Jules Romains


Jules Romains
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Jules Romain.
Jules Romains
Jules Romains (1936)
Jules Romains (1936)

Nom de naissance Louis Henri Jean Farigoule
Activités Poète Ecrivain Dramaturge
Naissance 27 août 1885
Saint-Julien-Chapteuil (Haute-Loire)
Décès 14 août 1972
Paris
Langue d'écriture Français
Distinctions Membre de l'Académie française

Louis Henri Jean Farigoule, dit Jules Romains, né à Saint-Julien-Chapteuil (Haute-Loire) le 26 août 1885 et mort à Paris le 14 août 1972, est un poète et écrivain français, membre de l'Académie française.

Sommaire

Biographie

Maison natale de Jules Romains à Saint-Julien-Chapteuil, en Haute-Loire

Élève du lycée Condorcet et de l'École normale supérieure, il est agrégé de philosophie en 1909.

Il est proche du groupe de l'Abbaye de Créteil (Groupe de l'Abbaye) fondé en 1906 par Charles Vildrac et Georges Duhamel, qui réunit, entre autres, l'écrivain René Arcos, le peintre Gleizes et le musicien Albert Doyen. Avec eux, en 1912, il découvre la littérature de Jean-Pierre Brisset, qu'il fera couronner Prince des Penseurs.

En 1927, il signe la pétition (parue le 15 avril dans la revue Europe) contre la loi sur l’organisation générale de la nation pour le temps de guerre, qui abroge toute indépendance intellectuelle et toute liberté d’opinion. Son nom côtoie ceux de Lucien Descaves, Louis Guilloux, Henry Poulaille, Séverine… et ceux des jeunes normaliens Raymond Aron et Jean-Paul Sartre.

En 1929, il achète une propriété à Saint-Avertin, près de Tours. Il y possède une vigne dont il tire un vin blanc qu'il offre fièrement à ses visiteurs ou hôtes de passage. Il y séjournera tous les étés et y écrira une grande partie de son roman fleuve Les Hommes de bonne volonté.

Entre 1935 et 1939, il participe au comité France-Allemagne, animé par Otto Abetz et Fernand de Brinon, plus par pacifisme que par convictions politiques. Il adhère dans le même temps à la Ligue internationale des combattants de la paix. Ses efforts en faveur du rapprochement franco-allemand lui valut d'être reçu par les personnalités nazis. Ses pièces étaient jouées en Allemagne et ses ouvrages traduits. Il rompra en 1939.

Pendant la Seconde Guerre mondiale il s'exile aux États-Unis, où il s'exprime parfois à la radio (Radio Boston ou Voice of America), puis à partir de 1941 au Mexique, où il participe avec d'autres réfugiés à la fondation de l'Institut français d'Amérique latine (IFAL) à Mexico.

Auteur polygraphe, il est élu à l'Académie française en 1946, au fauteuil 12, succédant à Abel Bonnard, lequel avait été radié l'année précédente pour indignité nationale. En 1964, Jules Romains est nommé citoyen d'honneur de Saint-Avertin. Après sa disparition, il est remplacé à l'Académie française, en 1973, par Jean d'Ormesson.

Il est à l'origine du concept d'unanimisme, dont il fut le principal représentant, et dont la gigantesque fresque Les Hommes de bonne volonté, odyssée de deux amis, Jallez et Jerphanion, l'écrivain et l'homme politique, racontée sur une période de vingt-cinq ans, constitue le plus remarquable exemple romanesque. Après la guerre, il collabore au quotidien L'Aurore que dirige Robert Lazurick.

Après la Seconde Guerre mondiale, il sera politiquement conservateur ; il chroniquera dans l'hebdomadaire L’Aurore de 1953 à 1971 ; partisan de l’Algérie française, il sera contre De Gaulle.

Académie française

Avec Paul Claudel, Maurice Garçon, Charles de Chambrun, Marcel Pagnol et Henri Mondor, il est une des six personnes élues le 4 avril 1946 à l'Académie française lors de la deuxième élection groupée de cette année visant à combler les très nombreuses places vacantes laissées par la période de l'Occupation. Il y remplace Abel Bonnard, toujours en vie mais radié de l'Académie pour faits de collaboration. Ainsi, quand il est reçu le 7 novembre 1946 par Georges Duhamel, il ne prononce pas dans son discours l'hommage de son prédécesseur.

Les Hommes de bonne volonté

Fresque romanesque constituée de 27 volumes, publiés régulièrement entre 1932 et 1946, Les Hommes de bonne volonté démarre le 6 octobre 1908, par une présentation de Paris, et des principaux protagonistes, et se termine le 7 octobre 1933. Cette œuvre se fonde sur quelques principes de construction :

  • les personnages sont nombreux, et censés être représentatifs des différentes classes de la société.

On y trouve par exemple des hommes politiques, des actrices, un enfant qui habite à Montmartre, une famille du 16ème arrondissement, un chien, des étudiants, un prêtre…

  • même si certains romans se focalisent plutôt sur un des personnages, le but de l'auteur est plutôt de rendre compte, à une date donnée, de la vie de chacun. Au fil de ces 24 années, on voit donc des personnages évoluer dans la société, se marier, faire faillite ou mourir. On a donc la grande histoire (la première guerre mondiale, la construction de l'Europe) et la petite (les criminels, les hommes d'affaires, les mondaines et les demi-mondaines…).
  • une grande part des œuvres est dévolue aux pensées de chacun. Jules Romains se met dans la peau de chacun, avec ses interrogations, ses pensées quotidiennes, ses sentiments personnels.
  • enfin, servant de fil rouge, deux personnages se retrouvent régulièrement au fil des romans : Pierre Jallez et Jean Jerphanion se rencontrent à l'École normale, rue d'Ulm, dans le premier roman, où ils entrent comme étudiants. Malgré leurs différences d'origines (Jerphanion est provincial, fils de paysans, Jallez est parisien), ils deviennent amis, et n'ont de cesse de comprendre et commenter leur époque, tous deux soucieux d'apporter leur pierre, fût-elle petite, à l'édifice humain. Le dernier roman se finit sur une phrase lancée par l'un des deux.

Analyse des Hommes de bonne volonté et critique

Dans une introduction détaillée, Jules Romains décrit ce qu'il souhaitait faire :

  • décrire la société par couches, de manière simultanée, aux mêmes périodes
  • se fonder sur une multiplicité de points de vue, et rendre compte des sentiments personnels autant que des pensées générales
  • établir une correspondance entre ses personnages, dont la somme des âmes personnelles aboutit à une âme collective (c'est le principe de l'unanimisme), celle des hommes de bonne volonté.

Cette étude, naturaliste et romanesque, fait penser au travail d'Émile Zola avec Les Rougon-Macquart. Jules Romains s'en est démarqué dans son introduction aux Hommes de Bonne Volonté, en expliquant les différences majeures. Néanmoins, certains auteurs ont considéré que le travail de Jules Romains était superficiel.


Œuvres principales

Envoi de Jules Romains à Fernand Gregh
  • L'Âme des Hommes, poésie (Crès, 1904)
  • La Vie unanime, poésie (Abbaye, 1908 et Mercure de France, 1913)
  • Premier livre de prières, (Vers et prose, 1909)
  • Un être en marche, poésie (Mercure de France, 1910)╬
  • Mort de quelqu'un, roman (Eugène Figuière, 1911)
  • Puissances de Paris, récit (Eugène Figuière), 1911)
  • Odes et prières, poésie (Mercure de France, 1913 et N.R.F., 1923)
  • Les Copains, roman (1913)
  • Sur les quais de la Villette, roman ( Eugène Figuière, 1914)
  • Europe, poésie (N.R.F., 1916)
  • Les quatre saisons, poésie (1917)
  • La Vision extra-rétinienne et le sens paroptique, traité (1920)
  • Knock ou le triomphe de la médecine, théâtre (1923)
  • Monsieur Le Trouhadec saisi par la débauche, théâtre (1923)
  • Psyché (Lucienne ; Le Dieu des corps ; Quand le navire...), trilogie romanesque (1922-1929)
  • Le couple France Allemagne (1934)
  • Les Hommes de bonne volonté, cycle romanesque en 28 volumes (1932-1946)
Chronologie et dates de parution :
  1. 1908 : Le Six octobre (1932)
  2. 1908 : Crime de Quinette (1932)
  3. 1908 : Les Amours enfantines (1932)
  4. 1908 : Éros de Paris (1932)
  5. 1908-1909 : Les Superbes (1933)
  6. 1909-1910 : Les Humbles (1933)
  7. 1910 : Recherche d'une Église (1934)
  8. 1910 : Province (1934)
  9. 1910-1911 : Montée des périls (1935)
  10. 1911 : Les Pouvoirs (1935)
  11. 1911-1912 : Recours à l'abime (1936)
  12. 1912 : Les Créateurs (1936)
  13. 1913 : Mission à Rome (1937)
  14. 1913-1914 : Le Drapeau noir (1937)
  15. 1914-1916 : Prélude à Verdun (1938)
  16. 1916 : Verdun (1938)
  17. 1919 : Vorge contre Quinette (1939)
  18. 1919-1920 : La Douceur de la vie (1939)
  19. 1922 : Cette grande lueur à l'Est (1941)
  20. 1922 : Le Monde est ton aventure (1941)
  21. 1923 : Journées dans la montagne (1942)
  22. 1923-1924 : Les Travaux et les joies (1943)
  23. 1926 : Naissance de la bande (1944)
  24. 1928 : Comparutions (1944)
  25. 1933 : Le Tapis magique (1946)
  26. 1933 : Françoise (1946)
  27. 1933 : Le Sept octobre (1946)
  28. 1941 : "une vue des choses" (new York 1941)

Bibliographie

  • André Bourin, Jules Romains discuté par Jules Romains, 1961
  • Jean-Louis Loubet del Bayle, L'illusion politique au XXe siècle. Des écrivains témoins de leur temps, Economica, 1999.
  • Olivier Rony, Jules Romains, ou l'appel au monde, Robert Laffont, 1992
  • Dominique Viart, Jules Romains et les écritures de la simultanéité, Presses Universitaires du Septentrion, 1996.

Citation: l'hymne à l'amitié

Sur les autres projets Wikimedia :


Son hymne à l'amitié demeure célèbre :

On ne sait pas ce que ce que c'est que l'amitié.
On n'a dit que des sottises là-dessus. Quand je suis seul, je n'atteins jamais à la certitude où je suis maintenant. Je crains la mort. Tout mon courage contre le monde n'aboutit qu'à un défi.
Mais, en ce moment je suis tranquille.
Nous deux, comme nous sommes là, en bécane, sur cette route, avec ce soleil, avec cette âme, voilà qui justifie tout, qui me console de tout.
N'y aurait-il que cela dans ma vie, que je ne la jugerais ni sans but, ni même périssable.
Et n'y aurait-il que cela, à cette heure dans le monde, que je ne jugerais le monde ni sans bonté, ni sans Dieu.
Lorsqu'un fils de l'homme connait un seul jour cette plénitude, il n'a rien à dire contre son destin.

(extrait de Les copains).

Décorations

Sur les autres projets Wikimedia :


Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Précédé par
Abel Bonnard
Fauteuil 12 de l’Académie française
1946-1972
Suivi par
Jean d'Ormesson

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jules Romains de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jules Romains — Fotografía de Jules Romains, tomada por Carl van Vechten en 1936 Nombre completo Louis Henri Jean Farigoule …   Wikipedia Español

  • Jules Romains — Jules Romains, born Louis Henri Jean Farigoule (August 26, 1885 August 14, 1972), was a French poet and writer and the founder of the Unanimism literary movement. His works include the play Knock and a cycle of works called Les Hommes de bonne… …   Wikipedia

  • Jules Romains — Porträt Romains (1936) von Carl van Vechten Jules Romains, mit bürgerlichem Namen Louis Henri Farigoule (* 26. August 1885 in La Chapuze, heute Saint Julien Chapteuil; † 14. August 1972 in Paris), war ein französischer Schriftsteller. Nachdem er… …   Deutsch Wikipedia

  • Jules Romains — Triunfo La victoria, por mucho que crezca, no logra recobrar a los muertos …   Diccionario de citas

  • Jules Romains — Louis Henri Jean Farigoule …   Eponyms, nicknames, and geographical games

  • Rue Jules-Romains — 19e arrt …   Wikipédia en Français

  • Knock jules romains — Knock ou le Triomphe de la médecine Pour les articles homonymes, voir Knock et Knock ou le triomphe de la médecine (homonymie). Knock ou le Triomphe de la médecine est une pièce de théâtre de Jules Romains, représentée pour la première fois à… …   Wikipédia en Français

  • ROMAINS (J.) — ROMAINS LOUIS FARIGOULE dit JULES (1885 1972) Né dans le Velay, venu enfant à Paris, Jules Romains est reçu à l’École normale supérieure en 1905 et à l’agrégation de philosophie en 1909. Il enseigne pendant dix ans, mais depuis 1903 il a… …   Encyclopédie Universelle

  • Romains —   [rɔ mɛ̃], Jules, eigentlich Louis Farigoule [fari gul], französischer Schriftsteller, * Saint Julien Chapteuil (Département Haute Loire) 26. 8. 1885, ✝ Paris 14. 8. 1972; schloss sich 1906 dem Künstlerkreis »Abbaye« (u. a. mit C. Vildrac und G …   Universal-Lexikon

  • Jules — ist ein männlicher Vorname. Inhaltsverzeichnis 1 Bekannte Namensträger 1.1 Vorname 1.2 Familienname 1.3 Pseudonym …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.