Marbre
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marbre (homonymie).
Marbre

Le marbre est une roche métamorphique dérivée du calcaire, existant dans une grande diversité de coloris, pouvant présenter des veines, ou marbrures (veines et coloris sont dus à des inclusions d'oxydes métalliques, le plus souvent).

Certains types de marbres portent des noms particuliers, par exemple le cipolin ou la griotte. Certains marbres, comme le vert antique, composés de calcaire et de serpentines, sont des ophicalces.

Le mot vient du latin marmor[1].

La sensation de froid que l'on a en touchant du marbre, bien qu'étant à la température ambiante, est due à sa forte effusivité thermique.

Sommaire

Histoire

Article détaillé : Histoire du marbre.
Article détaillé : Géologie des marbres.

Longtemps, de l'Antiquité (Pline) au XVIIIe siècle, il a été cru que le marbre était une matière vivante qui, même, recomblait les excavations des carrières[2] et toutes les roches destinées à la sculpture étaient appelées improprement marbres.

Gisement

Article détaillé : Marbres antiques.
Article détaillé : Marbres modernes.

Dans l'Antiquité, les carrières du Pentélique, qui surplombe Athènes, de Paros, du Proconnèse dans la mer de Marmara ou d'Aliki à Thasos sont les plus importantes. Leurs productions sont même exportées dès cette époque et l'on retrouve des sarcophages ou des éléments de statuaire de ces marbres dans la plupart des anciennes colonies grecques du bassin méditerranéen.

À l'époque romaine les fameuses carrières de marbre de Carrare, en Toscane commencent à être exploitées. C'est également à cette époque que débute l'extraction dans les gisements de l'Alentejo du centre du Portugal.

Bien que découverts à la même période en Belgique, plus précisément en Wallonie[3], les fameux marbres noir belge et rouges royal ne connaîtront leurs heures de gloire que plus tardivement avec Golzinne ou Dinant.

En France, on extrait le marbre dans les Pyrénées ; le nord de la France[4]compte quelques gisements[5], exploités soit en pierres, soit en granulats. On en extrait aussi en Italie et en France dans les Alpes : carrières de marbre vert, (ou serpentines), en particulier dans la Vallée d'Aoste (carrières de Verrayes) et dans la vallée de l'Ubaye (ancienne carrière de Maurin).

Article détaillé : Marbre vert de Maurin.

Utilisation

Depuis la plus haute Antiquité, l'utilisation du marbre est liée à l'art et à la volonté des hommes. C'est en effet une matière rare, lourde, fragile et précieuse que seuls des maîtres savent travailler.« Inventé » par la Grèce antique et d'abord sculpté en rigides idoles funéraires par la Civilisation des Cyclades, il est ensuite utilisé en blocs massif pour de prestigieuses réalisations architecturales religieuses (statues de divinités, temples, tombeaux) ou politiques (stades). Les Romains qui partagent l'engouement pour ce matériau en systématisent la recherche et développent les techniques d'extraction et de transformation. Le marbre fait alors partie des trésors que ramènent les généraux victorieux des provinces nouvellement conquises au même titre que les métaux précieux, les épices ou les esclaves. L'aura de prestige, d'exclusivité et de luxe ne quittera désormais plus cette matière qui s'illustrera dans les réalisations architecturales et artistiques les plus marquantes de l'histoire humaine (l'Acropole, la ville de Rome, l'église Sainte Sophie (Constantinople), le David de Michel Ange, le Château de Versailles de Louis XIV, les temples jaïns et le Taj Mahal en Inde, l'Arche de la Défense à Paris, le Palais du Parlement à Bucarest, etc.)

Certaines pièces très rares de marbres contiennent de inclusions de fossiles, notamment de superbes agglomérats d'ammonites trouvées en Angleterre[6] (dans le village de Marston Magna, région du Somerset, sud-ouest du pays).

Le marbre a été utilisé expérimentalement au XIXe siècle pour la conservation de la viande.

Liste de différents marbres

Colonnes en marbre de différentes couleurs dans la salle de prière de la Grande Mosquée de Kairouan, en Tunisie

Notes et références

  1. Le Petit Robert de la langue française 2006, s. v. marbre et Trésor de la langue française informatisé
  2. Écrit de l'historien Pascal Julien, Marbres, de carrières en palais et interview à ce propos sur France-Culture, le 12 mars 2008, émission Métropolitain
  3. ASBL « Pierres et Marbres de Wallonie »
  4. [1] Le Marbre du Nord de la France et du Boulonnais
  5. Marbre de France
  6. image

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe

Bibliographie

  • Jacques Dubarry de Lassale, "Identification des marbres", H. Vial, mars 2001.
  • Jacques Dubarry de Lassale, "Utilisation des marbres", H. Vial, mars 2001


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marbre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • marbre — [ marbr ] n. m. • 1050; lat. marmor 1 ♦ Roche métamorphique dérivée de calcaires ou de dolomies, souvent veinée de couleurs variées et pouvant prendre un beau poli. ⇒ brocatelle, carrare, cipolin, griotte, 1. ophite, paros, turquin. Carrière de… …   Encyclopédie Universelle

  • marbré — marbre [ marbr ] n. m. • 1050; lat. marmor 1 ♦ Roche métamorphique dérivée de calcaires ou de dolomies, souvent veinée de couleurs variées et pouvant prendre un beau poli. ⇒ brocatelle, carrare, cipolin, griotte, 1. ophite, paros, turquin.… …   Encyclopédie Universelle

  • marbre — 1. (mar br ) s. m. 1°   En général, nom donné à toute variété de calcaire à grains fins susceptible de poli, et qui par sa blancheur ou par ses couleurs plus ou moins vives peut être employé à la décoration des édifices ou dans l ameublement.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • marbre — MARBRE. s. m. Sorte de pierre extremement dure & solide, dont les Sculpteurs font leurs plus beaux ouvrages, & que les Architectes employent aux principaux ornements des Palais & des Eglises. Marbre blanc. marbre noir. marbre de plusieurs… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • marbré — marbré, ée (mar bré, brée) part. passé de marbrer. 1°   Marqué de taches et veines comparées à celles du marbre. •   Les troncs de ces arbres rouges, marbrés de vert, montant sans branches jusqu à leur cime, ressemblaient à de hautes colonnes,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • marbre — Marbre, m. penacut. Marmor. Image faite de marbre, Simulachrum e marmore. Pavé de marbre, Marmoratus. Resemblant à marbre, ou dur comme marbre, Marmorosus …   Thresor de la langue françoyse

  • marbre — MARBRE: Toute statue est en marbre de Paros …   Dictionnaire des idées reçues

  • marbré — Marbré, [marbr]ée. part. Du papier marbré. On appelle, Bas marbrez, Des bas où il y a des soyes, ou des laines de differentes couleurs meslées ensemble. On appelle, Truffles marbrées, Des truffles qui sont grises & blanches au dedans …   Dictionnaire de l'Académie française

  • MARBRE — s. m. Sorte de pierre calcaire, dure et solide, qui reçoit le poli, et sert principalement aux ouvrages de sculpture et d architecture. Marbre blanc. Marbre noir. Marbre de plusieurs couleurs. Marbre veiné, jaspé. Scier, polir, travailler le… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MARBRE — n. m. Sorte de pierre calcaire, dure et solide, qui sert principalement aux ouvrages de sculpture et d’architecture. Une carrière de marbre. Marbre blanc. Marbre noir. Marbre veiné, jaspé. Scier, polir, travailler le marbre. Une figure, une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”