Barles


44° 15′ 52″ N 6° 16′ 08″ E / 44.2644444444, 6.26888888889

Barles
Vieux pont sur le Bès et tunnel à Barles
Vieux pont sur le Bès et tunnel à Barles
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Digne-les-Bains
Canton Seyne
Code commune 04020
Code postal 04140
Maire
Mandat en cours
Claude Payan
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Seyne
Démographie
Population 152 hab. (2008)
Densité 2,6 hab./km²
Gentilé Barlatans
Géographie
Coordonnées 44° 15′ 52″ Nord
       6° 16′ 08″ Est
/ 44.2644444444, 6.26888888889
Altitudes mini. 912 m — maxi. 2186 m
Superficie 59,05 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Barles est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Barlatans.

Sommaire

Géographie

Le village est situé à 985 m d’altitude[1], dans la vallée du Bès.

Hameaux

  • le Château
  • le Forest (nom signifiant hameau[1])
  • Saint-Clément
  • Seignas
  • Le Bourguet
  • Les Vignes
  • La Barricade
  • Charruis
  • La Sorbiere
  • Paravoux
  • Val-haut
  • Chine
  • La Lame
  • Le Moulin
  • La Bâtie
  • les Sauvans
  • Vaux

Sommets et cols

  • Sommet du Blayeul (2189 m)
  • Sommet de Chine (1952 m)
  • Sommet de Nibles (1909 m)
  • col de Clapouse (1692 m)

Économie

La commune vit de l’exploitation forestière, de l'agriculture, de l'élevage ovin, et du tourisme.

Histoire

La localité apparaît pour la première fois dans les textes en 1193 (de Barlis)[2]. Son château fort existe en 1206.

Au XVIe siècle, une mine de plomb est exploitée à Barles[3].

À la veille de la Révolution française, il existait deux fiefs sur le territoire de Barles : le fief de Barles proprement dit et celui d’Auzet (d’après l’état d’afflorinement de 1783[4]. Des troubles liés à la crise frumentaire et au nouveau système d’imposition ont lieu à l’été 1790[5].

La route passant par les clues de Barles et reliant Digne à Seyne date seulement de 1913[6].

Toponymie

Le nom de la localité provient, selon Charles Rostaing, de la racine oronymique (désignant une montagne) *BAR. Selon Ernest Nègre, qui adopte une explication proche, le nom est formé du gaulois barro, qui désigne un sommet, et du diminutif -ulus, ce qui lui donne comme sens la petite montagne[7],[8]. Selon Rostaing, le toponyme serait antérieur aux Gaulois[9].

Héraldique

Blason Barles.svg

Blasonnement :
« De gueules à un pal d'or, accosté de deux barres du même. »[10].

Administration

Municipalité

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1983 Aimé Nicolas    
mars 1983 réélu en 2008[12] Claude Payan[13]    

Enseignement

La commune est dotée d’une école primaire[14].

Démographie

Évolution démographique
Années 1315 1471 1765 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841
Population 133 feux 44 feux 420 575 565 514 526 448 552 546
Années 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
Population 547 513 524 594 537 529 518 502 457 463
Années 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 449 475 464 450 330 277 267 283 236 206
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 - -
Population 123 100 81 85 104 114 144[15] 148[16] - -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale en 2006
Sources : Baratier, Duby & Hildesheimer pour l’Ancien Régime[2] ; Insee[17], EHESS[18] pour les chiffres issus des recensements légaux
Courbe d'évolution démographique de Barles depuis 1793

Lieux et monuments

Barles est surtout connue pour les clues de Barles, deux courtes gorges très resserrées situées sur la route en aval du village. Il existe une formation analogue en amont, les clues de Verdaches.

Le pont sur le Bès, composée d’une seule arche, date de 1740. Il est construit sur l’ancien chemin muletier de Digne à Barles par Tanaron. Les trous de boulins ayant servi à fixer le cintre lors de la construction sont encore visibles[19].

L’église Notre-Dame est construite en 1853 sur l’emplacement de la chapelle Saint-Roch, détruite à cette occasion, pour remplacer l’église Saint-Pierre. Elle possède une abside à chaque bout de la nef[20]. Au cimetière, la chapelle Saint-Pierre, ancienne église paroissiale, en appareil régulier de pierres grises et jaunes, a été restaurée au début des années 1980[21].

Chapelles à Vaux ; Sainte-Anne ; au Forest[1].

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Les évènements du roman policier "Les courriers de la mort" (1986) de Pierre Magnan se déroulent en partie dans la commune de Barles.

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Bibliographie

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p.
  • Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969

Notes

  1. a, b et c Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  2. a et b Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969, p. 163
  3. Irène Magnaudeix, Pierres assisses, pierres mouvantes : Usages et représentations de la pierre par les habitants du Haut-Vançon, Mane, Les Alpes de Lumière, Forcalquier, 2004. ISBN 2-906162-73-6, p 122
  4. Édouard Baratier et Ernest Hildesheimer, « Les fiefs provençaux au XVIIIe siècle », carte 111 et commentaire in Baratier, Duby & Hildesheimer, op. cit.
  5. La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 11
  6. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 420
  7. Charles Rostaing, Essai sur la toponymie de la Provence (depuis les origines jusqu’aux invasions barbares, Laffite Reprints, Marseille, 1973 (1re édition 1950), p 89
  8. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume I : Formations préceltiques, celtiques, romanes § 2262, p 130
  9. Charles Rostaing, « Toponymie d’origine pré-gauloise » in Baratier, Duby & Hildesheimer, op. cit., carte 11 et commentaire
  10. Louis de Bresc, Armorial des communes de Provence, 1866. Réédition : Marcel Petit CPM, Raphèle-lès-Arles, 1994
  11. pour tous les maires du XIXe siècle, reconstitué à partir des registres d'Etat civil
  12. Site de la préfecture des AHP
  13. Claude Payan est l’un des 500 élus qui ont parrainé la candidature d’Arlette Laguiller (LO) à l’élection présidentielle de 1988, cf. Conseil constitutionnel, liste des citoyens ayant présenté les candidats à l’élection du Président de la République, Journal officiel de la République française du 12 avril 1988, page 4801, disponible en ligne, consulté le 29 juillet 2010
  14. Inspection académique des Alpes-de-Haute-Provence, Liste des écoles de la circonscription de Digne, publiée le 6 avril 2010, consultée le 31 octobre 2010
  15. Insee, population municipale au 1er janvier 2007
  16. Insee, population municipale au 1er janvier 2007, consulté le 27 février 2010
  17. Barles sur le site de l'Insee
  18. EHESS, notice communale de Barles sur la base de données Cassini, consultée le 23 juillet 2009
  19. Notice qui lui est consacrée par Guy Barruol in Guy Barruol, Philippe Autran et Jacqueline Ursch, D'une rive à l'autre : les ponts de Haute-Provence de l’Antiquité à nos jours, Les Alpes de Lumière no 153, Forcalquier 2006, p 57
  20. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 384-385
  21. Raymond Collier, op. cit., p 344

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Barles de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Barles — Saltar a navegación, búsqueda Barles País …   Wikipedia Español

  • Barles — Infobox Commune de France nomcommune=Barles région=Provence Alpes Côte d Azur département=Alpes de Haute Provence arrondissement=Digne les Bains canton=Seyne insee=04020 cp=04140 maire=Claude Payan mandat=2001 2008 intercomm=Pays de Seyne… …   Wikipedia

  • Barles — This very unusual surname is believed to be an Anglicized form of the Old French Barlier , once used to describe a fisherman who used an engine , probably a trawl or similar. The name was probably introduced into England in the 12th Century, and… …   Surnames reference

  • Барль — Коммуна Барль Barles Герб …   Википедия

  • Auzet — 44° 17′ 42″ N 6° 19′ 04″ E / 44.295, 6.31777777778 …   Wikipédia en Français

  • La Robine-sur-Galabre — 44° 10′ 12″ N 6° 13′ 07″ E / 44.17, 6.21861111111 …   Wikipédia en Français

  • Le Vernet (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Le Vernet. 44° 16′ 37″ N 6° 23′ 29″ E …   Wikipédia en Français

  • Montclar (Alpes-de-Haute-Provence) — Pour les articles homonymes, voir Monclar. 44° 23′ 52″ N 6° 20′ 18″ E …   Wikipédia en Français

  • Route Nationale 100a — La route nationale 100a, ou RN 100a, était une route nationale française reliant Digne au pied nord du col du Labouret par un tracé alternatif à la RN 100 passant par les clues de Barles et de Verdaches. Le premier tracé de la RN 100a reliait la… …   Wikipédia en Français

  • Route nationale 100a — La route nationale 100A, ou RN 100A, était une route nationale française reliant Digne les Bains au pied nord du col du Labouret par un tracé alternatif à la RN 100 passant par les clues de Barles et de Verdaches. Tracé Le premier tracé de la RN… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”