Ecole nationale superieure des sciences de l'information et des bibliotheques


Ecole nationale superieure des sciences de l'information et des bibliotheques

École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques

L'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques (Enssib) est un grand établissement public français d'enseignement supérieur en sciences de l'information et des bibliothèques placé sous la tutelle directe du Ministère français de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Elle est située à Villeurbanne, à côté de Lyon.

Logo de l'École nationale des sciences de l'information et des bibliothèques

Sommaire

Histoire

Les bâtiments de l'Enssib

L'École nationale supérieure de bibliothécaires (ENSB), ancêtre de l'Enssib est créée en 1963 à Paris, par le décret no 63-712 du 12 juillet 1963, avec le statut d'établissement public à caractère administratif. L'École est alors installée au sein de la Bibliothèque nationale, dans le bâtiment du 2, rue Louvois, où subsistent la salle de conférences et des salles de cours, actuellement réutilisées par le département de la Musique. La médiathèque publique de Massy sert alors de « bibliothèque d'application » aux élèves. L'ENSB est transférée à Villeurbanne en 1974.

Elle est remplacée par l'Enssib, créée par le décret no 92-25 du 9 janvier 1992. Elle bénéficie désormais du statut de grand établissement et voit ses missions s'élargir. Dès 1999, l'Enssib fusionne avec l'Institut de formation des bibliothécaires (IFB). L'Enssib assure la formation initiale et continue de l'ensemble des conservateurs des bibliothèques ainsi que des bibliothécaires d'État ; elle accueille des étudiants en master et doctorat en cohabilitation avec les universités Lyon 1 et Lyon 2, l'École normale supérieure lettres sciences humaines et l'École pratique des hautes études.

Fonctionnement actuel

Localisation

L'Enssib est située à Villeurbanne, près de Lyon, sur le campus universitaire de la Doua. Elle disposait en outre de bureaux à Paris (15e arrondissement) jusqu'en août 2009, pour la rédaction du Bulletin des bibliothèques de France[1], date d'intégration de celui-ci dans les locaux de l'Enssib, motivée par la Révision générale des politiques publiques. En revanche, le site de Grandclément (également à Villeurbanne, dans le quartier du même nom), où était installé initialement l'IFB, est désormais abandonné avec l'agrandissement des locaux de la Doua.

Organisation

L'Enssib est un grand établissement (établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel), une "grande école" qui dépend du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Elle est placée sous l'autorité d'un directeur (actuellement Anne-Marie Bertrand), assisté par les décisions de trois conseils[2] :

  • Le conseil d'administration (CA), dont la composition est fixée par le décret n°92-25 du 9 janvier 1992 et modifiée par le décret n°2003-894 du 12 septembre 2003 définit les grandes orientations. Il se réunit au moins deux fois par an et comprend sept membres de droit (représentants des directions concernées des administrations centrales), neuf membres nommés (quatre par le ministère chargé de l'enseignement supérieur, quatre par le ministère de la Culture et un par le ministère de l'Intérieur) et vingt-deux membres élus, représentant les diverses catégories de personnel et les élèves.
  • Le conseil scientifique (CS), dont la composition fixée par les mêmes décrets est consulté par le CA pour tout ce qui concerne les enseignements (orientations, habilitation des diplômes,...) et la recherche. Il est également chargé de l'évaluation pédagogique et scientifique de l'Enssib. Il se réunit au moins deux fois par an et et comprend vingt-quatre membres : douze personnalités qualifiés nommées pour trois ans (arrêté du 19 juillet 2007) dont trois désignées par le CA de l'Enssib, cinq nommées par le ministre chargé de l'Enseignement supérieur et quatre nommées par le ministre de la Culture ; et douze membres élus, représentant les personnels (neuf représentants élus pour trois ans) et les élèves fonctionnaires (trois représentaits élus pour un an).
  • La commission paritaire d'établissement, qui comprend des représentants de l'école et de certaines catégories de personnel (hors les enseignants chercheurs) se réunit deux fois par an.
  • Enfin, un comité technique paritaire a été créé au printemps 2009, mettant l'enssib en conformité avec la loi.

Les services de l'Enssib sont répartis en plusieurs directions et missions :

  • Départements
  • Chargés de mission (sous l'autorité directe du directeur de l'Enssib)
    • Évaluation ;
    • Relations internationales.

Formations

L'amphithéâtre

L'Enssib forme :

  • les conservateurs et bibliothécaires d'État ;
  • par délégation de l'INET : les conservateurs territoriaux (travaillant pour les collectivités territoriales, essentiellement dans les bibliothèques municipales et départementales) ;
  • une partie des bibliothécaires territoriaux peuvent suivre pour leur formation initiale des cycles de formation auxquels participe l'enssib ;
  • des étudiants de diverses filières à travers trois masters spécialisés ;
  • l'ensemble des personnels des bibliothèques françaises à travers la formation continue ; l'enssib est toutefois mandatée essentiellement par les ministères de tutelle pour la formation des personnels de catégorie A des bibliothèques.

Jusqu'en 2008, elle était aussi chargée de l'organisation des concours de recrutement d'agents de la filière bibliothèque pour la fonction publique (l'ensemble des concours pour la fonction publique d'État, et les concours de catégorie A pour la fonction publique territoriale). Ces concours sont désormais organisés par les administrations de tutelle.

Les conservateurs d'État et territoriaux

Les élèves conservateurs (d'État et territoriaux) suivent un cursus de dix-huit mois (six mois pour les conservateurs promus), sanctionné par l'obtention du « diplôme de conservateur des bibliothèques » (DCB). La scolarité comprend deux stages dont un stage de quatre mois, qui peut être effectué en France ou à l'étranger.

Ils ont le statut de conservateur stagiaire. À l'issue de leur formation, les conservateurs d'État sont nommés sur un poste vacant en fonction de leurs choix et des demandes des établissements. Les conservateurs territoriaux sont inscrits sur une liste d'aptitude et peuvent alors être recrutés directement par une collectivité.

Disposant généralement d'un diplôme sanctionnant cinq ans d'études à l'entrée de l'Enssib, les conservateurs stagiaires sont encouragés depuis longtemps à préparer un doctorat afin d'anticiper l'ouverture des postes à l'ensemble des conservateurs européens et d'assurer leurs missions de personnels scientifiques des bibliothèques. L'évolution du recrutement montre qu'un nombre de plus en plus important de conservateurs recrutés par concours sont déjà titulaires d'un doctorat. Les conservateurs stagiaires se voient aussi proposer, à partir de l'année 2008-2009, le master Livre et savoir destiné à sanctionner leur formation professionnelle, s'adaptant ainsi au système européen de formation.

Les élèves conservateurs ont décidé d'attribuer un nom à leur promotion (traditionnellement numérotées depuis 1992, année de transformation de l'ENSB en Enssib) à partir de 2005 :

Les bibliothécaires

Les élèves bibliothécaires d'État suivent une formation d'un an. Ils sont nommés sur leur premier poste dès l'entrée à l'Enssib et travaillent en alternance à l'Enssib et dans leur bibliothèque d'affectation.

Les masters

L'Enssib propose trois masters en cohabilitation avec d'autres établissements :

  • Master professionnel SIB (Sciences de l'information et des bibliothèques), avec l'université Lyon 1. Il est l'héritier du Dessid et de l'IUP DIST. Il prodigue des cours dans les domaines suivants :
    • Gestion de l'information scientifique et technique dans l'entreprise (GISTE)
    • Services documentaires numériques (SDN)
    • Systèmes d'information multilingue (SIMIL)
  • Master Cultures de l'écrit et de l'image[3], (orientation recherche et professionnelle) avec l'Université Lumière Lyon 2 (département d'histoire), avec la collaboration de l'École nationale des chartes.
  • Master Livre et savoir (Lettres et arts) avec l'École normale supérieure lettres sciences humaines (ENS-LSH), à partir de la rentrée 2008-2009. Ce master propose une formation unique en première année et deux spécialités en deuxième année :
    • édition électronique des savoirs ;
    • bibliothèques.

La recherche

L'Enssib développe également une activité de recherche, en partenariat avec d'autres établissements d'enseignement supérieur, français et étrangers.

Le centre Gabriel Naudé a pris la suite du Centre de recherche en histoire du livre (équipe d'accueil 3717). Il travaille autour de trois axes[4]. Le premier axe concerne l'histoire du livre. Des projets de longue haleine se poursuivent, comme Prosopographie des hommes du livre (Dominique Varry). Cet axe accueille plusieurs projets autour de l'utilisation de l'outil informatique dans l'objectif de faire progresser la recherche en histoire du livre et des bibliothèques, avec un projet sur les statistiques de la production éditoriale européenne (Frédéric Barbier), et un projet de Bibliographie électronique des éditions lyonnaises du XVIe siècle, visant à l'exhaustivité et complété par une base de matériels typographiques destinée à aider à l'identification d'ouvrages non localisés (William Kemp et Raphaële Mouren). Il accueille le séminaire "Auteur, imprimeur, traducteur, collaborateur... qui écrit?"[5] destiné à étudier les processus de production du livre au début de l'époque moderne, proposé par Raphaële Mouren et Martine Furno. Cet axe recouvre aussi l'histoire de l'édition savante (Paul Manuce, en cours) ainsi qu'un programme sur l'autorité et la référence dans le livre d'érudition. Dans le domaine de la recherche en histoire du livre et des bibliothèques, le centre Naudé organise des colloques[6] et des journées d'étude[7].

Le second axe concerne la recherche en histoire des bibliothèques à l'époque moderne et contemporaine. Il comprend un projet de reconstitution de collections dispersées par l'utilisation combinée des sources disponibles (inventaires manuscrits et imprimés, livres eux-mêmes, notices) grâce à l'utilisation de bases structurées (« collections et collectionneurs », Isabelle Westeel et Raphaële Mouren[8]) ; pour l'histoire contemporaine, se fonde sur des monographies d'établissements et l'étude de la bibliothèque comme résultat d'un milieu socio-culturel et historique donné. Dernière publication parue : Martine Poulain, Livres pillés, lectures surveillées-Les bibliothèques françaises sous l'occupation, Paris, Gallimard, 2008.

Enfin, le troisième axe, socio-anthropologique, explore les représentations des bibliothèques et bibliothécaires et s'interroge sur les usages de ces établissements.

L'Elico (Équipe de recherche de Lyon en information et communication) regroupe des chercheurs de six institutions de recherche lyonnaises[9].

La diffusion des savoirs

L'Enssib possède ses propres éditions (Presses de l'Enssib), qui proposent des éditions traditionnelles sur papier mais aussi des éditions électroniques. Une archive ouverte en sciences de l'information vient d'être mise en place. Les travaux des élèves sont également disponibles en ligne afin de leur donner plus de visibilité et les mettre à disposition de l'ensemble de la profession et des chercheurs.

L'Enssib participe à l'Institut d'histoire du livre[10], avec la ville de Lyon (bibliothèque municipale et musée de l'Imprimerie), l'École normale supérieure Lettres sciences humaines (ENS-LSH, anciennement ENS Fontenay Saint-Cloud) et l'École nationale des chartes. L'objectif de l'IHL est une activité de diffusion autour de l'histoire du livre, par l'organisation annuelle de l'École de l'IHL, ouverte à tous les publics où interviennent des spécialistes internationaux de l'histoire du livre[11], par l'édition d'une collection aux presses de l'ENS-LSH, "Métamorphoses du livre" (deux numéros par an)[12], par l'organisation de colloques[13] ou la participation à des colloques et journées d'études.

Le Bulletin des bibliothèques de France, principale revue professionnelle des bibliothécaires de France, dépend administrativement de l'Enssib.

L'enssib pilote deux programmes sur l'information et la formation :

  • formist, Formation à l'information scientifique et technique[14]
  • sibel, Sciences de l'information et des bibliothèques en ligne[15]

La bibliothèque

L'enssib, comme tout établissement d'enseignement supérieur, comprend une bibliothèque. Ses collections sont spécialisées en sciences de l'information et des bibliothèques ainsi qu'en histoire du livre. Elle est ouverte à tous gratuitement, y compris pour le prêt.

Associations d'élèves et d'anciens élèves

L'association des conservateurs de bibliothèques (ACB) (loi 1901) avait été fondée comme l'association des anciens de l'ENSB. Ses activités sont actuellement très réduites. L'actuel Bureau des élèves est une association loi 1901 qui regroupe les élèves et étudiants de l'Enssib, quel que soit leur statut, afin d'organiser la vie étudiante.

Liste des directeurs

Liste des directeurs
ENSB
 ?  ? Paule Salvan
 ?  ? Noë Richter
 ? 1984 Michel Merland
1984 1985 Madeleine Wagner (intérim)
1985 1992 Jacques Kériguy
Enssib
1992 1995 Jacques Kériguy
1995 2005 François Dupuigrenet Desroussilles
2005 En cours Anne-Marie Bertrand

Liens externes

Notes et références

  • Portail des Grandes écoles Portail des Grandes écoles
  • Portail des sciences de l’information et des bibliothèques Portail des sciences de l’information et des bibliothèques
Ce document provient de « %C3%89cole nationale sup%C3%A9rieure des sciences de l%27information et des biblioth%C3%A8ques ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ecole nationale superieure des sciences de l'information et des bibliotheques de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.