Bataille des Flandres

Première bataille d'Ypres

Bataille d'Ypres
First Battle of Ypres - Map.jpg

Carte de la bataille
Informations générales
Date du 29 octobre au 24 novembre 1914
Lieu Flandres
Issue Victoire décisive alliée
Belligérants
France France
Royaume-Uni Royaume-Uni
Canadian Red Ensign.svgCanada
Flag of the German Empire.svg Empire Allemand
Première Guerre mondiale
Batailles
Front de l’Ouest

FrontièresLiègeAnversYserGrande RetraiteMarne (1914)Course à la mer1re MessinesNeuve ChapelleYpres (1915)Artois (05-1915)Artois (09-1915)LoosHartmannswillerkopfVerdunHulluchSommeCôte 70Arras (1917)VimyChemin des Dames2e MessinesPasschendaeleCambrai (1917)Cambrai (1918)MichaelAmiens (1918)LysAisne (1918)Bois BelleauMarne (1918)Château-ThierryHamelCent-Jours


Front italien
1re Isonzo2e Isonzo3e Isonzo4e Isonzo5e Isonzo6e Isonzo7e Isonzo8e Isonzo9e Isonzo10e IsonzoMont Ortigara11e IsonzoCaporetto (12e Isonzo)PiaveVittorio Veneto


Front de l’Est
StalluponenGumbinnenTannenbergLembergKrasnikLacs de Mazurie (I)PrzemyślVistuleŁódźBolimovLacs de Mazurie (II)Gorlice-TarnówVarsovieLac NarochOffensive BrusilovOffensive Kerensky


Afrique et Méditerranée
LaiSandfonteinTangaDardanellesNaulilaJassinGibeonBukobaSalaitaBeringiaNegomano


Batailles navales
1re HeligolandPenangCoronelFalklandsDogger BankGotlandJuttlandPas-de-CalaisDétroit de Muhu2e HeligolandZeebruges1er Ostende2e Ostende

Course à la mer
AlbertArras – La Bassée – Messines – Armentières – YpresYser


La première bataille d'Ypres, aussi connue sous le nom de bataille des Flandres, fut la dernière bataille majeure de la première année de la Première Guerre mondiale (1914). Elle marque, avec la bataille de l'Yser, la fin de ce que l'on nomma la course à la mer.


Sommaire

Première bataille d'Ypres. Front occidental, Belgique

29 octobre - 24 novembre 1914

Le général Erich von Falkenhayn, chef d'état-major général, a progressivement renforcé les IVe et VIe armées allemandes autour de la ville d'Ypres, tenue par les britanniques, afin de pouvoir gagner les ports de Calais et Boulogne. Sur place, les allemands jouissent d'une supériorité numérique de 6 contre 1 et disposent davantage d'artillerie moyenne et lourde.

Les offensives commencent bien, et malgré l'envoi de réserves française et britannique dans le secteur, les unités allemandes sont sur le point de percer la ligne au sud-est d'Ypres le 31 octobre. La résistance acharnée des français et des britanniques permet d'endiguer leur progression.

Au début de novembre, les Allemands renouvellent leur tentative de percée du front. Ils progressent et s'emparent de Dixmude, au nord d'Ypres, le 11 novembre. Cependant, les Britanniques, qui essuient le plus fort de l'attaque, refoulent les principaux assauts allemands le même jour. Malgré plusieurs charges allemandes les jours suivants, les combats diminuent. Le 12 novembre, les premières neiges annoncent la fin de la campagne.

La première bataille d'Ypres est un succès pour les Français et les Britanniques, mais son coût est terrible. Les deux camps s'affairent maintenant à creuser des tranchées qui courront bientôt de la mer du Nord à la frontière Suisse.

14 décembre 1914

Malgré la dégradation du temps et le renforcement des défenses allemandes, les Français et les Britanniques lancent une offensive générale depuis la mer du Nord jusqu'à Verdun. Ils pensent, à juste titre, qu'ils sont en supériorité numérique par rapport aux Allemands qui ont dépêché beaucoup de soldats depuis le front Est. Ils sous-estiment pourtant la résistance des tranchées et la bravoure des soldats allemands.

La plupart des attaques s'achèvent le 14 décembre, sans grand succès. Ce n'est qu'en Champagne, ou les soldats français ont avancé modérément, au prix de pertes humaines importantes, que les combats se poursuivent tout l'hiver. La première bataille de Champagne continue en 1915, mais ailleurs les combats cessent, et les deux camps comprennent qu'une victoire rapide est inconcevable.

La Première Guerre mondiale ne dure que depuis six mois et l'étendue des pertes humaines est sans précédent dans l'Histoire. Rien que sur le front occidental, les Français, les Belges et les Britanniques ont perdu plus d'un million d'hommes, dont une grande majorité de Français. Les Allemands comptent environ 675 000 soldats tués, blessés ou disparus au combat.

De même, les pertes humaines sur le front Est sont sans précédent. Quelque 275 000 Allemands ont été tués, blessés ou fait prisonniers. Le chiffre atteint un million pour les Austro-Hongrois et 1,8 million pour les Russes. Dans les Balkans, les Austro-hongrois comptent 225 000 soldats tués, blessés, ou faits prisonniers, tandis que les pertes humaines s'élèvent à 170 000 hommes pour la Serbie.

La trêve de Noël

À Noël, les soldats du front occidental étaient épuisés et choqués par l'étendue des pertes qu'ils avaient subies depuis le mois d'août. Au petit matin du 25 décembre, les Britanniques qui tenaient les tranchées autour de la ville belge d'Ypres entendirent des chants de Noël provenant des positions ennemies, puis découvrirent que des sapins de Noël étaient placés le long des tranchées allemandes. Lentement, des colonnes de soldats allemands sortirent de leurs tranchées et avancèrent jusqu'au milieu du no man's land, où ils appelèrent les Britanniques à venir les rejoindre. Les deux camps se rencontrèrent au milieu d'un paysage dévasté par les obus, échangèrent des cadeaux, discutèrent et jouèrent au football.

Ce genre de trêve fut courant là où les troupes britanniques et allemandes se faisaient face, et la fraternisation se poursuivit encore par endroits pendant une semaine jusqu'à ce que les autorités militaires y mettent un frein. Il n'y eut cependant pas de trêve dans le secteur où les Français et les Allemands s'affrontaient.


Liens internes


Liens externes

  • [1] Illustrations de François Flameng

Notes

François Flameng, peintre officiel de l'armée a immortalisé ces cruels événements, dans des croquis et dessins qui parurent dans la revue: L'Illustration

Bibliographie

  • Albert Londres, La bataille des Flandres six mois de guerre, 1915. (OCLC 179792642)
  • Général Verraux, La bataille des Flandres en 1917, Paris : G. van Oest, 1920. (OCLC 38792168)
  • Yves Buffetaut, Batailles de Flandres et d'Artois, 1914-1918, Paris : Tallandier, 1992. (OCLC 30607604)
  • Desmand Morton, Une histoire militaire du Canada; 1608-1991, Sillery: Les éditions du Septentrion, 1992, p. 205-206
  • George F.G. Stanley, Nos soldats; L'histoire militaire du Canada de 1604 à nos jours, Montréal: Les éditions de l'homme, 1980, p. 245-246
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Première Guerre mondiale Portail de la Première Guerre mondiale
Ce document provient de « Premi%C3%A8re bataille d%27Ypres ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bataille des Flandres de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bataille Des Dunes (1658) — Pour les articles homonymes, voir Bataille des Dunes. Bataille des Dunes La bataille des dunes par Charles Philippe Lariv …   Wikipédia en Français

  • Bataille des dunes (1658) — Pour les articles homonymes, voir Bataille des Dunes. Bataille des Dunes La bataille des dunes par Charles Philippe Lariv …   Wikipédia en Français

  • Bataille des Downs — source:enwiki 51° 12′ N 1° 30′ E / 51.2, 1.5 …   Wikipédia en Français

  • Bataille des Dunes (1658) — Pour les articles homonymes, voir Bataille des Dunes. Bataille des Dunes La bataille des dunes par Charles Philippe Larivière …   Wikipédia en Français

  • Batailles des Flandres — Bataille d Ypres     Cette page d’homonymie contient une liste de différentes batailles, sièges ou guerres partageant le même nom. Si un lien interne vous a conduit sur cette page alors qu il existe un article détaillé, merci de le… …   Wikipédia en Français

  • Armée des Flandres — Le Siège de Bréda en 1624 par Jacques Callot, montrant le tercios de l Armée des Flandres. L Armée des Flandres était une armée espagnole des Habsbourg basée dans les Pays Bas espagnols du XVIe siècle au XVIIIe …   Wikipédia en Français

  • Régiment de chasseurs des Flandres — 3e régiment de chasseurs à cheval 3e régiment de chasseurs à cheval insigne régimentaire du 3e RCC Période 1er janvier 1675 – 31 août 1997 Pays …   Wikipédia en Français

  • Le Lion Des Flandres — Page de titre de l édition originale du Leeuw van Vlaenderen (1838). Le Lion des Flandres (en néerlandais : De Leeuw van Vlaenderen[1]) est un roman historique paru en 1838 de l écrivain belge d expression …   Wikipédia en Français

  • Le lion des flandres — Page de titre de l édition originale du Leeuw van Vlaenderen (1838). Le Lion des Flandres (en néerlandais : De Leeuw van Vlaenderen[1]) est un roman historique paru en 1838 de l écrivain belge d expression …   Wikipédia en Français

  • Secteur fortifié des Flandres — Carte de l organisation en secteurs de la ligne Maginot. Le secteur défensif des Flandres, puis secteur fortifié des Flandres, est une partie de la ligne Maginot, situé entre la mer du Nord qui sert d extrémité nord à la ligne et le secteur… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”