Arsenal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arsenal (homonymie).

Dans le sens le plus général du terme, un arsenal est un établissement militaire, « national », où l'on construit, entretient, répare et conserve les navires de guerre ainsi que leurs armes et munitions[1].

L'arsenal et le chantier naval de la VOC à Amsterdam, vers 1650
L'entrée de l'Arsenal, à Venise. Peint par Canaletto, 1732.
Arsenal de Berlin (31 x 42.7 cm. par Remondini, vers 1780)
Canons de l'armée napoléonienne exposés devant l'arsenal de Moscou

Sommaire

Étymologie

Le mot « arsenal » apparaît sous diverses formes dans les langues romanes (à partir de laquelle ce mot a été adopté dans ses acceptions actuelles) ; c'est-à-dire « arzanale » en italien, espagnol « arsenal » en français etc. ; l'italien a également donné « Arzana » et l'espagnol « darsena » et « atarazanal ».
Le mot aurait une origine arabe, et serait une corruption de « dar as-sina'ah », qui signifiait « maison de commerce » ou « fabrication ».
Des origines antérieurement supposées telles qu’arx Navalis, (« citadelle navale »), arx senatus (citadelle de Venise, etc.), ont été écartées.

Définition

Si, à l'origine, ces établissements étaient liés à la marine de guerre, le terme servira plus tard à nommer divers dépôts d'armes et de matériel pour les armées de terre.
Ainsi l'arsenal de Paris, qui ne subsiste plus, de nos jours, que sous le nom de la Bibliothèque de l'Arsenal et d'un métro (Métro Arsenal), n'avait pas de lien direct avec la marine, ne servant qu'à entreposer des armes pour la défense de la capitale du royaume.

Les arsenaux ne sont pas toujours portuaires ; On en trouve sur les fleuves, voire en pleine terre (dans ce cas, pour éloignement de frontières pouvant être menacées). Pour donner trois exemples : Toulon, Rochefort et Bourges.

Les fonctions d'un arsenal

Dans les cales sèches ou à quai, on y construit, entretient et répare des navires de guerre et leur armements.
on y stocke des munitions (conventionnelles et à certaines époques chimiques, éventuellement sous-marines). Les fonctions des arsenaux ont évolué, depuis l'époque des navires en bois, de la poudre en tonneaux et des boulets de canon, aux armes sophistiquées du XXe siècle, dont aéroportées et sous-marines (torpilles, missiles, missiles anti-missiles, leurres, grenades sous-marines, armes nucléaires, chimiques, bactériologiques, etc.).

Histoire

En Europe

Venise a été le premier pays à se doter d'un arsenal (1104).
Il n'existe à ce jour pas d'armée européenne et donc pas d'arsenal européen.

Arsenaux français

Le Clos des Galées est créé, à Rouen, en 1373. En 1517, c'est l'arsenal du Havre qui est installé sur le Port du Havre puis l'arsenal de Toulon est créé par Henri IV pour la façade méditerranéenne.
On installera ensuite des arsenaux à Brest, à Brouage. En 1666, c'est celui de Rochefort, construit par Colbert sur ordre de Louis XIV[2].
Au XVIIIe siècle, un nouvel arsenal est créé à Cherbourg. En 1789, les deux principaux arsenaux sont ceux de Brest et de Toulon. Durant le XVIII e et au début du XIX e, l'Arsenal des galères à Marseille est transféré à Toulon. Les Galères disparaissent comme corps militaire autonome en 1748, elles sont rattachées à la Marine. Le transfert à Toulon permet à la marine d'utiliser le travail des bagnards pour construire les grands voiliers de ligne, qui demandent beaucoup de main d'œuvre, le travail forcé du bagne permet de répondre à cette demande.
En 1815, la France dispose de 8 grands arsenaux, dans les villes d'Auxonne, Douai, Grenoble, La Fère, Metz, Rennes, Strasbourg et Toulouse. Après 1871, Metz et Strasbourg passent aux Allemands et on voit apparaître Bourges, Versailles et Vincennes.

Outre-mer, la IIIe République établira des arsenaux à Bizerte, Oran et Dakar, ainsi qu'en Asie (Tonkin, arsenal de Saïgon, etc.), généralement administrés par un ingénieur naval.

Fin 1934 fut créé à Villacoublay l'Arsenal de l'aéronautique, établissement public chargé avec des moyens industriels de développer les nouvelles armes aériennes dont la France avait besoin. Privatisé en 1949 sous la dénomination de SFECMAS, l'Arsenal de l'aéronautique a réalisé un avion remarquable, l'Arsenal VG 33.

À la fin des deux guerres mondiales, les arsenaux des pays en conflits se sont trouvés débordés par des stocks énormes de munitions, dont une partie a été démantelée ou reconditionnée, et une autre partie détruite ou immergée.

En 2000, la France compte encore six grands arsenaux : Cherbourg, Brest, Toulon, Lorient, St-Tropez, Indret et Ruelle.

Arsenaux anglais

Arsenaux espagnols

À Barcelone, les Drassanes sont les plus anciens arsenaux européens dont les bâtiments existent toujours.

Arsenaux d'autres pays

Arsenaux, sécurité et environnement

Les arsenaux posent des questions de sécurité, mais aussi environnementales. Outre que ce sont des lieux qui ont été visés durant les guerres passées, avec donc des séquelles de guerre incluant des émissions de toxiques (incendies, bombardements, etc), les sédiments portuaires (ou fluviaux) ont souvent conservé de nombreux métaux lourds perdus par les chantiers navals, le carénage des coques ou leur peinture antifooling

Notes et références

  1. Dictionnaire d'histoire maritime, q.v.
  2. Il servira jusqu'en 1927.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Livres.
    • M. Vergé-Franceschi (dir.), Dictionnaire d'Histoire maritime, articles Arsenal, Toulon, etc., Robert Laffont, Bouquins, 2002, (ISBN 2-221-09744-0)
    • L Leroch'Morgere, L'arsenal de Brest au XVIIIe siècle, in Rochefort et la mer (3), Publications de l'Université francophone d'été, 1987, (ISBN 2-905735-09-0)
    • Jean-Yves Nerzic, La place des armements mixtes dans la mobilisation de l'arsenal de Brest sous les deux Pontchartrain (1688-1697 & 1702-1713), Ed. H&D, 2010, (ISBN 978-2-9142-6619-2)
  • Articles.
    • Frédéric MARQUIE, La reconversion des chantiers et arsenaux de la Marine (1946-1953), Revue historique des armées, n°220 (09/2000), p 112-127.
    • Martine ACERRA, La mission des arsenaux de Marine au temps de Suffren, RHA, n° 153 - déc. 1983, p 62-71.
    • J MURACCIOLE, Napoléon et les arsenaux de la Marine, RHA, n° 115 - mars 1974, p 83-97.
    • Amiral LEPOTIER, Arsenaux de la Marine, RHA, n° 115 - mars 1974, p 24-44.
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Arsenal de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Arsenal — Arsenal …   Deutsch Wörterbuch

  • arsenal — arsenal, aux [ arsənal, o ] n. m. • 1601; arsenail XVe; it. arsenale, d o. ar.; désigne l arsenal de Venise jusqu au XVIe 1 ♦ Établissement où se trouve réuni tout ce qui est nécessaire à la construction, la réparation et l armement des navires… …   Encyclopédie Universelle

  • arsenal — ARSENÁL, arsenale, s.n. 1. Întreprindere sau clădire în care se repară (eventual se şi fabrică şi se depozitează) armament. 2. (Adesea fig.) Totalitatea mijloacelor de luptă. ♦ fig. Totalitatea mijloacelor de care se serveşte cineva într o… …   Dicționar Român

  • Arsenal — Saltar a navegación, búsqueda Un arsenal (armamento) es un establecimiento para la construcción, reparación, recepción, almacenamiento y expedición de armas y municiones. También puede referirse a: Arsenal Football Club es un equipo de fútbol… …   Wikipedia Español

  • Arsenal — am Pfaffenteich in Schwerin Ein Arsenal (italienisch arsenale, französisch arsenal, aus dem arabischen dār as sināʿa / ‏دار الصناعة‎ /‚Werkstat …   Deutsch Wikipedia

  • Arsenal — Sn Sammlung, Lager erw. fach. (15. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus it. arsenale m. Zeughaus , dieses aus arab. dār aṣ ṣināʿa Fabrik, Werft (arab. dār Haus und ṣinā a Gewerbe zu ṣana a herstellen ) mit it. Endung ale. Bezeichnung vor allem für das… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • arsenal — arsènāl m <G arsenála> DEFINICIJA 1. a. skladište streljiva i oružja [ratni arsenal]; arsana b. pom. skladište i radionica za izgradnju, popravak i čuvanje brodova, opreme i sl. 2. pren. velika količina čega uvijek na raspolaganju [arsenal… …   Hrvatski jezični portal

  • arsenał — {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. mnż I, D. u, Mc. arsenałale {{/stl 8}}{{stl 20}} {{/stl 20}}{{stl 12}}1. {{/stl 12}}{{stl 7}} magazyn broni, amunicji i innych akcesoriów militarnych; składnica broni, zbrojownia : {{/stl 7}}{{stl 10}}Arsenał miejski… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • arsenal — ARSENAL. s. m. Magasin d armes et de toutes sortes d instrumens de guerre, soit pour la terre, soit pour la mer. L Arsenal de Paris. L Arsenal de Venise. Arsenal bien muni. On dit au pluriel, Arsenaux …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • arsenal — sustantivo masculino 1. Almacén o depósito de armas y otros materiales de guerra: Los soldados descubrieron un arsenal del enemigo. 2. Conjunto abundante de noticias o de datos: Ese libro es un arsenal de ideas. 3. Uso/registro: restringido.… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Arsenal — Ar se*nal ([aum]r s[ e]*nal), n. [Sp. & F. arsenal arsenal, dockyard, or It. arzanale, arsenale (cf. It. & darsena dock); all fr. Ar. d[=a]r[,c]in[=a] a house of industry or fabrication; d[=a]r house + [,c]in[=a] a art, industry.] A public… …   The Collaborative International Dictionary of English

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”