Archelles

Arques-la-Bataille

Arques-la-Bataille

{{{image-desc}}}

Administration
Pays France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Offranville
Code Insee abr. 76026
Code postal 76880
Maire
Mandat en cours
Guy Sénécal
2001-2008
Intercommunalité Communauté d'agglomération Dieppe maritime
Démographie
Population 2 486 hab. (2006)
Densité 169 hab./km²
Gentilé Arquais
Géographie
Coordonnées 49° 52′ 54″ Nord
       1° 07′ 37″ Est
/ 49.8816666667, 1.12694444444
Altitudes mini. 2 m — maxi. 129 m
Superficie 14,69 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Arques-la-Bataille est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime et la région Haute-Normandie.

Les habitants sont les Arquais.

Sommaire

Géographie

Arques-la-Bataille, dont le climat est influencé par la proximité de la Manche, est située à 6 km de Dieppe. Les rivières ont formé un paysage vallonné surmonté de plateaux crayeux. Du château d'Arques-la-Bataille, on peut observer trois vallées principales : les vallées de l'Eaulne et de la Béthune, qui entourent le plateau d'Aliermont, et la vallée de la Varenne

Ces trois rivières, qui prennent naissance aux abords de la boutonnière du pays de Bray, se retrouvent sur le territoire de la commune pour former le fleuve côtier nommé « l'Arques », dont l'embouchure constitue le port de Dieppe.

Arques-la-Bataille au débouché des vallées de la Varenne et de la Béthune, au pied de sa forêt domaniale d'une superficie de 1000 ha.

Commune du Petit Caux.

Toponymie

Le nom d'Arques est souvent donné comme venant du mot « arche » par référence à un pont sur l'Arques (le fleuve). Cette origine, avancée en 1839 par Achille Deville dans son Histoire du château d'Arques, mérite d'être pour le moins discutée. Ce passage fut, probablement jusqu'au Moyen Âge, un simple gué, et en tout cas vraisemblablement pas un ouvrage maçonné. Pour justifier cette origine, Déville évoque la ville voisine de Pont-de-l'Arche pour laquelle cette origine pouvait a priori sembler plus plausible avec le double franchissement de la Seine et de l'Eure (voir la fiche de Pont-de-l'Arche). Force est pourtant de constater que les spécialistes s'accordent à retenir, même dans ce cas, le mot latin arx-arcis, c'est-à-dire « défense » ou « position forte ». Cette origine semble bien devoir être aussi la plus plausible pour Arques. On relèvera d'ailleurs que le passage de la Seine à Pont-de-l'Arche, pourtant très important dès le Haut Moyen Âge, n'était qu'un ouvrage de bois et non un pont maçonné à « arches ». À noter également que cette origine, dérivée du mot latin « place forte », est aussi la plus probable pour le village d'Arques dans l'Aude.

Histoire

Le plan du château d'Arques-la-Bataille, d'après un dessin de Viollet-le-Duc

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
avril 1960 mai 1965 Henri Schmeltz Colonel
mai 1965 mars 1971 Henri Schmeltz Colonel
mars 1971 mars 1977 Guy Sénécal PCF
mars 1977 mars 1983 Guy Sénécal PCF
mars 1983 mars 1989 Guy Sénécal PCF
mars 1989 juin 1995 Guy Sénécal PCF
juin 1995 mars 2001 Guy Sénécal PCF
mars 2001 mars 2008 Guy Sénécal PCF
mars 2008 2014 Guy Sénécal PCF

Démographie

[réf. nécessaire]

Évolution démographique
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
700 750 754 808 934 864 810 889 923
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
913 957 968 1 000 961 946 990 1 146 1 159
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 171 1 331 1 598 2 005 2 402 2 500 2 462 2 617 2 586
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
2 735 2 813 2 653 2 742 2 546 2 527 2 486 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


La forte croissance dans la seconde moitié du XIXe siècle est due à l'industrialisation du fond de vallée, en particulier avec la société « La Viscose » créée en 1903 par le chimiste Ernest Carnot, un des fils du président Carnot. Ce site industriel, qui connut par la suite diverses raisons sociales (CTA, Rhône-Poulenc, Regma Solutions), marqua profondément la vie de la commune jusque dans les années 1880. À partir des années 1880-1890, la population baisse légèrement. Il y a plus de naissances que de décès mais le manque de terrains disponibles pour la construction ne permet pas de compenser les phénomènes de dé-cohabitation. Les études conduites dans le cadre du Plan Local de l'Habitat (PLH) de la Communauté d'agglomération de Dieppe montrent bien le phénomène.

Graphique de l'évolution de la population 1794-1999

Lieux et monuments

  • l'église Notre-Dame-de-l'Assomption (1515-1633) de style gothique flamboyant, et son orgue installé sur le jubé de style Renaissance. L'église d'Arques est une des rares en France à avoir conservé son jubé, après que le Concile de Trente eut recommandé la suppression de ces clôtures de chœur. Un orgue neuf a été installé sur le jubé en 1998 [1]. Vitraux remarquables (XVIe et XIXe s.)
Le château d'Arques-la-Bataille, d'après un dessin de Viollet-le-Duc
Intérieur du château
  • Le château d'Arques-la-Bataille situé au confluent de trois vallées, il fut plusieurs fois assiégé depuis Guillaume le Bâtard (1053) à Henri IV(1584)
  • Le site industriel de la Viscose - les cheminées
  • Le Groupe scolaire Léon Baudelot construit en 1935 par l'architecte Georges Thurin (inscrit à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques)

Commerces

  • La place Lombardie d'Arques-la-Bataille très récemment renouvelée grâce à l'ouverture d'un nouveau restaurant très attractif et aussi grâce à la boucherie totalement rénovée.

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Notes, références

Liens externes

  • Portail de la Normandie Portail de la Normandie
  • Portail de la Seine-Maritime Portail de la Seine-Maritime
Ce document provient de « Arques-la-Bataille ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Archelles de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Auberge du Manoir d' Archelles — (Arques la Bataille,Франция) Категория отеля: Адрес: Route De Saint Aub …   Каталог отелей

  • Bois de Clairmarais — Forêt domaniale de Rihoult Clairmarais La forêt domaniale de Rihoult Clairmarais, plus souvent dénommée « forêt de Clairmarais » est un des grands massifs boisés de la région Nord Pas de Calais et l un des deux seuls de Flandre… …   Wikipédia en Français

  • Forêt de Clairmarais — Forêt domaniale de Rihoult Clairmarais La forêt domaniale de Rihoult Clairmarais, plus souvent dénommée « forêt de Clairmarais » est un des grands massifs boisés de la région Nord Pas de Calais et l un des deux seuls de Flandre… …   Wikipédia en Français

  • Forêt de Rihoult-Clairmarais — Forêt domaniale de Rihoult Clairmarais La forêt domaniale de Rihoult Clairmarais, plus souvent dénommée « forêt de Clairmarais » est un des grands massifs boisés de la région Nord Pas de Calais et l un des deux seuls de Flandre… …   Wikipédia en Français

  • Liste des monuments historiques de la Seine-Maritime — Cet article recense les monuments historiques de la Seine Maritime, en France. Sommaire 1 Généralités 2 Liste 2.1 A 2.2 B …   Wikipédia en Français

  • Anciennes Communes De La Seine-Maritime — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département de la Seine Maritime qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples… …   Wikipédia en Français

  • Anciennes communes de la Seine-Maritime — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département de la Seine Maritime qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples… …   Wikipédia en Français

  • Anciennes communes de la seine-maritime — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département de la Seine Maritime qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples… …   Wikipédia en Français

  • Felize Regnard — Félizé Regnard Phelise Regnard (dite aussi Phelise Renard, Phelise Reynard, Félise Regnard) (1424 1474), dame de la châtellenie de Beaumont (en Trièves) ( de 1452 à 1456), et de la châtellenie de La Mure à Mathésine (du 26 octobre 1461 à 1463),… …   Wikipédia en Français

  • Forêt domaniale de Rihoult Clairmarais — Forêt de Rihoult Clairmarais Route conduisant à l étang d Harchelles, à partir de Clairmarais Localisation Coordonnées …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”