Guerre De La Ligue D'Augsbourg

Guerre de la Ligue d'Augsbourg

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligue.
Guerre de la Ligue d'Augsbourg
Equestrian portrait louis xiv 1692.jpg
Louis XIV durant la guerre de la ligue d’Augsbourg
Informations générales
Date 24 septembre 1688
au 20 septembre 1697
Lieu Europe et Amérique du Nord
Issue Traités de Ryswick
Belligérants
Royaume de France Royaume de France
St Patrick's saltire3.svg Royaume d’Irlande
Flag of Scotland.svg Royaume d’Écosse
Provinces-Unies Provinces-Unies
Flag of England.svg Royaume d'Angleterre
Saint Empire romain germanique après 1400 Saint-Empire
Duché de France Duché de Savoie
Empire colonial espagnol Empire espagnol
Flag of Sweden.svg Royaume de Suède
Commandants
Louis XIV
Duc de Luxembourg †
Duc de Villeroi
Duc de Lorge
Duc de Boufflers
Nicolas de Catinat
Duc de Noailles
Jacques II d'Angleterre
Prince de Waldeck
Duc de Savoie
Duc de Lorraine
Électeur de Bavière
Prince de Baden
Guillaume III d'Angleterre
Guerre de la ligue d'Augsbourg
Batailles
Philippsburg — Sac du Palatinat — Baie de Bantry — Mayence — Walcourt — Fleurus — Cap Béveziers — Boyne  — Staffarda — Cuneo — Mons — Leuze — Aughrim -La Hougue — Namur (1692) — Steinkerque — Lagos — Neerwinden — La Marsaille — Charleroi — Rivière Ter — Texel — Camaret — Bruxelles — Namur (1695) — Dogger Bank — Carthagène — Barcelone — Baie d'Hudson

La guerre de la Ligue d’Augsbourg, également appelée guerre de Neuf Ans, eut lieu de 1688 à 1697. Elle opposa la France sous la monarchie absolue de Louis XIV, alliée au Danemark et à l'Empire ottoman, à une grande coalition, d'abord défensive. Celle-ci comptait principalement l'Angleterre sous la monarchie constitutionnelle de Guillaume III d'Angleterre, l'empereur d'Allemagne et plusieurs Électeurs, l’Espagne, les Provinces-Unies, la Savoie et la Suède. Elle se plaçait dans le contexte de l'opposition entre les Bourbons et les Habsbourgs, notamment pour le contrôle de l'Espagne. (voir Ligue d'Augsbourg)

Sommaire

Les fronts

Allemagne

Louis XIV ne réussit pas à convaincre le pape Innocent XI de nommer son candidat le cardinal de Furstenberg comme archevêque-électeur de Cologne qui lui préfère le candidat impérial. Le 24 septembre 1688, le roi de France adresse aux princes allemands et à différentes puissances européennes un manifeste qui énumère les raisons pour laquelle la France allait entrer en guerre :

  • le refus de l'Empire de transformer en paix la trêve de Ratisbonne
  • les droits de Madame, princesse Palatine, à la succession de l'Électeur Palatin
  • l'achèvement de la politique des Réunions

Sans attendre une réponse, Louis XIV fait envahir l'électorat de Cologne, la principauté de Liège ainsi qu'une partie du Palatinat[1].

La forteresse Mayence est prise par Louis François de Boufflers et 20 000 soldats le 15 octobre 1688. Philippsburg est prise par les troupes françaises le 29 octobre 1688. C'est le début de l'invasion du Palatinat, sur la rive droite du Rhin. Le 11 décembre de la même année, ne se laissant pas intimider, l'Empereur déclare la guerre. Pour entretenir les armées françaises et former un glacis défensif, sur une idée du marquis de Chamlay, Louvois décide de faire dévaster systématiquement le Palatinat. Le 13 janvier 1689, Mannheim et Heidelberg sont détruites par le général de Mélac. En juin 1689 c'est le tour de Worms et de Spire, où les tombes des rois médiévaux sont profanées. Ces exactions poussent nombre de princes allemands, comme les Électeurs de Saxe et de Brandebourg, à s'allier avec l'Empereur. Cologne choisit comme archevêque le prince de Bavière. À l'été 1689, les Impériaux reprennent Mayence et Bonn.

Article connexe : Siège de Mayence (1689).

Irlande

Le 20 juin 1688, Marie-Béatrice de Modène, seconde épouse (catholique) de Jacques II, accouche d'un fils, baptisé Jacques François Édouard. Les Anglais craignent d'avoir un roi catholique. Les Orangistes font alors courir le bruit de l'illégitimité de l'enfant. Les Provinces-Unies votent l'envoi d'une expédition menée par le stathouder Guillaume d'Orange, gendre du roi, pour forcer les Anglais à se déclarer contre la France. Guillaume d'Orange débarque dans le Devon le 15 novembre, dans le but proclamé de garantir la paix publique. Le lieutenant général du roi, John Churchill, premier duc de Marlborough, fait alors défection. C'est le début de la Glorieuse Révolution, Jacques II se réfugie en France (novembre 1688). Le 21 avril 1689, Marie II et Guillaume d'Orange, sont proclamés « roi et reine d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande ».

Louis XIV équipe 6 000 hommes de Jacques II, (les jacobites), qui s'embarque pour l'Irlande catholique (février 1689) qu'il compte utiliser comme base arrière de sa reconquête de l'Angleterre. Si Dublin, le 3 avril, lui réserve un accueil triomphal, le pays était trop pauvre pour entretenir les armées de Jacques II. Le 11 mai 1689, dans la baie de Bantry, le vice-amiral français Châteaurenault repousse la flotte de l'amiral Arthur Herbert. Mais Jacques II perd son temps à assiéger Londonderry et ne peut empêcher les Anglais sous les ordres du maréchal de Schomberg, de débarquer en Irlande (août). Le 10 juillet 1690, Jacques II et Lauzun sont défaits à la bataille de la Boyne, près de Drogheda. Jacques II rentre en France. À la mi-octobre, la dernière poche de résistance jacobite, près de Limerick, tombe.

Sur mer

L'essentiel du conflit se déroule sur mer. Le 10 juillet 1690, Tourville disperse la flotte anglo-hollandaise au cap Béveziers (appelé Beachy Head par les Anglais).

En mai 1692, Jacques II convainc Louis XIV de lui redonner une chance sur mer. Dûment chapitré par Pontchartrain, le nouveau secrétaire d'État à la Marine, Tourville doit livrer bataille contre la flotte anglo-hollandaise au large de Barfleur. Après douze heures de combat acharné avec moitié moins de navires que l'ennemi et ayant coulé lui-même deux navires, il se replie dans la rade de La Hougue (Saint-Vaast), sans essuyer de perte majeure. Le commandant des troupes à terre, Bellefonds, ordonne d'échouer les navires au lieu de canonner la flotte ennemie qui a suivi. Ceci permet aux Anglais, débarqués en chaloupe, d'incendier une dizaine de navires.

Le « désastre de La Hougue » détourne Louis XIV de la guerre d'escadre. Désormais, la France mise sur la guerre de course. Des corsaires comme Jean Bart, Duguay-Trouin ou Forbin s'y illustrent. Sur un plan plus prosaïque, ils contribuent par leurs prises à nourrir la France, affaiblie et frappée par les intempéries. Ainsi, en juin 1694, Jean Bart capture 96 vaisseaux hollandais chargés de blé. Leurs cargaisons contribuent à nourrir Paris. Jean Bart est anobli, et il devient chef d'escadre en 1697. Néanmoins, Tourville livre encore une bataille, à la tête de la flotte du Levant et du Ponant, au large de Lagos. Il disperse un énorme convoi anglais, protégé par les amiraux Rooke et Van der Goes. Les pertes anglo-hollandaises s'élèvent à 83 navires, pour environ 60 millions de livres de marchandises.

En contrepartie, les villes côtières souffrent des représailles anglo-hollandaises. Le 18 juin 1694, les alliés échouent devant Brest, mais en juillet, ils bombardent Dieppe pendant toute une journée, détruisant totalement la ville. Ils s'en prennent ensuite au Havre, en rasant un quart. Dans les années qui suivent, Dunkerque, Calais, Saint-Malo, Granville ou encore Saint-Martin-de-Ré souffrent ainsi des raids alliés.

Pays-Bas espagnols

En Espagne, Marie-Louise d'Orléans, femme de Charles II, mourut en février 1689. Le roi se remaria avec Marie-Anne de Neubourg, sœur de l'impératrice. Sous la pression allemande, Charles II signa un accord avec les Provinces-Unies et accueillit les Impériaux dans ses forteresses des Pays-Bas espagnols. Furieux, Louis XIV déclara la guerre le 15 avril.

La France était entourée de toutes parts. En 1689, la frontière du Nord dut être renforcée. Les armées changèrent de maîtres. À la tête de l'armée de Flandre, le maréchal de Luxembourg écrasa le prince de Waldeck à la bataille de Fleurus, le 1er juillet. Luxembourg y gagna tant de drapeaux ennemis qu'on le surnomma le « tapissier de Notre-Dame ».

En 1691, Louis XIV vint lui-même assiéger Mons, qui tomba le 17 mars. Luxembourg enchaîna par une victoire écrasante, malgré son infériorité numérique à la bataille de Leuze, près de Tournai. En 1692, Vauban vint à bout de Namur. Le 3 août, à Steinkerque, Luxembourg, assisté de sa « troupe dorée » (le jeune duc de Chartres, le prince de Conti, le duc de Vendôme, le duc d'Elbeuf et le prince de Turenne) repoussa une attaque surprise de Guillaume d'Orange.

Satisfait, Louis XIV créa une nouvelle fournée de maréchaux. Le 19 juillet 1693, Luxembourg laissé seul sur la frontière affronta une nouvelle fois Guillaume d'Orange. Après de sanglants combats dans les rues du village, le Français remporta la bataille de Neerwinden.

Savoie

Victor-Amédée II de Savoie avait négocié avec l'Empereur l'ouverture d'un nouveau front. Néanmoins, le 18 août 1690, les troupes savoyardes furent défaites à la bataille de Staffarda par le maréchal de Catinat. Eugène de Savoie réussit à repousser les Français hors du Piémont, mais ceux-ci prirent tout de même la Savoie et Nice. Le 4 octobre 1693, Catinat repoussa de nouveau Victor-Amédée à la bataille de La Marsaille. En 1696, le duc de Savoie signa la paix.

Espagne

Au printemps 1694, le maréchal de Noailles pénétre en Catalogne. Il livre une bataille importante le 27 mai sur la rivière Ter. Ses troupes forcent au repli celles du duc d'Escalona. Les Français poursuivent leur avance mais sont arrêtés devant Barcelone par leur manque de moyens.

En 1697, la Suède propose sa médiation à tous les belligérants. Ceux-ci acceptent et se rencontrent le 4 février en congrès à Ryswick, un village des Provinces-Unies. Le seul pays manquant est l'Espagne. Le 9 août, le duc de Vendôme s'empare de Barcelone, après que Tourville eut bloqué son port avec la flotte du Levant.

Le traité de Ryswick

Le conflit se termina par le traité de Ryswick (septembre-octobre 1697) par lequel la France voyait la trêve de Ratisbonne se transformer en traité définitif, mais comportant d'importants aménagements. Louis XIV annexait définitivement Strasbourg et toute la Basse-Alsace (les 4/5 de l'Alsace) : alors que la trêve de Ratisbonne (1684) prévoyait que la France devait cesser l'occupation militaire de ces territoires et les rétrocéder à l'Empire en 1704, le traité de Ryswick les annexait définitivement à la France. Du côté de la Lorraine, Louis XIV acceptait de mettre fin à l'occupation militaire du duché (lequel n'avait jamais été annexé par la France), mais Sarrelouis était définitivement cédée à la France. Toujours du côté allemand, Louis XIV obtenait une compensation financière pour sa belle-sœur, la princesse Palatine, qui avait dû renoncer à sa succession.

En échange, Louis XIV acceptait de reconnaître Guillaume III d'Angleterre. Louis XIV traita l'Espagne avec mansuétude, et rendit à Madrid les Pays-Bas espagnols, occupés depuis 1684. Louis XIV voulait préparer la succession espagnole, il ne fallait donc pas heurter l'opinion espagnole. L'Espagne devait reconnaître définitivement à la France la possession de Saint-Domingue (pars occidentalis), dans les Antilles. Cela permettra à la France d'être le premier producteur de sucre au XVIIIe siècle. La France ne négligeait donc pas ses intérêts coloniaux. Globalement, le traité de Ryswick est un succès pour la France.

Chronologie de la guerre de la ligue d'Augsbourg

1688

Plan de Mayence assiegé par le Duc de lorraine, defendu par le marquis d'Uxelles

1689

1690

1691

  • 25 mars : Le maréchal de Catinat s'empare de Nice
  • 8 avril : Louis XIV prend Mons
  • mai-août : Tourville patrouille pour garder les côtes océaniques de la France

1692

détruite par la flotte Anglo-hollandaise. La Bataille de la Hougue est la bataille navale décisive pendant la Guerre de la ligue d'Augsbourg.

1693

1694

  • mai : Offensive du maréchal de Noailles en Catalogne
  • 18 juin : Les Anglais tentent de débarquer à Camaret, à proximité de Brest
  • fin juin : Jean Bart s'empare d'un convoi hollandais au Texel
  • août : Le maréchal de Luxembourg verrouille la frontière nord de la France.

1695

1696

  • juin: Jean Bart prend des navires marchands néerlandais au Dogger Bank
  • 29 août : Traité de Turin entre la France et la Savoie

1697

Notes et références

  1. Bernard Pujo - Vauban - page 147

Voir aussi

Bibliographie

  • Lucien Bély :
    • Guerre et paix dans l'Europe du XVIIe siècle (s. dir.), SEDES, coll. « Regard sur l'histoire », 1991, (ISBN 2718136626) ;
    • Les Relations internationales en Europe, XVIIeXVIIIe siècles, PUF, coll. « Thémis », 1992 (ISBN 2130517552) ;
  • Jean-Christian Petitfils : Louis XIV, Perrin, 1997 (2e édition) (ISBN 2262012938)
  • Bertaud J.P. : Guerre et société en France : de Louis XIV à Napoleon Ier, Paris, 1998.
  • Clark G. : The Dutch alliance and the war against French trade 1688-1697 (Publications of the University of Manchester, reeks 157), Manchester, 1923.
  • Cornette J. : Le Roi de guerre : essai sur la souveraineté dans la France du Grand Siècle, Paris, 1993.
  • Croquez A. : Louis XIV en Flandres : les institutions, les hommes et les méthodes dans une province nouvellement annexée 1667-1708, Paris, 1920.
  • De Clerck C. : Francisco Bernardo de Quiros als Spaans ambassadeur in den Haag tijdens de negenjarige oorlog (1692-1697), Katholieke Universiteit Leuven, Licentiaatverhandeling, Departement Geschiedenis, 1965.
  • Deschamps M. : Bijdrage tot de geschiedenis van Wervik tussen 1688 en 1713. De weerslag van de Negenjarige oorlog en de Spaanse Successieoorlog op het militaire, demografische, sociaal-economische en religieuze vlak, Katholieke Universiteit Leuven, Licentiaatverhandeling, Departement Geschiedenis, 1979.
  • De Staercke L. : De negenjarige oorlog (1688-1697) en de weerslag ervan op de demografische situatie in de negen parochies van de Kasselrij en de stad Oudenaarde, Katholieke Universiteit Leuven, Licentiaatverhandeling, Departement Geschiedenis, 1989.
  • Francke J. : Utiliteyt voor de gemeene saake : de Zeeuwse commissievaart en haar achterban tijdens de Negenjarige Oorlog, 1688-1697, université de Leyde, Departement Geschiedenis, Doctoraatsproefschrift, 2001.
  • Gaulot P. : La Guerre de la ligue d’Ausbourg 1688-1697 (Bibliothèque de souvenirs et récits militaires, reeks 101), Parijs, s.d.
  • Jansssens L. : Mechelen, garnizoensplaats in de negenjarige oorlog (1689-1697), Katholieke Universiteit Leuven, Licentiaatverhandeling, Departement Geschiedenis, 1985.
  • Lavissse E. : Louis XIV : la religion, les lettres et les arts, la guerre, Paris, 1906.
  • Lebrun F. : La Puissance et la guerre 1661-1715, Paris, 1997.
  • Magdalena W. : De oorlogsschade in Brabant gedurende de negenjarige oorlog (1689 - 1697), Katholieke Universiteit Leuven, Licentiaatverhandeling, Departement Geschiedenis, 1958.
  • Muchembled R. : Les Derniers Bûchers : un village de Flandre et ses sorcières sous Louis XIV, Paris, 1981.
  • Van Assche G. : De sociaal-economische gevolgen van de Negenjarige Oorlog voor het land van Dendermonde (1688-1697), Katholieke Universiteit Leuven, Licentiaatverhandeling, Departement Geschiedenis, 2002.
  • Verhack J. : Brugge, garnizoenplaats in de negenjarige oorlog (1689-1697), Katholieke Universiteit Leuven, Licentiaatverhandeling, Departement Geschiedenis, 1993.
  • Symcox G. : The crisis of French sea power 1688-1697: from the Guerre d’Escadre to the Guerre de Course (Archives internationales d’histoire des idées, reeks 73), La Haye, 1974.

Liens internes

Liens externes

Meuble héraldique Fleur de lys.svg Les événements du règne de Louis XIV (1643-1715) Meuble héraldique Fleur de lys.svg

Victoire de Rocroi • La Fronde • Traités de Westphalie • Traité des Pyrénées • Emménagement au Château de Versailles • Guerre de Dévolution • Traité d'Aix-la-Chapelle • Guerre de Hollande • Traité de Nimègue • Guerre des Réunions • Guerre de la ligue d'Augsbourg • Guerre de Succession d'Espagne • Mort de Louis XIV


  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire

Ce document provient de « Guerre de la Ligue d%27Augsbourg ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Guerre De La Ligue D'Augsbourg de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Guerre de la ligue d'Augsbourg — Pour les articles homonymes, voir Ligue. Guerre de la Ligue d Augsbourg Louis XIV durant la guer …   Wikipédia en Français

  • Guerre de la ligue d'augsbourg — Pour les articles homonymes, voir Ligue. Guerre de la Ligue d Augsbourg Louis XIV durant la guer …   Wikipédia en Français

  • Guerre de la Ligue d'Augsbourg — Pour les articles homonymes, voir Ligue. Guerre de la Ligue d Augsbourg Le Siège de Namur de 1692 peint par Jean Baptiste Martin le vieux …   Wikipédia en Français

  • Ligue d'Augsbourg — Pour les articles homonymes, voir Ligue. La ligue d Augsbourg en 1686, est une alliance de la plus grande partie de l’Europe contre la France de Louis XIV alors au sommet de sa puissance. La politique des Réunions (de 1678 à 1681), l’agression… …   Wikipédia en Français

  • Guerre de Neuf Ans — Guerre de la Ligue d Augsbourg Pour les articles homonymes, voir Ligue. Guerre de la Ligue d Augsbourg Louis XIV durant la guer …   Wikipédia en Français

  • Guerre de neuf ans — Guerre de la Ligue d Augsbourg Pour les articles homonymes, voir Ligue. Guerre de la Ligue d Augsbourg Louis XIV durant la guer …   Wikipédia en Français

  • Ligue d'Ausbourg — Ligue d Augsbourg Pour les articles homonymes, voir Ligue. La ligue d Augsbourg en 1686, est une alliance de la plus grande partie de l’Europe contre la France de Louis XIV alors au sommet de sa puissance. La politique des Réunions (de 1678 à… …   Wikipédia en Français

  • Guerre de Dévolution — Louis XIV visitant une tranchée pendant la guerre de Dévolution Informations générales Date 1667 1668 …   Wikipédia en Français

  • Guerre De Dévolution — Louis XIV visitant une tranchée pendant la guerre de Dévolution Informations générales Date 1667 1668 Lieu Pays Bas espagnols …   Wikipédia en Français

  • Guerre de Devolution — Guerre de Dévolution Guerre de Dévolution Louis XIV visitant une tranchée pendant la guerre de Dévolution Informations générales Date 1667 1668 Lieu Pays Bas espagnols …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”