaux accepta la proposition de Salvandy de créer à Bordeaux des facultés des sciences et des lettres. L’ordonnance du 24 août 1838 rétablit la faculté des lettres et créa celle des sciences. Les deux facultés furent inaugurés le 16 novembre 1839, installées dans une annexe de l’hôtel de ville[11].

Le 13 mai 1879 et le 20 juillet 1880, le conseil municipal adopte le projet de l’architecte Ch. Durant visant à transférer les facultés sur le terrain du lycée du couvent des Feuillants, lui-même déplacé au collège des jésuites. Les travaux commencés à la fin 1880 furent terminés au printemps 1885. Le nouveau bâtiment, situé cours Pasteur, fut attribué aux facultés le 16 janvier 1886[2].

Liste des doyens :

  • Desèze (1809);
  • Rabanis (1838);
  • Dabas (1851);
  • Roux (1875);
  • Espinas (1887);
  • Stapfer (1890);
  • Radet (1899);
  • Dresch (1919);
  • Cirot (1922)[12];

Faculté de sciences (1838-1968)

En 1877, des maîtrises de conférences et de nouvelles chaires furent créées. Le premier titulaire de la chaire d’astronomie physique, Georges Rayet fonda l’observatoire de Bordeaux à Floirac en 1878. Il fut rattaché à l’université le 1er janvier 1900. Un professeur de chimie, Ulysse Gayon fonda l’école de chimie en 1891 pour soutenir l’agriculture et le commerce bordelais[13].

Liste des doyens :

Faculté de droit (1870-1968)

Le bâtiment de la faculté de droit, près de la cathédrale Saint-André. Le bâtiment appartient aujourd’hui à Bordeaux IV(En travaux lorsque la photo a été prise, en 2010)

La faculté de droit fut fondée en 1870. Elle s’installe à proximité de la Cathédrale Saint-André de Bordeaux en 1873. En 1948 fut créé l’Institut d'études politiques de Bordeaux (devenu indépendant en 1969). Suivirent l’institut d’économie régionale du sud-ouest et l’Institut d'administration des entreprises. De 1966 à 1967, la faculté déménagea vers le domaine universitaire de Talence Pessac Gradignan[15].

Liste des doyens :

  • M. Couraud (10 février 1871);
  • M. Baudry-Lacantinerie, (26 février 1886);
  • M. Monnier (19 novembre 1903);
  • M. Duguit (1er mai 1909);
  • M. Ferron (1er avril 1929);
  • M. A. Ferradou (1935)[16];

Faculté de médecine et de pharmacie (1874-1968)

Faculté de médecine et de pharmacie. Le bâtiment appartient aujourd’hui à Bordeaux II pour les formations en sciences de l’Homme (Photo 2006)

La faculté de médecine et de pharmacie fut créée par la loi du 10 décembre 1874 et le décret du 16 juin 1878[17]. Elle s’installa en 1888 place d’Aquitaine (actuellement place de la Victoire) dans un bâtiment construit par Jean-Louis Pascal (1876-1888, 1902-1922[18]). En 1976, la médecine déménage à proximité du CHU, suivi par la pharmacie de 1992 à 2002[19].

Sources

  1. L’université d’hier et d’aujourd’hui sur www.u-bordeaux3.fr
  2. a et b Desgraves et Dupeux 1969, L’enseignement supérieur sous la IIIe République pp 471-472
  3. Lachaise, 1896-1918, une université parmi les toutes premières en France
  4. Lachaise, 1919-1939, le relatif déclein de l'université
  5. Lachaise, 1939-1945, l’université dans la guerre
  6. Lachaise, 1945-1968, Le temps des bouleversements
  7. Lachaise, Depuis 1968, les mutations de l’éducation et du monde
  8. Décret n° 95-675 du 9 mai 1995 portant création d'universités dans l’académie de Bordeaux
  9. Pierre Singaravelou (président de l'université Bordeaux 3 et du PRES) : «Nous devons laisser de côté nos ego» sur www.educpros.fr, 25 juin 2008
  10. Desgraves et Dupeux 1969, La Faculté de Théologie pp 467-468
  11. Desgraves et Dupeux 1969, Fondation des Facultés des Lettres et des Sciences pp 468-469
  12. Annuaire 1935, p. 306
  13. Desgraves et Dupeux 1969, La Faculté des Sciences pp 476-478
  14. Annuaire 1935, p. 250
  15. accueil > présentation > historique sur www.u-bordeaux4.fr d’après Malherbe 1996
  16. Annuaire 1935, p. 82
  17. Desgraves et Dupeux 1969, La Faculté de Médecine et de Pharmacie pp 478-480
  18. Anne-Richard Bazire, Jean-Louis Pascal et la création de la salle des périodiques de la Bibliothèque nationale (1883-1936), Livraison d'histoire d'architecture, n°1, 2001, pp. 105-125 [lire en ligne]
  19. Historique de l'UFR de Pharmacie sur www.pharmacie.u-bordeaux2.fr

Articles plus généraux

Bibliographie

Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article : Ouvrage utilisé comme source pour la rédaction de cet article

  • Annuaire officiel de l’université de Bordeaux, Bordeaux, 1935, 378 p. [lire en ligne]  Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Louis Desgraves (dir.) et Georges Dupeux (dir.), Bordeaux au XIXe siècle, Bordeaux, 1969, 560 p.  Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Louis Liard, L'Enseignement supérieur en France, 1789-1893, Armand Colin et Cie, 1894, 522 p. [lire en ligne] 
  • Marc Malherbe, La faculté de droit de Bordeaux (1870 - 1970), Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 1996, 489 p. [présentation en ligne] 
  • François Cadilhon,Bernard Lachaise,Jean-Michel Lebigre, Histoire d'une université bordelaise: Michel de Montaigne, faculté des arts : faculté des arts, faculté des lettres, 1441-1999, Talence, Presses universitaires de Bordeaux, 1999, 225 p. (ISBN 978-2-86781-241-5) [lire en ligne] 

Pages web


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Université de Bordeaux (disparue) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Universite de Bordeaux — Université de Bordeaux Cette page est consacrée au PRES Université de Bordeaux. Pour les pages sur les universités, voir Université Bordeaux I, Université Bordeaux II, Université Bordeaux III, Université Bordeaux IV; pour la page sur l université …   Wikipédia en Français

  • Université de bordeaux — Cette page est consacrée au PRES Université de Bordeaux. Pour les pages sur les universités, voir Université Bordeaux I, Université Bordeaux II, Université Bordeaux III, Université Bordeaux IV; pour la page sur l université historique voir… …   Wikipédia en Français

  • Université Montesquieu-Bordeaux IV — Université Bordeaux IV Université Montesquieu Bordeaux IV Informations Fondation 1995 (partition de Bordeaux 1) Type Université publique Localisation Pessac …   Wikipédia en Français

  • Université Montesquieu Bordeaux 4 — Université Bordeaux IV Université Montesquieu Bordeaux IV Informations Fondation 1995 (partition de Bordeaux 1) Type Université publique Localisation Pessac …   Wikipédia en Français

  • Université de Bordeaux IV — Université Bordeaux IV Université Montesquieu Bordeaux IV Informations Fondation 1995 (partition de Bordeaux 1) Type Université publique Localisation Pessac …   Wikipédia en Français

  • Université de Bordeaux — Cette page est consacrée au PRES Université de Bordeaux. Pour les pages sur les universités, voir Université Bordeaux I, Université Bordeaux II, Université Bordeaux III, Université Bordeaux IV; pour la page sur l université historique voir… …   Wikipédia en Français

  • Université Bordeaux I — Université Bordeaux 1 Sciences Technologies Informations Fondation 1441 (Université de Bordeaux) …   Wikipédia en Français

  • Université Bordeaux IV — Université Montesquieu Bordeaux IV Informations Fondation 1995 (partition de Bordeaux 1) Fondateur Décret du 15 décembre 1870 Uniquement pour la Faculté de droit Type …   Wikipédia en Français

  • Bordeaux 4 — Université Bordeaux IV Université Montesquieu Bordeaux IV Informations Fondation 1995 (partition de Bordeaux 1) Type Université publique Localisation Pessac …   Wikipédia en Français

  • Universite Bordeaux IV — Université Bordeaux IV Université Montesquieu Bordeaux IV Informations Fondation 1995 (partition de Bordeaux 1) Type Université publique Localisation Pessac …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.