Pierrefonds (Oise)


Pierrefonds (Oise)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierrefonds.

49° 21′ 06″ N 2° 58′ 53″ E / 49.351667, 2.9813

Pierrefonds
Vue du village depuis le château de Pierrefonds.
Vue du village depuis le château de Pierrefonds.
Administration
Pays France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement Compiègne
Canton Attichy
Code commune 60491
Code postal 60350
Maire
Mandat en cours
Michèle Bourbier
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du canton d'Attichy
Démographie
Population 2 033 hab. (2007)
Densité 91 hab./km²
Gentilé Pétrifontain
Géographie
Coordonnées 49° 21′ 06″ Nord
       2° 58′ 53″ Est
/ 49.351667, 2.9813
Altitudes mini. 55 m — maxi. 145 m
Superficie 22,32 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Pierrefonds est une commune française, située dans le département de l'Oise dans la région Picardie. Ses habitants sont appelés les Pétrifontains. La devise de la commune est : « Qui veult, peult ».

Sommaire

Géographie

Pierrefonds se situe en lisière sud-est de la forêt de Compiègne sur le ru de Berne. La commune se situe à environ 80 km au nord-est de Paris et à 15 km à l'est de Compiègne.

Palesne est un hameau qui fait partie de la commune de Pierrefonds.

Histoire

Antiquité et Moyen Âge

Le centre du village se situe non loin de vestiges gallo-romains au mont Berny. Ces habitations auraient été construites au carrefour de la voie romaine Soissons-Beauvais par Champlieu et Soissons-Beauvais par le gué de Compiègne. Le site se trouve à la lisère des marais que recouvrent aujourd'hui la forêt de Compiègne et marque la limite occidentale du Soissonnais que contrôle la peuplade gauloise des Suessions.

Au Xe siècle, l'ancien château aurait été détruit. Le nouveau château est construit plus à l'ouest près de la forêt sur une butte. Le village s'installe à son pied. Le fort devient puissant, protège de nombreux monastères ou villages et lève des impôts féodaux.

Le château de Pierrefonds avec la gare au premier plan, début du XXe siècle.

Au XIe siècle, sous Nivelon Ier (mort vers 1072), la seigneurie comprend une partie des forêts de Compiègne (alors nommée forêt de Cuise) et de Retz, Chelles, Couloisy, Croutoy, Haute-Fontaine, Jaulzy, Saint-Etienne, Retheuil, Montigny-Langrain, Taillefontaine, Mortefontaine, etc.

Pierrefonds est le chef-lieu de la plus grande des six châtellenies du duché de Valois. Le roi Louis XIII dépêche en 1616 un corps spécial commandé par Charles de Valois pour assiéger Pierrefonds, puis le cardinal de Richelieu demande la destruction du château.

On rend la justice à Pierrefonds jusqu'en mars 1780, date à laquelle elle est transférée à Villers-Cotterêts.

Station thermale à partir du Second Empire

Le village, devenu ville d'eaux sous le nom de Pierrefonds-les-Bains, connut un fort engouement au Second Empire, avec la restauration du château, et au début de la Troisième République avec la construction de la gare ferroviaire. Pierrefonds compta alors jusqu'à 9 hôtels et 200 000 visiteurs annuels, une fréquentation réduite de moitié au début des années 2000.

Vase en grès de Pierrefonds, vers 1920

Le village fut également connu, au début du XXe siècle, pour sa production de poteries de grès et leurs remarquables glaçures à cristallisations étoilées. La fabrication, débutée en 1903, cessa en 1986. Les pièces restent très recherchées par les collectionneurs.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1914 1919 Adolphe Clément-Bayard   Industriel
2001 en cours Michèle Bourbier    

Démographie

Évolution démographique

D’après le recensement Insee de 2007, Pierrefonds compte 2 033 habitants (soit une augmentation de 5 % par rapport à 1999). La commune occupe le 4 894e rang au niveau national, alors qu'elle était au 4 729e en 1999, et le 73e au niveau départemental sur 693 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Pierrefonds depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint 2006 avec 2 039 habitants.

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 1 300 1 754 1 405 1 389 1 500 1 444 1 510 1 687 1 575
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 1 614 1 728 1 882 1 760 1 665 1 935 1 735 1 745 1 819
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 1 729 1 804 1 786 1 566 1 632 1 487 1 460 1 569 1 672
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 -
Population 1 548 1 531 1 474 1 376 1 548 1 942 2 039 2 033 -
Notes, sources, ... Sources : base Cassini de l'EHESS pour les nombres retenus jusqu'en 1962[1], base Insee à partir de 1968 (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[2],[3]

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,8 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,2 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,4 %, 15 à 29 ans = 20,6 %, 30 à 44 ans = 21,5 %, 45 à 59 ans = 21,7 %, plus de 60 ans = 15,8 %) ;
  • 48,8 % de femmes (0 à 14 ans = 18,2 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 21,4 %, 45 à 59 ans = 23,1 %, plus de 60 ans = 22,2 %).
Pyramide des âges à Pierrefonds en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,1 
90  ans ou +
1,7 
5,5 
75 à 89 ans
9,6 
10,2 
60 à 74 ans
10,9 
21,7 
45 à 59 ans
23,1 
21,5 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
15,2 
20,4 
0 à 14 ans
18,2 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Héraldique

Armes de Pierrefonds

Les armes de Pierrefonds se blasonnent ainsi :

d'azur au château du lieu d'argent, accompagné de quatre fleurs de lys d'or, ordonnées deux en chef et deux aux flancs

Jumelages

Monuments et lieux de visite

Le château de Pierrefonds

Article détaillé : château de Pierrefonds.

L'église Saint-Sulpice

Église Saint-Sulpice de Pierrefonds

L'église Saint-Sulpice est classée depuis 1885[6],[7].

Histoire

Saint-Sulpice le Pieux était archevêque de Bourges et conseiller de Clotaire II qui le prit comme aumônier et le fit évêque en 624. Vers 1060, Nivelons premier fait édifier une église collégiale dédiée à Saint-Sulpice où il établit un chapitre de chanoines. A cette époque, il existait deux autres églises à Pierrefonds : la chapelle Saint-Mesne, vieille et trop petite, et l’église Saint-Jacques. De cette église romane ne subsiste aujourd'hui que la crypte.

Sur cette fondation fut construite l'église supérieure qui a été remaniée à différentes époques. Le lanternon couronnant la masse du clocher porte la date de 1557. Une restauration importante a été réalisée pour réparer les dégâts occasionnés par les bombardements de la première guerre mondiale.

Architecture et décoration

La crypte

Elle comprend trois vaisseaux terminés par une abside en hémicycle. La diversité du voûtement souligne les liaisons transversales marquées par les voûtes d'arêtes alors qu'ailleurs, l'extrémité des trois vaisseaux est couverte en berceau. Vers l'est ils se terminent en cul-de-four. L'accès à la crypte se faisait par deux escaliers droits dont l'un - au sud - est encore accessible actuellement. On remarquera les chapiteaux romans de vaisseaux.

L'église

Le plan terminal est assez particulier dans la mesure où la position du clocher déroge des plans traditionnels. Situé non en façade où à la croisée d'un transept, celui de Pierrefonds est au bout de la nef gauche et a certainement été édifié avant celle-ci. Les fenestrages aveugles que l'on peut voir, dont la proportion et le décor sont du XIVe ou XVe siècle, n'ont été réalisés que pour établir une centaine symétrie entre les nefs. Le lanternon couronnant la masse du clocher est daté de 1557. Il est construit sur le mode italien de la Renaissance et il comprend une cloche dédiée à Marie mise en place à la même époque. Certains polychromes, ont été réutilisés comme, par exemple, la barrière entoure la cuve baptismale laquelle est un travail du XVIe siècle illustrant le baptême du Christ. Le retable de pierre du XVIe, actuel autel de la vierge, était à l'origine polychrome et ses niches animées par des sculptures aujourd'hui disparues. La construction de cet élément, assez tardive, masque une porte d’accès au clocher qui porte qui - au XIIe siècle - devait probablement se situer à l’extérieur du bâtiment, les nefs actuelles n’étant pas construites. L’autel principal du chœur en marbre rouge d’Italie et la chaire sont du XVIIIe siècle et reprennent les motifs traditionnels de cette époque (moulures en chapeau de gendarmes, feuilles d’acanthe, coquilles…). La grande toile illustrant l'épisode biblique de la fuite en Égypte, don d’un artiste de Pierrefonds, est également un bon témoin des recherches picturales des écoles de peinture de l’époque. A la fin du XIXe une pendule électrique avait été la première horloge publique mise en place dans le village. Malheureusement, son mécanisme n'est plus opérationnel depuis longtemps.

L’orgue

En 1978, l'église a été dotée d'un nouvel orgue qui est une fidèle reconstitution d'un orgue de l’époque de Louis XVI.

Les peintures

Actuellement nous ne sommes pas en mesure de donner des précisions concernant la date exacte, le ou les auteurs de ces peintures. Elles dateraient du XVe siècle et correspondraient, pour deux d’entre elles, à l’École de Giotto. Elles ont été données à l’église par une vieille famille de Pierrefonds et ont été restaurées en 1996 par le Centre de recherche et de restauration des musées de France grâce à des fonds apportés par les paroissiens, la municipalité, le département et le ministère de la Culture.

Détails rares

Principalement sur la façade nord, à l'extérieur, on retrouve des rangées de bâtons gravés dans la pierre. Ce sont des marques correspondants aux inhumations. Chaque groupe de stries figurait donc les membres d'une famille dont on n'avait célébré les funérailles en ce lieux. Enfin, au début du XIXe siècle, toutes les routes, places, chemins de la commune étaient de terre battue. La première amélioration de cet état a été le pavage du parvis de l'église offert par un généreux donateur.

Personnalités liées à la commune

Pierrefonds, vu par Jean-Baptiste Camille Corot

Plusieurs écrivains ont vécu à Pierrefonds.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Louis Graves, Cantons d'Attichy et de Compiègne Volume X, éditions Res Universis (Paris), 1991 ; réédition du Précis statistique sur le canton d'Attichy et du Précis statistique sur le canton de Compiègne de Louis Graves, parus dans l'Annuaire de l'Oise en 1836

Liens externes

Notes et références

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 1er novembre 2010
  2. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 1er novembre 2010
  3. Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 1er novembre 2010
  4. Évolution et structure de la population à Pierrefonds en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 1er novembre 2010
  5. Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 1er novembre 2010
  6. Notice no PA00114804, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  7. Site consacré à l'église Saint-Sulpice

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pierrefonds (Oise) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pierrefonds (Oise) — Pierrefonds …   Deutsch Wikipedia

  • Pierrefonds, Oise — Pierrefonds is a village and commune in the Oise département of northern France.ee also* Château de Pierrefonds * Communes of the Oise department …   Wikipedia

  • Pierrefonds — may refer to:* Pierrefonds, Oise commune in Oise, France ** Château de Pierrefonds, castle in Pierrefonds, restored by Eugène Viollet le Duc * Pierrefonds Roxboro, a borough of Montreal, Canada …   Wikipedia

  • Pierrefonds — hat folgende Bedeutungen: eine französische Gemeinde, siehe Pierrefonds (Oise) ein Bezirk der kanadischen Stadt Montréal, siehe Pierrefonds Roxboro der Flughafen der Insel Réunion, siehe Flughafen Pierrefonds Stadtteil von Montreal, siehe… …   Deutsch Wikipedia

  • Pierrefonds, Quebec — Pierrefonds was a city on the Island of Montreal. It ceased to exist on January 1, 2002. The city was located along the Rivière des Prairies at the western end of the island. Its final population was 54,963. History Its origin dates back to the… …   Wikipedia

  • Pierrefonds-Roxboro — Stadt Montreal Fläche …   Deutsch Wikipedia

  • Oise — Departamento de Francia …   Wikipedia Español

  • Pierrefonds [1] — Pierrefonds (spr. pjǟr fóng), Flecken im franz. Depart. Oise, Arrond. Compiègne, am Südostrande des Waldes von Compiègne, an einem kleinen See und an der Nordbahn gelegen, hat eine Kirche aus dem 11. Jahrh., eine Eisen und eine… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Pierrefonds — (spr. pĭährfóng), Gräfin und Graf von, Pseudonym der ehemal. franz. Kaiserin Eugenie und ihres Sohnes Louis Napoleon, nach dem Schloß P. im Dep. Oise …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Pierrefonds —  Cette page d’homonymie répertorie les différents lieux partageant un même toponyme. Toponyme Pierrefonds, commune française de l Oise Pierrefonds, ancienne ville québécoise de la région de Montréal Pierrefonds, quartier de la ville de Saint …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.