Cyclisme
Cyclisme
Olympic pictogram Cycling (road).png
Fédération internationale UCI (depuis 1993)
Autres appellations La petite reine
Licenciés Environ 600 000[1]
Pratiquants Un milliard ou +[1]
Professionnels Environ 1 200[1]
Am Start 01.jpg

Coureurs cyclistes au départ d'une course

Le cyclisme recouvre plusieurs notions : il est d'abord une activité quotidienne pour beaucoup, un loisir pour d'autres (cyclotourisme), et un sport proposant des courses à bicyclette selon plusieurs disciplines: l'école de cyclisme, le cyclisme sur route, le cyclisme sur piste, le cyclocross, le vélo tout terrain, le cyclisme en salle et le Polo-vélo. Le sport cycliste est réglementé au niveau mondial par l'Union cycliste internationale.

Sommaire

Histoire

Le baron allemand Karl Von Drais invente en 1816 la draisienne[2], considérée comme l'ancêtre de la bicyclette[3]. C'est un véhicule à deux roues alignées que le cycliste fait avancer en poussant sur le sol avec ses pieds. Il présente son invention à Paris, le 5 avril 1818[3]. En 1861, les frères carrossiers Pierre et Ernest Michaux commencent la fabrication des premiers vélocipèdes à pédale[4]. Pierre Michaux appelle cette pédale « pédivelle » et en généralise la fabrication en créant son entreprise en 1865, la « Maison Michaux » qui devient « La Compagnie parisienne » en 1869. Il est question, à partir de 1867, de succès populaire. Des engins similaires au vélocipède Michaux ont beaucoup de succès aux États-Unis à partir de 1866, lorsque Pierre Lallement, ancien associé de Pierre Michaux, obtient un brevet américain pour une machine qu'il appelle « bicycle ». Vers la fin des années 1870 apparait le grand-bi. Il a une roue avant d'un très grand diamètre et une roue arrière plus petite. L'intérêt de la grande roue avant, est d'augmenter la distance parcourue pour un tour de pédale. La roue avant étant plus haute et plus grande que la roue arrière, la conduite de l'engin est dangereuse et difficile.

Deux ans plus tard, les premiers clubs cyclistes sont fondés : les Véloces Clubs de Paris, Toulouse, Rouen. En 1880, John K. Starley de la société The Coventry Sewing Machine Company (« société des machines à coudre de Coventry »), qui deviendra Rover, invente la « bicyclette de sécurité » avec des roues de taille raisonnable et une transmission par chaîne. Le cycliste y est installé à l'arrière, ce qui rend presque impossible la chute de type « soleil » où le cycliste est catapulté par-dessus la roue avant. Le 6 février 1881, l'Union vélocipédique de France (UVF) est créée à Paris. L'Ecossais John Boyd Dunlop invente le pneumatique en 1888, ce qui contribue à améliorer encore le confort du cycliste. Trois ans plus tard Michelin invente le pneu démontable. En 1896, le cyclisme devient sport olympique. En 1900, l'Union cycliste internationale est créée.

En 1910, la roue libre fait son apparition sur le Tour de France (compétition créée en 1903), puis le dérailleur en 1937. En 1945, l'UVF est remplacée par la Fédération Française de Cyclisme (FFC). La Fédération Internationale de cyclisme amateur, fondée en 1900 par les membres des fédérations américaine, belge, française, italienne et suisse, fusionne en 1993 avec la Fédération Internationale de cyclisme professionnel pour devenir l'Union cycliste internationale (UCI). Plus de 170 fédérations nationales sont affiliées à l'UCI.

Équipement

En randonnée amateur ou en simple circulation, le port du casque par le cycliste n'est pas obligatoire, comme le phare, lorsque son utilisation n'est pas nécessaire (hors d'un tunnel, par beau temps, par exemple). On peut également installer des pare-boues (surtout en temps pluvieux ou dans la forêt). Mais il est obligatoire de porter et d'utiliser un phare diffusant un rayon blanc ou jaune lorsque le temps ou le lieu l’exige (dans un tunnel, lorsque le temps est pluvieux), de même qu'une bicyclette doit porter tout le temps un catadioptre rouge à l’avant et à l'arrière du véhicule, et que le conducteur doit porter sur lui un gilet (recommandé hors agglomération, obligatoire de nuit ou quand la visibilité est nulle ou mauvaise (brouillard)). En course, le port du casque est obligatoire dans toutes les disciplines. De plus, depuis le 1er janvier 2000 le poids minimum des bicyclettes est fixé à 6,8 kilogrammes.

Types

Cyclisme urbain

Article détaillé : Cyclisme urbain.
Cyclisme urbain à Amsterdam (Pays-Bas).

Le cyclisme urbain constitue la branche du cyclisme dévolue au transport urbain. Il s'agit de tout ce qui est relatif aux déplacements à vélo sur de petites et moyennes distances (quelques kilomètres) en milieu quasi-exclusivement urbain (dans la ville et sa proche banlieue), c'est-à-dire en partageant la voirie avec les autres modes de déplacement motorisés ou non. Sur une distance entre un et sept kilomètres le vélo est le mode de transport le plus rapide. Au-delà de cette praticité, le cyclisme urbain vise à limiter la pollution et à diminuer l'engorgement croissant des villes par l'usage massif de l'automobile. De plus, ses bienfaits multiples pour la santé individuelle sont reconnus. Il fait partie de l'écomobilité.

Le cyclotourisme est la pratique de la randonnée à bicyclette, réalisée sans esprit de compétition. Le cyclotourisme se présente sous de multiples formes, de la promenade et de la pratique familiale à allure libre jusqu'aux rallyes et brevets sur tous les parcours et toutes les distances : rallyes libres, brevets-randonneurs, flèches, diagonales, cyclo-découvertes, cyclo-montagnardes, Audax. Créée en 1890, le Touring Club de France est la seule association représentative du cyclotourisme en France de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle. Par la suite, le club se tourne vers le tourisme automobile, ce qui amène la création le 8 décembre 1823 de la Fédération Française des Sociétés de Cyclotourisme, rebaptisée en 1945 Fédération Française de Cyclotourisme (FFCT). À partir des années 1970, le développement de la Fédération est devenu régulier et le nombre de clubs ne cesse d'augmenter en France.

La plupart des outils à l'encontre des cyclistes sont des bandes ou pistes cyclables, mais il existe d'autre moyens. La liste des outils à l'encontre des cyclistes inclut notamment piste cyclable, bande cyclable, zone de rencontre, double-sens pour cyclistes (ou double-sens vélo) et parking dédié aux vélos (ou vélos et cyclomoteurs). Les feux cyclistes sont également mis en point, de plus en plus par les autorités, pour pouvoir permettre aux cyclistes une rangée de feux qui leur sont spécialement dédiés, au profit des feux correspondants aux autres usagers véhicules et usagers piétons.

Cyclisme sportif

Le principe du cyclisme dans sa version sportive est de parcourir une distance donnée à bicyclette le plus rapidement possible. Les pratiquants sont répartis dans des catégories en fonction de leur âge et de leur niveau.

Course au Tro Bro Leon de 2009.

Le cyclisme sur route comprend plusieurs types d'épreuves incluant la "course à étapes", telle que le (Tour de France, Tour d'Espagne, Tour d'Italie, Tour de Suisse, Tour de Belgique, Tour de Pologne) ; la "course classique", course en ligne d'un jour (Paris-Roubaix, Tour de Lombardie, Liège-Bastogne-Liège, par exemple) ; la course "contre la montre", (Grand prix des Nations, par exemple) et la course "contre la montre par équipe", (Contre la montre par équipes du Pro-Tour, par exemple). Il est dit du cyclisme sur route que c'est un sport d'équipe, mais à classement individuel[réf. nécessaire].

Les épreuves de cyclisme sur piste se déroulent sur des vélodromes et prennent des formes plus diversifiées : il existe des épreuves individuelles et des épreuves par équipes, des épreuves de sprint, de demi-fond et de fond. Les plus connues sont la vitesse, la poursuite et le kilomètre. Les principales compétitions sont les Jeux olympiques et les Championnats du monde de cyclisme sur piste. Le cyclocross est une spécialité hivernale, qui se court en circuit. La course dure une heure environ, sur un revêtement souvent mixte (asphalte et terre). Le BMX est essentiellement caractérisé par sa très petite taille et ses roues de 20", ce qui lui confère une maniabilité sans égale et a permis la création de plusieurs disciplines : race, dirt, flat, rampe, street.

Mountain biking.

Le vélo tout terrain, également appelée VTT, est la plus récente du cyclisme sportif. Le vélo tout terrain (ou Mountain Bike) a été inventé aux États-Unis en 1970. Il a été importé en France quelques années plus tard. Ce terme désigne également le vélo avec lequel cette discipline est pratiquée : compte tenu de sa polyvalence, ce type de vélo est, avec le VTC, le plus vendu en France actuellement[5].

Les épreuves cyclosportives (ou cyclosport) sont à mi-chemin entre le cyclotourisme des randonneurs et la compétition cycliste, mais il s'agit d'épreuves de masse proposées à tous les cyclistes : les organisateurs proposent des dossards, un classement et un chronométrage comme dans les marathons de course à pied. En France, plus de 150 sont dénombré, la plus célèbre et la plus ancienne étant "La Marmotte", créée en 1982 dans les Alpes, qui attire plus de 8 000 participants.

Championnats

Jeux olympiques

Le sport cycliste est inscrit de longue date au calendrier des Jeux olympiques d'été. Les épreuves sont ouvertes tant aux messieurs qu'aux dames. Les épreuves sur route incluent la course en ligne et l'épreuve du contre-la-montre. Le cyclisme sur piste est également présent avec différentes disciplines et, depuis quelques années, le mountain-bike et le BMX ont été inclus au programme. Lors des J.O. de Pékin en 2008, la victoire de l'épreuve en ligne "Messieurs" est revenue à l'Espagnol Samuel Sánchez dans le cadre prestigieux de la Porte de Badaling, une section de la Grande Muraille de Chine.

Nationaux et continentaux

Chaque pays organise ses propres championnats pour déterminer les meilleurs athlètes par discipline. Les Championnats de France de cyclisme sont organisés tous les ans par la Fédération française de cyclisme. Ils rassemblent des athlètes par équipes et par régions et se déclinent par catégories d'âge (cadets, juniors, espoirs et élite). En Europe, il existe des championnats d'Europe dans chaque discipline.

Personnalités

La rédaction de L'Équipe Magazine a établi un classement des 100 sportifs du siècle[6]. Eddy Merckx, classé neuvième, est le premier d'entre eux. Quatre autres cyclistes ont été retenus : Fausto Coppi, Jacques Anquetil, Alfredo Binda et Bernard Hinault. Tous sont issus de la route et aucune femme ne figure dans ce classement. Par ailleurs, Eddy Merckx a été élu « Coureur du siècle » par l'UCI[7]. Chaque année plusieurs titres de meilleurs coureurs sont décernés. Le plus prestigieux de ces honneurs reste le Vélo d'Or. Citons également le Mendrisio d'Or et le coureur UCI de l'année.

Performances et records

La piste est également utilisée pour établir des records de temps sur une distance déterminée, ou de distance parcourue pendant une durée déterminée. Le plus célèbre est le record de l'heure, qui consiste à parcourir seul la plus grande distance possible pendant une heure. L'histoire du record de l'heure a été jalonnée par les exploits des plus grands coureurs spécialistes du contre la montre sur route ou de la poursuite sur piste (parmi lesquels Fausto Coppi, Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Francesco Moser, Miguel Indurain peuvent être cités).

La plus grande vitesse jamais atteinte sur du plat, sans utiliser de carénage aérodynamique, a été atteinte par le Canadien Sam Whittingham en 2008, constituant le record du monde avec 132,5 km/h, sur son vélo couché hautement aérodynamique. C'est le record toutes catégories pour les véhicules à propulsion humaine.

Dopage

Article détaillé : Dopage (sport).

Le sport cycliste, à tort ou à raison, est souvent associé au dopage[8].

Conditions environnementales

Météorologie

La condition météorologique influe grandement sur la concentration et la visibilité d'un cycliste. D'une règle générale, plus le temps est chaud et ensoleillé, plus le nombre de chance de croiser un cycliste sur la route est important (sauf en temps caniculaire). En hiver, lorsqu'il fait froid, la densité de cyclistes sur grandes routes est quasi inexistante. A l’inverse, dans les villes où la circulation est difficile et lente, l'afflux des vélos, même en hiver, peut être importante, si la piste n’est pas verglacée, pour rouler plus facilement. Toutefois, la visibilité est réduite, et le cyclisme devient alors une activité beaucoup plus fatigante mais surtout dangereuse. En été, par contre, l'afflux de vélos devient de nouveau important, car le temps est généralement chaud et humide, idéal pour rouler tranquillement ou à l'ombre, sauf quand il y a des orages. Enfin, la plupart des randonnées de cyclistes se font pendant les grandes vacances.

Topographie

La densité de la circulation cycliste est aussi topographique que météorologique. Plus la route est plate, et plus les chances de croiser des cyclistes sont élevées, car la montée des côtes peut être aussi fatigante et dangereuse qu’éprouvante, surtout en été ou quand la route est temporairement verglacée. Mais les routes descendantes sont aussi considérées comme dangereuse par une partie des cyclistes, quand il n'y a pas de visibilité et/ou quand elles sont souvent empruntées.

Généralement, les points-clés (auberges, fontaines à eau potable, magasin ou monument) sont aussi régulièrement fréquentés par les cyclistes, tout particulièrement ceux du Tour de France.

Santé

Bénéfices

Les exercices physiques du cyclisme sont liés à l'amélioration de la santé et au bien-être. Elles assurent, selon la plupart des études de santé[Lesquelles ?], la perte de poids, améliorent l’endurance (et diminuent les temps de pause[réf. nécessaire]), permettent d'éviter les maladies cardiovasculaires liées à l'âge et amplifient les voies respiratoires. Tous ces effets sont bons à long terme. Néanmoins, les risques sont prépondérants en cas d'effort trop fréquent[9][réf. insuffisante]. Bien qu'exposé à la pollution automobile, les bénéfices semblent l'emporter sur les effets de cette pollution, par rapport aux autres modes de déplacements (pour plus de précision, voir le paragraphe sur la santé, dans l'article « Pollution routière ».

Blessures

La pratique du cyclisme ne se fait pas sans risque de blessure. De telles contre-indications serait d'abord lié au manque de prévention : oubli du casque de sécurité pour cycliste, matériels obligatoires ou de secours évité (bien que facultatifs), vitesse trop élevé pour la route selon son état, non-respect du Code de la route… Tous ces facteurs à risque sont pourtant, et pour la plupart, ignoré des cyclistes, ce qui fait que les accidents sont bien nombreux.

Par exemple, l’une des principales règles du code de la route prévoit de s'arrêter au feu de signalisation tricolore rouge. Malgré cela, de nombreux cyclistes n'appliquent pas cette règle, ce qui constitue un réel danger pour leur sécurité et celle des autres usagers de la route. Il existe également la règle du remonte-file, le non-respect du panneau "STOP" ou du "cédez-le-passage" aux autres usagers, du sens de circulation ou encore de la chaussée.

Le facteur de la santé joue aussi un rôle important. Moins le temps sera clément ou idéal pour l'individu (asthme ou conditions météorologiques peu favorables), plus il s'essoufflera et/ou se fatiguera, et plus le risque de maladie ou de malaise est important. Enfin, la topographie joue aussi un rôle important dans la facilité de conduite. Une côte à montée donnera plus d'endurance, mais fatiguera plus, par exemple.

Presse écrite

Depuis les origines du cyclisme, une presse spécialisée a accompagné son essor, tant au niveau du cyclisme de compétition que du cyclisme de loisir et du cyclotourisme.
Pour la France des ouvrages ont fait le recensement de cette littérature[10], où ont excellé des journalistes que l'on peut considérer comme des écrivains du cyclisme, à l'égal des romanciers qui ont écrit le cyclisme ou sur le cyclisme. De 1946 jusqu'aux débuts des années 1970, la presse sportive généraliste quotidienne (L'Équipe), hebdomadaire (Miroir Sprint, Miroir des sports), mensuelle (Sport digest, Sport collection, Sport mondial, Sport & vie) a dominé le marché en ouvrant largement ses colonnes au vélo. À partir de 1960 la presse magazine cycliste, à périodicité mensuelle, prend le relais avec :

  • Miroir du cyclisme, créé en 1960
  • l'Équipe cyclisme magazine, puis Vélo
  • Sprint international, créé en 1980
  • Cyclisme international
  • Le Cycle

Actuellement, la presse cycliste magazine est représentée par de nombreux titres, couvrant l'ensemble des activités cyclistes. Pour la France seule, par ordre d'ancienneté de parution[11] :

  • La France cycliste, organe de la Fédération française de cyclisme[12], paraît depuis 1946.
  • Cyclotourisme est éditée par la Fédération française de cyclotourisme[13] depuis 1953.
  • Vélo Magazine (Site officiel), éditée par le groupe industriel auquel appartient le quotidien L'Équipe[14]
  • Le Cycle, "magazine des pratiquants du cyclisme"[15].
  • VTT Magazine parait depuis 1988. Avec le titre suivant il accompagne la montée en France de la pratique du Vélo tout terrain[16].
  • Vélo vert, créé en 1989, s'adresse à la même clientèle[17]
  • Cyclo passion, "officiel du pratiquant", créé en 1994 par l'équipe éditoriale de Vélo Un[18]
  • Top vélo paraît depuis 1997[19]
  • Cyclo sport[20]
  • Planète cyclisme
  • Big Bike magazine, créé en 2007
  • Only bike, créé en 2008
  • Deux titres sont de création 2010/2011 : Le monde du vélo et Pédale

Notes et références

  1. a, b et c Union cycliste internationale, « Foire aux questions » sur http://www.uci.ch/. Consulté le 31 août 2009
  2. Karl Friedrich Drais, baron von Sauerbronn sur Larousse. Consulté le 13 octobre 2011
  3. a et b L'histoire du vélo sur Francejeunes.net. Consulté le 13 octobre 2011
  4. Des vélos dans tous les bureaux de poste à partir du 20 juin sur Blog Le Monde, 17 juin 2011. Consulté le 13 octobre 2011
  5. Les ventes de vélos en France se maintiennent en 2008
  6. Les champions du siècle de l'Équipe
  7. Le coureur du siècle : Eddy Merckx sur memoire-du-cyclisme.net
  8. Le cyclisme : sport maudit ?
  9. http://www.doctissimo.fr/html/forme/sports/fo_193_cyclisme.htm
  10. Bernard Déon & Jacques Seray, Les revues cyclistes des origines à nos jours (complétées des revues omnisports et techniques traitant de cyclisme), 1996, Association des amis du Musée d'art et d'industrie de Saint-Étienne, 96 pages.
  11. L'ancienneté de parution est déterminée par la numérotation, avec une marge d'erreur due à la périodicité. La situation prise en compte est celle de juin 2011
  12. Mensuelle La France cycliste en est à son numéro 2 286. C'est aussi la moins chère du marché.
  13. Cyclotourisme, mensuel, atteint 604 éditions.
  14. Vélo magazine atteint le numéro 486.
  15. Il est à noter que Le Cycle, rendu au numéro 413, est la continuation d'un titre analogue, sous-titré L'Officiel du cycle.
  16. VTT magazine atteint le N° 249
  17. Vélo vert est au n° 254.
  18. Cyclo passion atteint le N° 209 de parution.
  19. Site internet. N° 154 en juin 2011
  20. Cyclo sport est à 68 numéro parus

Annexes

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Ouvrages à vocation encyclopédique
  • Pierre Chany : La fabuleuse histoire du cyclisme, tome 1, Paris, éditions ODIL 1975. 1074 pages. Préface d'Antoine Blondin
  • Pierre Chany : La fabuleuse histoire des grandes classiques et des championnats du monde, tome 2, Paris, éditions ODIL, 1979. 984 pages.
  • Jean Durry « et ses amis » : l'en CYCLE opédie, Lausanne, éditions Edita, 1982. 424 pages. Préface de Pierre Chany, contributions de Jacques Seray, Daniel Rebour, Ami Guichard, Philippe Marte, Pierre Roques, Serge Laget, etc...
  • Pascal Sergent : Encyclopédie illustrée des coureurs français depuis 1869, Eecklo, éditions Eeckloonaar, 768 pages
  • Claude Sudres : Dictionnaire international du cyclisme, plusieurs éditions entre 1983 et 2004.
Ouvrages généralistes
  • Jacques Borgé & Nicolas Viasnoff : Archives du vélo, Monaco, éditions Michèle Trinckvel, 1998. 204 pages.
  • Françoise & Serge Laget : l'univers du vélo, Paris, éditions Solar, 2001. 144 pages.
  • Françoise & Serge Laget : Le cyclisme (La Belle époque du sport), Courlay, éditions Jadault, 1978. 98 pages. Préface de Raymond Poulidor
  • Les cahiers de médiologie : La bicyclette, numéro 5-premier semestre 1998, Paris, Gallimard,

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cyclisme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CYCLISME — Si l’on connaît peu ou prou les compétitions qui opposèrent sans doute les possesseurs des premières draisiennes , faites de poutres joignant deux roues de charrette et conçues par un ingénieur des forêts du grand duché de Bade, Karl Friedrich… …   Encyclopédie Universelle

  • CYCLISME — n. m. Sport qui consiste à monter une bicyclette ou une motocyclette …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Cyclisme Sur Piste — La piste Fédération internationale UCI (depuis 1900) Sport olympique depuis 1896 à Athènes, en …   Wikipédia en Français

  • Cyclisme sur piste — La piste Fédération internationale UCI (depuis 1900) Sport olympique depuis 1896 à Athè …   Wikipédia en Français

  • Cyclisme Sur Route — Fédération internationale UCI (depuis 1900) Sport olympique depuis 1896 à Athènes, en Grèce …   Wikipédia en Français

  • Cyclisme sur route — Fédération internationale UCI (depuis 1900) Sport olympique depuis 1896 à Athènes, en Grèc …   Wikipédia en Français

  • Cyclisme Aux Jeux Olympiques De 1932 — Cyclisme aux Jeux olympiques d été de 1932 Cyclisme aux Jeux olympiques d été de 1932 …   Wikipédia en Français

  • Cyclisme aux Jeux olympiques de 1932 — Cyclisme aux Jeux olympiques d été de 1932 Cyclisme aux Jeux olympiques d été de 1932 …   Wikipédia en Français

  • Cyclisme aux jeux Olympiques de 1932 — Cyclisme aux Jeux olympiques d été de 1932 Cyclisme aux Jeux olympiques d été de 1932 …   Wikipédia en Français

  • Cyclisme aux jeux olympiques de 1932 — Cyclisme aux Jeux olympiques d été de 1932 Cyclisme aux Jeux olympiques d été de 1932 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”