Aiguillon (Lot-et-Garonne)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aiguillon et Duc d'Aiguillon.

44° 18′ 01″ N 0° 20′ 30″ E / 44.3002777778, 0.341666666667

Aiguillon

Aiguillon.svg

Administration
Pays France
Région Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Agen
Canton Port-Sainte-Marie
Code commune 47004
Code postal 47190
Maire
Mandat en cours
Jean-François Sauvaud
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Confluent
Site web Site officiel
Démographie
Population 4 344 hab. (2007)
Densité 154 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 18′ 01″ Nord
       0° 20′ 30″ Est
/ 44.3002777778, 0.341666666667
Altitudes mini. 22 m — maxi. 168 m
Superficie 28,28 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Aiguillon est une commune française, située dans le département de Lot-et-Garonne et la région Aquitaine.

Sommaire

Géographie

Bastide située dans l'Agenais, en Guyenne, au confluent du Lot et de la Garonne, et non loin du confluent de la Baïse et de la Garonne entre Agen et Tonneins.

Histoire

Aiguillon n'avait autrefois que le titre de baronnie. Le roi Henry IV par ses lettres données à Blois au mois d'août 1599, registrées au parlement de Paris le 2 mars 1600, érigea les baronnies d'Aiguillon, Montpezat, Sainte-Livrade et Dolmayrac en duché-pairie en faveur d'Henri de Lorraine, fils aîné de Charles de Lorraine, duc de Mayenne, pair de France, et de ses successeurs et ayants cause . Ce duché et pairie fut éteint par son décès sans enfant, le 20 septembre 1621. Voir Liste des ducs d'Aiguillon

Le duché est recréé à plusieurs reprises en 1634 au bénéfice de Antoine de l'Age et en 1638 pour Marie Madeleine de Vignerot dans la famille de laquelle il restera jusqu'à la Révolution.

Héraldique

Les armoiries d'Aiguillon se blasonnent ainsi : "De gueules à trois bandes d'or." Aiguillon.svg

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 2014 Jean-François Sauvaud DVG Professeur d'histoire et géographie
1995 2008 Pierre Polivka   Inspecteur général de l'Éducation nationale
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[1])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 280 3 037 3 541 4 010 4 080 3 919 4 079 3 994 4 020
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4 173 3 781 3 876 3 577 3 596 3 370 3 160 3 119 3 094
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 988 2 886 2 811 2 597 2 748 2 644 2 778 3 002 3 135
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006    
3 409 3 754 3 867 4 121 4 169 4 219 4 325    

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

  • Château des ducs d'Aiguillon : 2e moitié du XVIIIe siècle, anciennement résidence ducale puis magasin des tabacs au début du XXe siècle, et restauré en 1958 pour devenir un lycée.
  • Caves gallo-romaines (Privé) : il s'agit de vastes entrepôts gallo-romains appelés horrea et destinés au stockage de marchandises qui devaient transiter par le fleuve la Garonne. Ces caves sont au nombre de trois, deux sont encore accessibles. Elles sont voûtées et construites en opus vittatum alternant des assises de petit appareil et de briques. L'ensemble réalise un vaste monument cubique de 20 mètres de côté et de 12 mètres de hauteur rigidifié dans sa partie ouest par des grands contreforts. Ces caves font partie d'un vaste monument de 80 mètres de longueur dont une partie a servi de substruction au château de Lunac (XIIe siècle)
  • Château de Lunac
  • Mur du Ravelin (fortifications) : le mur du Ravelin est une fortification récente de la ville érigé à l'est du bourg au XVe siècle. Ce mur était destiné à la protection du secteur est, une partie de l'actuel "quartier du Lot", après qu'un des bras du Lot qui passait au bas d'Aiguilllon, se fut retiré. Ce mur était flanqué de deux tours à ses extrémités. L'une d'entre elles, à l'extrémité sud du mur, a servi d'assise pour l'édification de la sénéchaussée d'Aiguillon au XVIIe siècle.
  • Musée Raoul Dastrac
  • La Tourasse : monument circulaire plein, la pile de La Tourasse était un monument funéraire érigé à proximité d'une nécropole gallo-romaine et certainement au bord de la voie romaine d'Agen à Bordeaux. Ce monument a fait l'objet d'une restauration en 2001, après avoir été libéré d'une construction moderne dans laquelle il était englobé depuis plus d'un siècle. Il figure désormais au sein d'un jardin d'agrément.

Personnalités liées à la commune

Aiguillon a vu naître le troubadour Lantelm au XIIIe siècle, au XIXe siècle les peintres Fernand Sabatté , Raoul Dastrac et le musicien Marc de Ranse Au XXe siècle le peintre Louis Lamarque . Un célèbre écrivain du XXe siècle, Robert Merle repose au cimetière d'Aiguillon. Une incertitude plane sur le lieu de naissance de Théophile de Viau, poète libertin du XVIIe siècle. Aiguillon compte aussi une autre célébrité, bien vivante celle-là, Alain Paraillous.

Divers

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aiguillon (Lot-et-Garonne) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”