Aiglun (Alpes-de-Haute-Provence)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aiglun.

44° 03′ 16″ N 6° 08′ 28″ E / 44.0544444444, 6.14111111111

Aiglun
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Digne-les-Bains
Canton Digne-les-Bains-Ouest
Code commune 04001
Code postal 04510
Maire
Mandat en cours
Daniel Jugy
2008-2014
Intercommunalité Pays Dignois
Démographie
Population 1 212 hab. (2008)
Densité 81 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 03′ 16″ Nord
       6° 08′ 28″ Est
/ 44.0544444444, 6.14111111111
Altitudes mini. 507 m — maxi. 900 m
Superficie 14,89 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Aiglun est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Aiglunais.[réf. nécessaire]

Sommaire

Géographie

Accès

Aiglun, limitrophe de Digne, est accessible par la RD417, via la Route nationale 85.

Lieux-dits et hameaux

En plus du village, la commune comporte 4 hameaux :

  • Les Lavandes
  • Pons
  • Le Thoron
  • La Treille

Communes limitrophes

Relief

Le village est situé à 700 m d’altitude[1].

Géologie

Sismicité

Hydrographie

La commune d'Aiglun est traversée par la Bléone[2], rivière de 67,5 km, confluente de la Durance.

Climat

Histoire

Quelques tombes gallo-romaines ont été retrouvées. En 1315, le village est partagé entre 22 coseigneurs[3]. Le village est une ancienne place forte, nommée castrum de Aglenio au Moyen Âge[1].

Toponymie

Le nom de la commune apparaît pour la première fois dans les textes en 1195 (selon Rostaing et Nègre), sous la forme de Aiglezino (et de Aygladuno en 1319). Le terme est formé sur le latin aquila (aigle) et le gaulois dunum (hauteur), et signifierait donc la hauteur de l’aigle[4],[5].

Héraldique

Blason ville fr Aiglun (Alpes-de-Haute-Provence).svg

Blasonnement :
d'azur à la fasce d'or chargée de trois aigles de sable[6]

Administration

Municipalité

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 2001 en cours (2008)[7] Daniel Jugy UMP  

Tendances politiques

Intercommunalité

Urbanisme

Budget et fiscalité

L'imposition des ménages et des entreprises à Aiglun en 2009[8]
Taxe part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 11,07 % 0,00 % 5,53 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 29,00 % 0,00 % 14,49 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 60,00 % 0,00 % 47,16 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 13,87 %* 0,00 % 47,16 % 8,85 %

La part régionale de la taxe d'habitation n'est pas applicable. La taxe professionnelle est remplacée en 2010 par la cotisation foncière des entreprises (CFE) portant sur la valeur locative des biens immobiliers et par la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) (les deux formant la contribution économique territoriale).


Jumelages

Éducation

La commune est dotée d’une école primaire[9].

Économie

Le groupe IGH a spécialisé la clinique des Carmes en centre de rééducation fonctionnelle[10].

Démographie

Évolution démographique
Années 1315 1471 1765 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841
Population 46 feux 40 feux 316 313 lacune 343 340 374 360 352
Années 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
Population 345 360 358 349 337 325 298 293 268 259
Années 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 231 239 220 218 187 174 158 173 251 233
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 - -
Population 162 174 371 713 1011 1038 1174[11] 1193[12] - -
Notes, sources, ... Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale en 2006
Sources : Baratier, Duby & Hildesheimer pour l’Ancien Régime[13], Insee[14], EHESS[15]
Courbe d'évolution démographique d’Aiglun depuis 1793


Vie locale

Sport

Culte

Environnement

Lieux et monuments

L'église romane Sainte Marie-Madeleine, dont la nef est datée de 1555[16], au Vieil Aiglun. Sa construction emploie des techniques anachroniques :

  • portail en plein cintre ;
  • la nef est voûtée en berceau brisé ;
  • chœur à chevet plat, voûté plus bas que la nef[17].

Elle contient un retable du XVIIe, monument historique inscrit au titre objet[18], d’un style archaïque[19].

La chapelle Saint-Jean, sur le chemin de randonnée Saint-Jean, reliant le centre bourg au Vieil Aiglun.

Le château d’Aiglun, à Villeneuve, du XVIIe siècle, est une grande maison rectangulaire dotée de tourelles à chaque angle. Une clinique y est installée en 1935. Au village, l’ancien château fort est à l’état de reliques[20].

Dans le village, quelques maisons datent du XVIIe siècle[21].

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Bibliographie

  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p.

Notes

  1. a et b Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  2. Fiche de la Bléone sur le site du SANDRE
  3. Thierry Pécout, «Noblesse provençale et pouvoir comtal :», in Rives nord-méditerranéennes, Aspects du pouvoir seigneurial de la Catalogne à l'Italie (IXe – XIVe siècles), [En ligne], mis en ligne le : 22 juillet 2005. URL : http://rives.revues.org/document79.html. Consulté le 26 janvier 2008
  4. Charles Rostaing, Essai sur la toponymie de la Provence (depuis les origines jusqu’aux invasions barbares, Laffite Reprints, Marseille, 1973 (1re édition 1950), p 39-40
  5. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume I : Formations préceltiques, celtiques, romanes, § 2725, p 173
  6. Louis de Bresc Armorial des communes de Provence 1866. Réédition - Marcel Petit CPM - Raphèle-lès-Arles 1994
  7. Site de la préfecture des AHP
  8. (fr) Impots locaux à Aiglun, taxes.com
  9. Inspection académique des Alpes-de-Haute-Provence, Liste des écoles de la circonscription de Digne, publiée le 6 avril 2010, consultée le 31 octobre 2010
  10. site officiel
  11. Insee, population légale au 1er janvier 2006, consulté le 11 janvier 2009
  12. Insee, Historique des populations par commune depuis le recensement de 1962 (fichier Excel), mis à jour en 2010, consulté le 21 juillet 2010
  13. Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969, p. 159
  14. Aiglun sur le site de l'Insee
  15. EHESS, notice communale d’Aiglun sur la base de données Cassini, consultée le 21 juillet 2009
  16. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p., p 151
  17. Raymond Collier, op. cit., p 180-181
  18. Raymond Collier, op. cit., p 470, qui cite la date du 14 octobre 1975. La Base Mérimée ne signale rien.
  19. Raymond Collier, op. cit., p 477
  20. Raymond Collier, op. cit., p 258
  21. Raymond Collier, op. cit., p 362

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aiglun (Alpes-de-Haute-Provence) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”