Exposition Universelle

Exposition universelle

Les expositions internationales, souvent simplement dénommées Expo, sont les grandes expositions tenues régulièrement depuis le milieu du XIXe siècle. Depuis sa création en 1928, l'organisme chargé de la régulation de ces expositions, le Bureau international des expositions (BIE), distingue trois types d'expositions internationales : les « expositions internationales reconnues » (catégorisées comme expositions internationales), les « expositions internationales enregistrées » (catégorisées comme expositions universelles) et les expositions spécialisées, centrées autour d'un thème et incluses dans les expositions internationales enregistrées.

Le Bureau international des expositions définit les expositions internationales comme des « lieux uniques de rencontre où l'éducation passe par l'expérimentation, la coopération par la participation et le développement par l'innovation. Elles sont l'expression d’un message d’intérêt universel ; une expérience éducative et récréative ; des laboratoires d'expérimentation montrant l’extraordinaire et le nouveau » [1].

Sommaire

Les différents types d'expositions

Le Bureau international des expositions distingue trois types d'expositions : les expositions universelles (expositions internationales enregistrées), les expositions internationales (expositions internationales reconnues) et les expositions spécialisées.

Les origines

Les expositions universelles ont été créées pour présenter les réalisations industrielles des différentes nations. Elles représentaient la vitrine technologique et industrielle des participants, témoignant du progrès au cours de la révolution industrielle. La première exposition universelle s'est déroulée à Londres en 1851 [2].

À l'origine, chaque pays disposait d'un espace réservé dans un pavillon central. À partir de 1867, des pavillons nationaux firent leur apparition. En principe, ils étaient attribués seulement s'il y avait des choses à présenter que le pavillon central ne pouvait accueillir. Ils ne tardèrent pas à se généraliser, les nations exposantes construisant des pavillons typiques de l'architecture de leurs pays.

La compétition était omniprésente dans les expositions universelles, et des concours permettaient aux plus méritants d'obtenir des médailles bénéficiant d'un certain prestige.

De nombreuses réalisations architecturales construites à l'occasion d'expositions universelles sont devenues par la suite des symboles des villes qui les ont abritées : la tour Eiffel à Paris, l'Atomium à Bruxelles, le Space Needle à Seattle, la Biosphère à Montréal.

Enfin, la tenue des expositions universelles a toujours été l'occasion de mettre en place des projets d'urbanisme: Construction du métro de Paris en 1900 ou celui de Montréal en 1967, extension du métro de Lisbonne en 1998…

Liste des expositions

Le Bureau international des expositions définit une liste d'exposition internationales spécialisées et universelles[3]. Les expositions universelles sont en gras, les expositions à venir sont en italique :

Anecdotes

  • C'est à l'occasion de l'exposition universelle de 1867, qui eut lieu à Paris, que les premiers bateaux-mouche firent leur entrée dans la capitale. À la suite d'un concours lancé par les organisateurs de l'exposition, le constructeur naval lyonnais Michel Félizat (associé à d'autres lyonnais) remporta le prix et achemina par la Saône, le canal de Bourgogne, l'Yonne et la Seine, une trentaine d'exemplaires de ses bateaux à passagers construits dans ses ateliers implantés dans le quartier de la Mouche (d'où leur nom), au sud de Lyon (du côté de Gerland).
  • À l'exposition internationale de 1937 en France, les pavillons allemand et soviétique, situés face à face, s'opposent symboliquement. En effet, la CGT a saboté la préparation de l'Exposition, qui aurait dû être la riposte du Front populaire aux Jeux Olympiques de Berlin : les ouvriers de la CGT ont fait la grève de la construction de tous les pavillons… autres que celui de l'Union soviétique, sous les regards ironiques des ouvriers allemands (du syndicat unique nazi), qui eux ont dressé sans délai le pavillon monumental de leur pays.
  • Certaines expositions ont parfois présenté des aberrations. Par exemple, en 1867 un temple précolombien certifié copie conforme possédait une salle recouverte de hiéroglyphes[réf. nécessaire].
  • L'Exposition coloniale internationale (1931) de Paris, est souvent présentée à tort comme une exposition universelle.

Références

Voir aussi

Liens externes

Commons-logo.svg

Ce document provient de « Exposition universelle ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Exposition Universelle de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”