Siemens AG

Siemens AG

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Siemens.
Logo de Siemens AG

Logo de Siemens AG
Création 1847
Fondateur(s) Werner von Siemens
Forme juridique Aktiengesellschaft (Société par actions)
Action FWB: SIE
NYSE : SI
Siège social Berlin et Munich
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Direction Peter Löscher (PDG)
Activité(s) Conception, développement, fabrication et mise en marché
Produit(s) Automation, télécommunications, matériels ferroviaires, industrie automobile, électroménager, éclairage, informatique, audiovisuel, équipement médicaux, semi-conducteurs, centrales électriques, appareils rayons X, équipements électriques, métallurgie
Effectif 427 000 (2008)
Site Web http://w1.siemens.com/
Chiffre d'affaires 100 milliards d'euros (2008)
Principaux concurrents
General Electric, Alstom, Bombardier Transport

Siemens AG est un groupe allemand d'équipements électroniques et électrotechniques. Le groupe a une longue histoire, puisqu’il a été fondé en 1847 par Werner von Siemens. Le groupe, dont le siège est à Munich, est le premier employeur privé d'Allemagne[1].

Sommaire

Histoire

Avant la Seconde Guerre mondiale

En 1847 Werner von Siemens révolutionne la télégraphie dans un petit atelier de Berlin. Le 1er octobre 1847, sur la base de cette invention, il fonde l'entreprise Telegraphen-Bau-Anstalt de Siemens & Halske et s'installe dans son premier atelier le 12 octobre.

En 1848, Siemens construit la première ligne de télégraphe à longue distance en Europe, s'étendant sur 500 km de Berlin à Francfort-sur-le-Main. En 1850 le jeune frère, Carl Wilhelm Siemens, ouvre un bureau de représentation à Londres. Dans les années 1850, la société participe à la construction d'un réseau de télégraphe à longue distance en Russie. En 1855, une branche de l'entreprise ouvre à Saint-Pétersbourg, dirigée par un autre frère, Carl Heinrich von Siemens.

En 1866, Werner Siemens découvre le principe de la dynamo-électrique

En 1881, un alternateur à courant alternatif Siemens, entraîné par une turbine hydraulique, est utilisé pour alimenter le premier éclairage urbain à Godalming, Royaume-Uni. La compagnie continue de croître et se diversifie dans les trains électriques et les ampoules électriques.

En 1888, Werner Siemens est anobli et s'appelle désormais Werner Von Siemens.

En 1890, le fondateur se retire et laisse les rênes de la compagnie à son frère Carl et à ses enfants Arnold et Wilhelm.

En 1907 et en 1911, Siemens pose les câbles téléphoniques reliant la France et l'Angleterre, à partir d'Audresselles. Ces câbles sont encore en parfait état car protégés de l'oxydation. Ils témoignent de l'excellente qualité du matériel Siemens de cette époque autant que de l'incapacité des gouvernants français à envisager véritablement une guerre avec l'Allemagne.

Pendant la Seconde Guerre mondiale

De la même manière qu'un très grand nombre d'entreprises telles que BMW, Thyssen, Daimler-Benz, Krupp, IG Farben, Siemens exploitait de la main d'œuvre puisée parmi les déportés. Les détenus étaient utilisés jusqu'à épuisement total dans le cadre du projet nazi de « l'extermination par le travail ». Lorsqu'ils ne travaillaient pas assez vite, et donc ne produisaient pas suffisamment, les déportés étaient roués de coup par les SS et les Kapos, souvent jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Les détenus étaient volontairement maintenus en mauvaise santé par de très maigres repas. Les épidémies (typhus, dysenterie) étaient fréquentes.

Siemens et Krupp avaient installé des lignes de production dans le camp de concentration d'Auschwitz.

Après la Seconde Guerre mondiale

Le 28 janvier 1972, Siemens crée le consortium Unidata, projet européen destiné à permettre dans les années 1970 l'émergence d'une grande industrie informatique européenne à l'identique d'Airbus dans l'aéronautique. Les compétences des trois participants étaient valorisées : la Compagnie internationale pour l'informatique (CII) recevait la maîtrise d'œuvre l'architecture des machines et le logiciel, la technologie électronique revenait à Philips, et Siemens se chargeait des périphériques mécaniques. Valéry Giscard d'Estaing élu président en 1974 mit fin au projet en 1975 : la France dénonça unilatéralement l'accord Unidata et CII fusionna avec Honeywell-Bull. Philips ne revint plus jamais dans l'informatique et Siemens rejoignit Fujitsu pour devenir un des grands constructeurs mondiaux.

En octobre 1998 aux États-Unis, un groupe de survivants de l'holocauste intente une action en justice contre des sociétés allemandes célèbres pour leur participation aux exactions durant le régime nazi. Le 24 septembre 1998, la BBC News reporte que Siemens lançait une vaste collecte de fonds en compensation aux survivants de la Shoah. Peu de temps après, Volkswagen, qui était aussi poursuivi, a annoncé la création d'un système similaire[2].

Le 18 juin 2006, Nokia et Siemens annoncent la fusion de leurs activités de télécommunications, donnant ainsi naissance à un géant mondial : Nokia Siemens Networks[3].

Le 29 novembre 2007, le groupe Siemens emploie 430 000 salariés à travers le monde.

En décembre 2008, Siemens -coté à la bourse de New-York et ayant son siège en Allemagne- est condamnée, par les justices américaine et allemande, à payer une amende totale de 980 millions d'euros pour « corruption » et « lacunes dans son contrôle de gestion »[4],[5].

Domaines

Locomotive Siemens, avec l'ancien logo de la ÖBB
Un appareil IRM fabriqué par Siemens
Dampfturbine Laeufer01.jpg

Direction de l'entreprise

Siemens à Munich
  • 1847-1890 : Werner von Siemens
  • 1890-1919 : Wilhelm von Siemens
  • 1919-1941 : Carl Friedrich von Siemens
  • 1941-1956 : Hermann von Siemens
  • 1956-1968 : Ernst von Siemens
  • 1968-1971 : Gerd Tacke
  • 1971-1981 : Bernhard Plettner
  • 1981-1992 : Karlheinz Kaske
  • 1992-2005 : Heinrich von Pierer
  • 2005-2007 : Klaus Kleinfeld
  • 2007- : Peter Löscher

Directoire

Forum Siemens à Munich
  • Peter Löscher, président du directoire
  • Klaus Kleinfeld
  • Johannes Feldmayer
  • Thomas Ganswindt
  • Joe Kaeser
  • Edward G. Krubasik
  • Rudi Lamprecht
  • Eduardo Montes
  • Jürgen Radomski
  • Erich R. Reinhardt
  • Hermann Requardt
  • Uriel J. Sharef
  • Claus Weyrich
  • Klaus Wucherer

Données financières

Données financières en millions d'euro
Années 2003 2004 2005 2006
Chiffre d'affaires (en milliard d'euros) 73.3 87.3
Résultat d'exploitation
Résultat net après impôt
Fonds propres
Dettes financières

Données boursières

  • Actions cotées à la bourse de Francfort
  • Membre de l'indice
  • Code Valeur ISIN =
  • Valeur nominale = euro
Données boursières au 1er janvier
Années 2004 2005 2006
Nombre d'actions cotées en millions
Capitalisation boursière en millions d'euro
Nombre de transactions quotidiennes

Actionnaires principaux en mars 2008 [6]

  • Von Siemens-Vermögensverwaltung GmbH 6,2%
  • UBS AG 3,84%
  • Werner Siemens-Stiftung 3,034%

Notes et références

  1. Siemens va créer 10 000 emplois en 2007, LeFigaro.fr, 09/08/2007
  2. Siemens sets up Holocaust fund, news.bbc.co.uk, 24/09/1998
  3. L'action de Nortel chute à la suite de la fusion de Nokia et Siemens, Presse Canadienne, 2006-06-19
  4. « Siemens condamné à près d'un milliard d'euros d'amende », Le Monde, 15 décembre 2008, [lire en ligne]
  5. « Siemens paie un milliard d'euros pour « effacer » la corruption », La Croix, 17 décembre 2008.
  6. Sueddeutsche Zeitung

Articles connexes

Liens externes

Commons-logo.svg


  • Portail des entreprises Portail des entreprises
  • Portail de l’Allemagne Portail de l’Allemagne
  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
  • Portail de la sécurité de l’information Portail de la sécurité de l’information

Ce document provient de « Siemens AG ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Siemens AG de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Siemens — AG Rechtsform Aktiengesellschaft ISIN DE0007236101 Gründung 1 …   Deutsch Wikipedia

  • Siemens AG — Unternehmensform Aktiengesellschaft ISIN …   Deutsch Wikipedia

  • Siemens AG — Год основания 1847 (Берлин, Пруссия) Основатели Вернер фон Сименс Ключевые фигуры Петер Лёшер (главн …   Википедия

  • Siemens AG — Tipo Sociedad anónima (AG) (Plantilla:ISIN, Plantilla:FWB, NYSE: SI) …   Wikipedia Español

  • Siemens TS — Siemens Mobility Verwaltungsgebäude am Standort in Krefeld Uerdingen …   Deutsch Wikipedia

  • Siemens ER 20 — Siemens ER20 (B)U/(B)F Anzahl: 131 ER20 14 ER20 F Hersteller: Siemens TS Baujahr(e): ab 2002 …   Deutsch Wikipedia

  • Siemens ER 20 BF — Siemens ER20 (B)U/(B)F Anzahl: 131 ER20 14 ER20 F Hersteller: Siemens TS Baujahr(e): ab 2002 …   Deutsch Wikipedia

  • Siemens ER 20 BU — Siemens ER20 (B)U/(B)F Anzahl: 131 ER20 14 ER20 F Hersteller: Siemens TS Baujahr(e): ab 2002 …   Deutsch Wikipedia

  • Siemens ER 20 F — Siemens ER20 (B)U/(B)F Anzahl: 131 ER20 14 ER20 F Hersteller: Siemens TS Baujahr(e): ab 2002 …   Deutsch Wikipedia

  • Siemens AG — (Aktiengesellschaft: Sociedad Anónima), es una empresa multinacional de origen alemán y dedicada a las telecomunicaciones, el transporte, la iluminación, a través de Osram, a la medicina, al financiamiento y a la energía, entre otras áreas de la… …   Enciclopedia Universal

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”