Achiet-le-Petit

50° 07′ 28″ N 2° 45′ 07″ E / 50.1244444444, 2.75194444444

Achiet-le-Petit
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Bapaume
Code commune 62006
Code postal 62121
Maire
Mandat en cours
Daniel Lavoisier
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de la Région de Bapaume
Démographie
Population 326 hab. (2007)
Densité 45 hab./km²
Géographie
Coordonnées 50° 07′ 28″ Nord
       2° 45′ 07″ Est
/ 50.1244444444, 2.75194444444
Altitudes mini. 97 m — maxi. 139 m
Superficie 7,25 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Achiet-le-Petit est une commune française, située dans le département du Pas-de-Calais et la région Nord-Pas-de-Calais.

Sommaire

Géographie

Communes limitrophes

Histoire

  • En 1393, les comtes de Béthune vendirent cette seigneurie aux de Montbertaut, mayeur d'Arras en 1413 et seigneur d'Achiet-le-Chastelain dès 1407. Les Montbertaut la revendirent aux Crévecoeur en 1474 ; ces derniers la revendirent à Jean-Adrien de Longueval Bucquoy en 1549.
  • Les Longueval Bucquoy réunirent Bergagne (alias Bergame) à Achiet et, en 1699, vendirent l'ensemble à Jacques Charles Adrien de Mullet, seigneur de Wancquetin. En 1700, ce dernier fit démolir les restes du petit château fort, raser la motte et combler la plupart des fossés. Il fit alors construire un corps de logis en briques et pierres blanches, fit fermer le jardin par des murs, fit faire aux deux côtés de la cour un pavillon, des remises et des offices. Derrière le pavillon, à droite en entrant, s'élevait une belle grange à deux entrés.
  • En 1749 le château était terminé par une vaste terrasse (500 pieds de long et 40 de large) sur laquelle se trouvaient deux canons donnés par Louis XV. À la Révolution les canons ont été fondus et leurs plaques jetées dans un puits. Au XIXe siècle ces plaques ont été retrouvées et restituées à la famille Diesbach.
  • En 1789, Achiet-le-Petit, bien qu'enclavé dans le bailliage de Bapaume, faisait partie de l'avourie ou gouvernance de Béthune et suivait la coutume d'Artois. Le château a été pillé puis détruits à la Révolution. Il n'en reste plus trace. Les pierres et briques du château servirent aux habitants pour construire quelques bâtiments qui furent à leur tour détruits pendant la Première Guerre mondiale.
  • Au XIXe siècle, les terres, vendues à la Révolution, ont été restituées à la famille Diesbach qui ne les conserva point.
  • Dans l'ancienne église se trouvait le caveau de la famille Diesbach (armoiries de la famille adoptées par la commune vers 1985).

Administration

Achiet-le-Petit dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Daniel Lavoisier    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Achiet-le-Petit depuis 1793. D’après le recensement Insee de 2007, Achiet-le-Petit compte 326 habitants (soit une stagnation par rapport à 1999). La commune occupe le 21 136e rang au niveau national, alors qu'elle était au 20 151e en 1999.

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 498 522 578 624 684 648 639 647 663
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 649 671 683 695 692 677 661 621 595
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 571 552 559 351 433 432 416 436 439
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 -
Population 407 358 358 355 348 328 321 326 -
Notes, sources, ... Sources : base Cassini de l'EHESS pour les nombres retenus jusque 1962[1], base Insee à partir de 1968 (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[2],[3]

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (24,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 14,6 %, 15 à 29 ans = 17,7 %, 30 à 44 ans = 24,4 %, 45 à 59 ans = 23,2 %, plus de 60 ans = 20,1 %) ;
  • 51,2 % de femmes (0 à 14 ans = 21,5 %, 15 à 29 ans = 14 %, 30 à 44 ans = 22,7 %, 45 à 59 ans = 12,8 %, plus de 60 ans = 29,1 %).
Pyramide des âges à Achiet-le-Petit en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,6 
90 ans ou +
0,6 
6,7 
75 à 89 ans
11,6 
12,8 
60 à 74 ans
16,9 
23,2 
45 à 59 ans
12,8 
24,4 
30 à 44 ans
22,7 
17,7 
15 à 29 ans
14,0 
14,6 
0 à 14 ans
21,5 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique

Armes d'Achiet-le-Petit

Les armes d'Achiet-le-Petit se blasonnent ainsi :

écartelé : aux 1 et 4 parti de gueules et d'argent, à un croissant de l'un en l'autre ; aux 2 et 3 de sable à la bande vivrée d'or accostée de deux lions du même posés dans le sens de la bande (le dessin donne par erreur les lions d'argent)

Lieux et monuments

Le cimetière militaire allemand

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune

Seigneurs d'Achiet le Petit

- Jean Adrien de LONGUEVAL, né vers 1510 et décédé le 16 mai 1555, baron de Vaulx, seignur d'Achiet-le-Châtelain dit Le Petit et la Bergagne (par achat aux Crèvecoeur en 1549), Vaulx, Villiers, Reneghelst, conseiller, chambellan et maître d'hôtel de Charles V, gouverneur de Bapaume. Il épousa en 1527 Jeanne de ROSIMBOS.

- Maximilien de LONGUEVAL, né le 16 avril 1537, + siège de Tournay 29.11.1581, seigneur de Rosimbos, Grand Bucquoy (1567), Petit Bucquoy (1580), Achiet-le-Petit et la Bergagne d'Arras, et Vaulx, 1er comte de Bucquoy (par lettres de Philippe II données à Badajos le 20 juin 1580), gouverneur d'Arras et de Mons, chef des finances aux Pays-Bas espagnols, conseiller d'état (1578), ambassadeur du Roi d'Espagne, capitaine d'une compagnie wallonne, et grand veneur d'Artois. Il épousa Marguerite de LILLE.

- Charles-Bonaventure de Longueval, 2ème comte de BUCQUOY, né en 1570 et décédé à la bataille de Neuhausel en 1621, seigneur aux Pays-Bas espagnols de Bucquoy, Reinegelt, Achiet-le-Petit et le Bergagne d'Arras, Puisieux-au-Val, Villers-su-Flos, Cappy, Hommel, Goeuslin, Bellonne et Fresne, seigneur baron de Vaulx, seigneur en Bohême (06.02.1621) de Gratzen, Rosenberg, Libiegitz, Sonnberg et Zuckenstein, chevalier de la Toison d'Or, conseiller de guerre du Roi d'Espagne, général de son artillerie, gouverneur et grand bailli du Hainaut, maréchal de camp et général de l'armée impériale (1619). Il épousa Marguerite de BIGLIA.

- Charles-Albert de Longueval (en), 3ème comte de Bucquoy (de), né en 1607 et décédé à Mons le 29 mars 1663, seigneur de Bucquoy, Achiet-le-Châtelain dit Le-Petit et la Bergagne, Vaulx, Gratzen, Rosenberg, Libiegitz, Farcienne (principauté de Liège), etc..., chevalier de la Toison d'Or (1650), grand veneur et louvetier héréditaire d'Artois, capitaine général du comte de Hainaut, grand-bailli et souverain gouverneur du Hainaut, gouverneur de Valenciennes, général d'artillerie, général de cavalerie espagnole aux Pays-Bas, et commandeur de l'Ordre de Calantrava. Il épousa Maria Wilhelmine de CROY SOLRE.

- Ferdinand de LONGUEVAL, 4ème comte de Bucquoy (1663), né en 1634 et décédé le 19 janvier 1685, seigneur baron de Vaux, seigneur de Gratzen, Rosenberg, Libiegitz, Sonnberg, Zuckenstein, Farcienne, Achiet-le-Châtelain dit Le-Petit et la Bergagne, et Bucquoy, colonel aux Pays-Bas espagnols, et chevalier de l'Ordre de Calatrava. Il épousa en 1666 Maria Margarethe, Gräfin von ABENSPERG und TRAUN.

- Charles Philippe, Prince de LONGUEVAL BUCQUOY, 6ème comte de Bucquoy (1687), né en 1636 et décédé le 1er décembre 1690, seigneur de Gratzen, Rosenberg, Libiegitz, Sonnberg, Zuckenstein, Farcienne, Achiet-le-Châtelain dit Le-Petit et la Bergagne, et Bucquoy, colonel de cavalerie du Roi d'Espagne puis de l'Empereur, chevalier de l'Ordre de Calatrava, et prince des Pays-Bas Espagnols (par diplôme de L'empereur Léopold, Madrid 01.06.1688). Il épousa Marguerite de HORNES.

- Philippe Charles Emmanuel, 2ème prince de LONGUEVAL, 7ème comte de BUCQUOY (1690), né en 1673 et décédé le 4 mars 1703, seigneur de Gratzen, Rosenberg, Libiegitz, Sonnberg, Zuckenstein, Farcienne, Achiet-le-Châtelain dit Le-Petit, et Bucquoy, gentilhomme de la Clef d'Or. Il vendit Achiet et la Bergagne en 1699 à Jacques Charles Adrien de MULLET.

- Jacques Charles Adrien de Mullet, baptisé à Arras le 1er avril 1674, décédé en son château d’Achiet le 9 octobre 1745 et inhumé dans la chapelle des Carmes à Arras, seigneur de La Laque, Wancquetin en partie, et Achiet-le-Châtelain dit le-Petit. Il épousa Marie Charlotte de LA DIENNEE.

- Marie Thérèse Dominique de MULLET de La LAGUE, vicomtesse d'Ervillers, née et baptisée à Arras le 31 mars 1713, décédée au château de La Poya à Fribourg et inhumée dans le caveau Diesbach de Givisiez le 24 juillet 1798, dame de Wanquetin, Achiet le Châtelain dit le Petit, Achiet le Village dit le Grand, Ervillers, etc. Elle épousa François Joseph Romain, 1er comte et 3ème baron de DIESBACH BELLEROCHE.

- François Philippe Ladislas, 2ème comte et 4ème baron de DIESBACH BELLEROCHE, vicomte d'Ervillers, né à Arras le 5 octobre 1747, décédé à St-Germain-en-Laye le 10 mars 1822 et y inhumé, seigneur d'Achiet, Wanquetin, La Cour de Cugy, propriétaire du château de La Poya (1786), sous-lieutenant au régiment de Diesbach (1764), bourgeois de Fribourg (1769), second-lieutenant (1770), du Conseil des Deux-Cents de Fribourg (1771-1798), aide-major (1778), major (1780), chevalier de St-Louis (1783), lieutenant-colonel (1783), colonel, colonel-propriétaire du régiment de Diesbach (1785-1792), otage-prisonnier au château de Chillon (1798), député au Grand-Conseil de Fribourg (1814-1817), puis lieutenant-général en France (1816).

Voir aussi

Notes et références

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Achiet-le-Petit de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Achiet-le-Petit — French commune name= Achiet le Petit region= departement= arrondissement=Arras canton=Bapaume insee=62006 cp=62121 maire=Daniel Lavoisier mandat=2008 2014 intercomm=Communauté de communes de la Région de Bapaume longitude=2.75194444444… …   Wikipedia

  • Achiet-le-Grand — 50° 07′ 53″ N 2° 47′ 00″ E / 50.1313888889, 2.78333333333 …   Wikipédia en Français

  • Le Sars — Pour les articles homonymes, voir Sars. 50° 04′ 18″ N 2° 46′ 53″ E …   Wikipédia en Français

  • Le Transloy — 50° 03′ 36″ N 2° 53′ 39″ E / 50.06, 2.89416666667 …   Wikipédia en Français

  • Le Souich — 50° 13′ 25″ N 2° 22′ 04″ E / 50.2236111111, 2.36777777778 …   Wikipédia en Français

  • Le Ponchel — 50° 15′ 28″ N 2° 04′ 30″ E / 50.2577777778, 2.075 …   Wikipédia en Français

  • Courcelles-le-Comte — Pour les articles homonymes, voir Courcelles. 50° 09′ 48″ N 2° 46′ 32″ E …   Wikipédia en Français

  • Avesnes-le-Comte — Pour les articles homonymes, voir Avesnes (homonymie). 50° 16′ 39″ N 2° 31′ 46″ E …   Wikipédia en Français

  • Berlencourt-le-Cauroy — 50° 16′ 56″ N 2° 25′ 36″ E / 50.2822222222, 2.42666666667 …   Wikipédia en Français

  • Givenchy-le-Noble — 50° 18′ 08″ N 2° 29′ 50″ E / 50.3022222222, 2.49722222222 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”