Antoigné (Vienne)

Châtellerault

Châtellerault

Vue sud du centre-ville traversé par la Vienne, avec l'ancienne Manufacture d'Armes et le pont Camille de Hogues (en bas), et le pont Henri IV (en haut)
Vue sud du centre-ville traversé par la Vienne, avec l'ancienne Manufacture d'Armes et le pont Camille de Hogues (en bas), et le pont Henri IV (en haut)

Châtellerault#Héraldique
Détail

logo
Administration
Pays France
Région Poitou-Charentes
Département Vienne
Arrondissement Châtellerault
(sous-préfecture)
Canton Chef-lieu de 3 cantons
Code Insee abr. 86066
Code postal 86100
Maire
Mandat en cours
Jean-Pierre Abelin
2008-2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays Châtelleraudais
Démographie
Population 34 402 hab. (2006)
Densité 662 hab./km²
Gentilé Châtelleraudais/Châtelleraudaise
Géographie
Coordonnées 46° 49′ 04″ Nord
       0° 32′ 46″ Est
/ 46.8177777778, 0.546111111111
Altitudes mini. 42 m — maxi. 134 m
Superficie 51,93 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Châtellerault, ville de l’ouest de la France, chef-lieu d’arrondissement du département de la Vienne, au nord de la région Poitou-Charentes, située sur la Vienne, au nord du Poitou.

Ses habitants sont appelés les Châtelleraudais ou Châtelleraudaises[1].

Sa devise est « La cité du bon accueil » ou « La ville qui marche avec son temps ».

Sommaire

Géographie

Communes limitrophes

Usseau Antran Oyré
Thuré Châtellerault Saint-Sauveur
Naintré Cenon-sur-Vienne Senillé

Châtellerault, chef-lieu d'arrondissement, deuxième ville du département en taille après Poitiers, est située sur la Vienne, à ses confluences avec le Clain, l'Ozon (ou Auzon, suivant l'orthographe) et l'Envigne, de l'amont vers l'aval.

Plusieurs ponts se jettent sur la Vienne, dont :

Au pied de ce dernier se tiennent l'île Cognet et plus loin en aval, l'île Sainte-Catherine, artificiellement créée par le creusement du bief du Moulin du Bien Nourri.

Châtellerault est desservie par l'A10, par les échangeurs 26 et 27 et la gare de Châtellerault, sur la ligne Paris - Bordeaux, qui est à 1h20 de Paris par le TGV.

Elle se situe à une trentaine de kilomètres de Poitiers, et à 70 kilomètres de Tours sur l'axe SEA (Sud Europe Atlantique).

Histoire

La ville tire son nom de son fondateur, un vicomte dénommé Airaud, qui, en 952, a décrété cette vicomté propriété héréditaire, et est venu installer son château sur ces terres, Castrum Airaldi en latin. La contraction de ces deux mots, Castrum Airaldi, deviendra Castel Airaud, puis Châtel Airaud, puis le nom actuel de la ville : Châtellerault !

  • Au XIe siècle, la cité revient par alliance à la famille des La Rochefoucauld.
  • En 1370, la ville est attaquée et pillée par les bretons de Bertrand du Guesclin.
  • En 1482, la vicomté de Châtellerault est rattachée au domaine royal.
  • En 1487, Charles VII offre la vicomté à Jean d'Armagnac.
  • En 1505, Anne de France, duchesse de Bourbon, en prend la possession.
  • En 1514, François Ier élève la vicomté au rang de duché au profit de François de Bourbon.
  • En 1531, la cité est attaquée brièvement par la peste.
  • En 1549, Henri II cède le duché au comte écossais James Hamilton, qu'il confie à son fils, le comte d'Arran, qui y instaure le protestantisme.
  • En 1597 et 1598, l'Assemblée des réformés de France crée l'Édit de Nantes (qui aurait donc dû s'appeler Edit de Châtellerault).
  • En 1630, la ville est touchée par une épidémie de peste noire.
  • En 1801, la ville a été agrandie grâce à Pouthumé et Antoigné.
  • En 1940, le 22 juin, la Wehrmacht pénètre dans la ville[2]. La gare est bombardée le 11 juin : douze personnes sont tuées[3].
  • En 1972, la commune de Targé est rattachée à la ville.

Héraldique

blason

La ville de Châtellerault porte:

  1. D'argent, au lion de gueules, à la bordure de sable chargée de besants d'or.(Malte-Brun, la France illustrée, tome V, 1884)
  2. D'argent, au lion de sable. (Malte-Brun,la France illustrée, tome V, 1884)
blason

Administration et politique


Liste des maires successifs depuis la Libération
Période Identité Parti Qualité
1944 1953 Louis Ripault Radical socialiste Avocat, chef de cabinet d'Édouard Herriot
1953 1959 Bernard Percevault Médecin
1959 1977 Pierre Abelin UDF Directeur de sociétés,

député, secrétaire d'Etat et ministre

1977 1983 Geneviève Abelin UDF
1983 1997 Édith Cresson PS Économiste,

député, ministre, Premier ministre sous François Mitterrand et commissaire européen

1997 2008 Joël Tondusson PS Médecin,

conseiller général de la Vienne (Canton Châtellerault Ouest)

2008 Jean-Pierre Abelin NC Directeur adjoint de service à la Banque de France,

député,conseiller général de la Vienne

Politique

Châtellerault, de tradition conservatrice, fut longtemps dirigée par le centre-droit de type démocrate chrétien, notamment par la famille Abelin. En 1983 la ville est conquise par la socialiste Édith Cresson qui en fera son point d'appui dans sa carrière politique nationale et européenne. Châtellerault est néanmoins dirigée à nouveau par la droite depuis 2008.

Services publics

Distribution d’eau

Les premières fontaines branchées sur un système d’adduction d’eau sont mises en service en 1861, grâce à un barrage à Coudâne. En 1868, le système d’adduction est étendu à toute la ville, et désormais alimenté par une prise d’eau dans la Vienne, en amont de la ville.

En 1881, la gestion de l’approvisionnement en eau est privatisé (Compagnie des Eaux et de L'Ozone Groupe Véolia)[5]. La régie est à nouveau placée sous contrôle municipal en 2001[6], provoquant des économies sur le prix de l’eau.

Transport ferroviaire

La commune possède sa propre Gare SNCF qui est situé sur l'axe Paris - Bordeaux.

Démographie

Évolution démographique
(Source : Cassini[7] et INSEE[8])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7 725 8 193 8 970 9 183 9 437 9 695 9 636 11 584 12 433
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
14 084 14 210 14 278 15 606 18 053 18 280 17 402 22 522 20 014
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
20 801 18 180 18 260 17 600 17 720 17 704 19 369 22 806 23 583
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
27 079 35 337 37 080 35 838 34 678 34 126 34 402 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Économie

  • La ville fut longtemps spécialisée dans la coutellerie et l’armurerie, et s’est aujourd’hui tournée vers d’autres industries, comme l’équipement automobile ou l’aéronautique. Elle est aujourd'hui l'une des plus importantes ville industrielle du Centre-Ouest et le premier bassin industriel du Poitou-Charentes.
  • Antenne de la Chambre de commerce et d'industrie de la Vienne.
  • Aujourd'hui le bassin Châtelleraudais (Technopole de Châtellerault) est le plus grand bassin industriel de la région Poitou-Charentes, ainsi il accueille les entreprises spécialisé dans l'automobile et l'aéronautique. Châtellerault développe depuis 1982 une industrie de Pointe.

Grandes entreprises de Châtellerault: Thalès avionic (2 sites de productions), Fenwick Linde (Plus grosse usine du groupe), Fonderie du Poitou, Magneti-Marelli systeme electronique, Snecma, Sochata, AMS (Hydrautest), Aigle, Colas, ...

La manufacture d'armes

Implantée en 1819 (14 juillet) sur ordonnance royale, véritable poumon industriel de Châtellerault aux XIXe et XXe siècles, la Manufacture d'armes a, pendant 150 ans, marqué la ville et sa population. De 700 ouvriers en 1819, elle en compte près de 8 000 un siècle plus tard, surnommé les « Manuchards » durant la Première Guerre mondiale.

Suite à la Première Guerre mondiale, l’armée française veut se moderniser car elle possède un matériel partiellement dépassé. Le fusil-mitrailleur Chauchat n'était pas très facile à armer et était victime d'un enrayement fréquent. Elle commence donc à changer ses fusils et mitrailleuses. La manufacture d'armes de Châtellerault produit à partir de 1924 le MAC 24/29.

Elle ferme ses portes en 1968.

Aujourd'hui « La Manu » renferme une patinoire, le Musée Auto Moto Vélo, les « 2 tours » œuvre de 1994 de Jean-Luc Vilmouth (une plateforme construite sur deux anciennes cheminées et servant de panorama sur la ville), le Centre des archives de l'armement (CAA), l'école nationale du cirque, plusieurs salles de sport et devrait accueillir prochainement la nouvelle médiathèque de Châtellerault.

Vie locale

Le Nord de la Vienne et plus particulièrement le Bassin de Châtellerault est réputé pour abriter une population aisée. La ville de Châtellerault a connu pendant longtemps des problèmes dus aux trop grandes différences sociales. Aujourd'hui on peut trouver les populations aisées sur les hauteurs de la ville (Antoigné, Pouthumé) ainsi que sur les communes d'Antran et de Dangé St Romain ( 6e commune au plus haut revenu de France). Les populations issues du milieu ouvrier vivent en majorité dans les quartiers d'Ozon et des Renardières ainsi que dans les quartiers résidentiels.

Transports urbains

Les bus TAC (Transports de l'Agglomération Chatelleraudaise), du groupe Keolis (filiale de la SNCF).

Éducation

Présence de 3 départements de l'institut universitaire de technologie (I.U.T.) de Poitiers : réseau et télécommunications, mesures physiques et techniques de commercialisation.

Présence également d'une école de sous-officiers de la Gendarmerie nationale. Depuis le 11 février 2008 ,elle forme aussi des gendarmes adjoints volontaires (GAV).

Lycée Marcelin Berthelot, Lycée Edouard Branly, Lycée technologique St Gabriel (privé), Lycée professionnel du Verger

Collège René Descartes ( mixte, publique ) Collège Saint-Gabriel Notre Dame( mixte, privé ) Collège George Sand ( mixte, publique ) Collège Jean Macé ( mixte, publique )

Sports

  • Le Championnat de France professionnel de cyclisme fut organisé les 26 et 27 juin 1993 dans la ville qui consacra le sprinter Jacky Durand.
  • Le club de football de la ville, est le Stade Olympique Châtelleraudais (S.O.C) crée le 21 novembre 1919 qui évolue en championnat de France amateur 1 (C.F.A 1),il atteignit le niveau de la 2eme division nationale (aujourd'hui ligue 2 ) lors de la saison 1987/1988 et joua également les quart de finale de la coupe de France de Football.
  • Le HBCC, Handball Club Châtellerault, joue en prè-national, et compte 180 licenciés.
  • Châtellerault est la capitale de la Montgolfière.La ville a organisée successivement les championnats de France puis les Championnat du Monde en 2002.

Santé

La ville de Châtellerault compte un centre hospitalier entièrement neuf situé au nord est de la ville (hôpital Camille Guérin), un centre médical (minimes) et plusieurs cliniques (Cliniques du Bon secours et Sainte Anne qui ont fusionné pour former le groupe Arc-en-ciel).

Cultes

Environnement

Personnalités

Personnalités ayant eu un rapport avec la ville de Châtellerault et/ou sa région :

Monuments et lieux touristiques

  • La "Manu", avec le Musée auto, moto, vélo et les 2 tours
  • L'"Hôtel Sully " est un hôtel particulier du XVIIe siècle qui fut construit avec le surplus de pierres destinés à l’édification du pont Henri IV. Il abrite depuis 1986 le musée de Châtellerault, créé en 1891 par décision municipale pour une ouverture au public en 1893, date anniversaire de la création des musées par la Convention Nationale sous la Révolution. Les collections extrêmement variées se rapportent essentiellement à l'histoire de Châtellerault et de ses environs et comprennent peintures, sculptures d'artistes locaux ou provenant des établissements religieux de la ville, mais aussi de l'archéologie, des faïences, de la coutellerie et des armes. Sans oublier les souvenirs du cabaret du Chat Noir montmartrois de Rodolphe Salis, originaire de Châtellerault, une importante collection de coiffes locales, le souvenir des acadiens, ni celui du philosophe Descartes.
  • L'église Saint Jacques, sa construction a débuté en l'an 1008, par les soins d'Isembert II, évêque de Poitiers, sur les ruines de la chapelle du prieuré de st Jacques. Elle est consacrée en 1066 par le même évêque. Un ex-voto a été offert en 1632 pour célébrer la fin de la peste qui désolait la ville. L'église a été complètement restaurée en 1858. Elle possède une magnifique statue de Saint Jacques de Compostelle en bois polychrome du XVIIe siècle. Châtellerault était (et est toujours) une étape sur le chemin du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. Un chapiteau représente sur un pilier le sacrifice d'Abraham. Elle possède également un remarquable carillon de 50 cloches (sans doute l'un des plus remarquable de France) qu'un clavier permet de faire résonner. La restauration de l'église n'avait pas été du goût de Prosper Mérimée, inspecteur des monuments historiques. A la vue du projet présenté par les autorités religieuses, il refusa de donner une subvention du gouvernement. Il écrit : "Le projet de façade est bien mauvais. Quelle diable de manie de reproduire la façade de Notre Dame de Poitiers ? Et quel cadran sur un tombeau étrusque ! Je ne parle pas des deux canules d'apothicaires qui surmontent les tours."
  • L'église Saint Jean Baptiste est consacrée le 23 mai 1469. C'est pour remplacer l'Eglise "Saint Jean Hors-les-Murs" en train de tomber en ruines que l'Eglise Saint Jean-Baptiste fut construite au XVe siècle. Elle fut édifiée en style gothique et son entrée se trouvait en sens opposé, c'est à dire sur la rue Saint Jean, proche de la Grand' Rue, aujourd'hui rue Bourbon. La nef et les bas côtés qui avaient sensiblement les 2/3 de la longueur actuelle, ont été conservés dans l'agrandissement intervenu en 1860 sur l'emplacement des anciens remparts. On peut remarquer cela en observant les piliers et les voûtes des 2ème et 3ème travées. Cet ensemble fut complété par la construction d'une flèche fort élégante qui fut rasée un siècle plus tard pour des raisons de sécurité car les bombardements durant la seconde guerre mondiale l'avaient endommagée. D'abord sanctuaire modeste, cédant la préséance à Saint Romain et à Saint Jacques, Saint Jean Baptiste s'est trouvée positionnée face à l'hôtel de ville, lors de l'extension de l'agglomération vers l'Est, sous le Second Empire (1858-1870). Elle possède un magnifique vitrail frontal (oeuvre du XIXe siècle) représentant le baptême de Jésus dans les eaux du Jourdain ainsi qu'une vierge à l'enfant du XVIe attribuée au sculpteur Germain Pillon.
  • L'église Saint-Jean l'Évangeliste où se trouve la cloche russe de 1897 offerte par le tsar Nicolas II de Russie.
  • Le quartier historique situé autour de la rue Bourbon.
  • Le Kiosque et l'Esplanade François Mitterrand (promenade Blossac)
  • Le quartier de Châteauneuf
  • Le Pont Henri IV qui a été commandé en 1565 par Catherine de Médicis pour remplacer un pont de bois. Il fut conçu par Jacques Androuet du Cerceau, architecte du "Pont Neuf " à Paris. Il fut inauguré en 1611, les guerres de religion ayant retardé les travaux. Les deux tours sur la rive gauche défendaient autrefois l’accès à la cité. Elles étaient jusqu’au XIXe siècle, reliées par un pavillon central.
  • Le pont Camille-de-Hogues, premier pont civil en béton armé de France construit en 1899. Ses appellations précédentes, pont Neuf et pont de la Manufacture, rappellent que cet ouvrage est construit pour désenclaver le quartier de la Manufacture en offrant un accès rapide par les nouveaux quartiers de la rive droite. Construit en quatre mois sous la direction de l'architecte et entrepreneur François Hennebique, l’ouvrage, large de 8 mètres et long de 150 mètres, a subi des tests de solidité réguliers, dont le défilé au pas cadencé de 250 soldats ou le passage de chariots de 16 tonnes. Classé monument historique le 22 novembre 2002, labellisé "Patrimoine du XXe siècle", il est actuellement en cours de restauration.
  • La commanderie d'Auzon, commanderie templière puis hospitalière.
  • La maison "Descartes", bel hôtel particulier qui appartenait aux grands-parents du célèbre philosophe, René Descartes. Construit au début de la Renaissance, cet édifice est caractéristique des hôtels particuliers de cette époque. Situé dans l'axe commercial de Châtellerault, Descartes y venait régulièrement passer des séjours. L'ancien collège, situé en face de la maison, a accueilli Descartes pendant quelques années.
  • Le château et le parc du Verger.

Animations

Montgolfières 
À présent, Châtellerault a acquis une réputation de niveau international grâce aux concours de montgolfières qu'elle organise:
  • 27 août 1989: Organisation du Championnat de France de Montgolfières.
  • 26,27 juin 2002: Organisation du Championnat du Monde de Montgolfières.
Jazzellerault
  • Depuis 1994, la ville de Châtellerault accueille un festival annuel de jazz, au mois de juin, réunissant les plus grands noms et formations de la scène Jazz nationale et internationale.
  • Dans les années 70 la Maison des Jeunes et de la Culture organisa des concerts de jazz avec les venues de Archie Shepp et de Anthony Braxton
Visa Vacances
  • Cette animation se déroule pendant les grandes vacances, gratuite, elle permet au plus grand nombre de pouvoir faire des activités sportives et culturelles.
Le Raid-Aventure
  • Animation annuelle qui oppose des équipes d'adolescents lors d'activités sportives.
La patinoire en plein air
  • Une patinoire a été installée du 20 décembre 2008 au 4 janvier 2009, remplaçant le traditionnel spectacle de Noël. Elle était située devant la mairie sur l'ésplanade François Mitterrand.

Jumelages

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Sources

Bibliographie

  • Histoire de Châtellerault et du Châtelleraudais, 2 volumes de l'Abbé Charles-Claude Lalanne, Editions Rivière (1859), réédition La Tour Gile (1995)
  • Histoire de Châtellerault, 4 volumes de Alfred Hérault,Editions Videau (1927)
  • Châtellerault à la Belle Epoque d’Olivier Benoist, Editions Sodim (1974)
  • La manufacture d'armes de Châtellerault 1818-1968 de André Guillon et Paul Meunier,Editions Brissaud (1983) ISBN 2-902170-43-2
  • Châtellerault de Jean Deviosse et Jean-Henry Roy,Editions La Nouvelle République (1986) ISBN 2-86881-038-1
  • Histoire de Châtellerault en bd de Jean Barbaud, Editions de la Jeune chambre économique du pays Châtelleraudais (1987)
  • Un siècle de vie sociale à la Manu de Philippe Pineau et Nicole Hervoir, Editions Brissaud (1991) ISBN 2-902170-67-X
  • Châtellerault d'histoire en monuments de Nathalie Boyer, Editons Bordessoules (1992) ISBN 2-903504-60-1
  • Le pays Châtelleraudais de Jean-Paul Dubout, Gérard Simmat et Pierre Juchault, Editions Sutton (1998) ISBN 2-84253-152-3
  • Le patrimoine des communes de la Vienne, tome 1 Collectif, Editions Flohic (2002) ISBN 2-84234-128-7
  • Châtellerault d'hier à aujourd'hui par Yvette Maréchal, Editions Société des Sciences de Châtellerault (2004) ISBN 2-9521798-0-8
  • Le marquis de Pérusse des Cars,un seigneur en Poitou au siècle des Lumières de Claudine Pauly et Jacqueline Gagnaire, Editions Monthoiron Patrimoine (2004)
  • Châtellerault sous l'occupation de Marie-Claude Albert, Geste éditions (2005)
  • Châtellerault et son pays, tome 1 de Claudine Pauly et Jean-Paul Dubout, Editions Sutton (2006) ISBN 2-84910-488-4
  • Châtellerault de Gwenaël Murphy, Geste Editions (2006)
  • Châtellerault et son pays, tome 2 de Claudine Pauly, Editions Sutton (2007) ISBN 978-2-84910-663-1
  • Châtellerault de A à Z de Claudine Pauly, éditions Alan Sutton (2008)

Notes

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 27/09/2008.
  2. Jean-Henri Calmon, Occupation, Résistance et Libération dans la Vienne en 30 questions, Geste éditions, coll. « 30 questions », Jean-Clément Martin (dir.), La Crèche, 2000, 63 p. (ISBN 2-910919-98-6), p 11
  3. Jean-Henri Calmon, op. cit. p 44
  4. Jean-Henri Calmon, Occupation, Résistance et Libération dans la Vienne en 30 questions, Geste éditions, coll. « 30 questions », Jean-Clément Martin (dir.), La Crèche, 2000, 63 p. (ISBN 2-910919-98-6), p 19
  5. Pierre Bugnet, « La conquête de l’eau courante à Châtellerault », Revue d’histoire du Pays châtelleraudais, no 4, 2002, p 38 et suivantes, disponible en ligne [1], consulté le 24 novembre 2008
  6. Patrice Coupechoux, « De Neufchâteau à Cherbourg, retour à la case publique », Le Monde diplomatique, mars 2005, p 20-21, disponible en ligne [2], consulté le 24 novembre 2008
  7. http://cassini.ehess.fr/ Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  8. INSEE : Population depuis le recensement de 1962

Commons-logo.svg

  • Portail de la région Poitou-Charentes Portail de la région Poitou-Charentes
Ce document provient de « Ch%C3%A2tellerault ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antoigné (Vienne) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Antoigné —  Antoigné, une commune annexée à Châtellerault (Vienne) en 1801. 47° 05′ 06″ N 0° 06′ 41″ W …   Wikipédia en Français

  • Anciennes Communes De La Vienne — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département de la Vienne qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples modifications du… …   Wikipédia en Français

  • Anciennes communes de la Vienne — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département de la Vienne qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples modifications du… …   Wikipédia en Français

  • Anciennes communes de la vienne — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département de la Vienne qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples modifications du… …   Wikipédia en Français

  • Liste des anciennes communes de la Vienne — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département de la Vienne qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples modifications du… …   Wikipédia en Français

  • Coupe de France de football 2008-2009 – Tours 1 à 6 — Cette page présente les tours de la Coupe de France de football 2008 2009 ne confrontant que les équipes amateures ou au statut professionnel probatoire. Il s agit des tours 1 à 6 de la compétition. Selon le nombre de clubs en lice, certaines… …   Wikipédia en Français

  • Coupe de France de football 2008-2009 – compétition amateure — Coupe de France de football 2008 2009 – Tours 1 à 6 Cette page présente les tours de la Coupe de France de football 2008 2009 ne confrontant que les équipes amateures ou au statut professionnel probatoire. Il s agit des tours 1 à 6 de la… …   Wikipédia en Français

  • Résultats Complets Coupe de France de football 2008-2009 — Coupe de France de football 2008 2009 – Tours 1 à 6 Cette page présente les tours de la Coupe de France de football 2008 2009 ne confrontant que les équipes amateures ou au statut professionnel probatoire. Il s agit des tours 1 à 6 de la… …   Wikipédia en Français

  • Tours préliminaires de la Coupe de France de football 2008-2009 — Cette page présente les résultats des Tours préliminaires de la Coupe de France de football 2008 2009. Les Tours 1 à 6 sont directement organisés par les Ligues régionales. A l inverse, les Tours 7 et 8 sont organisés par la FFF. Selon le nombre… …   Wikipédia en Français

  • Chatellerault — Châtellerault Châtellerault Vue sud du centre ville traversé par la Vienne, avec l ancienne Manufacture d Armes et le pont Camille de Hogues (en bas), et le pont Henri IV (en haut) …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”