Filippo Inzaghi


Filippo Inzaghi
Filippo Inzaghi
Filippo Inzaghi.jpg
Situation actuelle
Club actuel Drapeau : Italie Milan AC
Numéro 9
Biographie
Nationalité Drapeau : Italie Italie
Naissance 9 août 1973 (1973-08-09) (38 ans)
à Plaisance, Italie
Taille 1,81 m
Poste Attaquant
Parcours professionnel *
Saisons Club M. (B.)
1991-1992 Drapeau : Italie Piacenza FC 2 (0)
1992-1993 Drapeau : Italie UC Albinoleffe 21 (13)
1993-1994 Drapeau : Italie Hellas Vérone 37 (14)
1994-1995 Drapeau : Italie Piacenza FC 41 (17)
1995-1996 Drapeau : Italie Parme AC 22 (4)
1996-1997 Drapeau : Italie Atalanta Bergame 34 (25)
1997-2001 Drapeau : Italie Juventus 165 (89)
2001- Drapeau : Italie AC Milan 289 (125)
Sélections en équipe nationale **
Années Équipe M. (B.)
1993-1996 Drapeau : Italie Italie Espoirs 14 (3) [1]
1997-2007 Drapeau d'Italie Italie 57 (25)
* Compétitions officielles nationales et internationales.
** Matchs officiels.

Filippo Inzaghi, aussi appelé Pippo Inzaghi, Cavaliere Ufficiale OMRI, est un footballeur international italien, né le 9 août 1973 à Plaisance.

Avant-centre du Milan AC de type « renard des surfaces », « Super Pippo » a inscrit 315 buts dans sa carrière, ce qui en fait le quatrième buteur de l'histoire du football italien derrière Silvio Piola (364 buts), Giuseppe Meazza (338 buts) et Roberto Baggio (318 buts).

Son frère Simone Inzaghi était également footballeur professionnel (jusqu'en 2010).

Sommaire

Enfance et vie privée

Filippo Inzaghi naît à Plaisance et grandit auprès de ses parents (Giancarlo et Marina) et de son frère Simone avec lequel il entretient un rapport fusionnel. Diplômé en comptabilité, il découvre les joies du football dès son plus jeune âge à San Nicolò (province de Plaisance), il a alors 7 ans et va débuter en tant que gardien de but avant de vite rejoindre son poste de prédilection : attaquant.

Il ne s'est jamais marié et n'a pas encore connu la paternité, il s'occupe de son neveu Tommaso (fils de Simone) comme de son propre fils selon les aveux de sa mère Marina[2].

Il est en couple depuis 2008 avec le mannequin Alessia Ventura.

Carrière

Club

Les débuts professionnels

Filippo débute en Serie B (deuxième division italienne) avec son club formateur le Piacenza FC à tout juste 18 ans durant la saison 1991-92 où il apparait à deux reprises avant de rejoindre la division inférieure à Leffe sous forme de prêt afin de faire ses preuves.

Il va commencer à marquer des buts en Serie C1 sous les couleurs de Leffe avec 13 buts pour 21 matchs puis retournera faire ses gammes en Serie B sous les couleurs de Verone (toujours sous forme de prêt) en 1993-94 avec un total de 13 buts pour 36 matchs.

Filippo retournera finalement au Piacenza FC la saison suivante en retour de prêt où il inscrira 15 buts en 37 matchs.

Par ses buts, il contribuera au titre de champion d'Italie de Serie B en 1995 avec le club de sa ville natale, la première ligne d'un palmarès très riche, ses statistiques encourageantes vont le pousser vers la Serie A lors de la saison 1995-96.

Un départ compliqué en première division

Il signe dans le club de Parme en 1995 et y joue son premier match de Serie A le 27 août 1995 sur la pelouse de l'Atalanta Bergame (score 1-1), Filippo vient alors d'avoir 22 ans depuis quelques jours.

Son expérience à Parme n'est pas vraiment une réussite, gêné par une blessure, il ne marque que 2 petits buts pour 15 apparitions et peine à s'imposer dans un effectif de qualité. Néanmoins il commence à forger son record en coupe d'Europe en trouvant le chemin des filets pour la première fois en C2, il marquera 2 buts pour 4 matchs joués.

L'envol de Super Pippo

Peinant à s'imposer, Inzaghi va poser ses valises à l'Atalanta Bergame, un modeste club qui joue le maintien en Serie A dans lequel Filippo va s'imposer de façon spectaculaire.

Entouré de joueurs moyens, il va montrer son vrai visage et porter son équipe à bout de bras pour finir à une inespérée 10e place au classement. Inzaghi joue un rôle primordial puisque cette année il devient le meilleur buteur du championnat de Serie A avec 24 réalisations (pour 33 matchs).

Plusieurs clubs s'arrachent le joueur tout juste auréolé du titre de meilleur jeune du championnat et l'Atalanta Bergame ne peut retenir son joyau une saison de plus ce qui leur coûtera une relégation en Serie B l'année d'après.

Le 8 juin 1997, ses efforts sont récompensés et c'est en toute logique qu'il participe à son premier match sous les couleurs de la sélection Italienne à Lyon lors du match amical Italie - Brésil (3-3).

Les années turinoises : une dimension européenne

Les performances du joueur ne laissent pas insensible la Juventus de Turin, qui recrute l'attaquant en 1997 pour un indemnité de départ équivalant à 14,5 M€.

La Juventus de Turin est un club ambitieux qui joue les premiers rôles sur la scène européenne, comptant notamment dans son effectif Zinédine Zidane et Alessandro Del Piero.

Il étoffe son palmarès dès sa première année turinoise avec le titre de champion d'Italie auquel il participera amplement avec 18 réalisations.

Auteur de 6 buts en Ligue des Champions la même année, il hisse la Vieille Dame en finale de la compétition mais tombe contre le Real Madrid à l'Amsterdam ArenA sur le score de 1-0.

Ses performances lui valent d'être sélectionné pour la Coupe du Monde 1998 en France où l'Italie sera éliminée par le futur vainqueur français en quarts de finale, aux tirs au but.

En quatre saisons Inzaghi va marquer 57 buts en championnat avec les Bianconeri pour 120 rencontres disputées, des statistiques proches du 1 but tous les deux matchs mais une fois de plus c'est en Coupe d'Europe que Filippo affole les compteurs, en effet il marquera 19 buts en 28 matchs européens en 4 ans, soit 0,68 but par match.

lors de la saison 2000-2001, malgré 11 buts en championnat et 4 buts pour autant de matchs en Ligue des Champions, il est poussé malgré lui vers la sortie avec l'arrivée au club de David Trezeguet.

Les années milanaises : entre trophées, blessures et records

La confirmation

À l'été 2001, le Milan AC dépense 41,2 M€ pour le recruter. Les années en Lombardie vont se révéler les années de tous les records et de toutes les déconvenues pour Inzaghi, qui a connu des moments de gloire ainsi que de graves blessures.

À son arrivée, il passe une première année moyenne sous les couleurs milanaises, inscrivant 10 buts pour le double de matchs joués en championnat mais comme à son habitude il brille en Coupe d'Europe (C3 cette année) où il inscrit 4 buts pour 7 matchs. Des performances qui ne laissent pas insensibles le sélectionneur Italien Giovanni Trapattoni qui le prend dans son groupe pour disputer la Coupe du Monde 2002, Inzaghi jouera deux matchs, un titulaire l'autre remplaçant sans marquer avant que la sélection italienne ne se fasse éliminer contre la Corée du Sud en 8e de finale.

La saison suivante, en 2002-03, est très probablement la plus aboutie de sa carrière, Inzaghi affole une fois de plus les compteurs en marquant 17 buts en championnat et surtout 12 buts enLigue des Champions suppléant parfaitement la blessure d'Andriï Chevtchenko et permettant ainsi au Milan AC de décrocher sa sixième Ligue des Champions.

Les années galères

À 30 ans, Inzaghi est au sommet de son art, on croit alors qu'il est en route pour rafler tous les trophées collectifs et individuels, mais doit composer avec des blessures multiples. En octobre 2003, il est victime d'un traumatisme crânien. Deux mois plus tard, il souffre d'un claquage au mollet. Longtemps épargné par les blessures durant sa carrière, il se fracture la cheville gauche et doit subir une double opération, en avril et en novembre 2004. Il se fracture ensuite la main et est victime d'une tendinite au genou.

Aussi, en deux ans, il n'affiche que 3 buts en championnat pour 25 matchs joués et 3 buts en Ligue des Champions pour 10 matchs. Des blessures qui vont le priver d'une place dans le groupe italiens pour le Championnat d'Europe 2004.

En 2005, il assiste en tribune à la finale de la Ligue des Champions, perdue aux tirs au but contre Liverpool par son club, le Milan AC.

La renaissance

En 2005-06, Super Pippo démontre qu'il est doté d'un mental à toute épreuve, il revient par la grande porte et marque 12 buts en championnat pour 23 matchs. Comme souvent il brille en Coupe d'Europe et marque à 4 reprise en 6 matchs de Ligue des Champions (un doublé contre le Bayern Munich en 8e de finale et un autre face à l'Olympique lyonnais en quart de finale). Son retour il le doit surtout au club et à son entraîneur de l'époque comme il l'avouera dans les colonnes du journal L'Equipe : "J’ai traversé cette période de blessures dans la douleur et la sérénité à la fois. J’avais mal, mais le Milan ne m’a jamais abandonné. J’ai gardé la confiance et le soutien de tous. C’est ça, le secret de mon retour. Le club a renouvelé mon contrat avant la deuxième opération. Je n’oublierai jamais que pendant ma convalescence à Knokke [en Belgique], Ancelotti m’a envoyé tous les jours des SMS dans lesquels il me disait ne pas lâcher, que je reviendrai comme avant et que je serais encore utile au Milan. Je préfère un entraîneur comme lui qu’un sergent de fer."

Après une longue absence avec l'équipe nationale d'Italie, il est sélectionné pour la Coupe du monde de 2006 en Allemagne oû la chance semble avoir changé de camp car c'est à la faveur d'une blessure de Christian Vieri à la dernière minute qu'il obtient sa place. Il inscrit un but contre la République Tchèque en phase de poule, son premier en coupe du monde et devient champion du monde quelques jours plus tard après la victoire de l'Italie contre la France en finale.

La saison 2006-07 voit Inzaghi inscrire seulement 2 buts pour une vingtaine de matchs, souvent en tant que remplaçant d'Alberto Gilardino ou de Kaká. Le parcours de Super Pippo est une fois de plus illuminé par la Coupe d'Europe, en Ligue des Champions, oû il inscrit 4 buts pour 11 matchs avant ce soir du 23 mai 2007. Ce soir la, Inzaghi inscrit un doublé lors de la finale de la Ligue des Champions face à Liverpool, et permet ainsi au Milan AC de remporter la septième Ligue des Champions de son histoire. Inzaghi, élu homme du match ce soir la, complète son palmarès avec une seconde Coupe aux grandes oreilles après celle de 2003. Pour l'anecdote, Inzaghi est crédité de 1 frappe au but pour 2 buts marqués lors de cette finale athénienne qui voit le Milan AC prendre sa revanche de la finale de 2005 perdue face aux Reds du Liverpool FC. Le premier but est marqué suite à un coup franc direct de Andrea Pirlo que Filippo dévie volontairement dans le but de la poitrine ou du bras collé au corps. Le 31 août, lors de Supercoupe d'Europe, il marque de la tête le but de l'égalisation 1-1 contre le FC Séville. Le Milan AC s'imposera au final 3-1.

La saison suivante, il est l'auteur de 11 buts en 21 matchs de Serie A dont un triplé contre Livourne et deux doublés à la suite : un contre Cagliari et un autre contre la Juventus. En Ligue des Champions, fidèle à lui même, il marque 4 fois pour 5 matchs joués, prouvant une fois de plus sa valeur en Coupe d'Europe.

Il atteint le nombre symbolique de 100 buts avec le Milan AC lors du dernier match de championnat le 18 mai 2008. Ce qui a eu pour conséquence de le relancer complètement avec le Milan AC et la Squadra Azzurra où il participe aux matchs de qualification pour l'euro 2008 mais il n'est étrangement pas retenu pour participer à la compétition.

Le temps des records

Petit à petit Inzaghi devient remplaçant mais son rôle de joker de luxe lui permet de marquer à 13 reprises en 26 rencontres de championnat lors de la saison 2008-09. Cette saison le Milan AC est qualifié en Ligue Europa et Inzaghi marque 3 buts pour 6 matchs dans la compétition.

Le 15 mars 2009, il inscrit un doublé et son 300e but toutes compétitions confondues face à l'AC Sienne lors d'un match remporté 5-1. Il fêtera l'évènement avec un tee-shirt spécial, floqué « INZAGHI 300 ».

Le 19 avril 2009, il inscrit un triplé contre le Torino FC. Avec ce nouveau triplé Super Pippo bat un nouveau record, celui du joueur ayant inscrit le plus de triplés en Serie A lors des 25 dernières années. Avec ses 10 triplés, il devance Giuseppe Signori (9), Hernán Crespo (8), Roberto Baggio, Marco van Basten, Gabriel Batistuta et Abel Balbo (7). Un record de plus pour l'italien.

Lors de la saison 2009-10, boudé par le nouvel entraîneur Leonardo, il est presque toujours remplaçant mais participe tout de même à 24 rencontres en Serie A, il trouve le chemin des filets à 2 reprises. Tandis qu'en Ligue des Champions il inscrit un doublé face à Olympique de Marseille qui donne la victoire à l'AC Milan. Ce seront ses deux seuls buts en sept matchs.

Lors de la saison suivante, le 3 novembre 2010, il inscrit un doublé en Ligue des champions face au Real Madrid CF ce qui lui permet alors d'être en tête du classement des buteurs en Coupe d'Europe toutes compétitions confondues avec 70 buts (dont 50 en Ligue des Champions) avec 1 but d'avance sur Raúl González. Il dépasse en même temps la légende Gerd Müller qui restera bloqué à jamais à 69 buts. En championnat, il marque dès le premier match de la saison contre l'US Lecce puis un nouveau but lors de sa seule titularisation contre le Calcio Catane, permettant à l'AC Milan d'empocher le point du match nul. Sept matchs pour 2 buts, la saison de Filippo démarrait à un rythme correct jusqu'à une blessure mettant fin à sa saison.

La blessure de trop ?

Le 10 novembre 2010, lors du match AC Milan - Palerme, Filippo Inzaghi remplace Alexandre Pato suite à une blessure du brésilien et se blesse à son tour quelques minutes après[3]. D'abord optimiste sur la blessure au genou gauche de Super Pippo, les médecins du club annoncent le lendemain qu'il souffre de lésions au niveau du ménisque et du ligament antérieur croisé nécessitant une opération et écartant l'italien des terrains pour au moins six mois.

En fin de contrat avec le Milan AC en fin de saison et âgé de 37 ans, les médias s'affolent et parlent de fin de carrière pour Inzaghi. Filippo ne le voit pas de cette manière et s'exprime sur le site officiel du club milanais : « [...] Au fond de votre cœur, vous le savez, comme je le sais moi, que c'est très dur. Mais moi, je ne lâcherai pas. Je ferai tout, croyez-moi, pour que ça ne se finisse pas ainsi. Et je réussirai grâce à votre force et à votre énergie » [4].

Le dernier baroud

Le 23 novembre 2010, Inzaghi se fait opérer avec succès du genou[5] par le professeur Ramon Cougat à Barcelone et peut donc entamer sa réeducation.

Le 16 décembre 2010, Adriano Galliani, administrateur délégué du Milan AC annonce le prolongement de contrat (accords verbaux) de Filippo pour un an (jusqu'en 2012) alors même que l'italien n'est pas encore revenu de blessure[6]. Une marque de confiance et de respect du club milanais qui est conscient que les buts marqués en Ligue des Champions par Inzaghi cette année valent la qualification au club lombard en 8e de finale.

Le samedi 14 mai 2011, Le Milan AC reçoit le Cagliari Calcio lors de l'avant dernier match de la saison, Filippo part s'échauffer et voit San Siro réclamer son entrée par des chants. A la 81è minutes, Massimiliano Allegri décide de sortir Alexandre Pato et l'entrée de l'attaquant italien est saluée par une impressionnante standing ovation[7]. Six mois après son opération des ligaments du genou, l'italien de 37 ans et 9 mois revient déjà ce qui prouve, une fois de plus, son mental à toutes épreuves.

Le mercredi 18 mai 2011, le Milan AC annonce officiellement le prolongement du contrat de Filippo jusqu'au 30 juin 2012[8].

Filippo termine la saison avec la victoire finale du club Lombard en Championnat venant étoffer un palmarès déjà riche.

Bilan

La carrière d'Inzaghi est bien loin d'être finie et le chapitre suivant s'écrira probablement en 2011 mais un bilan peut dores et déjà être fait sur la brillante carrière de Super Pippo.

Tout d'abord il faut noter que Filippo n'a été expulsé que 2 fois dans sa carrière, la première fois lors de la saison 1996/1997 avec L'Atalanta en championnat et la seconde fois en Super Coupe d'Italie le 29 août 1998 avec la Juventus contre la Lazio pour un second carton jaune suite à un tacle appuyé (premier carton jaune pour protestation).

Ensuite au niveau des statistiques : Inzaghi est dans les livres d'histoire pour ses nombreux records (voir rubrique palmarès). Meilleur buteur de l'histoire du Milan AC en Coupe d'Europe et en Ligue des Champions, il a indéniablement marqué l'histoire du club lombard.

Son match le plus abouti est sans aucun doute le 23 mai 2007 à Athenes lors de la finale de Ligue des Champions remporté par le Milan AC contre Liverpool FC grâce à son doublé.

Son palmarès est immense sur le plan collectif avec 2 Ligues des Champions et 1 Coupe du monde de la FIFA entre autres.

Cependant, sur le plan individuel, Inzaghi est peu reconnu dans le monde du football de par son style de jeu et il n'obtient que le 16ème rang au Ballon d'or 2007 ce qui reste son meilleur classement dans ce trophée.

Et comment finir ce bilan sans parler de l'état d'esprit incroyable de ce buteur hors-pair, revenu après de graves blessures entre 2003 et 2005 et surtout en 2010, toujours animé par cette envie de marquer des buts et de faire gagner son équipe même à 37 ans.

Il n'y a qu'à voir la façon dont Filippo célèbre ses buts avec toujours la même joie et enthousiasme qui prouve à quel point son amour pour le football est infini.

C'est son ancien entraineur Carlo Ancelotti qui en parle le mieux en déclarant : " Voir Inzaghi comme ce soir me fait toujours beaucoup plaisir, parce qu’à 36 ans, il a encore un enthousiasme fou " [9].

Équipe nationale

Équipe d'Italie espoirs

Auteur d'un début de saison intéressant avec le Hellas Verona Football Club en Serie B, Inzaghi va voir ses efforts récompensés par une première cape sous le maillot des Espoirs italiens.

C'est le 22 décembre 1993 que Filippo Inzaghi découvre les joies de la sélection nationale, Cesare Maldini alors sélectionneur des espoirs fait appel à lui pour un match contre les U21 d'Israel. Le match se termine sur le score de 0/0 malgré la présence du buteur natif de Piacenza.

En 1994 il devient champion d'Europe espoirs après la victoire de l'Italie sur le Portugal 1/0 à Montpellier.[10]

Durant ses 14 sélections U21 il aura marqué à trois reprises (contre la Slovénie le 08/09/94, l'Estonie le 06/10/94 et la Turquie le 20/12/94).

Équipe d'Italie

Filippo Inzaghi découvre la Squadra Azzurra à l'âge de 23 ans.

Finissant meilleur buteur de Serie A après seulement 2 années au plus haut niveau, il est logiquement appelé par le sélectionneur Cesare Maldini, qui le connait bien l'ayant eu sous ses ordres en équipe espoirs.

Le 8 juin 1997, Filippo dispute sa première rencontre lors d'un match amical lors du Tournoi de France contre le Brésil à Lyon qui voit les deux équipes faire match nul 3/3 (2 buts de Del Piero et un csc brésilien).

Coupe du monde 1998 (France)

Ses bonnes performances dans son nouveau club la Juventus de Turin lui permettent d'être sélectionné pour la Coupe du monde de football de 1998 au côté de Roberto Baggio, Del Piero, Christian Vieri et Paolo Maldini entre autres. Il va découvrir sa première Coupe du monde en tant que remplaçant et avec le numéro 19 dans le dos[11].

Lors de la compétition il joue son premier match de Coupe du Monde le 11 juin à Bordeaux contre le Chili, en poule, en remplaçant Christian Vieri à la 71e minute. Sur son premier ballon il se présente seul devant le gardien chilien sur un caviar de Roberto Baggio mais le portier réalise un arrêt de grande classe. Son entrée est payante en fin de match puisque sur un ballon sauvé in extremis du six mètres par Super Pippo, Roberto Baggio centre et trouve la main d'un chilien pour un penalty qui permet à l'Italie d'éviter la défaite et de concéder le match nul 2/2.

Le 23 juin au Stade de France, toujours en poule, Inzaghi rentre à l'heure de jeu face à l'Autriche, sur l'un de ses premiers ballons, il lance en profondeur Francesco Moriero qui perd son duel face au gardien. Ce n'est que partie remise car sur une action collective, Inzaghi délivre une passe décisive à Roberto Baggio qui permet à l'Italie de gagner 2/1.

Après une victoire timide 1/0 contre la Norvége en 8e de finale, l'Italie se fait finalement éliminer aux tirs au but en quart de finale par l'équipe de France sans qu'Inzaghi ne participe à ces deux rencontres.

Championnat d'Europe 2000 (Belgique / Pays-Bas)

Le sélectionneur Dino Zoff ne se trompe pas quand il fait de Super Pippo son titulaire pour mener l'attaque italienne lors de l'Euro 2000. Numéro 9 dans le dos, Super Pippo va frôler la victoire finale de près[11].

Le 11 juin pour le premier match de poule, les italiens rencontrent la Turquie à Arnhem, emmené par un Inzaghi des grands soirs, la Squadra Azzurra ouvre le score suite à une frappe déviée de Pippo que Antonio Conte exploite à merveille avec un bijou de retournée acrobatique dans la lucarne.

L'avantage numérique ne tient que 10 minutes, sur un coup franc, un turque s'élève plus haut que la défense statique des bleus pour venir tromper un Toldo peu inspiré sur sa sortie.

Les italiens poussent pour remporter le match et sur un ballon en profondeur, Inzaghi s'effondre dans la surface après un duel avec un défenseur turque. L'arbitre accorde un penalty qu'Inzaghi transforme en force sur la droite du gardien pour son premier but en championnat d'Europe des nations. Score final 2/1.

Le 14 juin, les italiens doivent faire face à une équipe belge qui joue à domicile et le stade Stade Roi-Baudouin à Bruxelles va voir les italiens s'imposer facilement 2/0 avec une passe décisive d'Inzaghi sur le second but italien qui voit la frappe monumentale de Stefano Fiore trouver la lucarne belge.

Remplacé à la 76e minute par Marco Delvecchio, Filippo a une fois de plus réalisé un match plein.

Cinq jours plus tard, face à la Suède, Super Pippo assiste à la victoire de son équipe 2/1 sur le banc des remplaçants, ménagé par le sélectionneur pour affronter la Roumanie en quart de finale.

Le stade Stade Roi-Baudouin à Bruxelles réussit bien à Super Pippo puisque contre la Roumanie, le 24 juin, Inzaghi marque le second but italien en remportant son duel du plat du pied droit face au gardien et permet à sa sélection de gagner 2/0 et par la même occasion de se retrouver en demi-finale de la compétition.

À l'Amsterdam ArenA, cinq jours plus tard, l'Italie rencontre les Pays-Bas pour un match spectaculaire qui va voir les italiens jouer à 10 dès la demie heure de jeu après l'expulsion logique de Gianluca Zambrotta et concéder 2 penalties manqués par les hollandais.

Inzaghi est remplacé à la 67e minute par Marco Delvecchio sans avoir eu de grosse occasion et le match ira à son terme sur le score nul et vierge de 0 à 0 qui va offrir une séance de tirs au but remportée 3/1 par les italiens sauvés par leur gardien Francesco Toldo homme du match.

Le 2 juillet, l'Italie rencontre la France en finale et veut se venger de l'élimination aux tirs au but en 1998. Inzaghi n'est pas titulaire, le sélectionneur lui préfère Marco Delvecchio.

Deux attaquants vont entrer en jeu (Del Piero à la 53e et Montella à la 87e) mais pas Inzaghi qui verra le but en or de Trezeguet, donnant le titre aux français, depuis le banc de touche.

Coupe du Monde 2002 (Corée / Japon)

Le sélectionneur Giovanni Trapattoni fait appel au nouvel attaquant du Milan AC pour cette édition asiatique de la Coupe du monde. Numéro 9 dans le dos, le goleador va assister à la compétition majoritairement depuis le banc des remplaçants[11].

C'est du banc des remplaçants qu'il assiste à la victoire de la Squadra Azzurra sur l'Équateur 2/0.

Le match suivant, le 8 juin, contre la Croatie, les italiens sont menés 2/1 et Giovanni Trapattoni fait entrer Inzaghi à la place de Cristiano Doni.

Filippo inscrit un but d'une subtile déviation de l'extérieur du pied droit suite à une longue balle de Marco Materazzi mais l'arbitre décide d'annuler le but pour des raisons encore inconnues aujourd'hui [12]. Les Italiens ne se créeront plus d'autre occasion et finiront par perdre 2-1.

L'entrée en jeu intéressante d'Inzaghi lui ouvre les portes du 11 titulaires le match suivant contre le Mexique le 13 juin.

Dès le début de match Inzaghi délivre un caviar à Francesco Totti qui, seul devant le gardien, tire à côté. Pippo est remplacé juste avant l'heure de jeu par Montella et le match se termine sur le score de 1/1 qui voit l'Italie se qualifier et affronter la Corée du Sud en 8e de finale où elle se fera éliminer après prolongation dans des conditions douteuses[13], Inzaghi assistant au match depuis le banc de touche.

Championnat d'Europe 2004 (Portugal)

Réguliérement blessé depuis 2 ans (tête, mollet, cheville, genou, main), Inzaghi rate logiquement l'Euro 2004 au Portugal.

Coupe du Monde 2006 (Allemagne)

Malgré les blessures Inzaghi s'accroche et revient en forme avec le Milan AC juste à temps pour être retenu dans l'effectif italien par Marcello Lippi. Une place décrochée à la dernière minute et amplement méritée pour un joueur qui n'a jamais lâché malgré les blessures. Le numéro 18 lui sera attribué pour cette compétition[11].

De cette Coupe du monde, Filippo ne va jouer qu'un match. Le 22 juin 2006, lors du 3e match de poule contre la République Tchèque, il remplace son coéquipier de club Alberto Gilardino à l'heure de jeu. Rentré depuis moins d'une minute, Inzaghi récupère une balle mal dégagée par la défense, tel un renard des surfaces, mais il croise trop son tir face au gardien sorti à sa rencontre.

À la 83e, sur un caviar de Pirlo, il rate à la surprise générale le cadre seul au 6 mètres d'une tête trop croisée mais l'Italien ne se décourage pas et 4 minutes plus tard il se présente seul face au gardien tchèque, feinte une passe à son coéquipier Simone Barone et crochète le gardien avant de marquer du gauche dans le but vide[14].

Huit ans après ses débuts en Coupe du monde, il aura enfin trouvé le chemin des filets.

Le reste de la compétition il le verra depuis le banc des remplaçants et assistera à la victoire finale de l'Italie contre la France au tirs au but.

Inzaghi atteint le titre suprême et devient champion du monde à 33 ans !

Championnat d'Europe 2008 (Suisse / Autriche)

Filippo participe à 6 matchs durant les éliminatoires et marque à 3 reprises aidant grandement la Squadra Azzurra à aller disputer cette Euro.

Tout le monde s'attend à ce que Roberto Donadoni sélectionne Super Pippo mais ce dernier ne le fait pas, lui préférant Antonio Cassano.

Une décision perçue comme injuste par Inzaghi qui déclare : " Je suis déçu, surtout au niveau humain. Au début, il y a avait un rapport positif, franc et direct avec le sélectionneur (…) Ensuite cela a été le silence, nonobstant mes performances avec le Milan sur tous les continents et les 18 buts marqués au cours de l'hiver, puis en avril-mai. Il a suffi que je me blesse durant la saison pour ne même pas mériter un seul coup de fil, pour oublier ce que je croyais être un rapport adulte et mature. Cela me déçoit de m'être trompé. " [15]

Coupe du Monde 2010 (Afrique du sud)

La Coupe du Monde 2010 semblait être le dernier challenge encore possible pour le buteur italien mais à 36 ans et sortant d'une saison moyenne, il n'est logiquement pas sélectionné par Marcello Lippi.

Bilan

Inzaghi a beaucoup apporté à la sélection italienne avec de nombreux buts en qualifications et en matchs amicaux. Il rate de peu le titre de champion d'Europe en 2000 en ne jouant pas la finale malgré son statut de titulaire en début de compétition mais six ans plus tard il se rattrape et devient champion du monde en inscrivant au passage son unique but en Coupe du monde.

Sous le maillot de l'Italie il affiche : 57 sélections pour 25 buts (5 matchs en Coupe du monde / 1 but et 4 matchs en Championnat d'Europe / 2 buts).

Caractéristiques techniques

Inzaghi a un style de jeu typique des renards des surfaces.

Il n'est ni rapide, ni très technique, n'a pas un physique de déménageur mais il compense par son sens du placement et du but inégalable, son opportunisme et sa ruse ont fait de lui l'un des buteurs les plus prolifiques de l'histoire du football mondial.

Type d'attaquant peu reconnu dans le milieu du football, on leur préfère souvent des attaquants physiques, techniques ou très rapides mais les statistiques sont la pour rappeler que les renards des surfaces sont des buteurs hors pair : 4 des 5 meilleurs buteurs de l'histoire de la coupe d'Europe sont répertoriés comme de type renards des surfaces.

Les autres attaquants dans son registre les plus connus sont : David Trezeguet, Raúl González, Ruud Van Nistelrooy, Miroslav Klose, Roy Makaay, Pauleta, Gerd Müller, Rudi Völler...

Palmarès

Équipe nationale

Club

Statistiques

  • Premier match en Serie A : Atalanta Bergame - Parme AC (1-1) le 27 août 1995.
  • Premier match en Coupe d'Europe : KS Teuta - Parme AC (0-2) le 14 septembre 1995.
  • 17 buts en 21 matchs de C3 (dont 7 buts en Coupe Intertoto)[16].
  • 2 buts en 6 matchs de C2.
  • 50 buts en 85 matchs de C1[17].
  • 1 but en 2 matchs en Super Coupe d'Europe.
  • 2 buts en 2 matchs au Mondial des Clubs.
  • 16 buts en 33 matchs de Coupe d'Italie.
  • 13 buts en 21 matchs de Serie C1.
  • 28 buts en 75 matchs de Serie B.
  • 155 buts en 361 matchs de Serie A.
  • 6e meilleur buteur de l'histoire du Milan AC avec 125 buts.
  • Seul joueur à avoir marqué dans toutes les compétitions européennes officielles[18].
  • Meilleur buteur de l'histoire du Milan AC en Ligue des Champions avec 33 buts (égalité avec Andriï Chevtchenko).
  • Meilleur buteur de l'histoire du Milan AC en Coupe d'Europe avec 41 buts.

Classement des meilleurs buteurs de l'histoire en coupe d'Europe

  1. Raúl González - (FC Schalke 04) - 72 buts[19] (71 buts en Ligue des champions et 1 but en Supercoupe)
  2. Filippo Inzaghi - (AC Milan) - 70 buts[20] (50 buts en Ligue des champions, 10 buts en Ligue Europa, 7 buts en Coupe Intertoto, 2 buts en Coupe des coupes et 1 but en Supercoupe)
  3. Gerd Müller - (retraite) - 69 buts
  4. Andreï Chevtchenko - (Dynamo Kiev) - 67 buts
  5. Ruud Van Nistelrooy - (Hambourg SV) - 62 buts
  6. Thierry Henry - (Red Bull New York) - 59 buts
  7. Eusebio - (retraite) - 57 buts
  8. Alfredo Di Stéfano - (retraite) - 50 buts

NOTA : dans le classement des buteurs en coupe d'Europe ne rentre logiquement pas les buts marqués en Coupe intercontinentale et en Coupe du monde des clubs de la FIFA.

MAJ : 10/03/2011

Classement des meilleurs buteurs de tous les temps en Italie

  1. Silvio Piola - 364 buts
  2. Giuseppe Meazza - 338 buts
  3. Roberto Baggio - 318 buts
  4. Filippo Inzaghi - 315 buts
  5. Vincenzo Montella - 314 buts

Classement des meilleurs buteurs de l'histoire du Milan AC

  1. Gunnar Nordahl - 221 buts
  2. Andrei Chevtchenko - 175 buts
  3. Gianni Rivera - 164 buts
  4. José Altafini - 161 buts
  5. Aldo Boffi - 131 buts
  6. Filippo Inzaghi - 125 buts
  7. Marco Van Basten - 124 buts

Citations

« Pippo n'est pas amoureux du but, c'est le but qui est amoureux de Pippo. » [21]

« Inzaghi est né hors-jeu. » [22]

« C’est l’attaquant qui me ressemble le plus. Parfois vous ne le voyez pas de tout le match et au moment où vous vous y attendez le moins, il change le cours de la rencontre. » [23]

« Milan peut jouer avec 10 attaquants du moment que Pippo Inzaghi ne joue pas. S'il joue, ce sera plus difficile pour nous. » [24]

« Pippo, c’est le mec à qui le poteau fait une passe décisive. » [25]

« En fait, il ne sait pas jouer au foot. C'est juste qu'il est toujours au bon endroit. » [26]

« Inzaghi, c’est l’attaquant de race, les chiffres parlent pour lui. » [27]

« Je conseille à Ibra de regarder les matchs de Ligue des Champions disputés par Inzaghi [...] Pippo n'a jamais loupé un match comme celui-là (match de ligue des champions) » [28]

Et pour finir une citation de Filippo himself : « Si tu n'es pas un Ronaldo ou un Kaká à la naissance, tu peux quand même devenir un grand joueur à force de volonté, de sérénité, de persévérance et d'amour du métier. Tu peux tirer des enseignements de chaque match. Je prépare tout dans les moindres détails : mon alimentation, ma façon de m'entraîner. C'est ça mon secret. » [26]

Littérature

Le 8 mai 2010, Filippo accompagné de sa compagne Alessia Ventura, sa mère et du vice président du Milan AC Adriano Galliani présente son livre autobiographique " Trecento gol (e non ho ancora finito) " au multicentre Mondadori de la Piazza del Duomo à Milan[29].

Un livre autobiographique dans lequel Filippo ne se contente pas que de parler uniquement de football. Il évoque des thèmes plus personnels comme la famille, l'amour, la religion, de nombreuses anecdotes et autres à découvrir dans son ouvrage.

Les profits n'iront pas dans la poche de Filippo qui a décidé de reverser l'intégralité de l'argent récolté par son livre à un service traitant les enfants atteints de leucémie et lymphome.

Annexes

Liens externes

Notes et références

  1. (it) Inzaghi en sélection, site de la fédération italienne
  2. (it) Mamma Inzaghi: "Non Pippo per me è solo Filippo", gazzetta.it, 8 février 2008
  3. (fr) Saison terminée pour Inzaghi L'Équipe.fr, 11 novembre 2010
  4. (fr) Pippo Inzaghi : « Je ne lâcherai pas », solomilan.com, 11 novembre 2010
  5. (fr)Inzaghi opéré avec succes, football365, 24.11.2010
  6. (fr)Inzaghi va prolonger, l'Equipe, 16.12.2010
  7. (fr)Inzaghi ovationné pour son retour, lesdessousdusport, 15.05.2011
  8. (en)Inzaghi prolonge, site officiel du Milan AC, 18.05.2011
  9. (fr) Filippo Inzaghi : épisodes 302, 303 & 304, calciomio, 20 avril 2009
  10. (fr)Pirlo et Inzaghi vous parlent d'un temps..., site officiel de l'UEFA
  11. a, b, c et d (fr)Statistiques en sélection, phases finales zerozerofootball.fr, dernière MAJ 2006
  12. (en) 2002 World Cup, Group G, Italy vs Croatia, youtube.com (voir à partir de 4min55), janvier 2010
  13. (fr) Byron Moreno, d’arbitre à scandale à dealer d’heroïne, coupfranc.fr, 22 septembre 2010
  14. (fr) Italie / Rep Tchèque, Mondial 2006, youtube.com
  15. (fr) Inzaghi est déçu goal.com, 20 mai 2008
  16. (fr) Filippo Inzaghi est le meilleur renard des surfaces en Coupe d'Europe, chronofoot, 4 novembre 2010
  17. (fr) Statistiques U.E.F.A. Filippo Inzaghi, site officiel de l'UEFA, 21 février 2011
  18. (fr) ASSOCIAZIONE CALCIO MILAN S.p.A 1899, acmilan-zone.fr, rubrique "De 2001 à aujourd'hui : Génération Ancelotti", 11 septembre 2010
  19. (fr) Schalke remercie Raul, l'equipe, 15 février 2011
  20. (fr) Bilan carrière Inzaghi Filippo, footmercato, novembre 2010
  21. (fr) "Pippo" Inzaghi est immortel, VBCfoot, 4 novembre 2010
  22. (fr) Filippo Inzaghi, serial killer (300 victimes), coupfranc.fr, 19 mars 2009
  23. (fr) Filippo Inzaghi, le buteur providentiel du Milan AC, lepotentiel.com, 26 mai 2007
  24. (fr) Mourinho “Inzaghi me fait peur !”, calciomio, 18 octobre 2010
  25. (fr) So Foot 46 - Eté 2007, magasine sofoot numéro 46, rubrique "A la culotte", juillet/août 2007
  26. a et b (fr) Superpippo, l'anti-héros, FIFA.com, 14 novembre 2007
  27. (fr) Totti console Inzaghi, sofoot.com, 12 novembre 2010
  28. (fr) Costacurta est optimiste, solomilan.com, 9 mars 2011
  29. (it) Inzaghi presenta il libro "300 GOL (e non ho ancora finito)", sportemotori, 7 mai 2010



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Filippo Inzaghi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Filippo Inzaghi — 2007 Spielerinformationen Geburtstag 9. August 1973 Geburtsort Piacenza, Italien …   Deutsch Wikipedia

  • Filippo Inzaghi — Saltar a navegación, búsqueda Filippo Inzaghi Apodo Pippo, Alta Tensione …   Wikipedia Español

  • Filippo Inzaghi — es un depredador del area que se guia mas por su olfato goleador que por su habilidad con el balon. jugador actual del A.C. MILAN fichado en 2001 desde el juventus. en la seleccion nacional de italia se convirtio en el maximo anotador de su… …   Enciclopedia Universal

  • Filippo Inzaghi — Football player infobox playername = Filippo Inzaghi nickname = Pippo Superpippo Inzagol dateofbirth = birth date and age|1973|8|9 cityofbirth = Piacenza countryofbirth = Italy height = height|meter=1.81 currentclub = Milan clubnumber = 9… …   Wikipedia

  • Inzaghi — ist der Familienname folgender Personen: Filippo Inzaghi (* 1973), italienischer Fußballspieler Graf Franz Anton Inzaghi, Grazer Theaterdirektor Simone Inzaghi (* 1976), italienischer Fußballspieler und Fußballtrainer Siehe auch: Palais Inzaghi… …   Deutsch Wikipedia

  • Filippo — ist die italienische Variante des männlichen Vornamens Philipp. Bekannte Namensträger Vorname (Auswahl) Filippo Brunelleschi (1377–1446), italienischer Architekt und Bildhauer der Frührenaissance Filippo Inzaghi (* 1973), italienischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Inzaghi — Infobox Given Name Revised name = Inzaghi imagesize= caption= pronunciation= gender = meaning = region = origin = related names = footnotes = Inzaghi may refer to: * Filippo Inzaghi, Italian footballer, currently playing for A.C. Milan * Simone… …   Wikipedia

  • Filippo — Infobox Given Name Revised name = Filippo imagesize= caption= pronunciation= gender = meaning = region = origin = Italian related names = Philip footnotes = Filippo is the Italian equivalent of the English name Philip.Notable Filippos*Filippo… …   Wikipedia

  • Pippo Inzaghi — Filippo Inzaghi Filippo Inzaghi …   Wikipédia en Français

  • Simone Inzaghi —  Simone Inzaghi Spielerinformationen Geburtstag 15. April 1976 Geburtsort Piacenza, Italien Größe 185 cm Position Stürmer …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.