-587

-587
Cette page concerne l'année -587 du calendrier julien proleptique.

Années :
-590 -589 -588  -587  -586 -585 -584

Décennies :
-610 -600 -590  -580  -570 -560 -550
Siècles :
VIIe siècle av. J.‑C.  VIe siècle av. J.‑C.  Ve siècle av. J.‑C.
Millénaires :
IIe millénaire av. J.‑C.  Ier millénaire av. J.‑C.  Ier millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain


Sommaire

Événements

Europe

  • Selon Tite-Live, c'est approximativement à cette date qu'Ambigat, roi des Bituriges et maître de la Gaule, aurait envoyé ses deux neveux, Bellovèse et Sigovèse, à la conquête de nouveaux territoires: Bellovèse aurait pris la direction de l'Italie, tandis que Sigovèse se serait dirigé vers la Germanie[1].

Proche-Orient

  • Au début de l’année, l’avance d’une armée égyptienne provoque momentanément la levée du siège de Jérusalem. La libération promise aux esclaves au moment du danger est remise à plus tard et Jérémie est emprisonné. Mais l’armée d’Apriès est défaite et le siège de Jérusalem reprend, entraînant la famine et la peste.
  • Le 29 juillet, une brèche est ouverte dans la muraille de la ville et le roi Sédécias tente une sortie de nuit vers le Jourdain et le territoire Ammonite. Les Babyloniens le font prisonnier à Jéricho. Il a les yeux crevés après avoir vu ses fils égorgés devant lui, puis est emmené prisonnier à Babylone.
  • Le général de Nabuchodonosor II, Nebouzaradan, prend Jérusalem. Il détruit le Temple et le palais royal, fait démanteler la ville, annexe le royaume et déporte 20 000 personnes vers Babylone, soit le quart de la population en -586. Il place à la tête de Juda Godolias (Gedalyahu), ancien premier ministre du parti probabylonien et proche de Jérémie qui s’installe à Mizpa, au nord de Jérusalem.
  • Octobre : Le gouverneur de Juda Godolias est assassiné par Yishmaél, un prince du sang qui avait trouvé refuge auprès de Baalis, roi d’Ammon. Yishmaél déporte en Ammon les membres du gouvernement de Mizpa, tandis que ceux qui réussissent à lui échapper, dont Jérémie et son scribe Baruch, se réfugient en Égypte.


  • Les combats meurtriers, la destruction des villes et la déportation massive ne laissent sur le territoire Judéen réduit qu’un petit peuple de paysans liés à la terre. Les Babyloniens rattachent certainement cette population dispersée dans les campagnes à la province de Samarie, recréant paradoxalement l’unité du peuple hébreu.
  • Exil à Babylone : Les Judéens déportés en -597, -587 et -582 représentent l’élite de la population (notables, hauts fonctionnaire, artisans). Ils sont regroupés dans plusieurs camps ou villages de Babylonie (Tel-Abib). Ce regroupement leur permet de rester unis autour d’un prophète, Ezéchiel. Ils trouvent facilement leur place dans la société babylonienne en pleine expansion (commerce, administration). Ils gardent le sentiment d’appartenance nationale et espèrent le retour au pays, espoir entretenu par les prophètes.
  • D’autres Juifs se réfugient dans les pays voisins : Edom, Moab, Ammon, Phénicie, Philistie et Égypte. Des groupes judéens sont embauchés comme mercenaires dans diverses villes de garnison égyptiennes (Migdol, Tahpanès, Memphis et Éléphantine).

Art et culture

  • Le prophète Ezéchiel annonce la ruine de Jérusalem, puis la restauration future d’Israël aux captifs de Babylone. Le judaïsme, résultat d’une réflexion profonde sur la foi de la classe des prêtres et des scribes, apparaît à la suite de la destruction du Temple. Le culte sacrificiel, devenu impossible, est remplacé par le culte synagonal (récitation de la Torah, prières). L’accent est mis sur l’unicité de Dieu, dieu national qui ne peut transiger avec les autres dieux.
  • En contact avec les astrologues babyloniens, les prêtres judéens exilés réforment le calendrier lunaire traditionnel et proposent un « calendrier sacerdotal » plus précis. Ils transposent la date des « sabbats », fêtes traditionnelles liées à la pleine lune, en une fête chômée tous les sept jours.

Naissances

Décès

Notes et références

  • Portail du monde antique Portail du monde antique

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article -587 de Wikipédia en français (auteurs)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”