Au pays de l'or noir

Tintin au pays de l'or noir

Tintin au pays de l'or noir
15e album de la série Tintin et Milou
Auteur Hergé

Personnages principaux Tintin
Dupond et Dupont
Ben Kalish Ezab
Lieu de l’action Belgique
Khemed

Éditeur Casterman
Première publication 1950
ISBN ISBN 978-2203001145
Nombre de pages 62

Prépublication Le Petit Vingtième (1939)
Le Journal de Tintin(1948)
Albums de la série Tintin et Milou
Le Temple du Soleil
Objectif Lune

Tintin au pays de l’or noir (Les aventures de Tintin : Tintin au pays de l'or noir, Hergé, 1950) est le 15e album de bande dessinée des aventures de Tintin.

Sommaire

Synopsis

Alors que des rumeurs de guerre se font persistantes, le marché est envahi par de l’essence polluée qui fait littéralement exploser les moteurs... à explosion. Tintin embarque alors pour faire son enquête au Moyen-Orient.

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Au Khemed, une lutte de pouvoir oppose l’émir Mohammed Ben Kalish Ezab au cheik Bab El Ehr, chacun financé par une compagnie de pétrole différente, respectivement l’Arabex et la Skoil Petroleum. Le docteur Müller, qui se fait passer pour un archéologue (Pr Smith), représente la Skoïl. C’est un agent secret d’une « puissance étrangère » ayant pour mission de s’emparer des puits de pétrole, et pouvant saboter les réserves existantes grâce au N14 et ainsi paralyser les armées en cas de guerre.

Peu avant d’arriver au Khemed, Tintin est soupçonné[1], à cause de documents cachés dans sa cabine, de vouloir livrer des armes à Bab El Ehr et arrêté. Bab El Ehr le fait alors kidnapper, et le prend en otage lorsqu’il s’aperçoit que Tintin n’est pas celui qu’il croyait. La bande du cheik prend alors la direction du désert et abandonne Tintin alors que celui-ci était évanoui. Tintin revient à lui et surprend le Dr Müller en train de saboter un pipe-line. Puis il rencontre les Dupond(t) et tous les trois arrivent dans la ville où se situe le palais de Ben Kalish Ezab. À ce moment là, le Dr Müller enlève le jeune prince Abdallah pour obliger l’émir à chasser l’Arabex de son territoire et permettre à la Skoil de contrôler les puits de pétrole. Tintin libère Abdallah et arrête Müller. Il met la main sur le produit servant à falsifier l'essence et l’envoie au professeur Tournesol. Celui-ci conçoit au bout de quelques semaines de recherches un « antidote » neutralisant les effets de ce produit dans l’essence.

Fiche technique

Différences avec la première version

L’album est différencié de la publication hebdomadaire dans le Journal de Tintin, car Tintin ne débarque plus à Caiffa mais à Haifa dans ce qui serait la Palestine, alors sous mandat britannique. Il est arrêté par les Anglais, puis kidnappé par des militants de l’organisation juive Irgoun (mentionnée dans l’album mais pas dans la version journal) qui l’ont confondu avec un certain Goldstein, agent sioniste qui doit venir d’Europe. Il est ensuite kidnappé par des Arabes, qui le conduisent auprès de leur chef Bab El Ehr. Tintin retrouve plus tard le docteur Müller, lequel travaille désormais pour le compte d’une compagnie qui tente par des moyens illicites de prendre le contrôle des puits de pétrole. Müller enlève ainsi le jeune prince Abdallah, le fils de l’émir Ben Kalish Ezab, pour obliger ce dernier à chasser de son territoire les concurrents anglais. La fin de l’album est la même.

Contexte

Tintin au pays de l'or noir est un album à part dans les aventures de Tintin. Normalement, il aurait dû suivre Le Sceptre d'Ottokar, et son thème, le sabotage de l’essence, évoquait, comme les deux précédentes aventures de Tintin, les manœuvres pour déstabiliser les démocraties (par injection de fausse monnaie dans L'Île Noire, par une tentative d’Anschluss dans Le Sceptre d'Ottokar) et les menaces de guerre. Mais la guerre éclata vraiment et vint interrompre le travail d’Hergé, et ce n’est qu'en 1948 qu’il reprit ce récit, publié d’abord dans le Journal de Tintin. La première version en couleurs sortit donc sous forme d’album en 1950.

En 1971, à la demande de ses éditeurs anglais, Hergé modifia certains éléments de l’histoire trop près de l'actualité de 1948 (Guerre de Palestine de 1948). Ainsi, les luttes entre terroristes juifs et arabes pour le contrôle de la Palestine se transforment en lutte de pouvoir, les policiers anglais sont arabisés et Haïfa devient la plus discrète Khemkhâh...

Quel est le « pays de l’or noir » ?

Dans la première version de l'album, Tintin passerait-il par la Palestine telle qu’elle était avant la création de l’État d’Israël? En fait le bateau Speedol Star, sur lequel il travaille momentanément comme radiotélégraphiste, s’arrête à « Caïffa » dans l’édition du Petit Vingtième en 1939 puis dans la reprise dans le Journal de Tintin en 1949, toujours au port de Caiffa qui n’est peut-être pas sur la fenêtre méditerranéenne mais en mer Rouge. Le nom sera changé en Haïfa et il sera ajouté la mention du mouvement de libération juif de l’« Irgoun » uniquement dans la première version en album parue ultérieurement. Ensuite, dans la dernière version à ce jour, toute la partie faisant référence à la présence militaire anglaise a disparue et le navire arrive au port de Khemkhâh au Khemed, qui lui est incontestablement en mer Rouge, entre Wadesdah et Jeddah.

Hergé faisant référence au mandat britannique et à la lutte entre Juifs et Arabes, il semble évident que la première version de l'album se passe en Palestine. Plus tard dans cette version de l'album, Tintin, après une traversée du désert (au sens littéral), arrive dans la ville de Wadesdah, où vit l'émir Ben Kalish Ezab. Or, dans l'album Coke en Stock, paru en 1958, on apprend à la page 14 que Ben Kalish Ezab est l'émir du Khemed. Cela veut dire que dans la première version de l'album Tintin au pays de l'or noir, Tintin arrive au Khemed en passant par la Palestine.

On sait que le Khemed était lui aussi, sous mandat britannique comme l'ensemble du Moyen Orient: dans la lettre qu'il envoie à l'émir après avoir enlevé Abdallah (à la page 37 de l'album), Müller lui demande de "chasser les Anglais de son territoire" s'il tient à revoir son fils.

Haddock et Tournesol

À l’origine, cette histoire devait se placer après le Sceptre d’Ottokar. À cause de la guerre, la version noir et blanc d’Au pays de l'Or Noir a été interrompue, notamment car elle était trop chargée politiquement par rapport à l’actualité. Hergé ne reprendra cette histoire que des années plus tard. C’est pour cette raison que le capitaine Haddock et le professeur Tournesol en sont largement absents, hormis quelques cases insérées pour expliquer leur absence : ils n’étaient en effet, lors de l’écriture du scénario originel, pas encore apparus dans l’univers de Tintin. Afin d’expliquer l’arrivée imprévue du capitaine Haddock dans les dernières pages de l’album, Hergé eut recours à une astuce : en fin d’album, le capitaine essaie de raconter le motif « à la fois très simple et très compliqué » de cette absence. Interrompu de multiples fois, il finit par renoncer dans l’énervement[2]. L’absence de Tournesol, elle, sera palliée par une lettre du professeur mentionnant les expériences qu’il effectue sur le mystérieux produit (à l’avant-dernière page), et par une photo du château de Moulinsart à moitié en ruines « après les premières expériences » (à la dernière page).

Aspects scientifiques et techniques

Le N14 fait référence à l’Azote (symbole N et nombre du nucléons 14) à la base de la fabrication des explosifs.

L’avion qui apparait planche 18 est inspiré du Spitfire, les dupondts conduisent une Citroën 5 Hp de 1922 au début de l'album et une Jeep Willys de 1945 dans le désert[3].

Adaptations

Prépublication

L'histoire fut prépubliée dans le Journal Tintin du 16 septembre 1948 au 23 février 1950, avec une interruption du 28 juillet au 27 octobre 1949, en raison de la dépression d'Hergé.

Série animée

Cet album fut adapté dans la série animée de 1992

Notes et références

  1. Dans la deuxième version de l'album.
  2. Greg y fera un clin d’œil dans son album d’Achille Talon L’appeau d'Éphèse.
  3. Tintin au pays des savants (Science et Vie hors-série), 2003
  • Portail de la bande dessinée Portail de la bande dessinée
Ce document provient de « Tintin au pays de l%27or noir ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Au pays de l'or noir de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • De L'or Pour Les Braves — (Kelly s Heroes) est un film américain réalisé par Brian G. Hutton, sorti le 23 juin 1970. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution …   Wikipédia en Français

  • De l'or pour les braves — (Kelly s Heroes) est un film américain réalisé par Brian G. Hutton, sorti le 23 juin 1970. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 …   Wikipédia en Français

  • Au Nom De La Loi — Pour les articles homonymes, voir Au nom de la loi (homonymie). Au nom de la loi Titre original Wanted: Dead or Alive Genre Série western Créateur(s) Thomas Carr Musique Herschel Burke Gilbert, Rudy …   Wikipédia en Français

  • Au Nom de la Loi — Pour les articles homonymes, voir Au nom de la loi (homonymie). Au nom de la loi Titre original Wanted: Dead or Alive Genre Série western Créateur(s) Thomas Carr Musique Herschel Burke Gilbert, Rudy …   Wikipédia en Français

  • De l'usage des majuscules — Usage des majuscules en français L usage des majuscules en français est encadré par des conventions orthographiques et typographiques. Il en découle que son non respect, par l usage incorrect d une minuscule ou d une majuscule, peut être une… …   Wikipédia en Français

  • Au nom de la loi (série télévisée) — Pour les articles homonymes, voir Au nom de la loi. Au nom de la loi Titre original Wanted: Dead or Alive Genre Série western Créateur(s) Thomas Carr Musique Herschel Burke Gilbert …   Wikipédia en Français

  • Affaire de l'antisémitisme de Hugo Chavez — Hugo Chávez Pour les articles homonymes, voir Chávez. Hugo Chávez …   Wikipédia en Français

  • Economie de l'Arabie saoudite — Économie de l Arabie saoudite Arabie saoudite Indicateurs économiques puits de pétrole Monnaie Ryal saoudien (SAR) Année fiscale calen …   Wikipédia en Français

  • Economie de l'Irak — Économie de l Irak L Irak est plutôt favorisé: en effet, on y trouve des terres arables, des ressources en eau, ainsi que 10% des réserves mondiales de pétrole. Dans les années 1960 1970, le développement économique irakien a été spectaculaire et …   Wikipédia en Français

  • Art de l'Iran mongol — L art de l Iran mongol regroupe les productions artistiques du grand Iran depuis la conquête de Gengis Khan jusqu à la conquête de Timur i Leng, ou Tamerlan. Sont comprises dans cette appellation les productions : des Il khanides et de leurs …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”