Abd al-Malik (Omeyyade)

Abd al-Malik (Omeyyade)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abd al-Malik.
Religion
religions abrahamiques :
judaïsme · christianisme · islam
Mosque02.svg
Cet article fait partie d’une série sur
l’islam
Les piliers de l’islam
la déclaration de foi · la prière · l’aumône · le jeûne de ramadan · le pèlerinage à La Mecque
Les piliers de la foi
Allah · malaikas (anges) · les livres sacrés · les prophètes · le jugement dernier · le destin
Histoire de l’islam
Mahomet · Abu Bakr as-Siddiq · Omar ibn al-Khattab · Uthman ibn Affan · Ali ibn Abi Talib · califes
Branches de l’islam
sunnisme · soufisme · chiisme · kharidjisme · acharisme · druze · salafisme
Les villes saintes de l'islam
La Mecque · Médine · al Quds
Constructions religieuses
mosquée · minaret · mihrab · qibla · architecture islamique
Événements et fêtes
hijri · hégire · Aïd el-Fitr · Aïd el-Kebir · Mawlid · Achoura · Arbaïn
Religieux
muezzin · imam · mollah · ayatollah · mufti
Textes et lois
vocabulaire de l’islam · droit musulman · écoles · la hisba · le Coran · hadith · sourate · la charia · la sunna · le fiqh · fatwa
Politique
féminisme islamique · islam libéral · islam politique · islamisme · panislamisme

Abû Al-Walîd `Abd al-Malik ibn Marwân[1], ou `Abd al-Malik (647-705) fut le cinquième calife omeyyade. Il succéda à son père en 685. Il régna à Damas (685-705), étendit ses conquêtes dans l'Afrique, l'Arabie et l'Inde et reprit la Mecque qui s'était déclarée indépendante.

Il fit le premier frapper de la monnaie arabe puisqu'en 696, il créa le système monétaire omeyyade basé sur un dinar d'or qui était équivalent à un solidus byzantin de 23 siliques (4,32 g).

Sommaire

Troubles dus aux kharidjites en Irak

Bassora et sa région connaissaient des troubles suscités par les kharidjites eux-mêmes en proie à des divisions internes. Koufa et le reste de l'Irak connaissaient aussi une situation anarchique. Le kharidjite Al-Mukhtâr ben Abî `Ubayd avait pris la tête de l'insurrection. Marwân avait envoyé une armée sous le commandement de `Ubayd Allah ben Ziyâd pour combattre Al-Mukhtâr. Abd al-Malik renouvela les ordres donnés par son père, mais l'armée resta un an bloquée en apprenant qu'Al-Mukhtâr ben Abî `Ubayd avait réussi à prendre le pouvoir dans tout l'Irak. Les habitants de Koufa se révoltèrent contre Al-Mukhtâr qui mourut en 686.

En 688, `Abd al-Malik part vers l'Irak laissant à `Amr ben Sa`îd le gouvernement de Damas. `Amr avait reçu de Marwân la promesse qu'il serait son successeur. Mais Marwân en nommant `Abd al-Malik avait violé cette promesse. `Amr ben Sa`îd profita du départ d'`Abd al-Malik et se fit proclamer calife. `Abd al-Malik revint sur ses pas et fit le siège de Damas, `Amr dut traiter car les troupes se rangeaient du côté d'`Abd al-Malik. `Amr fut décapité peu après [2].

En 689, l'empereur byzantin Justinien II attaqua la Syrie. `Abd al-Malik fit des propositions de paix acceptant de payer à l'empereur 5000 dinars d'or chaque mois[3].

Reprise du pouvoir en Irak

En 690, `Abd al-Malik avait suffisamment assuré son pouvoir à Damas en ayant fait mourir tous ceux qui lui étaient hostiles, pour entreprendre la (re)conquête de l'Irak[3]. Il prit Koufa puis Bassora et une partie du Fars avant de revenir à Damas. Cependant le Hedjaz, l'Égypte et le Yémen restaient au pouvoir d'`Abd Allah ben Zubayr.

`Abd al-Malik prit le Khorasan, Il nomma Al-Hajjaj ben Yusef à la tête d'une armée pour affronter `Abd Allah ben Zubayr. La Mecque fut assiégée pendant huit mois. Au cours de ce siège, la Kaaba fut endommagée par les jets de pierres envoyés par les balistes de l'armée Syrienne. `Abd Allah ben Zubayr fut pris, décapité et sa tête fut suspendue à la gouttière de la Kaaba (692)[4].

`Abd al-Malik nomma Al-Hajjaj gouverneur de l'Irak (697), et lui laissa toute liberté dans ses territoires. Cela permit à `Abd al-Malik d'agir en Ifriqiya. Le gouverneur Hasan ben an-N`uman al-Ghasâny[5] prit Carthage aux Byzantins en 695. La ville fut reprise, mais Hassan ben an-N`umân la reprit définitivement en 698. Entre temps Hassan s'était tourné contre les berbères rassemblé autour de la reine Dihya dite la Kahina. Après avoir repris Carthage, Hasan repartit affronter les berbères. Les victoires d'Al-Hajjaj en Irak permirent à `Abd al-Malik d'envoyer des renforts en Ifriqiya. La Kahina fut vaincue près d'un puits nommé désormais Bîr al-Kahinaprès de Tabarka et sa tête fut envoyée à `Abd al-Malik (702) [6].

Al-Hajjaj avait en Irak un ennemi personnel nommé `Abd ar-Rahman ben Muhammad ben al-Ash'ath. Un bataille entre leurs armée dura trois mois d'avril à juillet 702. Ce fut une victoire pour Al-Hajjaj[7]. `Abd ar-Rahman se replia sur Bassora où une deuxième bataille meurtrière eut lieu. L'armée d'`Abd ar-Rahman partit vers le nord vers le Khorasan. Lors d'une dernière bataille, Al-Hajjaj aurait fait tuer 11 000 hommes et le nombre de personnes mises à mort sur ordre d'Al-Hajjaj s'élèverait à 120 000[8]. Al-Hajjaj fonda en 702 la ville de Wâsit en Irak sur les rives du Tigre[9]. Al-Hajjaj prit aussi le contrôle du Khorasan et du Khârezm. Ces victoire préparèrent l'expansion de l'empire sous les règnes des fils d'`Abd al-Malik.

`Abd al-Malik était devenu calife en 685, après la mort de son père Marwân qui avait dédigné comme successeur d'`Abd al-Malik son second fils `Abd al-Azîz. `Abd Al-`Azîz est mort en Égypte en mai 704 si bien qu'`Abd al-Malik n'eut pas à respecter ce vœux. `Abd al-Malik désigna aussitôt son fils Walîd comme successeur.

`Abd al-Malik a réussi à augmenter la taille de l'empire. Le contrôle de l'Afrique du nord fut confirmé et la construction de la ville de Tunis commença. Les dernières années de son règne furent plutôt paisibles.

L'œuvre

Parmi les réformes d'`Abd al-Malik, il y a l'arabisation du gouvernement dans tout l'empire et l'organisation d'un système postal.

Abd al-Malik fit une réforme monétaire faisant disparaître les monnaies anciennes grecques et sassanide et romaines: « `Abd al-malik donna alors l'ordre à Al-Hajjajh de frapper des pièces d'argent, ce qui permit de distinguer les fausses pièces des bonnes (693 ou 694 selon les sources). Le calife ordonna ensuite de frapper des dirhams dans toutes les provinces de l'empire (695)  » un peu plus tard il fit frapper des dinars d'or (696-697) « Il fit graver sur ces pièces à son nom et la date à la suite des deux articles de la profession de foi[10] ».

Il fit réparer la Kaaba et initia la coutume de couvrir la Kaaba d'un drap de soie tissé à Damas.

Il fit aussi construire le Dôme du Rocher à Jérusalem (692).

Précédé par Abd al-Malik (Omeyyade) Suivi par
Marwan Ier
Icone-Islam.svg Omeyyades Transparent.gif
Al-Walid ben Abd al-Malik

Voir aussi

Sources

Notes

  1. arabe : ʾabū al-walīd ʿabd al-malik ben marwān, أبو الوليد عبد الملك بن مروان
  2. Tabari, La Chronique (Volume II, Les Omayyades), Actes-Sud (ISBN 2-7427-3318-3), p. 95-97
  3. a  et b Tabari, ibidem, p. 98
  4. Tabari, ibidem, p. 107
  5. arabe : ḥasān ben an-nʿumān al-azadī al-ḡassālī حسان بن النعمان الأزدى الغسَّانى
  6. Charles-André Julien, Histoire de l'Afrique du Nord (Des origines à 1830), Grande Bibliothèque Payot (ISBN 2-228-88789-7) p. 352-354
  7. Tabari, ibidem, p. 121-126
  8. Tabari, ibidem, p. 130-131
  9. le site de Wasît est près de la ville actuelle d'Al-Kût
  10. Ibn Khaldûn, Le Livre des exemples (Volume I), Gallimard, Collection Bibliothèque de la Pléiade, (ISBN 2-07-011425-2) p 575-577
Ce document provient de « Abd al-Malik (Omeyyade) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abd al-Malik (Omeyyade) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abd al-Malik (calife) — Abd al Malik (Omeyyade) Pour les articles homonymes, voir Abd al Malik. Religion religions abrahamiques : judaïsme · chr …   Wikipédia en Français

  • Abd al-Malik ibn Marwan — Abd al Malik (Omeyyade) Pour les articles homonymes, voir Abd al Malik. Religion religions abrahamiques : judaïsme · chr …   Wikipédia en Français

  • Al-Walid Ben Abd Al-Malik — Religion religions abrahamiques : judaïsme · christianisme · islam …   Wikipédia en Français

  • Al-Walid ben Abd al-Malik — Religion religions abrahamiques : judaïsme · christianisme · islam …   Wikipédia en Français

  • Al-Walid ibn Abd al-Malik — Al Walid ben Abd al Malik Religion religions abrahamiques : judaïsme · christianisme · islam …   Wikipédia en Français

  • Al-walid ben abd al-malik — Religion religions abrahamiques : judaïsme · christianisme · islam …   Wikipédia en Français

  • Abd-al-Malik —  Cette page d’homonymie répertorie les différentes personnes partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Abd et Malik. Abd al Malik peut désigner : Abd al Malik : tenant du parti omeyyade, ibn (fils de) Marwân ibn Al… …   Wikipédia en Français

  • Abd Al-Malik —  Cette page d’homonymie répertorie les différentes personnes partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Abd et Malik. Abd al Malik peut désigner : Abd al Malik : tenant du parti omeyyade, ibn (fils de) Marwân ibn Al… …   Wikipédia en Français

  • Abd al-Malik — ( Abd al Malik) (v. 646 705) cinquième calife omeyyade de Damas (685 705). Il conquit La Mecque, l Irak et l égypte …   Encyclopédie Universelle

  • ʿAbd Al-Malik (calife omeyyade) — Pour les articles homonymes, voir Abd al Malik. ʿAbd Al Malik ou ʾAbū Al Walīd ʿAbd Al Malik ibn Marwān (en arabe : أبو الوليد عبد الملك بن مروان), né en 646 à La Mecque et mort en 705, est le cinquième calife omeyyade. Il succède à son père …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”