Aimostier

Eymoutiers

Eymoutiers

Vue de la ville
Vue de la ville

Administration
Pays France
Région Limousin
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Eymoutiers
(chef-lieu)
Code Insee abr. 87064
Code postal 87120
Maire
Mandat en cours
Daniel Perducat
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes des Portes de Vassivière
Démographie
Population 2 068 hab. (2006)
Densité 29 hab./km²
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 24″ Nord
       1° 44′ 36″ Est
/ 45.74, 1.74333333333
Altitudes mini. 316 m — maxi. 758 m
Superficie 70,22 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Eymoutiers (Aimostier [ejmuˈtiː] en occitan) est une commune française, située dans le département de la Haute-Vienne et la région Limousin.

Ses habitants sont appelés les Pelauds[1].

Sommaire

Géographie

Eymoutiers est située sur la Vienne, à l'Est de Limoges, au centre de la région Limousin. La commune fait partie du Parc Naturel Régional de Millevaches en Limousin.

Vue sur le clocher de l'église d'Eymoutiers
La Vienne

Histoire

Le saint fondateur

Psalmet serait né au VIe siècle, en Irlande, et eut pour précepteur le saint abbé Brandan. Cherchant la solitude, ils décidèrent de partir sur une barque et vinrent mouiller dans un port de Saintonge où ils furent reçus par le bienheureux Léonce. Là, Psalmet fit tant de miracles que la réputation qu'il avait acquise nuisait à son attrait pour la solitude et la vie cachée. Il partit pour le Limousin et s'arrêta dans un lieu désert, près d'Eymoutiers, puis s'installa à Grigeas dans une forêt épaisse. Un loup mangea l'âne qui lui portait ses fardeaux et le saint commanda au féroce animal de remplacer l'âne dans ses travaux. Psalmet récitait tout le psautier et priait des nuits entières d'où le nom qui lui fut donné. Il délivra un homme d'un serpent qu'il avait avalé, rendit la vue à une femme, guérit la fille du duc d'Aquitaine du venin d'une couleuvre qui l'avait mordue et fit bien d'autres miracles. Les pèlerins affluaient et Psalmet, pour retrouver sa quiétude, obtint de Dieu qu'il lui retirât ce pouvoir, puis il pria jusqu'à sa mort, vers 630. À sa mort,, il fut inhumé sur les bords de la Vienne et sur son tombeau fut construit une petite église, desservi par un monastère de chanoine. « Ce monastère était au pied de la colline » c’est-à-dire « Ayen-moutiers » ou « Aymoutiers » qui a donné Eymoutiers.

Une véritable petite « ville »

Autour du monastère se développe un noyau. Celle-ci devient vite le fief de l'évêque de Limoges, qui y fait construire un château (aujourd'hui disparu).. En 1428, Eymoutiers reçoit de l'évêque, leur souverain, sa charte d'affranchissement. Ainsi libre et indépendante, une muraille est construite entourant la ville. Cette dernière sera entièrement détruite, dû en partie aux guerres de Religions. En effet Eymoutiers était une des principales places calvinistes du Limousin. En 1629, le couvent des Ursulines s'installe à Eymoutiers sur l'ordre de Monseigneur François de La Fayette. On s'y consacre à l'éducation des jeunes filles. En ce qui concerne les garçons, il fallut attendre 1778 et la construction du collège de garçons par Monseigneur Louis de Plessis d'Argentré.

La capitale de la tannerie limousine

À partir du XIe siècle, se développe à Eymoutiers la corporation des tanneurs ; fabricants de cuir fait à partir de peaux et de tan, écorce de chêne et de châtaignier broyée. C'est de là que les habitants d'Eymoutiers tiennent leur nom : les pelauds (ceux qui pèlent la peau). Cet artisanat a connu son apogée au XVIIIe siècle (on comptait vingt tanneries à Eymoutiers en 1628). Elles étaient toutes installées en bordures de Vienne. Les «tanateurs» ont profité d'une grosse production locale de bovins fournissant une matière première de bonne qualité et d'une eau pure, non calcaire pour faire reverdir les peaux après le séchage. Les peaux étaient utilisées sur place dans la bourrellerie et la chaussure, le reste de la production était vendu dans tout le Limousin. On expédiait dans la région de Lyon et de Grenoble des peaux brutes de chèvres et de chevreaux. Les maisons des tanneurs possédaient des greniers à claires-voies utilisés pour le séchage des peaux. Mais comme ces surfaces se sont vite avérées insuffisantes, il a fallu équiper du même système de nombreuses maisons du bourg. Quelques-uns de ces greniers subsistent encore, donnant un cachet particulier à nos vieilles maisons. Un moulin à écorces sera construit près du pont de Peyrat. Il servira à réduire en poudre les écorces de chêne et de châtaignier afin d'obtenir le tan utilisé dans le traitement du cuir. Au XVIIe siècle donc, cette activité florissante occupait un nombre considérable d'ouvriers. Les «tanadours» et «couréadours» d'Eymoutiers se sont rapidement regroupés en confrérie. Cette confrérie avait une vocation surtout religieuse, faisant célébrer des messes, s'occupant des pauvres et des infirmes du métier. Mais les frères n'oubliaient pas le temporel et les statuts prévoyaient jusqu'à cinq banquets annuels ! Juste compensation face aux rigueurs de ce métier. Ils travaillaient toujours les mains dans l'eau, le sel et le tan ; les peaux séchaient l'hiver dans ces greniers ouverts, le froid envahissait donc les maisons sans parler de la forte odeur qui devait y régner.

Seconde Guerre Mondiale

Le 13 mars 1943, décidée et menée par Georges Guingouin, une action, préférée à un simple déraillement facile réparable, sera la destruction du viaduc de Bussy–Varache sur la voie ferrée Limoges-Ussel, obligeant à un transbordement jusqu'à la Libération. Preuve éclatante de l'existence d'un Maquis offensif en Limousin.

http://perso.orange.fr/ecole.eymoutiers/Normal/guingouin.htm

Blasonnement

La ville de semble pas avoir possédé d'armes en propre, mais on rapporte le blasonnement des armes du chapitre d'Eymoutiers :

1°) D'argent, à trois fleurs de lis d'or, avec trois trèfles en chef.
(Malte-Brun, la France illustrée, tome V, 1884)

Administration

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
1919 1952 Jules Fraisseix PCF
1952 1989 Jean Fraisseix PCF
1989 2014 Daniel Perducat [2] PS
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[3])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
3021 3108 2933 2635 2441 2115 2068
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

équipement et services

Enseignement

Collége primaire et maternelle Georges Guingouin.

Santé

Transports

En 1881, la ligne de chemin de fer est ouverte entre Limoges et Eymoutiers. Il faudra attendre 1883 pour voir la réalisation du pont métallique au-dessus de la Vienne et le prolongement de la ligne vers Ussel. Aujourd'hui la ligne est desservie par 4 à 5 aller/retour de trains voyageurs effectuant la liaison Limoges - Ussel. En hiver, certains dimanches, il est possible de gagner par trains directs la station du Mont-Dore dans le Puy-de-Dôme.

Activités culturelles et sportives

Lieux et monuments

  • La collégiale Saint-Étienne dont le chœur gothique possède de magnifiques vitraux du XVe siècle
  • La tour d'Ayen du XVIe siècle
  • La mairie, ancien couvent des Ursulines
  • Les maisons des tanneurs dont la construction peut remonter au XVe siècle

Personnalités liées à la commune

L'entrée du Centre Rebeyrolle

Jumelage

Voir aussi

Notes et références

Liens externes

  • Portail du Limousin Portail du Limousin
  • Portail de la Haute-Vienne Portail de la Haute-Vienne
  • Portail du Massif central Portail du Massif central
Ce document provient de « Eymoutiers ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aimostier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Eymoutiers — Saltar a navegación, búsqueda Eymoutiers Aimostier País …   Wikipedia Español

  • Eymoutiers — French commune nomcommune=Eymoutiers latitude=45.74000 longitude=1.74333 insee=87064 cp=87120 région=Limousin département=Haute Vienne arrondissement=Limoges canton=Eymoutiers (chief town) intercomm=CC des Portes de Vassivière maire=Daniel… …   Wikipedia

  • Bussy-Varache — Eymoutiers Eymoutiers Vue de la ville Administration Pays France Région Limousin Département Haute Vi …   Wikipédia en Français

  • Eymouthiers — 45° 38′ 38″ N 0° 32′ 37″ E / 45.6439, 0.5436 …   Wikipédia en Français

  • Eymoutiers — 45° 44′ 24″ N 1° 44′ 36″ E / 45.74, 1.74333333333 …   Wikipédia en Français

  • Saint-Pierre-Château — Eymoutiers Eymoutiers Vue de la ville Administration Pays France Région Limousin Département Haute Vi …   Wikipédia en Français

  • Eymoutiers — Original name in latin Eymoutiers Name in other language Aimostier, Ejmut e, Emutje, Eymoutiers, ai mu di ye er, Еймутье, Еймутьє, Емутје State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 45.7379 latitude 1.74189 altitude 434 Population 2188… …   Cities with a population over 1000 database

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”