Jacques II d'Angleterre
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacques II.
Jacques II
James II by Peter Lely.jpg
Le roi Jacques II et VII, Sir Peter Lely.

Titre
Roi d'Angleterre et d'Irlande
6 février 168513 février 1689
(&&&&&&&&&&&014684 ans, 0 mois et 7 jours)
Couronnement 23 avril 1685 en l'Abbaye de Westminster
Prédécesseur Charles II
Successeur Marie II et Guillaume III
Roi d'Écosse
6 février 168513 février 1689
Prédécesseur Charles II
Successeur Marie II et Guillaume III
Prétendant jacobite aux trônes d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande
13 février 16895 septembre 1701
Prédécesseur Premier prétendant
Successeur Jacques François Stuart
Biographie
Dynastie Maison Stuart
Date de naissance 14 octobre 1633
Lieu de naissance Flag of England.svg Palais St. James, Londres (Angleterre)
Date de décès 5 septembre 1701 (à 67 ans)
Lieu de décès Royal Standard of the Kingdom of France.svg Château de Saint-Germain-en-Laye (France)
Père Charles Ier d'Angleterre
Mère Henriette de France
Conjoint Anne Hyde
Marie de Modène
Enfants Marie II Red crown.png
Anne Red crown.png
Prince Jacques François,
prince de Galles
Héritier Princesse Marie
(1685-1688)
Prince Jacques François (1688-1689)
Signature JamesIISig.svg

Coat of Arms of England (1660-1689).svg
Monarques de Grande-Bretagne

Jacques Stuart (en anglais, James Stuart), né le 14 octobre 1633[1] au Palais St. James (Londres) et mort le 5 septembre 1701[1] à Saint-Germain-en-Laye (France), était le deuxième fils du roi Charles Ier et dernier monarque catholique de Grande-Bretagne. Roi d'Angleterre, d'Irlande (sous le nom de Jacques II), et d'Écosse (sous le nom de Jacques VII) de 1685 à 1689, il succède à son frère Charles II. Il est également le père des souveraines protestantes Marie II d'Angleterre et Anne de Grande-Bretagne.

Sommaire

Biographie

Jeunesse

Jacques est le 2e fils du roi Charles Ier, décapité lors de la révolution de 1649, et de la reine, née Henriette de France, fille d'Henri IV de France. Il est ainsi le cousin germain du roi de France Louis XIV, et l'une de ses sœurs, Henriette d'Angleterre, épouse Philippe de France, duc d'Orléans, frère dudit Louis XIV.

Jacques compte parmi ses ascendants de nombreuses familles royales européennes. Ainsi par son père il descend des rois d'Écosse, d'Angleterre et de Danemark. Par sa mère des rois de France, de Navarre et des grands-ducs de Toscane.

Le 27 janvier 1644, il est fait duc d'York, titre traditionnellement conféré au second fils survivant des souverains anglais. Il succède à son frère Charles II, mort sans descendance légitime survivante le 6 février 1685. Il est sacré en l'abbaye de Westminster le 23 avril 1685, sans toutefois prêter serment envers la couronne d'Écosse.

Règne

La compagnie royale d'Afrique et la politique en Jamaïque

Avant même de monter sur le trône, Jacques II est un chef militaire réputé, sous les ordres de son frère le roi Charles II d'Angleterre. Duc d'York, il se voit confier en 1664 la colonie du New Jersey. Il donne l'ordre de prendre d'assaut la colonie voisine de la Nouvelle-Hollande. En septembre 1664, les britanniques n'ont à contrer qu'une modeste résistance, peut-être due au fait que le gouverneur Peter Stuyvesant ait été très impopulaire pour les colons hollandais.

Jacques II sera surtout la grande figure du lobby esclavagiste du XVIIe siècle aux Antilles, en créant en 1672 la Compagnie royale d'Afrique, qui approvisionne en esclaves la Barbade et la colonie de Caroline, fondée par son frère Charles II en 1664 avec des Irlandais de la Barbade. Leurs esclaves vont aussi en Virginie, rachetée par son père Charles Ier en 1624 pour en faire une compagnie royale et au Maryland.

Spécialisées dans le tabac, ces colonies souffrent au début de la concurrence du tabac des boucaniers de Saint-Domingue et de Jamaïque, mais à partir des années 1680, les frères Stuart, qui se succèdent sur le trône, se coordonnent avec Louis XIV pour chasser progressivement les boucaniers des deux grandes îles, désormais promises au développement du sucre. Les plantations de l'ensemble géographique Maryland-Virginie-Caroline, sur la côte américaine, deviennent le leader mondial incontesté du tabac.

Au début, les esclaves de la compagnie royale d'Afrique sont plus chers que ceux des hollandais, et les colonies, en particulier françaises, préfèrent utiliser les transporteurs hollandais, qui ensuite s'effacent lorsque cette concurrence fait baisser les prix.

À partir de 1680, la plus grande abondance de sucre sur le marché mondial accélère la baisse des prix du sucre et les planteurs augmentent le nombre d’esclaves pour maintenir une forte rentabilité. En 1701, Louis XIV rachète aux Espagnols l’asiento, le monopole d'importation des esclaves, et les Français dominent ce trafic.

L'exemple de Jacques II est suivi deux ans après par la France, qui crée en 1674 la Compagnie du Sénégal, en faillite dès 1681, mais ensuite plusieurs fois relancée par Louis XIV.

Glorieuse Révolution

Article détaillé : Glorieuse révolution.
Louis XIV apporta son soutien à son cousin Jacques II lors de son exil.
Monument recélant le cerveau de Jacques II, dans la chapelle de l'ancien Collège des Écossais, aujourd'hui école primaire Sainte Geneviève à Paris

Sa conversion au catholicisme (à une date non connue, et sans être imité par les deux filles survivantes de son premier lit), puis, après son avènement, les faveurs accordées aux Églises minoritaires (dont l'Église catholique), l'accueil d'un nonce apostolique à Londres et la naissance d'un héritier mâle en 1688 (avec la perspective d'une dynastie catholique) achèvent de lui aliéner la sympathie d'une partie de ses sujets. Les grands seigneurs se tournent alors vers sa fille Marie et son époux Guillaume d'Orange, chef des armées néerlandaises. Celles-ci débarquent en 1688, à Torbay, entraînant la fuite de Jacques II, sans combat, le 11 décembre 1688 puis sa déposition formelle le 6 janvier 1689[réf. nécessaire]. Il trouve refuge auprès de son cousin germain Louis XIV comme nombre de ses partisans (les jacobites). Ces évènements sont connus sous le nom de Glorieuse Révolution.

Pour aider son cousin, le catholique Jacques II d'Angleterre, à retrouver son trône, Louis XIV lui propose une flotte et des hommes mis sous l'autorité de Tourville. L'embarquement est prévu en Cotentin avec 20 000 hommes et 70 vaisseaux pour débarquer près de l'Île de Portland. L'opération tourne à l'échec en 1692 au cours de la bataille de la Hougue. Il réside au Château de Quinéville durant ces événements et assiste au désastre depuis le clocher du village.

Pour contrer la Ligue d'Augsbourg (Angleterre, Provinces-Unies, Autriche, États d'Allemagne, Espagne), Louis XIV tente de replacer Jacques II sur le trône et ainsi de déplacer la guerre en Angleterre, sans succès, malgré un débarquement en Irlande, où Jacques II est vaincu, notamment au siège d’Athlone, à la bataille d'Aughrim et au siège de Limerick, ces défaites lui ôtant tout espoir de retrouver son trône.

Jacques II meurt le 16 septembre 1701 au château de Saint-Germain-en-Laye. Son corps est inhumé en l'église paroissiale de Saint-Germain-en-Laye. La tête en cire réalisée après sa mort a été déposée dans un couvent de Dunkerque. Elle est détenue aujourd'hui par le musée des Beaux-Arts de la ville. Les exilés stuartistes auraient contribué à fonder plusieurs loges maçonniques en Europe.

Bilan

Malgré un règne de seulement trois ans, Jacques II a joué un rôle majeur dans l'histoire anglaise, car il a été rejeté massivement lors de la Glorieuse Révolution de 1688, au cours de laquelle les intellectuels whigs décident d'appeler à l'aide les Néerlandais et les réfugiés huguenots français aux Provinces-Unies pour se débarrasser du dernier représentant de la dynastie catholique Stuart. Cousin germain et ami proche de Louis XIV, il trouve asile en France, avec une importante colonie de soldats jacobites (le nom vient du sien), installés à Nantes, d’où ils préparent les tentatives de reconquête de 1692, 1707, 1711 et 1746. Ses fidèles amis de la dynastie marchande des Irlandais de Nantes, menée par Antoine Walsh, père et fils, prirent le relais et jouèrent un rôle central dans l'expansion coloniale du XVIIIe siècle aux Antilles.

Mariage et descendance

Avec Anne Hyde

Le 03 septembre 1659, il épouse en premières noces Anne Hyde (1637-1671), fille de Edward Hyde, qui lui donne huit enfants, dont seules survivent deux filles:

  • Charles (22 octobre 1660 - 5 mai 1661), duc de Cambridge.
  • Marie II (30 avril 1662 - 28 décembre 1694), reine d'Angleterre et d'Écosse mariée à son cousin Guillaume III d'Orange.
  • Jacques (12 juillet 1663 - 20 juin 1667), duc de Cambridge.
  • Anne (6 février 1665 - 1er août 1714), reine d'Angleterre et d'Écosse puis de Grande-Bretagne mariée à Georges de Danemark.
  • Charles (4 juillet 1666 - 22 mai 1667), duc de Kendal.
  • Edgar (14 septembre 1667 - 8 juin 1671), duc de Cambridge.
  • Henriette (13 janvier 1669 - 15 novembre 1669)
  • Catherine (9 février 1671 - 5 décembre 1671)

Avec Marie de Modène

Jacques François Édouard Stuart, soutenu par les jacobites, tenta de reprendre son trône face à l'usurpation de sa demi-sœur.

Veuf, il épouse en secondes noces, le 30 septembre 1673[1], Marie-Béatrice de Modène (Modène 1658 - Paris 1718), princesse catholique (fille d'Alphonse IV de Modène, duc de Modène), dont il a sept enfants dont deux survivent:

  • Catherine Laura (10 janvier 1675 - 3 octobre 1676), morte de convulsions.
  • Isabelle (28 août 1676 - 2 mars 1681).
  • Charles (7 novembre 1677 - 12 décembre 1677), duc de Cambridge, mort de la variole.
  • Élisabeth (1678 - 1678).
  • Charlotte Marie (16 août 1682 - 16 octobre 1682), morte de convulsions.
  • Jacques François Édouard Stuart (10 juin 1688 - 1er janvier 1766), prince de Galles surnommé le Vieux Prétendant marié en 1719 à Marie Sobieski (avec descendance).
  • Louise Marie Thérèse (28 juin 1692 - 20 avril 1712).

Enfants illégitimes

Avec Arabella Churchill:

  • Henriette FitzJames (1667 - 3 avril 1730), mariée avec Henry Waldegrave (avec descendance) puis avec Piers Butler, 3e vicomte Galmoye (sans descendance).
  • James FitzJames (21 août 1670 - 12 juin 1734), 1er duc de Berwick.
  • Henry FitzJames (août 1673 - décembre 1702), 1er duc de Albemarle.
  • Arabella FitzJames (1674 - 7 novembre 1704).

Avec Catherine Sedley :

  • Catherine Darnley (1681 - 13 mars 1743), mariée avec James Annesley, 3e comte d'Anglesey (avec descendance)puis avec John Sheffield, 1er duc de Buckingham et Normanby (avec descendance).
  • James Darnley (1684 - 1685).

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Notes et références

  1. a, b et c W. A. Speck, « James II and VII (1633–1701) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, édition en ligne, octobre 2009.

Sources

  • Paul Butel, Les Caraïbes au temps des flibustiers, XVIe et XVIIe siècle, page 233.

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jacques II d'Angleterre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jacques III d'Angleterre — Jacques François Stuart Pour les articles homonymes, voir Saint Georges. Jacques François Stuart …   Wikipédia en Français

  • Jacques Ier d'Angleterre — Pour les articles homonymes, voir Jacques Ier. Jacques Ier …   Wikipédia en Français

  • Jacques II d'Ecosse — Jacques II d Écosse Pour les articles homonymes, voir Jacques II. Jacques II Jacques II d Écosse (Seumas II en gaélique écossais) …   Wikipédia en Français

  • Jacques II d'Écosse — Pour les articles homonymes, voir Jacques II. Jacques II Jacques II …   Wikipédia en Français

  • Marie II d'Angleterre — Pour les articles homonymes, voir Marie et Marie d Angleterre. Marie II La reine Marie II, Sir Peter Lely, 1662 …   Wikipédia en Français

  • Charles II d'Angleterre — Pour les articles homonymes, voir Charles. Charles II La roi Charles II, John Riley, v …   Wikipédia en Français

  • Mary II d'Angleterre — Marie II d Angleterre Pour les articles homonymes, voir Marie et Marie d Angleterre. Marie II …   Wikipédia en Français

  • Henri II d'Angleterre — Pour les articles homonymes, voir Henri et Henri II. Henri II Henri II Plantagenêt …   Wikipédia en Français

  • Richard II d'Angleterre — « Richard II » redirige ici. Pour la pièce de théâtre qu’il a inspirée, voir Richard II (Shakespeare). Pour les articles homonymes, voir Richard …   Wikipédia en Français

  • Édouard II d'Angleterre — Pour les articles homonymes, voir Édouard Plantagenêt et Édouard. Édouard II Édouard II d Angleterre (Histoire de l Angleterre de Cassel, 1902) …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”