Bataille De Lagos (1693)

Bataille de Lagos (1693)

Bataille de Lagos (1693)
Informations générales
Date 27 juin 1693
Lieu Au large de Lagos, Portugal
Issue Victoire française
Belligérants
Royaume de France Royaume de France Flag of England.svg Royaume d'Angleterre
Provinces-Unies Provinces-Unies
Commandants
Anne Hilarion de Costentin de Tourville George Rooke
Forces en présence
70 navires de ligne 13 navires de ligne
plus de 200 navires marchands
Pertes
50 navires détruis
40 capturés
Guerre de la Ligue d'Augsbourg
Batailles
Philippsburg — Sac du Palatinat — Baie de Bantry — Mayence — Walcourt — Fleurus — Cap Béveziers — Boyne  — Staffarda — Cuneo — Mons — Leuze — Aughrim -La Hougue — Namur (1692) — Steinkerque — Lagos — Neerwinden — La Marsaille — Charleroi — Rivière Ter — Texel — Camaret — Bruxelles — Namur (1695) — Dogger Bank — Carthagène — Barcelone — Baie d'Hudson

La bataille navale de Lagos a eu lieu pendant la guerre de la Ligue d'Augsbourg, en 1693. Elle oppose une flotte française, commandée par Tourville, à l'escorte anglo-hollandaise d'un important convoi à destination du Levant et commandée par l'amiral George Rooke.

Sommaire

Le contexte

Chaque année, à la fin du printemps, un gros convoi de navires marchands quitte l'Angleterre, à destination, entre autres, de Smyrne, d'où son appellation de Convoi de Smyrne.

En 1693, le convoi regroupe plusieurs centaines de navires marchands[1], non seulement anglais, mais aussi allemands, danois, hollandais, suédois. Du fait de l'état de guerre, le convoi est escorté par la marine anglaise, avec l'appui de navires hollandais.

Tourville, resté sur son échec de La Hougue, conçoit l'idée de porter le fer contre le commerce ennemi et le convoi de Smyrne est une proie toute désignée. Il est prévu de l'intercepter au niveau du détroit de Gibraltar..

Les forces en présence

Les Français

Tourville dispose de 72 vaisseaux, avec de nombreux petits bâtiments (11 corvettes, 1 tartane, 3 traversiers) et 22 bâtiments de charge.

L'armée navale est, classiquement, ordonnée en 3 escadres. L'avant-garde, commandée par Chateau-renault avec Nesmond et Relingue, comprend 24 vaisseaux et 8 brûlots. Le corps de bataille, sous les ordres de Tourville, avec Villette-Mursay et Langeron, aligne 24 vaisseaux et 9 brûlots. L'arrière-garde, sous les ordres du lieutenant-général Gabaret, avec D'Amfreville et Panetié, comprend aussi 24 vaisseaux et 8 brûlots.

Les Anglo-Hollandais

L'escorte du convoi, sous les ordres de Rooke et Van der Goes, aligne 21 vaisseaux. 2 d'entre eux sont des 70 canons, les autres allant de 60 à 40 canons. Les petits bâtiments qui suivent sont 8 galiotes, brûlots et navires plus petits.

Le combat

Les préliminaires

Tourville quitte Brest le 6 mai 1693. Le 4 juin, il est dans la rade de Lagos. Suivant les "ruses de guerre" du temps[2], la flotte française arbore des pavillons anglais ou hollandais. Les visiteurs étant reçus par des officiers parlant anglais.

La disposition des forces et les plans prévus

Le convoi descend le long des côtes du Portugal. Son escorte est à l'ouest, du côté du large, d'où peut venir la menace. Les Français attendent que leurs éclaireurs annoncent l'arrivée du convoi pour appareiller et l'encercler.

Déroulement du combat

Le 25 juin, Tourville est avisé de l'arrivée de nombreuses voiles. Mais les renseignements fournis sont peu clairs, tant sur la localisation que sur la composition de la flotte découverte. On ne sait pas vraiment s'il s'agit du convoi ou de la flotte anglaise. Pour éviter d'être surpris au mouillage, si les arrivants se révèlent être des bâtiments de combat et non le convoi, Tourville appareille le 26 juin.

Le 27 il est au large, sous le vent du convoi qui est maintenant reconnu. Il gouverne au nord-est pour couper la route du détroit. L'escadre blanche et bleue, de Gabaret, devant interdire la fuite au large des marchands. Rooke se place en ligne de file entre les Français et le convoi, à qui il ordonne de serrer la côte au plus près.

Les Français capturent 2 vaisseaux hollandais, le Zeeland, 64 canons, et le Wapen-van-medemblik, 64, qui ont essayé de s'interposer. Mais les Français manœuvrent mal. Au lieu de lancer la chasse, Gabaret choisi de mettre son escadre en ligne de bataille. Ce qui prend du temps. Villette-Mursay précisant qu'il perd aussi du temps pour amariner l'un des vaisseaux hollandais dont il voulait donner le commandement à son fils. Enfin, il ne force pas de voiles, préférant rester sous huniers pour attendre le reste de la flotte. Cela permet aux marchands de s'éparpiller. Rooke gagne Madère avec 54 navires du convoi[3].

Les jours suivants

Les Français vont essayer de dénicher les marchands, en particulier ceux qui ont trouvé refuge le long de la côte. Ainsi Jean Bart, sur Le Glorieux, brûle 6 navires marchands hollandais. Langeron capture 14 marchands et 4 des navires de l'escorte. En tout, près de 90 navires marchands sont capturés ou brûlés, avec 4 vaisseaux et une frégate.

Tourvile entre en Méditerranée. Le 21 juillet, il est devant Malaga, où il capture 4 marchands et la frégate. Il continue ensuite son chemin pour gagner Toulon.

Les conséquences

L'attaque du convoi aura un grand retentissement, surtout qu'elle entraîne un désastre financier et une série de faillites à Londres. Les auteurs varient dans leurs estimations qui vont de 1 à 30, voire 60, millions de livres[4].

Cependant, la victoire n'est que partielle, car seule une partie du convoi a été capturée. Selon le nombre de navires marchands comptés au départ, les auteurs donnent du quart aux trois-quarts du convoi capturés. Cette affaire incitera les anglais à installer une escadre à Cadix.

Notes & références

  1. Le nombre de navires marchands est un mystère... Pour Tunstall (page 58) en annonce 400; Villette-Mursay en donne 121, les différents auteurs donnant des chiffres compris entre les deux.
  2. Arborer un faux pavillon est admis par toutes les marines du temps, à la seule condition d'envoyer ses propres couleurs avant d'ouvrir le feu.
  3. Castex, page 221.
  4. Pour Saint-Simon, par exemple, c'est 30 millions de livres (tome 1, page 102, édition de La Pléïade).

Sources

Les ouvrages cités en Bibliographie ont été les sources de cet article.

Bibliographie

  • D Dessert, Tourville, 2002, Fayard, (ISBN 2-213-59980-7)
  • Philippe de Villette-Mursay, Mes campagnes de mer sous Louis XIV, Notes et introduction de Michel Vergé-Franceschi, Paris, Tallandier, 1991.
  • Vergé-Franceschi (Michel), Chronique maritime de la France d'Ancien Régime (1492-1792), Paris, Sedes, 1998.
  • H.E.Jenkins, Histoire de la marine française, 1977, Albin-Michel, (ISBN 2-226-00541-2)
  • JC Castex, Dictionnaire des batailles navales franco-anglaises, 2004, Presses de l'Université Laval, (ISBN 2-7637-8061-X)
  • (en) B&T Tunstall, Nicholas (ed.), Naval Warfare in the Age of Sail. The Evolution of Fighting Tactics, 1650-1815. Londres, 1990, (ISBN 0785814264).
  • M. Dupont, É. Taillemite, Les guerres navales françaises : Du Moyen-Age à la guerre du Golfe, SPM, 1995, (ISBN 2901952216)
  • A. Chabaud-Arnault, Études historiques sur la marine militaire de France, in Revue Maritime et Coloniale, novembre 1889, pages 294 et suivantes. Ce document est consultable sur le site Gallica de la BNF.
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715) Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715)
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
Ce document provient de « Bataille de Lagos (1693) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bataille De Lagos (1693) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bataille de lagos (1693) — Informations générales Date 27 juin 1693 Lieu Au large de Lagos, Portugal Issue Victoire française Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Lagos (1693) — Pour les articles homonymes, voir Bataille de Lagos. Bataille de Lagos (1693) Bataille de Lagos (Théodore Gudin) …   Wikipédia en Français

  • Bataille De Neerwinden (1693) — Pour les articles homonymes, voir Bataille de Neerwinden. Bataille de Neerwinden (1693) Informations générales Date 29 juillet 1693 Lieu Neerwinden …   Wikipédia en Français

  • Bataille de neerwinden (1693) — Pour les articles homonymes, voir Bataille de Neerwinden. Bataille de Neerwinden (1693) Informations générales Date 29 juillet 1693 Lieu Neerwinden …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Neerwinden (1693) — Pour les articles homonymes, voir Bataille de Neerwinden. Bataille de Neerwinden (1693) Informations générales Date 29 juillet 1693 Lieu Neerwinden Issue …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Lagos —     Cette page d’homonymie contient une liste de différentes batailles ou sièges partageant le même nom. Il y a deux batailles navales connues sous le nom de Bataille de Lagos. La Bataille de Lagos (1693), pendant la …   Wikipédia en Français

  • Bataille De Lagos —     Cette page d’homonymie contient une liste de différentes batailles, sièges ou guerres partageant le même nom. Si un lien interne vous a conduit sur cette page alors qu il existe un article détaillé, merci de le mettre à jour pour qu …   Wikipédia en Français

  • Bataille de lagos —     Cette page d’homonymie contient une liste de différentes batailles, sièges ou guerres partageant le même nom. Si un lien interne vous a conduit sur cette page alors qu il existe un article détaillé, merci de le mettre à jour pour qu …   Wikipédia en Français

  • Bataille de La Marsaille — Informations générales Date 4 octobre 1693 Lieu chateau de Marsaglia, près de Turin (Italie actuelle) Issue Victoire française …   Wikipédia en Français

  • Bataille De La Marsaille — Informations générales Date 4 octobre 1693 Lieu chateau de Marsaglia, près de Turin (Italie actuelle) Issue …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”