Pompee


Pompee

Pompée

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pompée (homonymie).
Gnaeus Pompeius Magnus dit Pompée le Grand

Pompée le Grand (Gnaeus Pompeius Magnus) est un général et homme d'État romain, né le 28 septembre de l'an 106 av. J.-C. dans le Picenum, (dans l'actuelle région des Marches), en Italie et mort le 27 septembre de l'an 48 av. J.-C. à Péluse, près d'Alexandrie, en Égypte. Il fut marié cinq fois et épousa notamment Julia, la fille de Jules César.

Sommaire

Biographie

Pompée est le fils du général romain Gnaeus Pompeius Strabo qui se fit remarquer doublement lors de la guerre sociale, et par la suite par la haine que devait lui vouer le peuple de Rome, ce qui fera dire à Plutarque : « Jamais père n'aura réussi à obtenir tant de haine et son fils tant de gloire ».

Il se maria cinq fois; le préteur L. Antistius lui donna sa fille en mariage (sa première femme); sa quatrième femme fut la fille de César, Julia; il se maria pour la dernière fois avec la fille de Métellus Scipion, Cornélie. À 23 ans, il hérite de l’armée de son père et s'institue de son propre chef général. Il prend le parti de Sylla pour lequel il bat les partisans de Caius Marius en Sicile et en Afrique. Il vainc ensuite Marcus Aemilius Lepidus qui fomentait une agitation.

Allant de victoires en victoires, il est acclamé imperator par ses troupes, alors qu'il n'est encore qu'un chevalier, ce qui est un fait exceptionnel pour l'époque. Il ne possédait en effet aucune charge officielle. Revenu victorieux de nombreuses campagnes contre les derniers partisans du parti de Marius, il reçoit de Sylla le surnom (cognomen) de « Magnus », ce qui signifie « le Grand » en référence à Alexandre le Grand. Ce surnom flattait discrètement Pompée et il jugera bon de l'utiliser plus tard, une fois que sa gloire militaire sera à son apogée. Sylla alors dictateur de Rome décide de lui accorder un triomphe, alors que Crassus n'obtenait que l'ovation.

À partir de 77 av. J.-C., il est envoyé en Hispanie pour lutter contre les derniers partisans de Marius et, après de nombreux combats, il réussit à vaincre les troupes de Sertorius au terme de dix années de luttes acharnées, et après que ce dernier eut été assassiné par l'un de ses hommes, Perpenna. Il revient en Italie et y disperse les dernières bandes errantes (5 000 fuyards) de Spartacus, que Crassus venait de battre (71 av. J.-C.) gagnant par là l'affection du peuple de Rome.

En 70 av. J.-C., il est nommé consul avec Crassus, ce qui est un fait totalement anormal pour l'époque puisque Pompée n'a pas suivi le cursus honorum (la questure, l'édilité, la préture), chemin obligé pour accéder au consulat.

Durant l'hiver 67 av. J.-C., il reçoit par la lex Gabinia (du nom du tribun de la plèbe Gabinius) un imperium (commandement) exceptionnel pour éliminer la piraterie de Méditerranée. En effet, par leurs raids incessants, les pirates qui perturbaient considérablement le transport de vivres vers Rome depuis l'Égypte, menaçaient d'affamer la péninsule italienne. Pompée s'acquitta de sa fonction et l'accomplit en trois mois. Dans la foulée en 66 av. J.-C., et en vertu d'une nouvelle loi, la lex Manilia, lui donnant un nouvel imperium exceptionnel sur l'Asie (moyens et pouvoirs exceptionnels proposés par un tribun de la plèbe Caius Manilius), il part en campagne en Orient pour combattre le roi du Pont Mithridate VI Eupator, lors d'une guerre commencée par Lucullus et qui s'éternisait. Cette victoire éclatante permet à Rome de s'étendre vers la Bithynie, le Pont, la Syrie et la Judée, posant ainsi les bases de la future domination de l'Empire Romain en Orient.

En 63 av. J.-C., il intervient en Judée dans la guerre fratricide qui oppose Aristobule II à son frère Hyrcan II. Comme Aristobule avait eu force de complaisance pour Mithridate et pour les pirates alors que Hyrcan était plutôt favorable à Rome, Pompée prend alors fait et cause pour ce dernier[1]. Il assiège Aristobule retranché sur le Mont du Temple. Celui-ci sera battu et, de cette épisode, l'histoire retiendra celui où Pompée pénétra dans le Saint des Saints sans l'autorisation d'Hyrcan, qui était aussi grand prêtre du temple de Jérusalem[2]. La Judée est néanmoins soumise et Hyrcan nomme Pompée : Ethnarque.

À son retour en janvier 61 av. J.-C., il célèbre son triomphe de orbi universo ("sur le monde entier"), qui est retardé de six mois par le Sénat qui regarde avec méfiance ce général victorieux couvert de gloire et de succès[3].

En 60 av. J.-C., il participe au premier triumvirat avec Jules César et Crassus. Il y obtient le contrôle de l'Hispanie, de l'Afrique et de Rome. Il épouse Julia la fille de Jules César, pour consolider les liens de ce pacte politique avec César.

En 55 av. J.-C., Pompée est nommé consul pour la seconde fois et construit l'un des plus grands théâtres romains ainsi que la Curie de Pompée.

La guerre civile

Après la mort de Crassus, lors de la terrible défaite de Carrhes (53 av. J.-C.) contre les Parthes et alors que César est en Gaule, alors que Rome est en proie aux troubles et aux séditions, le Sénat, sous l'influence de Bibulus et de Caton, crée une loi élisant Pompée consul unique en 52 av. J.-C.. Le peuple accepte cette nomination et Pompée entame un troisième consulat, à l'encontre du principe de collégialité et de la loi de Sylla qui exigeait un délai de dix ans entre deux consulats. Cependant Pompée se donnera pour collègue son nouveau beau-père, Metellus Scipion[4], durant les cinq derniers mois de son consulat[5]. Après avoir obtenu la fin des troubles à Rome, Pompée fait déclarer César hors-la-loi en 49 av. J.-C. par l'intermédiaire d'un senatus consultum ultimum. César marche alors sur Rome, franchissant le Rubicon et Pompée, à court de temps, quitte Rome pour Brundisium, où il est rejoint par ses partisans, des sénateurs et les consuls.

Manquant d'argent pour payer ses soldats, et de temps pour les aguerrir, Pompée préfère d'abord éviter toute confrontation directe avec César, et embarque pour la Grèce. Pendant que César combat les soutiens pompéiens en Hispanie, Pompée rassemble sous son commandement une grande partie des troupes romaines d'Orient. Après un premier affrontement en Thessalie favorable à Pompée qui laisse l'armée de César fortement affaiblie, il envisage de retourner en Italie, mais finalement préfère tenter d'achever son rival. En 48 av. J.-C., le combat décisif a lieu sur la plaine de Pharsale. Malgré un rapport de 3 contre 1 en sa défaveur, César sort victorieux d'une bataille qui devait sceller le sort du monde romain, contraignant Pompée à la fuite.

Pompée tente de se réfugier en Égypte, mais Ptolémée XIII, frère et époux de Cléopâtre, et le régent Pothin, par crainte de représailles, le font assassiner dès son arrivée par Septimus, un ancien soldat de Pompée, sur la plage de Péluse. Comble de l'infamie Pompée est décapité et le corps sans tête de l'un des plus grands généraux de Rome restera sur ce bout de plage sans sépulture pendant quelques jours. Ptolémée XIII pensait faire plaisir à César en lui offrant en cadeau la tête de son vieil ennemi. Mais César, soit par pitié, soit par calcul politique, soit les deux, fut pris d'un immense chagrin et offrit des funérailles à ce grand Romain. La mort de Pompée eut à moyen termes des conséquences importantes en Égypte puisque, par la suite, César déposa Ptolémée XIII, exécuta Pothin l'instigateur de l'assassinat, et mit Cléopâtre sur le trône d'Égypte.

Il est le père de Sextus Pompée et de Pompée le Jeune.

Consulats

Films

  • Rome, série télévisée de 2005, avec Kenneth Cranham dans le rôle de Pompée dans la première saison relatant le conflit entre César et Pompée

Notes et références

  1. Jerphagnon L., Histoire de la Rome Antique, Les Armes et les Mots, p. 135, éd. Tallandier, Paris, 2002.
  2. Tacite, « Les Histoires »
  3. Jerphagnon L., op. cit., 2002, p. 136.
  4. Pompée a épousé sa fille Cornélie à la suite de la mort de sa précédente épouse Julie, fille de César, morte en couche.
  5. Plutarque, La vie de Pompée, LVII, Suétone, La vie des douze césars, Jules César, 26

Voir aussi

Commons-logo.svg

Liens internes

Lien externe

Bibliographie

  • Jerphagnon L., Histoire de la Rome Antique, Les Armes et les Mots, éd. Tallandier, Paris, 2002.
  • Van Ooteghem J., Pompée le Grand, bâtisseur d'Empire, Bruxelles, 1954.


  • Portail de la Rome antique Portail de la Rome antique
Ce document provient de « Pomp%C3%A9e ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pompee de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • POMPÉE — POMPÉE, lat. CNEIUS POMPEIUS MAGNUS (POMPÉE 106 POMPÉE 48) Général et homme d’État romain qui, au même titre que César et Alexandre le Grand, figure dans la Vie des hommes illustres de Plutarque. Héros malheureux de la guerre civile qui devait… …   Encyclopédie Universelle

  • Pompée — Pour les articles homonymes, voir Pompée (homonymie). Pompée le Grand Buste au …   Wikipédia en Français

  • Pompée — (Géo Pompain) martyr en Afrique, au IIIème siècle …   Dictionnaire des saints

  • Pompée le Grand — Pompée Pour les articles homonymes, voir Pompée (homonymie). Gnaeus Pompeius Magnus dit Pompée le Grand Pompée le Grand (Gnaeus Pompeius Magnus) est un géné …   Wikipédia en Français

  • Pompee le Jeune — Pompée le Jeune Pompée le Jeune (né en 75 av. J. C. et mort le 12 avril 45 av. J. C.), Gnaeus Pompeius en latin, était un politicien et général romain sous la République Romaine. Il était le fils de Pompée le Grand et le frère de Sextus Pompée… …   Wikipédia en Français

  • Pompée le jeune — (né en 75 av. J. C. et mort le 12 avril 45 av. J. C.), Gnaeus Pompeius en latin, était un politicien et général romain sous la République Romaine. Il était le fils de Pompée le Grand et le frère de Sextus Pompée Pompée le Jeune était le fils aîné …   Wikipédia en Français

  • Pompée (Astérix) — Pompée Personnage de fiction apparaissant dans Astérix Naissance 106 av JC Origine Romain …   Wikipédia en Français

  • Pompée le Jeune — (né en 75 av. J. C. et mort le 12 avril 45 av. J. C.), Gnaeus Pompeius en latin, était un politicien et général romain sous la République Romaine. Il était le fils de Pompée le Grand et le frère de Sextus Pompée Pompée le Jeune était le fils aîné …   Wikipédia en Français

  • Pompée Valentin Vastey — Pompée Valentin, baron Vastey[1] (1781 1820), écrivain et homme politique haïtien, cousin du général Thomas Alexandre Dumas et cousin au second degré du romancier Alexandre Dumas. Sommaire 1 Biographie 2 Distinctions …   Wikipédia en Français

  • Pompée Valentin Vastey — (1735 1820), or Pompée Valentin, Baron de Vastey, was a Haitian writer, educator, and politician. Vastey was a mulatto, born to a white French father and a Haitian mother. He served as secretary to King Henri Christophe and tutor to Christophe s… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.