Saint-Cyprien (Pyrenees-Orientales)

Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Cyprien.
Saint-Cyprien

Sant Cebrià de Rosselló

{{{image-desc}}}

Administration
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Perpignan
Canton La Côte Radieuse
(chef-lieu)
Code Insee abr. 66171
Code postal 66750
Maire
Mandat en cours
Thierry Del Poso (Nouveau Centre)
2009-2014
Intercommunalité Communauté de communes Sud Roussillon
Démographie
Population 10 274 hab. (2006)
Densité 650 hab./km²
Géographie
Coordonnées 42° 37′ 08″ Nord
       3° 00′ 25″ Est
/ 42.6188888889, 3.00694444444
Altitudes mini. 0m m — maxi. 29m m
Superficie 15,80 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Saint-Cyprien (en catalan Sant Cebrià de Rosselló) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Cyprianencs.

Saint-Cyprien est l'une des sept stations balnéaires aménagées à partir des années 1960 dans le cadre de la mission interministérielle d'aménagement touristique du littoral du Languedoc-Roussillon pilotée par Jean Racine et est le troisième port de plaisance d'Europe.


Sommaire

Géographie

Situation

Arrondissement de Perpignan

Saint-Cyprien est située au sud-est de Perpignan, au sud de Canet-en-Roussillon, sur la côte méditerranéenne, et les plaines du Roussilon.

La ville est bordée au nord par l'étang dit de Canet-en-Roussillon - Saint-Nazaire, étendue d'eau saumâtre (environ 3 km de long pour 2 km au point le plus large) possédant une faune et une flore assez riche (présence de nombreuses espèces d'oiseaux).

La ville se trouve au cœur de la Communauté de communes Sud Roussillon.

Elle possède 6 km de plage de sable.

La commune détient plusieurs labels touritiques : deux fleurs au Concours des villes et villages fleuris, le Pavillon Bleu, Qualité Tourisme et Famille plus.

Communes limitrophes

Rose des vents Alenya Canet-en-Roussillon Méditerranée Rose des vents
Elne N Méditerranée
O    SAINT-CYPRIEN    E
S
Latour-Bas-Elne Argelès-sur-Mer Méditerranée
Enclave:


Distance des grandes villes françaises

L'orientation et la localisation de Saint-Cyprien par rapport à quelques grandes villes françaises sont données dans le tableau suivant :

Ville Perpignan Toulouse Bordeaux Nîmes Montpellier Marseille Nantes Lyon Nice Paris
Distances 18 km 168 km 380 km 174 km 131 km 207 km 626 km 378 km 366 km 696 km
Orientations Nord-Ouest Nord-Ouest Nord-Ouest Nord-Est Nord-Est Nord-Est Nord-Ouest Nord-Est Nord-Est Nord
source : Distance à vol d'oiseau par [1]

Topographie

Pyrénées-Orientales

L'altitude minimale est de 0 m la maximale est 29 m soit 15 mètres de moyenne.

La mairie est à 9 mètres d'altitude.

Hydrographie

Le court d'eau du Tech passe au sud de la commune, la Méditerranée borde la ville sur le coté est, l'étang de Canet - Saint-Nazaire se trouve au nord.

Les études de suivi des effets de la sécheresse sur les ressources en eau démontrent que le département est en situation normale contrairement aux autres du Languedoc-Roussillon qui eux sont en situation de vigilance.[1]

Géologie

Le sol est composée de dépôts sédimentaires du quaternaire.

Sismicité

Commune de zone 1B.[2]

Climat

Le climat de la région de Perpignan est de type méditerranéen de zone 10. Les hivers y sont doux (quatre jours de gelées par an), les étés sont souvent chauds et secs. La tramontane (tramuntana) souffle fréquemment (un jour sur quatre, moins depuis quelques années) et amène une certaine fraîcheur en période estivale. La température moyenne annuelle sur Perpignan est de 15,9 °C. La température des mois les plus chauds atteint plus de 30 °C. La plaine du Roussillon est en effet l'une des régions les plus chaudes de France.

Ville Ensoleillement Pluie Neige Orage Brouillard
Paris 1 797 h/an 642 mm/an 15 j/an 19 j/an 13 j/an
Nice 2 694 h/an 767 mm/an 1 j/an 31 j/an 1 j/an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an
Perpignan-St Cyprien"[3] 2 506 h / an 572 mm / an 3 j / an 26 j / an 14 j / an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an
  • Les précipitations annuelles atteignent 572 mm, soit l'une des moyennes les plus faibles de la France.
  • Près de 300 jours de soleil par an, en partie en raison du vent.
Nuvola apps kweather.png  Relevés des précipitations et heures d'ensoleillement de Perpignan 1961-1990 et Relevés des phénomènes météorologiques de Perpignan[4],[5]
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Total année
heures moyennes d'ensoleillement 147.5 153.2 206.2 214.2 240.1 270.6 313.9 270.7 217.7 182.3 147.7 141.9 2506
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 50.6 44.8 43.5 55.9 50.1 28.3 17.1 32.0 47.3 89.8 58.6 54.4 572.4
nombre de jours de pluie >=1 mm 5.2 4.7 4.5 5.9 5.5 4.1 3.0 3.9 4.2 5.1 5.1 5.3 56.5
nombre de jours de brouillard 1.2 0.9 0.9 0.8 1.1 0.6 0.6 0.9 2.4 2.0 1.3 1.4 14.1
nombre de jours d'orage 0.4 0.2 0.5 1.2 2.8 4.3 4.6 5.2 3.2 2.3 0.7 0.5 23,7
nombre de jours de neige 0.9 0.6 0.4 - - - - - - - 0.2 0.4 2.6
nombre de jours de gel 4.9 2.8 1.1 0 0 0 0 0 0 0 0.9 3.8 13.5
nombre de jours de vent >=57,6 km/h 14.4 11.5 15.6 12.9 8.1 7.0 9.0 7.3 6.8 9.4 11.6 13.4 127
nombre de jours de vent >=100,8 km/h 2.0 1.2 2.1 0.6 0.5 0.2 0.2 - 0.1 0.4 0.7 2.7 10.7

Catastrophes naturelles

  • 03 et 04 décembre 2003 : inondations et chocs mécanique liés à l'action des vagues ;
  • 12-14 novembre 1999 : inondations et coulées de boue ;
  • 16-19 décembre 1997 : inondations, coulées de boue et chocs mécaniques liés à l'action des vagues ;
  • 18 février 1996 : séisme ;
  • 15-16 décembre 1995 : inondations et coulées de boue ;
  • 19 octobre 1994 : inondations et coulées de boue ;
  • 26-27 septembre 1992 : inondations et coulées de boue ;
  • 22-25 janvier 1992 : inondations, coulées de boue et effets exceptionnels dus aux précipitations ;
  • 17-19 novembre 1989 : inondations et coulées de boue ;
  • 12-14 octobre 1986 : inondations et coulées de boue ;
  • 06-10 novembre 1982 : tempête[6].

Transports

Axes routiers

Transport urbain

Le Cypobus est une navette urbaine qui dessert en autre les points de l'Église (rue Paul Eluard), Place des Évadés, Stade Village (rue Berstein), Cala Gogo, Capellans, Rapateil, Port (avenue Desnoyer), Bd Desnoyer, l'Aygual (rue Barbusse), Commercial 1 (Latour-Bas-Elne)

Ligne départementales : Saint-Cyprien — Millas ; Perpignan — Saint-Cyprien. (Bus à 1 €)

Aéroport

L'Aéroport de Perpignan-Rivesaltes se situe à 17,5 km, il est ouvert au trafic national et international commercial, régulier ou non, aux avions privés, aux IFR et aux VFR. Il propose des vols réguliers pour Paris Orly, Londres, Birmingham, Southampton, Manchester, Charleroi, Bristol.

Voie fluviale

Pavillon Bleu

Le port de plaisance de Saint-Cyprien Plage a le label Pavillon Bleu d'Europe depuis 1991.

Il est protégé par deux jetées et est abrité des vents dominants grâce à l'architecture en chicane, sa profondeur est de 4 m à l'avant port et 3,50 m dans le bassin et possède trois bassins abrités autour d'un plan d'eau de 15 hectares. L'avant-port donne accès à deux bassins de mouillage abrités et un bassin d'entretien.[7]

Transport ferroviaire

Quartiers de la ville

Recensement des douze quartiers de la commune :

  • Le Port : quartier situé à l'est, troisième port de plaisance d'Europe ;
  • Les Capellans : quartier situé au sud, complexe sportif, parc aquatique Aqualand ;
  • L’Aygual: quartier situé au nord, lotissement ;
  • Le Rapatel Las Planas : quartier à l'est, constitué de lotissement, caserne de pompier ;
  • La Prade : quartier central, collège, crèche, médiathèque ;
  • La Vigie : quartier central, composé de lotissement ;
  • Le Village : quartier situé à l'ouest, mairie ;
  • Las Hortes : quartier situé à l'ouest, cimetières ;
  • Las Masardes : quartier situé à l'ouest, lotissement ;
  • Le Golf : quartier situé au nord, golf ;
  • Plage de la Lagune : quartier situé au sud, quartier touristique : camping et hôtels ;
  • Plage de l’Art : quartier situé au nord-est, plage, marchés

Son nom "Art" provient de "Arte" en catalan qui veut dire "filet". La pêche à l'art consistait à traîner un long filet de la plage vers la haute mer, puis de le ramener vers la plage. On appelait ces pêcheurs des "artmanos".

Histoire

De gueules à la cloche d'argent

Saint-Cyprien n'a pas un lourd passé, la ville est assez récente, puisque le littoral méditerranéen n'a été aménagé que tardivement. Ni les Ibéro-ligures, ni les Celtes (-500), ni les Romains (-121) qui pourtant ont structuré la région n'ont laissé de traces sur la commune. Les premières remontent au temps de Charlemagne avec l'instauration du système féodal en 811. En 928 on trouve la première trace d'une chapelle qui été dédiée à St Etienne. Une deuxième église fut construite au XIIIe siècle.

Au Xe siècle, le lieu était identifié par le nom de Villa Sallix, transformé en Villa Saulx, qui a donné par la suite Villa de la Saussaie, du nom d'une villa romaine qui s'y trouvait. Le nombre d'églises a augmenté avec l'arrivée des Carolingiens en 915, et le lieu fut alors consacré à Saint-Cyprien. Son nom ne changera plus, contrairement aux autres villages des alentours.

Un réseau d'agouilles, de canaux et d'aqueducs a été construit sur les marécages et terres, pour gagner du terrain, mais aussi pour les assainir et éviter les inondables. La vie agricole est tournée vers l'élevage avec le pacage de bétail dans les prairies, la culture de céréales, le commerce maritime et la pêche constituant un revenu secondaire. [8]

Le port de Saint-Cyprien a été construit pour pouvoir embarquer et débarquer en toute sécurité, pour accéder en bateaux à la cité d'Elne. De là la population s'est développée et le l'endroit fut peu à peu cultivé[9].

Il apparaît une forte expansion du commerce maritime (morue, huile, charbon, fer du Canigou), au milieu du XVIIIème , l'activité d'échanges vers Elne du port est relancée. Mais la lutte contre les inondations devient la priorité, pour les éviter et assurer l'écoulement des eaux, on aménager le quartier l'Aygual, en y renvoyant les eaux vers l'étang de Canet - Saint-Nazaire.

Un canal à l'étang pour évacuer les eaux vers la mer est creusé en 1761. L'entretien de ces canaux est renforcé car le hameaux est à un niveau inférieur à celui de l'étang.

165 enfants sont recensés dans la commune en 1891, on y construit donc le groupe scolaire est ainsi que la mairie. En 1926, la ville contient 1154 habitants, installés sur trois hameaux. Un autour de la vieille église au village, "L'Aygual" situé le long de la côte et "Las Routas" disparus suite à la 2e guerre mondiale.

À Saint-Cyprien existait de 1939 jusqu'à 1940 un camp d'internement, officiellement appelé « camp de concentration de Saint-Cyprien ». À peu près 90 000 personnes y étaient internées, le plupart des réfugiés de la guerre civile d'Espagne (1936-1939). Beaucoup des internés fut ensuite transporté à Gurs et à Drancy, et plus tard au camp de concentration d'Auschwitz.

Aux archives départementales des Pyrénées-Orientales existent les fameuses « Listes de Saint-Cyprien » (152 pages)[10]. Elles ont été établies entre le 4 et le 7 octobre 1940 par le Lieutenant Colonel Leclerc

Rade du port

(commandant du camp de Saint-Cyprien) et étaient adressées au préfet des Pyrénées-Orientales à Perpignan. La plupart des internés restant à Saint-Cyprien à ces dates étaient arrivés au courant des mois de mai et juin 1940. La majorité des internés avaient été arrêtés par les autorités belges à partir du 10 mai 1940 rassemblés puis déportés via des camps de transit vers St Cyprien. Leurs possessions avaient été confisquées et les inventaires permettent d’évaluer les spoliations.

D'autres camps de ce genre existaient à Agde, Argelès-sur-mer et d'autres communes du sud de la France.

Les bases de la station balnéaire actuelle provient des nombreux lotissements construits, en 1947, pour reloger les pécheurs. C'est en 1962, qu'un programme d'aménagement du littoral est lancé, pour devenir une grande station balnéaire. Des service comme la poste, la gendarmerie, des campings y sont installés.

Aujourd'hui, 2 200 bateaux de plaisance stationnent au port, ce qui en fait le 3ème port de plaisance d'Europe. La population en 2006 est de 10274 habitants.

Dans les années 2000, l'histoire de la commune est mouvementée au niveau politique: l'ancien maire Jacques Bouille est placé en détention préventive pour des soupçons de corruption et prise illégale d'intérêts (selon le quotidien régional Midi Libre). Le 24 mai 2009, l'ancien maire se suicide en prison par désespoir après 6 mois de détention provisoire. Son successeur désigné est son premier adjoint, M. Pierre Fontvieille. Mais ce dernier est également arrêté, puis placé en garde à vue (toujours selon le quotidien d'information Midi-Libre, daté du 9 juin 2009) dans les locaux de la Police Judiciaire de Perpignan. Selon les informations produites par le journal Midi-Libre, l'arrestation de Pierre Fontvieille serait liée à des "malversations touchant le fonctionnement de [la] mairie" de Saint-Cyprien.

Administration

Maires

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
Mars 1945 1956 Pierre Escaro
Octobre 1956 1989 Jean Olibo
mars 1989 24 mai 2009 Jacques Bouille RPR puis UMP Conseiller général, mort en fonctions[11]
2 juin 2009[12] 12 juin 2009 Pierre Fontvieille UMP
Septembre 2009 Thierry Del Poso NC

Communauté de communes Sud Roussillon

CC et CA des Pyrenees Orientales.svg

Saint-Cyprien siège la communauté de communes Sud Roussillon de 15 116 habitants, crée le 15 décembre 1992.

Elle œuvre aujourd’hui dans de nombreux domaines comme la gestion de l’eau et de l’assainissement, la gestion du service collecte et le traitement des déchets, le développement économique et la création de structures pour les entreprises et artisans, la création de sentiers de randonnée, la gestion de la piscine intercommunale, la protection et la mise en valeur de l’environnement, la création d’une gendarmerie intercommunale, la gestion des services de fourrière animale et fourrière automobile.[13]

Canton

Saint-Cyprien est le chef-lieu du canton de la côte Radieuse de 19 436 habitants, composée des communes de Saleilles, Alénya et Latour-Bas-Elne

Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[14] et INSEE[15])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
238 192 174 403 503 578 600 712 680
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
707 667 680 729 743 770 812 834 884
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
921 991 925 1 110 1 154 1 234 1 172 1 001 1 441
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
1 854 2 592 3 012 4 405 6 892 8 573 10 140 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Superficie et population

Rang[16] Population Surface Densité
Saint-Cyprien 10 274 15.80
Unité urbaine 15 116 24.45 515
Aire urbaine 249 016 830.52 866
Région Languedoc-Roussillon 2 548 000 27 376 93

La ville de Saint-Cyprien a une superficie de 15.8 km² et une population de 10 274 habitants, ce qui la classe :

Rang[17] Population Superficie Densité
Flag of France.svg France 1124e 11581e 1621e
Région Languedoc-Roussillon (logo).svg Languedoc-Roussillon 30e 636e 37e
Logo CG Pyrénées-Orientales.PNG Pyrénées-Orientales 5e 92e 13e
Arrondissement de Perpignan 4e 25e 11e
Communauté de communes Sud Roussillon 1e 1e 1e

Pyramide des âges

On constate dans la commune que population est plus âgés que dans le reste de l'hexagone.

En effet en 1999 les plus de 75 ans représentent 12.2% de la population cyprianencs soit 3.5% de plus que la moyenne nationale. Au contraire la part des jeunes de 0 à 19 ans n'est que de 19.4% pour 24.6% dans le reste de la France.

La classe majoritaire est celle des 40 - 59 ans présent à 23.6%.

Justice et sécurité

Juridictions

Saint-Cyprien dépend des tribunaux de :

Forces de l'ordre

  • police municipale quartier Plage de l'art ;
  • gendarmerie nationale quartier de La Prade.

Pompiers

Économie

C'est le tourisme qui fait fait vivre la ville, la commune passe à 100 000 habitants l'été, avec ses cinq campings, ses hôtels de la Lagune et en bord de plage, les restaurants…


Plage
Chiffres de la population [19] Chiffres
Revenus moyens par ménage 14 739 € / an
population active totale 3 103
Taux d'activité entre 20 et 59 ans 75 %
Chômeurs 716
Taux de chômage (1999) 23,1 %
Actifs 36,1 %
Retraités 31 %
Jeunes scolarisés 19,1 %
Autres personnes sans activité 13,9 %
Activités [20] Chiffres
Agriculteurs 1,7%
Artisans, commerçants, chefs d'entreprise 13,3 %
Cadres, professions intellectuelles 8,2 %
Professions intermédiaires 19,2 %
Employés 33,8 %
Ouvriers 23,9 %
Encore scolarisé 7,9%
Niveaux d'études [21] Chiffres
Sans diplôme 18,2 %
Niveau CEP 18,2 %
Niveau BEPC 10,6 %
Niveau CAP ou BEP 21,8 %
Niveau BAC PRO 1,8 %
Niveau Bac+2 6 %
Niveau supérieur 5,5%

Environnement

Écologie - Recyclage

Saint-Cyprien est équipée d'une déchèterie et d'une station de transit des ordures ménagères, elle est l'une des quatre communes des Pyrénées-Orientales possédant une plate-forme de compostage pour déchets verts, et des 5 communes ayant une plate-forme de co-compostage de déchets verts et boues des stations d'épurations.[22]

La ville a obtenue le label ville fleurie : Ville fleurie.svg Ville fleurie.svg.

Espace vert

Jardin des plantes des Capellans:

Le Jardin compte aujourd’hui une belle collection de [persistants], de résineux, d’arbres caducs et de bambous avec la bambouseraie

Il possède aussi un lac artificiel permettant la plantation de plantes subaquatiques comme des espèces de Nymphéa avec des feuilles d’1.5 mètres de diamètre

La roseraie retrace l’évolution des roses depuis l’antiquité.

Saint-Cyprien possède une des plus belles collections de France en Palmier avec de nombreuses espèces comme des Jubaea du Chili ou un Serenoa repens des États-Unis.[23]

Places et lieux fréquentés

Saint-Cyprien Village :
  • La place Desnoyer devant la mairie est la place central du côté village.
  • Place des évadés de France petite place au sud du village.
  • place Henry-Bergson ;
  • place Hérédia ;
  • centre d'art contemporain.


Saint-Cyprien Plage :
  • La place Maillol: esplanade ou se passe les animations.
  • espace Rodin avec le marché du jeudi.
  • La place Marbre est la place du port avec ses cafés, des artistes s'y produisent l'été.
  • Le centre équestre du quartier le Rapatel las planas.
  • La plage.
  • Le port avec ses commerçants.
  • Les Capellans avec son complexe sportif et son parc aquatique.
  • Promenade Ormesson sur le port, les forains s'y installent en période estival.

Vie locale

Jeunesse et éducation

La commune est dans l'académie de Montpellier.

Liste des établissements scolaires :

Maternelles :

  • École maternelle L. Noguères
  • École maternelle publique René & Noëlie-Met
  • École maternelle privée Raymond-Henri (village)

Primaires :

  • École primaire Desnoyer (village)
  • École primaire Alain (plage)
  • École primaire privée Raymond-Henri (village)

Collège :

  • Collège Alice et Jean-Olibo (public)
  • Collège Saint-Pierre-de-la-Mer (privé)
  • multi-accueil « El Cant dels Ocells »

Sites culturels et monuments de la ville

  • Le Château d'eau ;
  • La Fontaine du port décorative et utile puisque qu'elle nettoie l'eau du bassin;
  • Médiathèque Prosper-Mérimée ;
  • Collection d'art contemporain ;
  • Collection François-Desnoye ;

Manifestation culturels et sportives

  • festival Les Cypriales : fête de printemps ;
  • concours mille et une fleurs : l'association LACS organise le concours « Mille et une fleurs » et contribue avec l'aide des habitants à l'embellissement de la ville ;
  • œuvres graphiques : une centaine de dessins et oeuvres graphiques (aquarelles, litographies…), issus des collections propres de la ville de Saint-Cyprien, pour la plupart jamais montrés composent l’exposition ;
Le Port


  • repas dansant association franco-tchadienne : l’association franco-tchadienne de Saint-Cyprien, en soutien aux enfants du Tchad, organise un repas avec tombola ;
  • nautisme « Saint-Cyprien navigue » : régate organisée par le port de Saint-Cyprien, tous les plaisanciers sont invités à naviguer et participer à cette régate ;
  • concours de pèche en bateau organisé par le club « Le pescador Club » ;
  • nautisme, challenge de printemps : régate organisée par le Yacht Club de Saint-Cyprien ;
  • vide grenier : vide grenier organisé par l'Association de la Ligue contre le Cancer ;



  • Les Archers : concours départemental jeunes ; championnat de ligue fédérale (tir à 50 m) ; troisième manche de la division régionale 2 ; compétitions organisées par les Archers de Saint-Cyprien ;
  • gala de danse de l'association St Cyp Danse ;
  • nautisme « Les 1000 de Saint-Cyprien » : régate organisée par le Yacht Club de Saint-Cyprien ;
  • exposition artistique organisée par « Saint-Cyprien vous accueille ».

Cimetières

Deux cimetières situés dans le quartier Las Hortes à l'ouest de la ville.

Sport

  • grand stade les Capellans : complexe sportif équipé de sept courts de tennis extérieurs dont onze en gazon synthétique et six green set, quatre courts couverts intérieurs en green set, badminton, squash, tennis de table, piscine, musculation, fitness ;
  • golf de 27 trous ;
  • équitation :
    • centre hippique U.D.S.I.S.T ;
    • Le cheval Andalou ;
    • La Palouse « Équitation western » ;
  • voile :
    • centre sport de mer UDSIS ;
    • Sport yatching plus ;
  • catamaran dériveur :
    • centre sport de mer UDSIS ;
    • Hawaï surfing ;
    • Yacht club ;
  • location de bateau, pèche en mer, planche à voile, ski nautique, jet ski, wakeboard bouée tractée, kite surf ;
  • canyoning et randonnée dans le massif des Albères, le Vallespir, le massif du Canigou.

Santé

Les hôpitaux et cliniques se trouvent dans les communes voisines :

  • à Perpignan : Hôpital Saint-Jean, le centre de Convalescence Saint-Christophe, la Clinique Mutualiste Catalane, la Clinique Saint-Pierre, la Clinique Saint-Christophe et la Clinique Notre-Dame d'Espérance ;
  • CMPR Centre de Médecine Physique et Réadaptation Le Floride (Générale de Santé) à Le Barcarès ;
  • centre de Soins de Suite et de Réadaptation Le Vallespir à Le Boulou ;
  • clinique La Pinède à Saint-Estève ;
  • polyclinique Saint-Roch à Cabestany.

Personnalités liées à la commune

Martin Vivès
  • le peintre allemand Felix Nussbaum (camp de Saint-Cyprien, 1940) ;
  • le peintre belge Roger van Rogger (camp de Saint-Cyprien, 1940) ;
  • le journaliste allemand Kurt Julius Goldstein (1914-2007), (camp de Saint-Cyprien, 1939) ;
  • le réalisateur Nicolas Alberny ;
  • le peintre Martin Vivès (1905-1991), résistant, conservateur du musée des Beaux-Arts de Perpignan, mort à Saint-Cyprien ;
  • le joueur de rugby à XV Jacques Palat (1915-1961), né à Saint-Cyprien.
  • le groupe de musique Cold War

Médias

Presse écrite

L'indépendant.jpg

On trouve dans la commune le quotidien qui est le plus connu localement L'Indépendant du groupe Midi libre tiré à 67 000 exemplaires.

Wifi

La zone du Grand port et le zone marine des Capellans sont sous couverture wifi, plusieurs tarifs sont proposés pour une durée de temps variable.[24] Le code de sécurité est disponible sur quelque point dans la commune comme à la Quincaillerie du Port, au Nautilus, Centre Commercial du Port des Sables et au SCIB.

Radios

Six radios émettent des décrochages à destination de la ville :

  • France Bleu Roussillon ;
  • Radio Arrels ;
  • FM Evangile 66 ;
  • Radio Catalogne Nord ;
  • Littoral FM ;
  • Radio Zygomar.

Télévision

France 3 Sud et Perpignan TV, qui émet sur le réseau Numéricâble, sont deux chaînes de télévision qui diffusent leurs programmes sur la région perpignanaise. Depuis octobre 2007, la télévision transfrontalière TSF émet de part et d'autre des Pyrénées catalanes via le satellite espagnol Hispasat, des programmes en quatre langues, français, catalan, espagnol et anglais. Une production quotidienne d'émissions plateau et jeux interactifs de six heures. Le 23 mai 2008 a eu lieu à Perpignan, l'inauguration de la chaîne eurorégionale TSF Pyrénées Méditerranée.

Sources

Notes et références

  1. http://www.cg66.fr/environnement/eau/ressource/index.html
  2. http://www.prim.net/citoyen/definition_risque_majeur/zonage_sismique_france/6.html
  3. l'internaute des villes
  4. Phénomènes Météo
  5. source : infoclimat.fr
  6. http://www.annuaire-mairie.fr/ville-saint-cyprien-66.html
  7. http://www.port-st-cyprien.com/index.php
  8. http://www.vaucluse-visites-virtuelles.com/glvirtualbluepopouts/st-cyprien.html
  9. http://histoireduroussillon.free.fr/Villages/Histoire/StCyprien.php
  10. http://www.jewishtraces.org/rubriques/?keyRubrique=les_listes_de_st_cyprien Les Listes de Saint-Cyprien
  11. Le maire UMP Jacques Bouille se suicide sur www.liberation.fr
  12. Saint-Cyprien : Pierre Fontvieille élu maire
  13. http://www.sudroussillon.fr/pgs/decouvrir/presentation.php
  14. http://cassini.ehess.fr/ Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  15. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  16. http://www.annuaire-mairie.fr/ville-saint-cyprien-66.html
  17. http://www.annuaire-mairie.fr/ville-saint-cyprien-66.html
  18. http://www.justice.gouv.fr/recherche-juridictions/consult.php
  19. http://www.journaldunet.com/management/ville/ville/accueil/1470/saint-cyprien.shtml
  20. http://www.journaldunet.com/management/ville/ville/accueil/1470/saint-cyprien.shtml
  21. http://www.journaldunet.com/management/ville/ville/accueil/1470/saint-cyprien.shtml
  22. http://www.cg66.fr/environnement/dechets/carte_flash.html
  23. http://www.1001fleurs.com/visites/languedoc-roussillon/pyrenees-orientales/le-jardin-des-plantes-des-capellans_158.html
  24. http://www.wifi-saint-cyprien.fr/pages/indexpag.html

Liens externes


  • Portail de la Méditerranée Portail de la Méditerranée
  • Portail des Pays catalans Portail des Pays catalans
  • Portail de l’Occitanie Portail de l’Occitanie
  • Portail des Pyrénées-Orientales Portail des Pyrénées-Orientales
Ce document provient de « Saint-Cyprien (Pyr%C3%A9n%C3%A9es-Orientales) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Saint-Cyprien (Pyrenees-Orientales) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”