Beaune-la-Rolande
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaune (homonymie).

48° 04′ 14″ N 2° 25′ 48″ E / 48.0705555556, 2.43

Beaune-la-Rolande
L'église Saint-Martin
L'église Saint-Martin
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Centre
Département Loiret
Arrondissement Pithiviers
Canton Beaune-la-Rolande
Code commune 45030
Code postal 45340
Maire
Mandat en cours
Claude Renucci
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Beaunois
Démographie
Population 2 218 hab. (2010)
Densité 108 hab./km²
Gentilé Beaunois[1]
Géographie
Coordonnées 48° 04′ 14″ Nord
       2° 25′ 48″ Est
/ 48.0705555556, 2.43
Altitudes mini. 91 m — maxi. 119 m
Superficie 20,55 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Beaune-la-Rolande est une commune française située dans le département du Loiret et la région Centre.

Sommaire

Toponymie

La majorité des historiens pensent que Beaune vient de Belenus, dieu gaulois correspondant à Apollon chez les Grecs.

L'actuelle dénomination officielle a été instaurée en 1823, remplaçant Beaune, appellation qui subsiste encore, de façon relativement marginale, dans le langage courant.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le nom de Beaune-la-Rolande ne vient pas de la rivière qui traverse la ville. À l'inverse, ce serait la ville qui aurait nommé le cours d'eau (après 1823 donc).

La ville tiendrait ce nom de la dénomination Beaune-le-Roland, du nom d'un des premiers seigneurs de la cité.

Il a existé, de façon très marginale, une désignation d'usage Beaune-en-Gâtinais, qui a presque totalement disparu après 1823 (il existait encore il y a peu un panneau indicateur à ce nom).

Les communes anciennement homonymes étaient Beaune (Côte-d'Or), Beaune-d'Allier (Allier) et Beaune-sur-Arzon (Haute-Loire).

Géographie

Beaune-la-Rolande se situe à 98 km au sud de Paris, 51 km au nord-est d'Orléans, 26 km au nord-ouest de Montargis et 19 km au sud-est de Pithiviers.

La cité se trouve à l'extrémité ouest du Gâtinais, à proximité de la forêt d'Orléans et de la limite est de la Beauce.

Le territoire de la commune comprend très peu de relief si l'on excepte l'intérieur de la ville et le lieu-dit « La Montagne » au sud.

La rivière Rolande qui prend sa source à quelques kilomètres traverse la ville avant de se jeter dans Le Fusain à Corbeilles-en-Gâtinais.

Transports

Beaune la Rolande est desservie par plusieurs lignes interurbaine du réseau Ulys :

  • Ligne 11 : Montargis-Pithiviers, correspondances SNCF et Transilien Ligne R du Transilien à la gare de Montargis ;
  • Ligne 14 : Malesherbes-Montargis, correspondances SNCF et Transilien Ligne R du Transilien à la gare de Montargis et (RER) (D) à la gare de Malesherbes ;
  • Ligne 17 : Beaune-la-Rolande-Orléans, correspondances SNCF à la gare d'Orléans.

Lieux-dits et écarts

Romainville, Foncerive, Vergonville, Orme, Le Bois de la Leu, Marcilly, Jarisoy, Les Saules.

Communes limitrophes

Histoire

Le camp de transit de Beaune-la-Rolande

Des traces d'un habitat néolithique ont été attestées dans les environs de la ville. Beaune-la-Rolande se trouve ensuite dans le territoire de la tribu gauloise des Sénons. Selon certaines hypothèses il pourrait s'agir de Vellaunodunum, cité assiégée par Jules César (peut-être aussi Montargis ou Château-Landon). L'emplacement actuel de la ville est habité depuis l'époque gallo-romaine (découverte de squelettes, poteries et objets métalliques) et se trouve à proximité de la Voie César qui reliait Sens (capitale des Sénons) à Cenabum (Orléans). Les fouilles consécutives à la construction de l'autoroute A19 ont révélé une agglomération gallo-romaine d'une dizaine d'hectares, de nombreux bâtiments possédant des caves s'alignant le long d'une rue possédant trottoirs et caniveaux. Une installation thermale a aussi été fouillée à l'entrée de l'agglomération.

Ville fortifiée au Moyen Âge, il subsiste encore aujourd'hui de nombreux vestiges du mur d'enceinte (plusieurs tours, pans de mur).

Le 28 novembre 1870 se déroula à Beaune-la-Rolande, une bataille de la guerre franco-prussienne de 1870 où fut tué notamment le peintre Frédéric Bazille : le Prince Charles de Prusse battit le Général d'Aurelle de Paladines (commandant l'armée de la Loire).

Lors de la Seconde Guerre mondiale, Beaune-la-Rolande abrita, près de son centre ville, un camp d'internement et de transit, sous commandement français, qui vit passer, avec celui de Pithiviers, près de 18 000 juifs, dont la plus grande majorité étaient des enfants. La plupart de ces juifs furent ensuite déportés vers Auschwitz pour y être exterminés. Deux films français se sont inspirés de cet ancien camp : La Rafle (2009) et Elle s'appelait Sarah (2010).


Héraldique

Blason de Beaune-la-Rolande

Les armes de Beaune-la-Rolande se blasonnent ainsi :

D'argent à la quintefeuille de gueules[2].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Claude Renucci UMP notaire
  2001 Camille Sutin   trésorier payeur général
    René Châtel PRG médecin vétérinaire
    Émile Bertran   entrepreneur
1935 1940 Paul Cabanis Radical-socialiste Médecin

Démographie

Évolution démographique

En 2008, Beaune-la-Rolande comptait 2 069 habitants (soit une diminution de -1,3 % par rapport à 1999). La commune occupait le 4 854e rang au niveau national, alors qu'elle était au 4 384e en 1999, et le 61e au niveau départemental sur 334 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Beaune-la-Rolande depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint en 1846 avec 2 174 habitants.

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 2 028 2 057 2 062 2 169 2 119 2 128 2 122 2 174 2 131
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 2 055 1 987 1 962 1 818 1 967 1 874 1 845 1 792 1 753
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 1 860 1 776 1 762 1 620 1 695 1 703 1 746 1 765 1 721
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
Population 1 758 1 792 1 929 1 928 1 877 2 097 2 073 2 062 2 069
Notes, sources, ... Sources : base Cassini de l'EHESS pour les nombres retenus jusqu'en 1962[3], base Insee à partir de 1968 (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[4],[5]

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (33.6 %) est en effet supérieur au taux national (21.6 %) et au taux départemental (21.4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53.5 %) est supérieur au taux national (51.6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 46.5 % d’hommes (0 à 14 ans = 14.8 %, 15 à 29 ans = 20.1 %, 30 à 44 ans = 17.4 %, 45 à 59 ans = 21.3 %, plus de 60 ans = 26.4 %) ;
  • 53.5 % de femmes (0 à 14 ans = 12.9 %, 15 à 29 ans = 15.3 %, 30 à 44 ans = 13.7 %, 45 à 59 ans = 18.3 %, plus de 60 ans = 39.8 %).
Pyramide des âges à Beaune-la-Rolande en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d'âge Femmes
1,4 
90  ans ou +
4,6 
10,7 
75 à 89 ans
18,8 
14,3 
60 à 74 ans
16,4 
21,3 
45 à 59 ans
18,3 
17,4 
30 à 44 ans
13,7 
20,1 
15 à 29 ans
15,3 
14,8 
0 à 14 ans
12,9 
Pyramide des âges du département du Loiret en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,2 
6,2 
75 à 89 ans
9,1 
12,6 
60 à 74 ans
13,2 
20,5 
45 à 59 ans
20,2 
20,8 
30 à 44 ans
20,1 
19,7 
15 à 29 ans
18,1 
19,7 
0 à 14 ans
18,1 

Patrimoine

Église Saint-Martin
  • Église Saint-Martin, classée Monument historique le 15 avril 1911, originellement du XIIe siècle et partiellement détruite durant la guerre de Cent Ans et dont persiste une crypte[8], une façade et la tour-clocher. Elle a été reconstruite aux XVe et XVIe siècles, et la flèche rénovée en 1865[9] ;
  • Cimetière du XVIe siècle, dont la porte est classée Monument historique en 1911[10] ;
  • Vestiges des anciennes fortifications d'agglomération[11] ;
  • Croix de chemin Saint-Étienne du XIXe siècle[12] ;
  • Maison dite du receveur de la ville de Beaune du XVIIIe siècle[13].
  • monument commémoratif aux déportés du camp, y compris ceux de la rafle de juillet 1942.
  • Monument commémoratif à Paul Cabanis, décédé le 26 février 1944, par René Iché. Le monument fut inauguré par le président Edouard Herriot.

Culture

Cinémobile

Enseignement

Beaune-la-Rolande est situé dans l'académie d'Orléans-Tours et dans la circonscription de Pithiviers. La commune possède une école maternelle, l'école primaire Maurice Genevoix, le collège Frédéric Bazille et un lycée professionnel agricole, horticole et forestier[14].

Notes et références

  1. Gentilés des communes du Loiret
  2. Le blason de la ville sur Gaso. Consultation : janvier 2009.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 1er février 2011
  4. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 1er février 2011
  5. Recensement de la population au 1er janvier 2008 sur Insee. Consulté le 1er février 2011
  6. Évolution et structure de la population à Beaune-la-Rolande en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 26 septembre 2010
  7. Résultats du recensement de la population du Loiret en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 26 septembre 2010
  8. Crypte, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  9. L'église Saint-Martin, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  10. Cimetière, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  11. Vestiges des anciennes fortifications d'agglomération, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  12. Croix de chemin Saint-Étienne, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  13. Maison dite du receveur de la ville de Beaune, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  14. Enseignement : liste des écoles de la circonscription de Pithiviers, liste des collèges du Loiret et liste des établissements agricoles du Loiret sur le site de l'inspection académique d'Orléans.

Voir aussi

André Coudrat, serait l'actuel doyen masculin de France. Il vit à la maison de retraite de Beaune.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Beaune-la-Rolande de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Beaune-la-Rolande — Beaune la Rolande …   Deutsch Wikipedia

  • Beaune-la-Rolande — Saltar a navegación, búsqueda Beaune la Rolande …   Wikipedia Español

  • Beaune-la-Rolande — (spr. bohn la rolángd), Stadt im franz. Dep. Loiret, (1901) 1860 E.; 28. Nov. 1870 Sieg der Deutschen unter Voigts Rhetz über einen Teil der franz. Loirearmee unter Crouzat …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Beaune-la-Rolande — is a village and commune in the Loiret département of northern central France.ee also*Communes of the Loiret department …   Wikipedia

  • Beaune-la-Rolande — Original name in latin Beaune la Rolande Name in other language Beaune, Beaune la Rolande State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 48.07124 latitude 2.4314 altitude 106 Population 2462 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Beaune-la-Rolande (Camp De Transit) — Les baraques de prisonniers …   Wikipédia en Français

  • Beaune-la-rolande (camp de transit) — Les baraques de prisonniers …   Wikipédia en Français

  • Beaune-la-Rolande (camp de transit) — Les baraques de prisonniers …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Beaune-la-Rolande — 48°04′N 2°26′E / 48.067, 2.433 …   Wikipédia en Français

  • Bataille De Beaune-la-Rolande — Bataille de Beaune la Rolande, tableau de Wilfrid Constant Beauquesne (1840 1913) Informations générales Date 28 novembre …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”