La Mecque
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Lamèque.

21° 25′ 21″ N 39° 49′ 34″ E / 21.42263, 39.826212

La Mecque
(ar) مَكَّة المكرمة
La mosquée Masjid al-Haram, au centre de la Mecque
La mosquée Masjid al-Haram, au centre de la Mecque
Administration
Pays Drapeau d'Arabie saoudite Arabie saoudite
Province La Mecque
Géographie
Coordonnées 21° 25′ 21″ Nord
       39° 49′ 34″ Est
/ 21.42263, 39.826212
Altitude environ 300 m
Démographie
Population 1 484 858 hab. (2010)
Localisation
Saudi Arabia location map.svg
City locator 12.svg
La Mecque

La Mecque ou La Mekke (en arabe مَكَّة المكرمة [makkaʰ al mukarramaʰ], plus couramment مكة [makka]) est une ville de l'ouest de l'Arabie saoudite non loin de la charnière séparant le Hedjaz de l'Asir, à 80 km de la mer Rouge et capitale de la province de la Mecque. Elle abrite la Kaaba au cœur de la mosquée Masjid Al-Haram, ce qui en fait la ville sainte la plus sacrée de l'islam. Ethniquement diverse, la ville est aussi cosmopolite lors du hajj, bien qu'elle soit fermée aux non-musulmans[1],[2].

Sommaire

Toponymie

La ville de La Mecque est mentionnée pour la première fois par le géographe grec Ptolémée, qui l'appelle «  Makoraba » au IIe siècle. Selon Christoph Luxenberg le nom de la ville proviendrait de racine araméenne Makk désignant une dépression topographique, notamment une « vallée »[3], en effet la ville se situe dans la vallée de l'Oued Ibrahim.

Géographie

La ville de La Mecque, se situe à l'ouest de l'Arabie saoudite, sur les pentes de la chaîne d'Al-Sarawat, entre les massifs du Hedjaz et de l'Asir, plus précisément dans la vallée de l'Oued Ibrahim au pied de collines de 60 m à plus de 500 m de hauteur. Le port de Djeddah n'est distant que de 80 kilomètres. La partie est de la ville se situe entre 194 et 310 m au-dessus du niveau de la mer. La partie ouest à 400 m, se caractérise par la présence de certains monts qui peuvent atteindre jusqu'à 900 m d'altitude comme le mont Jabal Tarki (qui est la plus haute montagne de la Mecque) et le Jabal Khandama qui culmine à 914 m. La partie centrale a une altitude moyenne de 294 m et la Kaaba est à 300 m. Cette partie est caractérisée par le Mont Jabal Thor (759 m) qui a joué un rôle important dans la vie du prophète de l'islam Mahomet.

La température à La Mecque atteint un maximum de 48 degrés l'été et un minimum de 18 degrés l'hiver, avec une moyenne comprise entre 29,9 et 31 degrés, ce qui en fait une des régions les plus chaudes du monde.

Sa population est estimée à 1 484 858 habitants (estimation 2010). La ville de La Mecque prospère surtout grâce aux millions de pèlerins qui s'y rendent chaque année. Le sanctuaire de La Mecque atteint sa pleine capacité de deux millions et demi de personnes lors des nuits du mois de ramadan (pour les prières nocturnes tarawih), ou lors du pèlerinage hajj.

Le point antipodal de La Mecque se situe dans l'océan Pacifique, en Polynésie française, à 55 kilomètres à l'Est-Nord-Est de l'atoll de Tematangi (archipel des Tuamotua, sur la commune de Tureia).

Climat

La Mecque conserve des températures chaudes en hiver, qui vont en moyenne de 17 °C la nuit à 25 °C l'après-midi. Les températures estivales sont très élevées et dépassent généralement la barre des 40 °C dans la journée, pour retomber à environ 30 °C dans la soirée. Les précipitations concernent la Mecque dans des petites quantités, principalement entre novembre et janvier.

La Mecque
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 18,6 18,9 21,0 24,3 27,5 28,3 29,0 29,3 28,8 25,8 22,9 20,2 18,6
Température maximale moyenne (°C) 30,2 31,4 34,6 38,5 41,9 43,7 42,8 42,7 42,7 39,9 35,0 31,8 43,7
Précipitations (mm) 20,6 1,4 6,2 11,6 0,6 0,0 1,5 5,6 5,3 14,2 21,7 21,4 100,1
Source : [4]


Accès

Panneau routier indiquant en arabe et en anglais la direction de Djeddah obligatoire à prendre pour les non-musulmans (non muslims).

L'accès à La Mecque est interdit aux non-musulmans, c'est un « territoire sacré » (en arabe : البَلَد الحرام, al-balad al-harām)[5]. Enfreindre cette règle peut encourir, selon les lois saoudiennes, l'emprisonnement, voire la peine de mort[6]. Afin de garantir celle-ci, des postes de contrôle sur les routes surveillent l'accès à la ville. De plus, les autorités saoudiennes exigent désormais la présentation d'un « certificat de conversion à l'islam » pour toutes les personnes converties qui souhaitent pénétrer dans le « périmètre sacré ». Ce document est normalement délivré dans n'importe quelle mosquée, après entretien et contrôle des connaissances[7], mais n'est pas nécessaire lorsqu'on possède un nom et un prénom arabe.

La Mecque est desservie par l'aéroport international King Abdulaziz de Djeddah, qui se situe à 75 km au Nord-Ouest de la ville. Une ligne ferroviaire à grande vitesse est actuellement en construction pour relier l'aéroport à la ville sainte.

Histoire

Période préislamique

Article détaillé : Histoire de l'Arabie préislamique.

Avant l'islam, La Mecque est déjà un haut lieu de vénération. Selon la tradition musulmane, le culte autour de la Ka'ba remonterait à Adam qui l'aurait bâtie, avant qu'elle ne soit emportée par le Déluge au temps de Noé. Dieu aurait alors ordonné à Abraham (Ibrahim) de la reconstruire avec l'aide de son fils Ismaël[8](la fameuse pierre Noire enchassée dans l'un des angles de la Kaaba serait d'ailleurs un don de l'ange Gabriel à Ibrahim suite à cette reconstruction).
Cependant, même si la Ka'ba mecquoise a été édifiée à une époque indéterminée, peut-être vers la fin de la période romaine, il semblerait qu'elle apparaisse probablement au départ comme un simple enclos de pierres sans toit, édifié à proximité immédiate d'un point d'eau salvateur au fond d'une vallée sèche et non arborée. Sa construction dans ce lieu signalait manifestement déjà une intention cultuelle et confirmait son caractère d'espace sacré, dans lequel chaque tribus nomades d'Arabie y déposaient les statues (asnam) de ses dieux. Les principales de ces divinités pré-islamique restant Hubbal, al-Lat, al-`Uzza ou Manat. Le sanctuaire, ainsi constitué accueillait également : juifs, chrétiens, polythéistes, mazdéens et plusieurs autres croyances.
Vers l'an 200, le Hejaz devient une région qu'empruntent de nombreuses caravanes. Les tribus bédouines profitent de la localisation de la région, au carrefour des routes vers l'Afrique, vers l'Asie Mineure, vers le monde perse et vers les prospères côtes du golfe d'Aden (royaumes de Saba, de l'Hadramaout, etc…) pour y contrôler le commerce des épices.
Aux VIe et VIIe siècles, La Mecque était un grand carrefour marchand, dominée par la tribu des Quraychites, dont est issu Mahomet, et qui se disaient descendants d'Adnan et par lui d'Ismaël. Celle-ci concluait des traités avec les Byzantins, les Éthiopiens, les Sassanides, etc. Les notables de la ville dirigeaient tout par l'intermédiaire d'un conseil (madjles).

Période islamique

Représentation ottomane du XVIIIe siècle des mosquées saintes de Médine (à gauche) et de La Mecque (à droite).

Cette ville voit la naissance de Mahomet en 570 dans une famille de marchands caravaniers très influente. Dès le début des révélations d'Allah faites par l'ange Gabriel à Mahomet dans la Grotte de Hira à Jabal al-Nour (située à 4 km au nord-ouest de la cité), celui-ci rencontre peu d'adhésion de la part de la majorité de ses concitoyens (juifs, chrétiens et autres païens), alors qu'il était considéré comme l'un des plus nobles et respectés parmi eux. Ceux-ci le chassent avec ses premiers compagnons, lesquels doivent s'exiler vers l'oasis de Yathrib (Médine) le 9 septembre 622. Cet évènement appelé « Hégire » sera le point de départ d'un nouveau mode de datation : le calendrier musulman.

Après des campagnes militaires victorieuses et un grand nombre de conversions, Mahomet revient en 630 à La Mecque. Étant à la tête d'une armée de plusieurs milliers d'hommes après le début de la huitième année de l'hégire, Mahomet entoure la ville de nuit avec des torches allumées. La ville prise, les musulmans font convertir les païens à l'islam[9]. Les Mecquois se convertissent alors en nombre à la nouvelle religion monothéiste, la plupart sans combattre[10]. Lors d'une escarmouche, quelques hommes et une femme furent tués. Une tribu ralliée aux Quraychites, celle des Bakrites, eut cependant à souffrir de la vengeance des Khuzâ'ites, ralliés aux musulmans, qui entendaient réparer une attaque par traîtrise commise lors de la trêve d'Hudaibîyah, à laquelle avaient adhéré les deux tribus. Voyant les excès commis durant ces représailles, Mahomet intervint et proclama la paix générale[11].

C'est en allant attaquer La Mecque que Mahomet autorisa pour la première fois la rupture momentanée du jeûne pendant le ramadan. Voyant la soif extrême de son armée, il prit une gourde d'eau et la but devant tous, exprimant la possibilité d'exception pendant le ramadan. Durant ce voyage, il posta un soldat près d'une chienne allaitant ses petits afin de la protéger. Contrairement à des rumeurs infondées, Mahomet respectait les animaux[12]. Après avoir pris la cité, Mahomet la consacre ville sainte. La Ka'ba est débarrassée de ses idoles païennes en janvier 630 (sauf la Pierre noire). La Ka'ba à la Mecque sera interdite aux païens l'année suivante suite à la révélation de la sourate 9, verset 28 ; elle fut réservée pour le seul culte musulman[13]. L'interdiction aux non-musulmans de la Mecque et de Medine sera postérieur aux quatre premiers califes. À la suite d'une révélation divine faite au Prophète, le pèlerinage à la Ka'ba deviendra l'un des cinq piliers de l'Islam.
Après la mort de Mahomet en 632, l'islam commença son expansion géographique. La Mecque attira alors de plus en plus de nouveaux convertis venus en pèlerinage et gardera son caractère de capitale religieuse et de cité commerciale. Cependant, la ville ne sera jamais un centre politique, ni même la capitale d'un quelconque califat, y compris pendant la période ottomane.

Tombant brièvement sous la domination d'un neveu de Mahomet, Abd Allah ben az-Zubayr, qui refusa de faire allégeance aux Omeyyades, celui-ci finira par être vaincu par ces derniers. En 930, une secte ismaelienne, les Qarmates se livreront au sac de la ville sainte.

À partir du XIIe siècle, les Hachémites deviennent Chérifs de La Mecque poste que la dynastie gardera jusqu'à sa suppression en 1924.

En 1349, la ville sainte est touchée par la Peste noire.

En 1517, le Chérif de La Mecque Barakat bin Muhammed reconnait la suprématie du calife ottoman, mais obtient un fort degré d'autonomie locale. Cependant, la création du premier État saoudien, mais surtout la prise de La Mecque et Médine par les Wahhabites en 1802 porte un rude coup au prestige des Turcs. Ceci, jusqu'à ce que Méhémet Ali, le vice-roi d'Égypte, reprenne son contrôle en 1813. Un second État saoudien sera aussitôt créé en 1824, six années après la disparition du premier, mais ne réussira cependant pas à prendre le contrôle des deux villes saintes et s'effondrera à son tour en 1891.

Période contemporaine

Panorama de La Mecque de nos jours.

C'est à faveur du premier conflit mondial, que la Révolte arabe contre la domination turque éclate en 1916. Le chérif de La Mecque, Hussein ibn Ali proclame l'indépendance du Royaume du Hejaz cette même année suite à une première bataille et fait de La Mecque sa capitale.

Mais, cette indépendance sera de courte durée puisque, suite à une deuxième bataille en octobre 1924, Hussein ibn Ali sera vaincu par Abdelaziz Al Saoud, fondateur du troisième État saoudien, l'actuelle Arabie saoudite. Le nouveau souverain supprime alors le poste de Chérif de La Mecque et se proclame lui-même gardien des deux saintes mosquées.

Le 20 novembre 1979, 1er jour de l'an 1400 de l'Hégire, 200 militants islamistes armés, opposants au régime monarchiste, prennent le contrôle de la mosquée sainte, prenant des dizaines de milliers de pèlerins en otages. Ils reprochaient à la dynastie des Al-Saoud d'être trop pro-occidentale et de mettre ainsi en péril la « vraie foi ». Le siège dura deux semaines, et le régime saoudien se résoudra finalement à employer la force pour reprendre le contrôle de la mosquée, demandant même le renfort d'unités étrangères. Ainsi, le Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale français (GIGN) assura une aide technique et logistique durant l'opération, menée essentiellement par forces éyptiennes (ou pakistanaises selon certaines sources)[réf. nécessaire]. Les membres du GIGN participant à l'opération durent toutefois se convertir à l'islam en récitant la shahada avant de pouvoir être autorisés à combattre dans la mosquée. L'assaut terminé le 4 décembre[14] fera environ 250 morts, et 600 blessés. [réf. souhaitée]

Le 31 juillet 1987, une manifestation anti-américaine organisée par des pèlerins iraniens tourne à l'émeute, lorsque la police saoudienne ouvre le feu contre les manifestants non armés. Il y eu ce jour-là 402 morts (275 pèlerins Iraniens, 85 Saoudiens (y compris les policiers), et de 45 pèlerins en provenance d'autres pays) et 649 blessés (303 pèlerins Iraniens, 145 Saoudiens, [y compris policiers] et de 201 pèlerins en provenance d'autres pays). [réf. souhaitée]

Place de La Mecque dans la religion musulmane

Les deux principales branches de l'islam, sunnite et chiite, considèrent cette ville comme sainte, puisqu'elle est la ville natale du prophète de l'islam et se rapporte à la période d'avant le schisme.

La Mecque est un centre fondamental de la vie religieuse musulmane. L'un des cinq piliers de l'islam dispose en effet que tout croyant doit faire un pèlerinage à La Mecque, s'il en a les moyens. Ce pèlerinage porte le nom de hajj (ou hadj, selon les graphies). Chaque année, 2,5 millions de musulmans se recueillent à La Mecque pour effectuer le hajj pendant le mois de dhou al-hijja. Un nombre beaucoup plus grand effectue le pèlerinage mineur (la oumra), qui peut être exécuté à tout moment de l'année, mais plus particulièrement pendant le ramadan.

La Mecque est aussi la direction, la qibla, vers laquelle les musulmans qui prient se tournent au cours de leurs prières.

Lors de funérailles musulmanes, le défunt est inhumé sur le côté droit, en direction La Mecque.

Les lieux

Al-Masjid Al-Haram

C'est la Mosquée Sacrée, le premier lieu saint de l'islam, qui comporte en son centre la Kaaba.

La Kaaba

En arabe, Kaaba signifie « cube ». Il s'agit toutefois d'un parallélépipède rectangle de 15 mètres de haut et 12 mètres par 12 mètres au sol. Selon la tradition musulmane, la Kaaba est construite par Adam, premier prophète et premier homme sur terre, et fut reconstruite par Ibrahim (Abraham) et son fils Ismaïl.

Ce sanctuaire est le plus grand au monde et aurait été construit ultérieurement autour de la Kaaba par le prophète Ibrahim. Une pierre noire, creuse, est enclose dans l'un des angles de la Kaaba.

Abraj Al Bait Towers

La ville sainte est en train de construire un complexe comportant plusieurs tours, les Abraj Al Bait Towers sera située près de la Mosquée Sainte.
La plus haute d'entre elles, la Makkah Clock Royal Tower fera 601 mètres de haut, soit la deuxième plus haute tour au monde après la Burj Khalifa de Dubai. L'édifice qui abrite un hôtel ouvrira ses portes à la fin du mois[15].

Cet hôtel sera surmonté d’une horloge six fois plus grande que celle de Big Ben, à Londres. D’une quarantaine de mètres de diamètre, l’horloge sera visible jusqu’à 30km à la ronde de nuit et de 11 à 12 km le jour[16].

Transports

La ville sainte s'est dotée d'un métro aérien (baptisé également Al Mashaaer Al Mugaddassah Metro). La ligne, qui dessert les principaux lieux de pèlerinage, a été inaugurée en novembre 2010 pour l'Aïd et a une longueur de 18,1 Km [17].

Personnalités

Notes et références

  1. Hoyle, Ben. "British architects to change the face of Mecca," The Times. 29 novembre 2008.
  2. Fattah, Hassan M.Islamic Pilgrims Bring Cosmopolitan Air to Unlikely City, New York Times. 20 janvier 2005.
  3. Voir page 327 in The Syro-Aramaic reading of the Koran: a Contribution to the Decoding of the language of the Koran, Christoph Luxenberg, Schiler, 2007
  4. (fr)Rapport annuel : météo de 1980 à 2007 sur www.pme.gov.sa
  5. Le cas le plus connu de visite de La Mecque par un non-musulman est celui de sir Richard Francis Burton, en 1853, déguisé en pèlerin afghan, sous le nom de Qadiri Sufi. Il en tira son Personal Narrative of a Pilgrimage to Al Madinah and Meccah (Récit personnel d'un pèlerinage à Médine et La Mecque)
  6. (fr)Site francophone sur l'Arabie saoudite sur www.arabie-saoudite.com.
  7. (fr)Certificat de conversion à l'Islam (dernier point du paragraphe « Documents à fournir pour obtenir un visa pour le Hadj ») sur www.hajinformation.com
  8. Selon Henri Stierlin, Islam, de Bagdad à Cordoue, des origines au XIIIe siècle, Taschen, Cologne, 2002, p. 16
  9. (en) Muḥammad Saʻīd ʻAshmāwī, Muḥammad Saʻīd, Islam and the political order, CRVP, 1994, 116 p. (ISBN 156518047X) [lire en ligne], p. 72-73 
  10. Douglas Pratt, The challenge of Islam: encounters in interfaith dialogue, Ashgate Publishing, 2005, 257 p. (ISBN 0754651231) [lire en ligne], p. 16 
  11. Muhammed Hamidullah, Le Prohète, sa vie, son oeuvre. Tome 1, pages 245 et 246 El Najah Paris
  12. p. 104-107 in The environmental dimensions of Islam, Mawil Izzi Dien & Mūʼil Yūsuf ʻIzz al-Dīn, James Clarke & Co., 2000
  13. Muhammad Hamidullah, "Le prophète de l'islam", éd.Al-Najah, 1998, p.250 et 502
  14. (fr) Jean-François Mayer, « Arabie saoudite: retour sur l'occupation de la mosquée de La Mecque en 1979 » sur http://www.terrorisme.net, 29 février 2008. Consulté le 4 novembre 2009
  15. (fr) "La 2ème plus haute tour au monde à La Mecque" sur www.lavieimmo.com.
  16. (fr)Une horloge géante à l’heure de la Mecque sur www.lavieimmo.com, 3/8/2010. Consulté le 30 août 2010.
  17. (en)Le métro mécquois sur railway-technology.com sur www.railway-technology.com

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article La Mecque de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • La mecque —  Pour l’article homophone, voir Lamèque. 21° 25′ 21″ N 39° 49′ 34″ E …   Wikipédia en Français

  • La Mecque — V. Mecque (La) …   Encyclopédie Universelle

  • La Mecque (province) — 21°30′N 41°0′E / 21.5, 41 منطقة مكة المكر …   Wikipédia en Français

  • Liste des souverains de La Mecque — La Mecque fut, au début du Moyen Âge le domaine d un Chérif. Mais des documents établissent que, quelque temps avant Mahomet, des rois régnaient à La Mecque qui succédèrent aux Cheikh des Khuza a (les chefs de la région de La Mecque). Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Prise de la Grande Mosquée de La Mecque — La prise de la Grande Mosquée est la prise d otages par des fondamentalistes islamistes et opposants à la famille royale saoudienne, de la mosquée Al Masjid al Haram, à La Mecque (Arabie saoudite), le 20 novembre 1979. Ce coup de force… …   Wikipédia en Français

  • Conquête de la Mecque — La Mecque fut conquise par les musulmans le 11 janvier 630 (le 10 de Ramadan, en l an 8 après l hégire), après que le traité d al Houdaybiyya fut brisé par la trahison des Quraych, lorsque la trbu des Banu Bakr, allié des Quaraych, attaquèrent… …   Wikipédia en Français

  • Pèlerinage de La Mecque — Hajj Religion religions abrahamiques : judaïsme · christianisme · islam Cet …   Wikipédia en Français

  • Pèlerinage à La Mecque — Hajj Religion religions abrahamiques : judaïsme · christianisme · islam Cet …   Wikipédia en Français

  • Pélerinage à la Mecque — Hajj Religion religions abrahamiques : judaïsme · christianisme · islam Cet …   Wikipédia en Français

  • Cherif de la Mecque — Chérif de La Mecque Religion religions abrahamiques : judaïsme · christianisme · islam …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”