Tintin
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le personnage principal de la série des Aventures de Tintin. Pour les autres significations, voir Tintin (homonymie).
Tintin
Personnage de fiction apparaissant dans
Origine Drapeau : Belgique Bruxelles, Belgique
Genre Homme
Espèce Humain
Cheveux Blond
Yeux Noirs
Activité(s) Reporter, aventurier
Caractéristique(s) Houppette sur le devant des cheveux
Pantalons de golf
Adresse 26, rue du Labrador
Château de Moulinsart
Famille Aucune connue
Entourage Milou
Capitaine Haddock
Dupond et Dupont
Bianca Castafiore
Tryphon Tournesol
Ennemi(s) Roberto Rastapopoulos
Docteur J. W. Müller
Allan Thompson
Créé par Hergé
Interprété par Jean-Pierre Talbot
Jamie Bell
Voix Georges Poujouly
Philippe Ogouz
Jacques Careuil
Thierry Wermuth
Benjamin Bollen
Film(s) Tintin et le Mystère de la Toison d'or
Tintin et les Oranges bleues
Tintin et le Lac aux requins
Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne
Série(s) Les Aventures de Tintin, d'après Hergé
Les Aventures de Tintin
Album(s) 24
Première apparition Tintin au pays des Soviets (1929)
Dernière apparition Tintin et l'Alph-Art (1986)
Éditeur(s) Casterman

Tintin est un personnage de fiction créé par le dessinateur belge Hergé apparu pour la première fois dans la bande dessinée Tintin au pays des Soviets en 1929. Toujours accompagné de son chien Milou, ce jeune reporter est le personnage principal de la série de bandes dessinées Les Aventures de Tintin.

Sommaire

Biographie fictive

Article détaillé : Les Aventures de Tintin.

Caractéristiques physiques

Sa fameuse mèche rebelle apparaît pour la première fois dans une des vignette (case) de la planche 7 de Tintin au pays des Soviets, le vent faisant relever sa houpette lorsqu'il fait démarrer en trombe sa Mercedes décapotable[1]. Hergé décidera de conserver par la suite ce trait physique qui rend son héros si reconnaissable. De plus, un voyage de Tintin Lutin à moto jusqu'à Moscou, personnage créé par l'illustrateur Benjamin Rabier, va lui servir de modèle.

Il semble en outre que l'histoire du globe-trotter danois à la chevelure rousse Palle Huld ait pu inspirer Hergé. À quinze ans, le Danois fera seul en 1928 un tour du monde en 44 jours avec casquette et en culotte de golf, payé par le quotidien Politiken suite à un concours[2]. L'histoire du reporter Robert Sexé a également pu inspirer Hergé[réf. à confirmer] [3].

Léon Degrelle, connu pour être le fondateur du rexisme en Belgique, ami et collègue de travail d'Hergé en 1929, a affirmé dans une interview en 1981 avoir inspiré le personnage de Tintin à Hergé. Un ouvrage apocryphe de Degrelle, Tintin mon copain, développera cette affirmation en 2000, en affirmant que notamment la coiffure, les culottes de golf et les premiers voyages du reporter auraient été inspirés à Hergé par le personnage de Degrelle. Des affirmations tardives et contestées, notamment par Paul Jamin, ami commun d'Hergé et Degrelle[4].

Tintin emprunte en outre plusieurs caractéristiques physiques au frère cadet du dessinateur, le militaire Paul Rémi, qui reçut par la suite de sa carrière le sobriquet de « major Tintin ».

Âge

L'âge de Tintin est difficile à déterminer. Sa petite taille et son aspect chétif peuvent faire croire que ce n'est pas un adulte. Dans Tintin au Pays des Soviets, la façon dont il flotte dans un imperméable de la police allemande peut laisser supposer une taille d'enfant, mais ce fait ne semble pas se reproduire par la suite.

Tintin n'est pas un adolescent, et encore moins un enfant comme le prouve par exemple, dès sa première aventure (Tintin au pays des Soviets), sa maîtrise de la conduite automobile et aérienne (avion). Par ailleurs, il vit seul dans son propre appartement avec son chien Milou, travaille en tant que reporter, semble subvenir seul à ses besoins et est fort physiquement. Dans une interview, Hergé a juste répondu qu'« il est jeune »[5]. Cette ambiguïté est probablement destinée à aider le lecteur, enfant ou adulte, de 7 à 77 ans[6], à s'identifier à lui. Selon Hergé, son âge physique a évolué de 14 à 17 ans[7] et son âge moral est resté à 14 ans[8].

Personnalité

Tintin lutte contre le Mal en général, ou du moins contre tout ce qu'il estime être mal[9]. Dans Les Cigares du pharaon, Le Lotus bleu et Le Crabe aux pinces d'or , il affronte des trafiquants de drogue. Dans Coke en Stock, il lutte contre des marchands d'esclaves. Dans L'Affaire Tournesol, il cherche à empêcher deux États imaginaires, la Syldavie et la Bordurie, de s'emparer d'une arme qui pourrait se révéler encore plus destructrice que la bombe atomique.

En outre, sa curiosité le pousse à tenter d'élucider toutes sortes de mystères. Courageux, il prend toujours la défense des faibles et n'hésite jamais à défendre des enfants (Tchang, Zorrino, etc.) ou à sauver des vies au péril de la sienne. Ainsi, dans Tintin au Tibet, il se lance dans une dangereuse expédition dans les montagnes himalayennes pour retrouver et sauver son ami Tchang. Il manifeste également une grande fidélité envers ses amis et est toujours prêt à pardonner. Une caractéristique amusante de Tintin est sa capacité à manipuler ses amis (surtout le capitaine Haddock qu'il connait par cœur), mais ce trait de caractère n'est pas un défaut, car il n'utilise la manipulation que pour ramener ses amis sur le chemin de la morale ou pour les ramener à un but qu'ils s'étaient fixés. De plus, il est d'un tempérament calme et posé, et préfère analyser la situation avant d'agir. Cependant, dans Tintin au pays des Soviets, on peut remarquer que le jeune héros, bien qu'ingénieux, commet plusieurs maladresses et se ridiculise parfois.

Tintin est en somme un archétype du jeune héros asexuel, sans défaut ni état d'âme. Hergé a introduit à côté de cet ange un personnage qui se pose des questions : son compagnon canin, Milou, qui connaît les affres du choix et de la tentation.

Enfin, les travers de l'être humain, avec les erreurs et la rédemption, les rechutes et les actes de courage, les interrogations et les faiblesses sont généralement incarnés par le personnage du capitaine Haddock, tandis que Tintin reste le héros immaculé. Tintin d'ailleurs n'a jamais tué l'un de ses adversaires, s'il fait occasionnellement usage d'armes à feu, c'est toujours pour se défendre et il se contentera de neutraliser ses ennemis en les blessant.

Relations

Tintin n'entretient aucune liaison amoureuse avec une femme. En effet, Les Aventures de Tintin ignorent presque entièrement les personnages féminins, à l'exception de la cantatrice Bianca Castafiore et la femme du général Alcazar, toutes deux d'âge mûr, peu attirantes et caricaturales ; il existe également Irma, la camériste de Bianca Castafiore, pleurnicharde et sans grand charme, ainsi que Madame Pinson qui est la concierge de l'immeuble de Tintin, généralement situé au 26 rue du Labrador.

L'un des albums, Les Sept Boules de cristal, présente une jeune femme blonde, belle et élégante, épouse d'un cinéaste engagé dans une périlleuse expédition archéologique, mais son rôle est mineur et on ne la revoit plus ensuite. Sinon une femme arabe voilée démasque le capitaine Haddock lui aussi voilé pour traverser une ville sans être reconnu. Elle aussi n'a qu'un rôle très bref, de même que Mme Yamilah, qui intervient dans le spectacle de music-hall du général Alcazar dans Les Sept Boules de cristal.

Les seuls amis de Tintin sont du sexe masculin, à commencer par le jeune Chinois Tchang, qu'il sauve de la noyade dans l'album Le Lotus bleu. Il est également très proche du capitaine Haddock, marin solitaire et impulsif qui interviendra dans toutes les aventures à partir de l'album Le Crabe aux pinces d'or, du professeur Tournesol qui apparaît dans Le Trésor de Rackham le Rouge. Il entretient une bonne relation avec le général Alcazar (L'oreille cassée) et les deux Dupondt (Dupont et Dupond).

De nombreux auteurs comme Matthew Parris ont beaucoup spéculé sur l'homosexualité supposée de Tintin (arguments : androgynie, pas de famille, pas d'aventure féminine alors qu'au contraire Milou serait un coureur, il emménage dans le château de son meilleur ami le Capitaine Haddock, il serait attiré par les jeunes garçons comme Zorrino, le petit vendeur d'orange péruvien, Abdallah, le fils de l'émir ou Tchang)[10]. Toutefois selon le psychologue Serge Tisseron, Tintin n'est pas homosexuel car le sexe de Tintin n'est jamais défini et il n'est jamais question d'un « choix d'une pratique sexuelle explicite »[11].

Hergé, interrogé par Bernard Pivot en 1973 au sujet de son album préféré, Tintin au Tibet, et des relations entre Tintin et le jeune Tchang, a précisé qu'il s'agissait d'« une histoire simple, sans méchants, juste une histoire forte d'amitié, voire d'amour »[12]. Tintin vit dans un univers extrêmement pudique et asexué.

La législation d'avant-guerre — et même après — relative aux publications pour la jeunesse était fort stricte. Il n'y avait en la matière guère de latitude laissée aux dessinateurs et scénaristes face à des comités de censure extrêmement sourcilleux. À cette époque, jeunesses masculine et féminine étaient en Europe clairement séparées tant dans la vie scolaire que dans les publications qui leur étaient destinées, notamment dans le journal catholique dans Le Petit Vingtième qui publia Les Aventures de Tintin. Ce traitement n'est d'ailleurs pas propre à Hergé, puisque de nombreux auteurs de romans, à l'instar de William Golding dans Sa Majesté des mouches, choisissent de ne pas mettre en scène les relations entre les sexes, ceci permettant en outre à l'artiste de ne pas disperser son propos vers des problématiques plus complexes. Dès lors, la question de l'absence de relations, même amicales, avec des femmes dans les albums n'a pas de sens : il s'agit d'une interprétation hors contexte, et donc erronée, d'une convention dans les écrits pour la jeunesse d'alors.

Cette pudeur et cette timidité envers les choses du sexe ont logiquement amené plusieurs auteurs et graphistes, belges surtout, à transgresser la propriété intellectuelle en mettant en scène des Tintin parodiés dans des situations contraires à la morale. Ont ainsi été publiés des Tintin en contact avec la drogue, Tintin évoluant dans un monde de travestis[13], ou Tintin ayant une relation sexuelle passionnée avec Bianca Castafiore. Certains auteurs sont même allés jusqu'à mettre en scène une relation homosexuelle entre Haddock et le professeur Tournesol[14]. La Fondation Hergé a été amenée de façon répétitive à porter plainte en justice contre ces parodies ou imitations (fermetures de sites internet, saisie de parodies illicites)[15],[16].

Hergé a été scout. Les relations amicales qu'il entretint tout au long de son adolescence ne furent que masculines, ce qui était là encore le lot commun des garçons dans la première moitié du XXe siècle.

Capacités physiques et intellectuelles

Tintin est un personnage intelligent, imaginatif et fait usage de déduction et de ruse dans ses aventures. Il semble aussi avoir une certaine facilité avec les langues étrangères. En outre, Tintin est à l'aise dans n'importe quel déguisement, que ce soit un uniforme de général (Le Lotus bleu) ou une allure de vieillard (L'Île noire), et sait s'y montrer très convaincant. Il sait aussi bien conduire automobiles, motocyclettes, locomotives et char d'assaut que monter à cheval, tenir la barre ou piloter un hélicoptère ou un avion. Il indique qu'il adore les puzzles (L'Île Noire).

Bien qu'il soit d'apparence chétive, il est capable de se débarrasser d'adversaires bien plus grands et larges que lui : dans Tintin au pays de l'or noir, on le voit assommer d'un seul coup du droit un énorme matelot suffisamment puissant pour enfoncer une manche à air métallique avec son poing, mais il faut préciser qu'il utilise la plupart du temps, un élan pour améliorer sa puissance lors du geste. Au corps à corps, scène cependant assez rare chez Hergé, il sort vainqueur (y compris quand il s'agira de se battre contre un ours, dans Tintin au pays des Soviets). Le plus souvent, c'est un mélange d'astuce et de courage qui lui permet de se tirer de situations difficiles. Il est un très bon nageur et tireur, pratique la gymnastique et plus tard le yoga. Il se remet aisément de situations assez difficiles, comme survivre à une balle tirée d'une distance relativement courte[17], et dans Objectif Lune, où il reçoit une balle à la tête, qui ne fait que glisser sur la boîte crânienne.

Profession

Dès le premier album, Tintin au pays des Soviets, Tintin est un reporter travaillant pour Le Petit Vingtième, le journal publiant ses aventures. Dans les premiers albums, cette profession sert de raison de départ à ses voyages : dans Tintin au pays des Soviets, il va en URSS faire un reportage sur ce pays, et devra affronter des bolchéviques prêts à le tuer pour l'empêcher de faire connaître aux Occidentaux la réalité de l'Union soviétique de l'époque. Dans Tintin au Congo, il fait un reportage sur le Congo, alors encore colonisé par la Belgique, ce qui l'entraîne dans de multiples péripéties et il est ensuite envoyé en mission par son journal aux États-Unis.

Dans la plupart des albums qui suivront, Hergé ne perd plus de temps à présenter la profession de Tintin. On ne le voit plus exercer directement son métier pour un employeur. La plupart de ses aventures partent directement de son domicile, rue du Labrador, puis du Château de Moulinsart, le Capitaine Haddock étant le plus souvent associé à un scénario très soigné dès les premières planches. La curiosité naturelle de Tintin, déformation professionnelle du reporter, et son désir de justice suffisent à le pousser à se lancer dans de folles aventures. Dans la plupart des albums, la presse est montrée à un moment ou un autre, parfois sous un regard satirique, comme dans Les Bijoux de la Castafiore. Le personnage en est un lecteur assidû, mais le titre du journal est rarement montré. Parfois, la presse contribue même au dénouement, comme dans le Le Temple du Soleil, où c'est un article de journal qui révèle aux héros la proximité d'une éclipse de soleil.

Dans L'Oreille cassée, Tintin décide, sans que personne ne lui ait demandé de le faire, de retrouver lui-même une statuette qui a été volée dans un musée, une histoire qu'il lit dans un journal. Dans Tintin en Amérique, il va à Chicago, moins pour faire un reportage que pour débarrasser la ville de ses gangsters, qui l'attendent cependant de pied ferme dès son arrivée, en raison de sa réputation de reporter. Dans Le Temple du Soleil, c'est son amitié pour le professeur Tournesol, qui a été enlevé, qui le pousse à partir à sa recherche au Pérou.

Adresse

Tintin habite au 26, rue du Labrador à Bruxelles, au premier étage. Cette rue existe réellement, non loin du marché aux puces du Jeu de Balle où s'ouvre l'action du Secret de La Licorne, sous le nom de la rue Terre-Neuve (50° 50′ 34″ N 4° 20′ 51″ E / 50.842676, 4.347512). Tintin y loge jusqu'à l'album Au pays de l'or noir. Ensuite, il semble qu'il déménage au château de Moulinsart (inspiré du château de Cheverny), où il cohabite avec le capitaine Haddock et le professeur Tournesol.

Le nom de Moulinsart est tiré d'un hameau de Braine-l'Alleud, ville proche de Bruxelles, Sart-Moulin.

Nom

Le nom de Tintin serait le fruit de sonorités entre le personnage de Totor créé par Hergé en 1926 et les diminutifs des prénoms en vogue de l'époque comme Martin, Corentin ou Augustin, mais Hergé est toujours resté vague sur l'origine du nom[18].

Adaptations au cinéma

Au cinéma, le rôle de Tintin a été interprété par Jean-Pierre Talbot (dans Tintin et le mystère de la Toison d'or et Tintin et les oranges bleues). Un quart de siècle après les premiers contacts avec Hergé puis avec ses ayants droit, le réalisateur Steven Spielberg va pouvoir adapter les aventures du jeune reporter sur grand écran[19] (il a acquis les droits de la bande dessinée en 1983), Le scénario de Steven Moffat, Joe Cornish et Edgar Wright est adapté des albums de Hergé Le Crabe aux pinces d'or, Le Secret de La Licorne et Le Trésor de Rackham le Rouge.

Co-produit par Spielberg et Peter Jackson, c'est le premier film de la « trilogie Tintin », qui devrait être suivi de Les Aventures de Tintin : Le Temple du Soleil (The Adventures of Tintin : Prisoners of the Sun), réalisé par Peter Jackson et un troisième film (titre à venir) réalisé par Steven Spielberg ou par Peter Jackson.

Filmographie Tintin

Films

Longs métrages d'animation

Images de synthèse

Série animée

Jeux vidéo

Hommages

Charles de Gaulle a dit de Tintin qu'il était son « seul rival international »[20]. L'ancien président et créateur de la Ve République lui répondit cela alors que son ancien ministre des Affaires Culturelles, André Malraux estimait qu'en France, le seul homme comparable à l'homme du 18 juin était Victor Hugo[21]. En effet, le reporter belge a dénoncé le système soviétique (Tintin au pays des soviets), combattu la mafia américaine, soutenu les peuples opprimés d'Amérique du Sud et d'Asie, et est même allé sur la Lune, quinze ans avant les Américains.

Hergé confia à Jean-Jacques Debout, le personnage de Tintin et le tableau de Moulinsart pour le spectacle de La Planète Merveilleuse de Chantal Goya en 1982.

Une voiture de marque Triumph conduite par un couple d'Anglais dans l'album L'Île Noire

En l'an 2000, La Poste française émet un timbre à l'effigie de Tintin à l'occasion de la fête du timbre.

Tous les deux ans depuis 2005, un « festival Tintin » est organisé en Europe. Le premier festival a pris place à Bruxelles du 20 au 23 juillet 2005 ; la deuxième édition a eu lieu à Lausanne les 7 et 8 juillet 2007.

Les aventures de Tintin ayant pris fin officiellement avec le décès du créateur, des héritiers très sourcilleux des droits d'auteurs gèrent les droits dérivés[22]. Avant cette période, certains jeux de société ont vu le jour, notamment, un « Tintin et les Tintinors ». Néanmoins, de nombreux pastiches, parodies ou suites, qui constituent une forme d'hommage et sont réalisés avec plus ou moins de talent, circulent illégalement en dehors des circuits commerciaux[23].

Le dessinateur américain Charles Burns évoque explicitement le personnage de Tintin dans sa bande dessinée intitulée Toxic : son personnage principal prend les traits du reporter d'Hergé lorsqu'il rêve.

Dans Astérix chez les Belges(p. 31), Uderzo fait apparaître dans un trait d'humour les deux Dupondt.

Notes et références

  1. André Santini, Tintin est-il de droite ou de gauche ?, texte à l'Assemblée Nationale, 3 février 1999
  2. Voir « Palle Huld, le globe-trotter danois qui a inspiré Tintin » in La Voix du Nord du dimanche 11.01.2009}
  3. Janpol Schulz, Sexé aux pays des Soviets, édition du Chapeau Rouge, 1996
  4. Pierre Assouline, Hergé, Plon, 1996, chapitre 3. Voir l'un des extraits publiés sous le titre « Les six révélations » in L'Express du 29/02/1996.
  5. Rencontre avec Hergé - Youtube
  6. Tintin a 77 ans.
  7. Question de Pierre Boncenne : « Quel âge avez-vous en réalité, Tintin ? ». Réponse d'Hergé faisant Tintin : « Question difficile. Lorsque mon père m'a créé j'avais quatorze ans mon père ayant été scout, quatorze ans était l'âge d'être scout. Aujourd'hui cinquante ans ont passé et je dirais que j'ai dix-sept ans. C'est assez rare cela, vous ne trouvez pas : au bout de cinquante ans je n'ai vieilli que de trois ans ! » (Hergé, Tintin s'explique).
  8. Question de Pierre Boncenne : « Excusez-moi, mais vous m'avez dit tout à l'heure que vous aviez dix-sept ans. A dix-sept ans on peut être amoureux ? ». Réponse d'Hergé faisant Tintin : « Attention, j'ai la forme de quelqu'un de dix-sept ans mais moralement j'ai encore quatorze ans ! Mon père, je vous l'accorde, n'a pas compris que j'ai vieilli ! » (Hergé, Tintin s'explique).
  9. Ainsi, dans Tintin au Congo, le deuxième album de la série, Tintin tue de nombreux animaux et se montre indifférent à leur souffrance, mais ce trait de caractère ne sera pas conservé dans les albums suivants.
  10. Of course Tintin's gay. Ask Snowy, Matthew Parris, paru le 7 janvier 2009 dans The Times
  11. « On a marché sur Tintin » de Olivier Delcroix, Le Figaro le 9 janvier 2009.
  12. Voir Le Petit Journal 19-01-09 citant l'émission.
  13. Une couverture de la revue Fluide glacial signée Daniel Goossens montrait Tintin avec une seringue, et Florence Cestac imagine que Tintin est en fait Bécassine déguisée en homme pour vivre secrètement son amour pour Haddock, dans le hors série de la revue (A SUIVRE) en hommage à Hergé, daté d'avril 1983.
  14. Cf. « Tintin star du X ! », article sur les parodies pornographiques.
  15. Voir « Tintin's illicit adventure too hot for Belgian police » in Telegraph 19 juin 2001
  16. Voir « Tintin en Irak » : Moulinsart piraté ! in Actuabd 26 juin 2003.
  17. L'Île Noire, p. 1.
  18. Pierre Fresnault-Deruelle, Hergé ou le secret de l'image , Essai sur l'univers graphique de Tintin, Moulinsart Eds, 2000, 142p. (ISBN 2930284188)
  19. Cinéma Le studio du « Seigneur des anneaux » prête vie au héros d'Hergé - La trilogie de Tintin le hobbit, Le Soir, 16 mai 2007.
  20. Le 11 décembre 1969, dans sa bibliothèque de La Boisserie à Colombey-les-Deux-Eglises.
  21. Femme Actuelle, n°54, Juillet 2009, page 98
  22. Voir « La justice censure un reportage sur les héritiers de Tintin » in Nouvel Obs 13.06.2008
  23. Le site Tintin est vivant ! recense de nombreux pastiches, parodies et éditions pirates liés à Tintin.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Hergé, « Tintin s'explique », in magazine Lire, no 40, décembre 1978. Un entretien avec Pierre Boncenne où Hergé joue le rôle de Tintin pour répondre.
  • Gaëlle Jeanmart, « Le courage selon Tintin », dans Philosophie Magazine, Paris « Hors-série », n° 8H « Tintin au pays des philosophes », septembre 2010, pp. 18-22.

Discographie

  • Chantal Goya, Comme Tintin.

Article connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tintin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tintin — [ tɛ̃tɛ̃ ] n. m. • XIIIe « bruits des verres qui s entrechoquent »; onomat. ♦ Loc. fam. (1935) Faire tintin : être privé, frustré de qqch. (cf. Se mettre la ceinture). Pour l héritage, ils peuvent faire tintin ! Ellipt Tintin ! rien du tout (cf.… …   Encyclopédie Universelle

  • Tintin — may refer to: * The Adventures of Tintin ( Les Aventures de Tintin ), a series of comic books by Hergé **Tintin, the main character of the series ** Hergé s Adventures of Tintin , the original animated TV series based on the comic books ** The… …   Wikipedia

  • Tintin —    Tintin is the ageless boy reporter, comic book character whose adventures have been followed enthusiastically by generations of children and adults. Created by Brussels based illustrator Hergé, the boy with the whiff of blond upturned hair… …   Historical Dictionary of Brussels

  • tintin ! — ● tintin ! interjection Familier Vous pouvez toujours attendre ! ; n y comptez pas ! ● tintin ! (expressions) interjection Familier Faire tintin, être privé de quelque chose …   Encyclopédie Universelle

  • Tintin — ist der französische Originaltitel der Comic Serie Tim und Struppi und der französische Originalname der titelgebenden Hauptfigur Tim der Titel eines franco belgischen Comic Magazins, welches nach dem französischen Comic benannt war, aber darüber …   Deutsch Wikipedia

  • tintín — sustantivo masculino 1. Sonido de la campanilla o de otros objetos parecidos: El tintín de la campanilla de la puerta nos avisa de cuándo entra alguien en casa …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • tintin — m. onomatopée d un tintement verre, pièce de métal. Pagar tintin : payer en espèces sonnantes …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • tintín — (De or. onomat.). m. Sonido de la esquila, campanilla o timbre, o el que hacen, al recibir un ligero choque, las copas u otras cosas parecidas …   Diccionario de la lengua española

  • TinTin++ — Infobox Software name = TinTin++ caption = developer = Igor van den Hoven latest release version = 1.98.3 latest release date = July 16th, 2008 programming language = C operating system = Linux, Mac OS X, Windows genre = MUD client license = GNU… …   Wikipedia

  • Tintin — ▪ cartoon character       cartoon character, an intrepid young investigative reporter who stars in a series of popular Belgian comic book albums. Accompanied by his faithful fox terrier, Snowy (Milou in the original French), Tintin travels the… …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”