Anti-indépendantisme

L'anti-indépendantisme est un mouvement militant sur un plan régional contre l'indépendance de leur collectivité et donc pour le maintien de l'intégrité territoriale de l'État auquel ce dernier est rattaché. L'existence de tels mouvements ne s'expliquent que par la présence, dans ces territoires, de fortes revendications indépendantistes ou sécessionnistes.

Sommaire

Terminologie

Les termes d'anti-indépendantisme et de loyalisme sont généralement synonymes, le deuxième terme étant surtout employé en Nouvelle-Calédonie.

Les mouvements indépendantistes qualifient généralement leurs opposants de néo-colonialistes, alors qu'il n'est pas rare que les anti-indépendantistes défendent tout de même des thèses autonomistes, régionalistes ou fédéralistes.

Dans les provinces des États fédéraux qui connaissent des mouvements sécessionnistes, comme le Québec au Canada, les opposants à l'indépendance sont appelés « fédéralistes » dans le sens où ils défendent le maintien de la constitution fédérale, et qu'ils soient autonomistes (pour le renforcement des pouvoirs au niveau local au détriment de l'échelon fédéral) ou non.

Dans une État unitaire, les mouvements anti-indépendantistes, également appelés républicains ou monarchistes en fonction de la nature de l'état central, peuvent se distinguer entre centralistes (appelés aussi jacobins en France ou unionistes au Royaume-Uni, ils militent pour ne donner aucune ou très peu de spécificité politique, économique ou culturelle au territoire), « départementalistes » (mouvement surtout présent dans la collectivité française d'outre-mer de Mayotte, visant à faire de ce territoire un département et donc perdre une partie de son autonomie) ou autonomistes.

L'anti-indépendantisme peut ainsi comporter des idéologies politiques diverses, et peut être vu comme une forme de nationalisme en défendant l'unité d'une nation déjà existante, considérée comme synonyme d'État souverain fort et de « groupe humain constituant une communauté politique, établie sur un territoire défini (…) et personnifiée par une autorité souveraine » (Le Petit Robert). L'indépendantisme est également un nationalisme mais sous son acceptation culturelle et/ou ethnique, avec une nation encore à construire et dont l'aboutissement ultime doit être l'indépendance politique, et vue comme un « ensemble de personnes vivant sur un territoire commun, conscient de son unité (historique, culturelle, etc.) et constituant une entité politique[1] » (Dictionnaire de la langue française).

Toutefois, dans une acceptation plus large, il s'agit d'une opposition à toute forme d'émiettement politique du monde et donc au nationalisme sous toutes ses formes, et se retrouve notamment dans le globalisme.

Les mouvements anti-indépendantistes peuvent être défendus et se revendiquer à leur tour, en fonction du contexte politique local, de partis nationaux qui peuvent aller de l'extrême-droite à l'extrême-gauche en passant par toutes les tendances politiques possibles.

Anti-indépendantisme politique dans le monde

Afrique

Les conflits régionaux sont souvent liés à l'affrontement entre des partis politiques sécessionnistes et les forces gouvernementales :

  • Drapeau du Maroc Maroc: la loi actuelle interdit la remise en question de l'appartenance au Maroc du Sahara occidental, si bien que pratiquement tous les partis politiques nationaux s'opposent à l'indépendance. L’Association Sahara Marocain est la principale force militant contre l'indépendance et s'opposant à toute négociation avec le Front Polisario.

Amérique

  • Drapeau du Canada Canada: le camp fédéraliste non-autonomiste est historiquement représenté par le Parti libéral du Québec (PLQ), totalement distinct du Parti libéral du Canada depuis 1955 (alors que celui-ci représentait avant les élections de 2011 le principal parti de gauche de l'échiquier politique au plan fédéral maintenant représenté par le NPD, le PLQ représente quant à lui la droite québécoise). L'Action démocratique du Québec (ADQ), fondé en 1994 et situé au centre-droit également, est nationaliste et autonomiste mais ne semble pas soutenir l'idée d'une indépendance (même s'il a participé au comité du Oui lors du référendum d'autodétermination de 1995).
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : à Porto Rico, le Partido Nuevo Progresista de Puerto Rico (PNP, comporte une aile conservatrice proche des républicains américains et une aile progressiste proche des démocrates) prône la transformation de cette île en État américain à part entière, s'opposant au Parti indépendantiste portoricain (très minoritaire) et au Partido Popular Democrático de Puerto Rico (PPD, centre-gauche) qui veut le maintien du statut actuel de Commonwealth et de libre-association. Au sein des États de l'Union, les deux grands partis militent tous deux contre toute idée de sécession.

Asie

  • Drapeau de Chine Chine : techniquement, tous les partis indépendantistes sont interdits en République populaire de Chine (notamment ceux du Tibet, de Mongolie-Intérieure avec l'Alliance démocratique de Mongolie méridionale et du Xinjiang notamment avec le Mouvement Islamique du Turkestan) mais peuvent être tolérés dans les deux RAS qui seules connaissent un réel régime pluraliste.
    • Drapeau de Hong Kong Hong Kong : le Camp pro-Pékin, mené par l'Alliance démocratique pour l'amélioration et le progrès de Hong-Kong (plutôt conservateur), favorise plus de centralisme et s'oppose à toute indépendance ; il s'oppose au camp pro-démocratique, majoritaire et luttant pour l'affaiblissement de l'intervention du gouvernement central dans les affaires de la RAS et pour plus de démocratie.
  • Drapeau de Taïwan Taïwan : la Coalition pan-bleue (droite), emmenée par l'ancien parti unique du Guomindang, au pouvoir depuis 2008, refuse l'idée d'une indépendance de Taïwan. Elle tend à favoriser une identité nationaliste chinoise contre une identité séparatiste taïwanaise, en faveur d'une politique de collaboration et d'un lien économique plus grand avec la République populaire de Chine, considérant que Taïwan est une partie intégrante de la Chine, la séparation ne se faisant qu'au niveau de la nature du régime. Elle s'oppose à la Coalition pan-verte (centre-gauche), qui a tendance elle à favoriser l'idée d'une séparation définitive de Taïwan et de la Chine.

Europe

  • Drapeau de Belgique Belgique: traditionnellement, les principaux partis francophones wallons sont plutôt favorable au maintien d'un État fédéral fort, et les partis flamands au contraire de plus d'autonomie des régions. Le principal parti trans-communautaire se battant contre l'indépendance et pour plus de centralisme est Belgische Unie - Union belge. Une tendance particulière du Mouvement wallon, appelée le rattachisme, prône la réunion de la Wallonie et éventuellement de Bruxelles à la France.
  • Drapeau de Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine: le principal parti, et le seul véritablement présent sur la scène nationale, favorable à une union des trois communautés serbes, croates et bosniaque, est le parti de la Bosnie-Herzégovine (SBiH, centre-droit), le deuxième parti à la Chambre des représentants avec 8 élus sur 42.
  • Drapeau d'Espagne Espagne:
  • contre les mouvements régionalistes les plus forts en Bretagne ou en Corse, certaines fédérations locales de partis nationaux représentent soit une forme de jacobinisme soit un autonomisme modéré :
    • Corse : la tendance la plus jacobine et la plus opposée aux mouvements nationalistes et indépendantistes est surtout incarnée par la fédération locale du parti radical de gauche (PRG), emmenée par le maire de Bastia Émile Zuccarelli. Il s'agit de la seule véritable force politique de gauche dans l'île, le PS n'y étant que très peu implanté, et dirige une coalition de gauche républicaine à la tête de la Corse depuis 2010. La droite UMP est plutôt autonomiste et associée aux nationalistes dans la gestion de la collectivité de 2004 à 2010.
  • France d'outre-mer :

Voir aussi

Références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Anti-indépendantisme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Anti-Québec — Quebec bashing Le Quebec bashing est une attitude de dénigrement du Québec et, plus particulièrement, des francophones et des nationalistes qui l habitent. Cette attitude est surtout exprimée dans le monde anglo saxon, plus spécifiquement dans la …   Wikipédia en Français

  • Anti quebecois — Quebec bashing Le Quebec bashing est une attitude de dénigrement du Québec et, plus particulièrement, des francophones et des nationalistes qui l habitent. Cette attitude est surtout exprimée dans le monde anglo saxon, plus spécifiquement dans la …   Wikipédia en Français

  • Anti québécois — Quebec bashing Le Quebec bashing est une attitude de dénigrement du Québec et, plus particulièrement, des francophones et des nationalistes qui l habitent. Cette attitude est surtout exprimée dans le monde anglo saxon, plus spécifiquement dans la …   Wikipédia en Français

  • Anti-Nationalisme — Nationalisme Le nationalisme en tant que doctrine et idéologie s est cristallisé au XIXe siècle et au XXe siècle simultanément dans plusieurs pays d Europe. Il ne faut pas le confondre avec le patriotisme, ni avec le… …   Wikipédia en Français

  • Dénigrement anti-Québec — Quebec bashing Le Quebec bashing est une attitude de dénigrement du Québec et, plus particulièrement, des francophones et des nationalistes qui l habitent. Cette attitude est surtout exprimée dans le monde anglo saxon, plus spécifiquement dans la …   Wikipédia en Français

  • Haine anti-québécoise — Quebec bashing Le Quebec bashing est une attitude de dénigrement du Québec et, plus particulièrement, des francophones et des nationalistes qui l habitent. Cette attitude est surtout exprimée dans le monde anglo saxon, plus spécifiquement dans la …   Wikipédia en Français

  • Le Rassemblement-UMP — Rassemblement UMP Logo officiel Présentation Président Pierre Frogier Fondation 1977 (RPC) 1978 (RPCR) 20 …   Wikipédia en Français

  • Mouvement socialiste calédonien — Pour les articles homonymes, voir MSC. Pour les autres articles nationaux, voir Parti socialiste. Mouvement socialiste calédonien (MSC) …   Wikipédia en Français

  • L'Avenir ensemble — Avenir ensemble Logo officiel Présentation Président Harold Martin Fondation 2004 Siège 2 bis, boulevard Vauba …   Wikipédia en Français

  • Élections territoriales néo-calédoniennes de 1979 — Les Élections territoriales de 1979 eurent lieu le 1er juillet 1979 pour renouveler l Assemblée territoriale de la Nouvelle Calédonie, dont le mandat de cinq ans, précédemment renouvelé le 11 septembre 1977, a été écourté par… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”