Pelopidas


Pelopidas

Pélopidas

Pélopidas (en grec ancien Πελοπίδας) est un stratège thébain né vers 420 dans une famille de la noblesse. Il devient pourtant le chef du parti populaire et son nom est associé à celui d'Épaminondas qui fut son ami fidèle jusqu'à sa mort.

Biographie

Durant la guerre de Corinthe, Pélopidas, qui était tombé à terre au combat, dut la vie à Epaminondas qui se présenta alors à l'ennemi. Cette amitié devait durer à jamais.

En 382, Pélopidas est chassé de Thèbes après la prise de la Cadmée par Phoibidas avec l'aide des Spartiates. Il s'enfuit à Athènes pendant trois ans tandis que Thèbes est gouvernée par Archias et Léontidas. Mais en 379, avec la complicité de certains démocrates restés à Thèbes, il renverse le gouvernement pro-spartiate, tue Archias et Leontidas et rétablit la démocratie. Epaminondas l'aide alors à attaquer la Cadmée occupée par l'ennemi. Il est alors nommé béotarque et lutte sans relâche contre Sparte qui envahit la Béotie. Bien qu'inférieurs en nombre, les Thébains, conduits par Pélopidas et Épaminondas, sont vainqueurs à Platées, Thespies, Tanagra et surtout à Tégyre (375) lors d'une vaine tentative spartiate pour prendre Orchomène. La bataille décisive est remportée, avec l'aide du Bataillon sacré, reformé et commandé par Pélopidas, ainsi que celle d'Épaminondas, à Leuctres en 371. Ce désastre spartiate entraîne une courte période d'hégémonie de Thèbes sur la Grèce centrale (371-362).

Pélopidas pénètre alors en Laconie (370) et s'empare d'Argos et d'Élis. Il échoue cependant dans sa tentative contre la ville même de Sparte. Il bat les Athéniens en remontant vers Thèbes. Traduit en justice sous un prétexte futile, il est acquitté en même temps que son ami Epaminondas. Thèbes entre en lutte contre Alexandre de Phères et Pélopidas est envoyé en tant qu'émissaire pour se concilier la puissante Thesssalie alors unifiée par le tyran Alexandre de Phères. C'est à l'occasion de cette ambassade qu'il est fait prisonnier en 367 av. J.-C.. Il restera plus d'un an en captivité, et ne doit la liberté qu'au courage et au génie militaire de son ami éternel Epaminondas. Ce dernier commande en effet l'expédition de secours qui est dépéché (366). Libéré, il dirige une ambassade envoyée auprès du roi des Perses, Artaxerxès II en 366, puis conduit une nouvelle expédition contre Alexandre de Phères. Désireux de se venger de l'affront qu'il a subi contre les lois de la diplomatie, il commande une expédition pour punir Alexandre de Phères. Les deux armées s'affrontent à Cynoscéphales en 364. Courageux, Pélopidas vient défier en personne au milieu de la bataille le chef thessalien. Malheureusement, il est tué au cours du combat ; mais la bataille est quand même remportée par Thèbes (364 la bataille de Cynoscéphales). Si la trahison dont il a été victime en Thessalie a jeté sur lui certaines critiques ; sa mort les armes à la main et dans le désir de laver son honneur lui valurent d'être traité par les auteurs antiques comme un exemple de vertu.

Ses points communs avec Epaminondas sont innombrables (C'est pour cette raison peut-être que les deux personnages ont le même biographe -qui est la principale source de référence Cornélius Nepo-): même génération, même cité bien sûr, grandes qualités de stratèges, grandes qualités de combattant, hommes politiques de grand talent... Leur destinée est liée : Epaminondas sauve Pélopidas une première fois dans leur jeunesse, et une deuxième fois en le libérant d'Alexandre de Phères en 366, ils mènent ensemble des campagnes et des combats victorieux, ils connaissent tous les deux la mort au combat et en donnant la victoire à leur ville, par deux fois ils sont ensemble traînés au tribunal et chaque fois ensemble ils triomphent, ils sont tous les deux des ambassadeurs de renom.

Diodore dit qu'il fut béotarque de son retour à Thèbes en 379 sans discontinuer jusqu'à sa mort. Plutarque parle de 13 béotarquies. Cela s'explique facilement par le fait que Pélopidas est prisonnier en Thessalie de 368 à 367, pendant deux ans donc.

  • Portail de la Grèce antique Portail de la Grèce antique
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « P%C3%A9lopidas ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pelopidas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pélopidas — (en grec ancien Πελοπίδας) est un stratège thébain né vers 420 av. J. C. dans une famille de la noblesse[1] et décédé en 364 av. J. C.[2]. Il devient pourtant le chef du parti populaire et son nom est associé à celui d Épaminondas qui fut son ami …   Wikipédia en Français

  • Pelópidas — Saltar a navegación, búsqueda Pelópidas (en griego antiguo Πελοπίδας) († 364 a. C.) fue un político y militar tebano. Biografía Fue miembro de una distinguida familia y dueño de una considerable fortuna que gastaba en sus amigos… …   Wikipedia Español

  • Pelopidas — (* um 410 v. Chr. im griechischen Theben; † 364 v. Chr. bei Kynoskephalai) war thebanischer Feldherr und Staatsmann. Er legte zusammen mit Epameinondas den Grundstein für die Vormachtstellung Thebens in Griechenland. 382 v. Chr. wurde er von den… …   Deutsch Wikipedia

  • Pelopĭdas — Pelopĭdas, Sohn des Hippokles, edler u. reicher Thebaner, Freund des Epaminondas, mußte als Demokrat nach dem Siege der Oligarchen durch Hülfe der Spartaner, 383 v. Chr., aus seiner Vaterstadt fliehen u. fand Aufnahme in Athen. Nachdem von hier… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Pelopĭdas — Pelopĭdas, theban. Feldherr, Sohn des Hippokles, aus einer angesehenen und reichen Familie, floh als Anhänger der Patriotenpartei nach der Einnahme der Kadmeia durch Phöbidas (382 v. Chr.) und dem Sieg der Oligarchen nach Athen, kehrte im Herbst… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Pelopidas — Pelopĭdas, theban. Staatsmann und Feldherr, befreite 379 v. Chr. sein Vaterland von der spartan. Herrschaft, erfocht mit seinem Freunde Epaminondas den Sieg bei Leuktra (371), fiel 364 bei Kynoskephalä gegen den Tyrannen Alexander von Pherä …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Pelopidas — Pelopidas, vornehmer Thebaner, wurde als junger Mann von der oligarchischen Partei aus Theben vertrieben, sammelte die Verbannten und befreite mit ihnen seine Vaterstadt durch einen nächtlichen Handstreich. Neben seinem Freunde Epaminondas erwarb …   Herders Conversations-Lexikon

  • Pelopidas — Pelopidas,   griechisch Pelopịdas, thebanischer Heerführer und Politiker, ✝ (gefallen) Kynoskephalai 364 v. Chr.; 379 an der Befreiung der »Kadmeia«, der Burg Thebens, von spartanischer Besetzung beteiligt, von da an Freund und enger Mitarbeiter …   Universal-Lexikon

  • PELOPIDAS — Thebanus, vir clarissimus, ab inimicis, quibus virtutes eius invidiae erant, in exilium eiectus est. Cadmaeam a Phoebida Spartanorum, quorum factio ipsum patriâ expulerat, occupatam, Olympiad. 99. feliciter recepit, Epaminondae in omnibus… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Pelopidas — [pi läp′i dəs] died 364 B.C.; Theban general …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.