Antiquité
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la période historique. Pour les meubles et objets anciens, voir Antiquaire.

L’Antiquité est la première des époques de l'Histoire. Pour une civilisation, l'Antiquité commence avec le développement ou l'adoption de l'écriture. Le passage à l'Antiquité s'est donc produit à différentes périodes pour les différents peuples. L'Antiquité suit la période de la Préhistoire, ou celle de la Protohistoire.

De la même manière, l'Antiquité se termine à différentes dates pour différentes régions du monde, et précède le Moyen Âge ou l'Époque moderne, selon la civilisation.

En histoire européenne, l'Antiquité désigne la période des civilisations de l'écriture autour de la Méditerranée et au Moyen-Orient, après la Préhistoire, et avant le Moyen Âge. La majorité des historiens estime que l'Antiquité y commence au IVe millénaire av. J.‑C. (-3500, -3000 avant J.C.) avec l'invention de l'écriture en Mésopotamie et en Égypte, et voit sa fin durant les grandes migrations eurasiennes autour du Ve siècle (300 à 600). La date symbolique est relative à une civilisation ou une nation, la déposition du dernier empereur romain d'Occident en 476 est un repère conventionnel pour l'Europe occidentale, mais d'autres bornes peuvent être significatives de la fin du monde antique. Dans une approche eurocentriste, l'Antiquité est souvent réduite à l'Antiquité gréco-romaine dite Antiquité classique.

Dans les Amériques, l'Antiquité est associée aux civilisations précolombiennes, si bien qu'elle commence vers 1200 avant notre ère avec l'invention du système d'écriture pictogrammes-idéogrammes par les Olmèques[1], et s'achève au début du XVIe siècle avec l'arrivée des Européens, donc suivie directement par l'Époque moderne (pas de Moyen Âge).

En Asie, la période se termine à peu près vers l'an -200, avec la Dynastie Qin qui inaugure la période impériale en Chine, et le début de la dynastie Chola en Inde.

La discipline qui étudie les civilisations antiques est l’Histoire ancienne, celle qui étudie les civilisations protohistoriques est la Protohistoire.

Sommaire

Afrique

Articles connexes : Égypte antique, Nubie, Méroé, Aksoum, Carthage, Numidie, D'mt et Pount.

L'écriture hiéroglyphique est attestée dès la fin du IVe millénaire av. J.-C..

La fin de l'histoire égyptienne antique varie en fonction du point de vue adopté. Elle s'achève :

  • d'un point de vue ethnologique, à la mort du dernier pharaon autochtone, Nectanébo II en -343, et l'Antiquité égyptienne se confond alors avec celle du monde hellénistique;
  • d'un point de vue politique, à la mort du dernier souverain autonome, Ptolémée XV Césarion en -30 et l'Antiquité égyptienne se confond alors avec celle du monde romain ;
  • d'un point de vue culturel, lors de la conversion du dernier temple égyptien en église copte, le temple d'Isis à Philae en 535 (fermeture en 551).

Amérique

Article détaillé : Civilisations précolombiennes.

Asie

Article connexe : Phénicie.

Mésopotamie

La plus ancienne civilisation antique connue serait celle de Sumer en Mésopotamie. Vers -3400, elle développa l'écriture dite cunéiforme, dont les pictogrammes prenaient des formes pointues, à cause de la forme biseautée du calame avec lequel ils étaient tracés.

Chine/Japon

L'Antiquité se termine vers l'an -200 en Chine et en Inde, avec respectivement la Dynastie Qin qui inaugure la période impériale en Chine et le début de la dynastie Chola. Elle débute beaucoup plus tard au Japon : en 250 avec la période Yamato, qui est suivie en 710 par l'époque de Nara. L'Antiquité japonaise se termine en 1185 avec la fin de l'époque de Heian.

Europe

Agrigente : Temple de la Concorde

En Europe, l'Antiquité commence avec la civilisation minoenne, en Crète entre -2700 et -1200. Cette dernière inventa l'écriture linéaire A, puis un dérivé, le linéaire B, premières formes d'écriture attestées sur le continent qui servaient à écrire une forme archaïque du grec ancien. Plus tard, les écritures dérivées de l'alphabet grec (inspiré de l'alphabet phénicien) s'imposent sur la totalité du continent (alphabets étrusque, latin, arménien, cyrillique et glagolitique, gotique, etc.).

La fin de l'Antiquité – dont les civilisations de référence pour l'Europe sont la Grèce antique et la Rome antique – est traditionnellement fixée à la chute de l'Empire romain d'Occident, en 476. La période des invasions barbares (voir Antiquité tardive) est donc à la charnière de l'Antiquité et de la période suivante : le Moyen Âge.

En raison de la permanence des grands traits de l'Antiquité tardive — civilisation du Bas Empire romain et poursuite de l'Empire romain en Orient (Byzance) — au-delà de l'évènement politique constitué par la déposition du dernier empereur romain Romulus Augustule, l'historien médiéviste Jacques Le Goff a par exemple proposé d'étendre l'Antiquité tardive jusqu'au Xe siècle. À l'inverse, d'autres historiens du Moyen Âge [réf. nécessaire] font commencer leur période dès le début du Ve siècle, voire dès le IVe siècle avec comme critères principaux l'essor du christianisme et la barbarisation de l'armée romaine.

Chronologie générale

  • Les trois premières grandes civilisations :
    • Vers 3300 avant J.-C. : la civilisation sumérienne de Mésopotamie (actuelle Irak) invente l’écriture cunéiforme (cités-États d'Ur, Uruk...). Le premier empire de la région, l'Empire akkadien, fondé vers 2345 avant J.-C., ne dura qu'un siècle.
    • Vers 3100 avant J.-C. : unification de l’Égypte par Narmer (Mani), un suivant de Horus, n'oublions pas non plus les Rois Scorpions qui ont précédé Narmer durant 300 ans. L'écriture est hiéroglyphique, elle est inventée vers 3400 avant J.-C. La civilisation égyptienne antique Kemet est née très largement avant les autres car la découverte de la levée iliaque de Sepedet (sirius, sothis) et toute l'organisation étatique qu'elle exige, vers 4332 avant J.-C., montre bien l'antériorité de la civilisation égyptienne ancienne Kemet.
    • Vers 2500 avant J.-C. : Apogée de la civilisation de l’Indus (villes de Mohenjo-Daro et d'Harappa). Leur écriture n'est pas encore déchiffrée.

Civilisations antiques

Notes

  1. Magni (2003), p. 114-144
  2. voir Oies du Capitole et Rome antique#Guerres extérieures

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie


  • Portail du monde antique Portail du monde antique


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antiquité de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • antiquité — [ ɑ̃tikite ] n. f. • 1080; lat. antiquitas 1 ♦ Vieilli Caractère de ce qui est très ancien. ⇒ ancienneté. Ces traditions « prouvent au moins l antiquité des peuples de l Égypte » (Condillac). 2 ♦ Temps très ancien, très reculé. Cela remonte à la… …   Encyclopédie Universelle

  • Antiquite — Antiquité L Antiquité est la première des époques de l Histoire. Pour une civilisation, l Antiquité commence avec le développement ou l adoption de l écriture. Le passage à l antiquité s est donc produit à différentes périodes pour les différents …   Wikipédia en Français

  • antiquite — ANTIQUITE. s. f. Ancienneté reculée. Temple vénérable par son antiquité. Cela est d une grande antiquité. Cette Maison est illustre par sa noblesse et par son antiquité. L antiquité des temps. [b]f♛/b] Il se prend aussi collectivem. pour Tous… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • antiquité — Antiquité. s. f. Ancienneté. Temple venerable pour son antiquité. cela est d une grande antiquité. de de toute antiquité. cette maison est illustre pour sa noblesse & pour son antiquité. Il se prend aussi collectivement pour tous ceux qui ont… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • antiquité — Antiquité, Antiquitas. Estimez que tout ce que j ay dit, c a esté pour avoir memoire de l antiquité, Referte haec omnia ad memoriam vetustatis …   Thresor de la langue françoyse

  • antiquité — et tout ce qui s y rapporte : Poncif, embêtant …   Dictionnaire des idées reçues

  • antiquité — (an ti ki té) s. f. 1°   Ancienneté très reculée. •   Elles ont une antiquité au dessus d Esdras, BOSSUET Hist. II, 13. •   De nos arts, de nos lois l auguste antiquité, VOLT. Orphel. de la Chine, I, 1. 2°   De toute antiquité, loc. adv. De tout… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ANTIQUITÉ — s. f. Ancienneté reculée. Temple vénérable par son antiquité. Cela est d une grande antiquité. Cela remonte à la plus haute antiquité, à l antiquité la plus reculée. Cette maison est illustre par sa noblesse et par son antiquité. L antiquité des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ANTIQUITÉ — n. f. Ancienneté reculée. Temple vénérable par son antiquité. Cela est d’une grande antiquité. Cela remonte à la plus haute antiquité, à l’antiquité la plus reculée. Cette maison est illustrée par sa noblesse et par son antiquité. L’antiquité des …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ANTIQUITÉ — SECTION PREMIÈRE.     Avez vous quelquefois vu dans un village Pierre Aoudri et sa femme Péronelle vouloir précéder leurs voisins à la procession ? Nos grands pères, disent ils, sonnaient les cloches avant que ceux qui nous coudoient aujourd hui… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”