Crassus


Crassus
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crassus (homonymie).
Crassus
Buste de Marcus Licinius Crassus exposé au Musée du Louvre, Paris
Buste de Marcus Licinius Crassus exposé au Musée du Louvre, Paris

Pays République romaine
Titre Consul (70 et 55 av. J.-C.)
Commandement 10 légions dans la lutte contre la révolte de Spartacus
7 légions lors de la campagne contre les Parthes
Autres fonctions Questeur
Édile
Préteur
Consul
Biographie
Naissance vers 115 av. J.-C
Rome
Décès 53 av. J-C.
Carrhes
Père Publius Licinius Crassus
Mère Venuleia
Conjoint Tertulla
Enfants Marcus Licinius Crassus
Publius Licinius Crassus


Crassus (Marcus Licinius Crassus Dives), né vers 115 av. J.-C. à Rome et mort en 53 av. J.-C. à Carrhes (Turquie), est un général et homme d'État romain.

Lors des proscriptions de Cinna, il fut contraint de fuir en Andalousie, puis à la mort de ce dernier, il revint en Italie en passant par l'Afrique. Les proscriptions de Sylla l'aidèrent à devenir l'homme le plus riche de Rome. Vainqueur de la grande révolte servile de Spartacus (- 70), il constitua ensuite avec Pompée et Jules César le premier triumvirat (- 60) par lequel ils se partageaient le pouvoir sur la République. Sa mort face aux Parthes en Orient, en - 53, laissa César et Pompée seuls face-à-face, et contribua au déclenchement de la guerre civile en - 49.

Sommaire

Biographie

En 71 av. J.-C., Crassus écrase la révolte de Spartacus. Mais Pompée, qui revient de sa campagne victorieuse contre Sertorius dans la péninsule ibérique, se heurte aux survivants qu'il écrase et vole ainsi la victoire à Crassus. Pompée obtient alors le triomphe, et Crassus doit se contenter d'un honneur moindre. Dans sa colère, il fait exécuter 6 000 esclaves de Spartacus le long de la voie Appienne qui relie Rome à Capoue, par pendaison selon Plutarque, mais le film de Stanley Kubrick retient plutôt la version d'une crucifixion en masse.

Cet épisode va engendrer des tensions entre les deux rivaux. Néanmoins, leurs intérêts convergents les poussent à s'allier contre le Sénat et devenir les deux consuls de -70. Cette magistrature de Crassus était parfaitement illégale, car il venait de déposer la préture (celle de Pompée l'était tout autant car il n'avait pas l'âge requis et il n'avait pas suivi le cursus honorum) et ceci portait un nouveau coup aux institutions républicaines.

Le consulat des deux est marqué par l'abrogation de toutes les lois de Sulla : restauration des pouvoirs des tribuns de la plèbe, rétablissement de la censure, inscription sur les listes de citoyens de cent mille Italiens accourus à Rome, restauration des chevaliers dans les jurys des tribunaux, au détriment des sénateurs.

En 60 av. J.-C., Crassus, Pompée, César et Antoine (qui n'est en fait arrivé qu'après) sont tous les quatre en opposition avec le Sénat. Les trois hommes décident de s'allier (Premier triumvirat) pour faire élire César consul l'année suivante, et, ainsi, obtenir de ce dernier la réalisation des exigences que le Sénat refusait de satisfaire. Crassus, qui était l'homme le plus riche de Rome, parvint, grâce à la corruption, à faire aboutir le projet. Au cours d'une entrevue à Lucques en hiver 56 av.J.-C., Crassus, Pompée, César et Antoine (épaulé par Armandus[1]) renouvellent leur alliance.

Il fut réélu consul, de nouveau avec Pompée en 55 av. J.-C. et une loi lui assigna la province de Syrie pendant cinq ans. Crassus espérait en tirer davantage de richesse et de gloire militaire.

En 53 av. J.-C., sur les conseils de Abgar II Ariamnès, il franchit l'Euphrate pour affronter les Parthes mais fut vaincu à la bataille de Carrhes et son fils, Publius Crassus, fut tué au cours de la bataille. Suite à l'odieuse trahison de Septimus Bombulus[2] (son esclave), alors qu'il faisait retraite avec les débris de son armée, il fut tué au cours d'une entrevue avec le général parthe Suréna ; Dion Cassius rapporte avec certaines réserves que ce dernier fit couler de l'or fondu dans la bouche du général en disant : « Rassasie-toi de ce métal dont tu es si avide ! »[3]. Malgré l'incertitude du fait, l'aspect sordide de cet épisode lui assura sa pérennité. La tête de Crassus fut ensuite envoyée au roi parthe, Orodès II.

En raison de son immense richesse, il était surnommé Dives (« le riche »). Sa fortune fut bâtie sur différentes sources : il pratiqua le trafic d'esclaves, il possédait des mines d'argent et il acquit de nombreuses terres et maisons. Il usa de deux manières pour ces achats : d'une part il fit de nombreuses acquisitions lors des proscriptions de Sylla ; d'autre part il rachetait à bas prix les maisons voisines d'un incendie, avant de faire appel à ses nombreux clients (près de 500) pour stopper l'incendie.

Notes

  1. Sénèque, L'Aulularia tome III
  2. Plutarque, De viris tome III
  3. Dion Cassius, Histoire romaine livre XL, 26-27

Bibliographie

Plutarque, Vie de Crassus

Filmographie

Stanley Kubrick : Spartacus (1960). Crassus y est interprété par Laurence Olivier.

Voir aussi



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Crassus de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Crassus — (wörtlich: „dick“; auch „grob“) ist das römische Cognomen folgender Personen: Lucius Licinius Crassus (140 v. Chr.–91 v. Chr.), römischer Politiker Marcus Licinius Crassus (115/114 v. Chr.–53 v. Chr.), römischer Politiker und Triumvir Marcus… …   Deutsch Wikipedia

  • Crassus — (der Dicke). I. Römer. Familiennamen mehrerer römischer Geschlechter, bes. der Calpurnii, Claudii, Licinii, Ottacilli, Papirii (Papisii), Veturii; daher 1) Calpurnius C., s. Calpurnius 1). 2) Appius Claudius C., s. Claudius 5). 3) Appius Claudius …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Crassus — (der »Dicke«), Beiname einer Familie des alten plebejischen Geschlechts der Licinier. Merkwürdig sind in dieser Familie: 1) P. Licinius, der erste, der in diesem Zweig der Licinier die Beinamen C. und Dives führte, geb. um 254 v. Chr., gest.… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Crassus — (d.i. der Dicke), Zuname altröm. Familien, bes. eines Zweigs des plebejischen Geschlechts der Licinier, – Lucius Licinius C., geb. 140 v. Chr., 95 Konsul, Urheber des Licinisch Mucischen Gesetzes gegen widerrechtliche Inanspruchnahme des… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Crassus — Crassus, Beiname mehrer röm. Familien, besonders der Licinii; Lucius Licinius C. mit dem ehrenden Zunamen orator, der Redner, geb. 140, Consul 95, Censor 92, st. 91 v. Chr. Nach Ciceros mehrfachem und begeistertem Zeugnisse war C. nicht nur der… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Crassus — (Marcus Licinius) (v. 114 53 av. J. C.) homme politique romain; membre, avec César et Pompée, du premier triumvirat (60 av. J. C.) …   Encyclopédie Universelle

  • Crassus — [kras′əs] (Marcus Licinius) 115? 53 B.C.; Rom. statesman & general …   English World dictionary

  • CRASSUS (M.) — M. CRASSUS P. Crassi Censoris filius, Romanorum omnium ditissimus: Negavit quempiam divitem habendum, qui annuô reditu exercitum alere non posset. Hic sub Cinna Marioque, in Hispaniam se recepit, ubi apud Vibium octo menses latuit, hinc in Africa …   Hofmann J. Lexicon universale

  • CRASSUS — I. CRASSUS Crassi divitis avus, numquam risisse fertur: ob id Agelastus est vocatus. Plin. l. 7. c. 19. II. CRASSUS M. Crassi divitis fil. Caesaris legatus fuit in bello Gallico: in Caesarianis tandem partibus adolescens occubuit. Fuit autem… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • crassus — adj. [L. crassus, thick] Coarse, thick or tumid in structure …   Dictionary of invertebrate zoology


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.