YouTube
Logo de YouTube en 2011
Création 15 février 2005
Dates clés 2006 : Achat par Google
Forme juridique Propriété de Google
Slogan « Broadcast Yourself Diffusez vous-même »
Siège social Drapeau des États-Unis San Bruno (États-Unis)
Direction Chad Hurley (fondateur & CEO) Steve Chen (fondateur & CTO) Jawed Karim (fondateur & CTO)
Activité Services
Effectif 67 (2006)
Site web YouTube.com

YouTube est un site web d’hébergement de vidéos sur lequel les utilisateurs peuvent envoyer, visualiser et partager des séquences vidéos. Il a été créé en février 2005 par trois anciens employés de PayPal. Le service situé à San Bruno en Californie (États-Unis) emploie la technologie Adobe Flash et/ou HTML 5 pour afficher toutes sortes de vidéos : des extraits de films, d’émissions de télé et des clips de musique, mais aussi des vidéos amateur. En octobre 2006, Google a annoncé qu’après avoir conclu un accord, il deviendrait le propriétaire de l’entreprise en échange d’actions Google d’une valeur totale de 1,65 milliard de dollars américains. La transaction prit fin le 13 novembre 2006[1]. En 2009, 350 millions de personnes visitent chaque mois ce site de partage de vidéos[2]. En mai 2010, YouTube annonce avoir franchi le cap des deux milliards de vidéos vues quotidiennement[3]. Le 28 octobre 2010, l'ensemble des chaînes de YouTube atteint le milliard d'abonnés[4].

Sommaire

Présentation

Extrait d'une capture d'écran.

La plupart des vidéos du site peuvent être visualisées par tous les internautes, tandis que seules les personnes inscrites peuvent envoyer des vidéos de façon illimitée. Les vidéos sont accessibles par catégorie et à l'aide de mots-clés (tags) comme Flickr ou Technorati et peuvent être importées sur un blog personnel. Tout internaute inscrit peut poster des commentaires et noter les vidéos en ligne.

Les vidéos sont initialement en résolution 320 x 240 pixels puis dès mars 2008 la résolution minimum passe à 480 x 360 p [5]. Lorsqu’une personne regarde une vidéo, d’autres vidéos en rapport avec celle visionnée lui sont proposées à l’écran à droite dans une barre défilante, et ce grâce au titre et aux étiquettes. Après un an d’existence, de nouvelles fonctionnalités ont fait leur apparition comme la possibilité de poster des vidéos en réponse aux vidéos visionnées et aussi la possibilité de s’abonner pour en recevoir de nouvelles sur un thème particulier. Il a permis à plusieurs internautes de devenir populaires : Tay Zonday, Afro Ninja, Rémi Gaillard, NormanFaitDesVidéos...

Historique

Fichier:YouTubeheadquarters.jpg
L'immeuble servant de quartier général de YouTube à ses débuts.

La société a été créée en février 2005 par trois employés de PayPal, Chad Hurley, Steve Chen et Jawed Karim[6],[7]. La première vidéo de YouTube est d'ailleurs celle de Jawed Karim où il commente sa visite au Zoo de San Diego[8],[7].

Le 9 octobre 2006, Google a racheté YouTube pour un montant de $1,65 milliard en nouvelles actions, ce qui constitue la seconde plus grosse opération d'acquisition de Google[9] (après DoubleClick en 2007). YouTube a conservé son nom et maintenu les emplois de 67 salariés dont les cofondateurs Chad Hurley et Steve Chen.

Le 30 mai 2007, Apple, en la personne de Steve Jobs, a annoncé que l'Apple TV s'ouvrirait à YouTube. À cette occasion, toutes les vidéos de YouTube ont été réencodées en H.264, un standard vidéo HD utilisé par Apple. C'est le plus grand virage technologique de YouTube depuis sa création. Il utilisait en effet jusqu'ici le format Flash Video.

Le 19 juin 2007, Eric Schmidt, le PDG de Google se rend à Paris pour lancer la version française de YouTube destinée à concurrencer Dailymotion. Google a également fait plusieurs propositions aux chaînes de télévision françaises notamment à France 4 qui sera désormais diffusée sur YouTube en plus de la télévision classique. Google souhaite étendre son offre à d'autres pays européens (comme l'Allemagne pour concurrencer le site myvideo.de) si l'essai aboutit à une réussite en France.

Depuis le 19 mai 2010 toutes les nouvelles vidéos de YouTube sont encodées en WebM, format ouvert libre, concurrent de H.264, basé sur le codec vidéo VP8, acquis par Google suite au rachat de On2, et sur le codec audio OGG Vorbis.

Certaines vidéos sont disponibles en HD (720p, 1080p, et plus rarement "Original" en 4096p) et il y a un service de sous-titrage et de traduction (encore au stade de bêta)[10].

Reconnaissance des médias

Grâce au bouche-à-oreille sur le net, YouTube a pu se faire connaître en un temps relativement court. À ses débuts, le site web s’est beaucoup fait connaître lorsqu’il a commencé à diffuser la vidéo Lazy Sunday de l'émission Saturday Night Live, et ce en dépit de son règlement officiel interdisant aux internautes d’envoyer des vidéos dont ils ne possèdent pas les droits d’auteurs. NBC Universal, propriétaires de SNL, ont très rapidement décidé de réagir.

En février 2006, NBC a demandé le retrait de plusieurs vidéos de YouTube, dont Lazy Sunday et des extraits des Jeux olympiques d'hiver de 2006. Le mois suivant, dans l’objectif de renforcer sa politique d’interdiction de non-respect de droits d’auteur, YouTube a fixé une limite de 10 min pour la longueur des vidéos. Ainsi tous les nouveaux membres inscrits ne peuvent envoyer des vidéos de plus de 10 min, quel que soit leur statut (il semblerait que la limite réelle soit de 10 min et 59 s). Les internautes inscrits avant cette nouvelle limite ont quant à eux la possibilité d'envoyer des vidéos plus longues. Dans tous les cas, cette limite n’a pas de réel impact car n’importe quel membre peut découper une vidéo longue en plusieurs parties de 10 min chacune.

Bien que YouTube ait exécuté la demande de NBC, l’incident a été rapporté dans la presse, ce qui a eu pour conséquence de renforcer la publicité du site. YouTube continuant à grandir en popularité, NBC a commencé à se rendre compte des capacités d’un tel site web et a finalement annoncé en juin 2006 un partenariat stratégique avec YouTube. Depuis cet accord une chaîne NBC est officiellement disponible sur YouTube, elle diffuse des extraits de la série The Office (US). YouTube mettra également en avant les vidéos de NBC sur son site.

CBS qui avait également demandé à YouTube de retirer plusieurs vidéos leur appartenant, a suivi la démarche de NBC en juillet 2006. Lors d'une déclaration, Sean McManus, président de CBS News et Sports a expliqué comment les médias traditionnels ont changé leur vision de YouTube :

« Our inclination now is, the more exposure we get from clips like that, the better it is for CBS News and the CBS television network, so in retrospect we probably should have embraced the exposure, and embraced the attention it was bringing CBS, instead of being parochial and saying ‘let’s pull it down.’ »

ce qui peut être traduit en français par :

« Notre philosophie consiste aujourd'hui à se dire que plus nos clips sont mis en avant de cette façon, plus CBS News et le réseau de télévisions CBS en tirent avantage. Ainsi, après coup je pense que nous aurions probablement dû profiter de cette vitrine et de l'attention qu'elle a entraîné sur CBS, au lieu d'avoir cet esprit de clocher et de nous dire « abattons-les » ».

En août 2006, YouTube a annoncé que son objectif était de proposer, après une période de 18 mois, tous les clips vidéo ayant jamais été produits tout en restant gratuit. Warner Music Group et EMI ont confirmé qu’elles faisaient partie des entreprises impliquées dans ce projet. En septembre 2006, Warner Music et YouTube ont signé un accord ayant pour but de permettre la diffusion de tous les clips vidéo de Warner sur le site web en échange d’une part des revenus obtenus grâce à la publicité. De plus les vidéos amateur diffusées sur YouTube sont autorisées à reprendre les musiques de Warner pour leur bande-son.

Le 9 octobre 2006, CBS, le groupe Universal Music et Sony BMG Music Entertainment ont annoncé un accord visant à accepter la diffusion de leurs vidéos sur YouTube.

Le 29 janvier 2007, Chad Hurley, l’un des fondateurs du site, a annoncé que le service de vidéo en ligne versera à ses participants les plus actifs (ces derniers doivent être les auteurs de leurs vidéos) une partie des revenus de site générés par la publicité. Cependant, Hurley n’a donné aucune somme exacte pendant le Forum économique mondial.

Dans la presse

YouTube est cité par le magazine Time comme l'un des nouveaux médias gérés par les internautes qui sont élus à cette occasion Personnalité de l'année 2006. Le numéro montre une vidéo lue sur YouTube en couverture et présente les créateurs du site ainsi que plusieurs auteurs des vidéos[11]. Les quotidiens Wall Street Journal et New York Times ont également présenté YouTube en 2006 et son impact sur la communication et le recrutement dans les entreprises. Le magazine PC World a classé YouTube à la 9e place de son classement des 10 meilleurs produits de l’année 2006[12].

Au Maroc, YouTube a servi à faire éclater au grand jour un scandale de corruption au sein de la gendarmerie, un célèbre utilisateur du service YouTube (Tarsniper) avait pu tourner une série de vidéos montrant des gendarmes en flagrant délit de corruption avec des transporteurs de marchandises dans le nord du Maroc. Les vidéos avaient fait le tour de la presse et leur auteur activement recherché en tant que témoin. Une bonne dizaine de gendarmes avaient, par conséquent, été poursuivis pour corruption et racket.

Modèle économique

Avant de se faire racheter par Google, YouTube avait déclaré que son modèle économique était basé sur la publicité, ce qui lui permettait de gagner 20 millions de dollars par mois[réf. nécessaire]. Certains analystes du milieu ont spéculé que les coûts de fonctionnement de YouTube (surtout la bande passante nécessaire) devaient s’élever aux alentours de 30 millions de dollars par mois[réf. nécessaire], ce qui a suscité des critiques envers l’entreprise, qui comme de nombreuses startups travaillant dans le domaine de l'Internet, n’avait pas de réelle solution économique viable. Des publicités ont fait leur apparition sur le site en mars 2009, avec entre autres une brève apparition des publicités AdSense.

YouTube devrait être déficitaire d'au moins 470 millions de dollars en 2009[13].

Lancements mondiaux

Le 19 juin 2007, Eric Schmidt est à Paris pour le lancement du nouveau système de localisation. L’interface du site web est depuis ce jour entièrement disponible dans 24 pays incluant :

Pays Langue Date de lancement
Drapeau : Brésil Brésil Portugais (Brésil) 19 juin 2007[14]
Drapeau de France France Français 19 juin 2007[14]
Drapeau d'Irlande Irlande Anglais (Irlande) 19 juin 2007[14]
Drapeau d'Italie Italie Italien 19 juin 2007[14]
Drapeau du Japon Japon Japonais 19 juin 2007[14]
Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas Hollandais 19 juin 2007[14]
Drapeau de Pologne Pologne Polonais 19 juin 2007[14]
Drapeau d'Espagne Espagne Espagnol et catalan 19 juin 2007[14]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Anglais (Royaume-Uni) 19 juin 2007[14]
Drapeau du Mexique Mexique Espagnol (Mexique) 11 octobre 2007[15]
Drapeau de Hong Kong Hong Kong Anglais et Chinois (Traditionnel) 17 octobre 2007[16]
Drapeau de Taïwan Taïwan (Taïwan) Chinois (Traditionnel) 17 octobre 2007[16]
Drapeau d'Australie Australie Anglais (Australie) 22 octobre 2007[17]
Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Anglais (Nouvelle-Zélande) 22 octobre 2007[17]
Drapeau du Canada Canada Anglais (Canada) et Français (Canada) 6 novembre 2007[18]
Drapeau d'Allemagne Allemagne Allemand 8 novembre 2007[19]
Drapeau de Russie Russie Russe 13 novembre 2007
Drapeau de la Corée du Sud Corée Coréen 23 janvier 2008
Drapeau d'Israël Israël Hébreu 16 septembre 2008
Drapeau d'Inde Inde Anglais (Inde) et Hindi 7 mai 2008[20]
Drapeau de République tchèque République tchèque Tchèque 9 octobre 2008[21]
Drapeau de Suède Suède Suédois 22 octobre 2008
Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud Anglais (Afrique du Sud) 17 mai 2010[14]
Drapeau d'Argentine Argentine Espagnol 8 septembre 2010

Google a l’intention de renforcer sa position face au concurrent français DailyMotion. Il a également passé certains accords avec des chaînes françaises comme M6 et France Télévision pour pouvoir diffuser légalement certaines vidéos. Google prévoit aussi de produire une version adaptée pour l’Allemagne.

Popularité

Très populaire, la plate-forme YouTube confère à ses usagers les plus remarqués une certaine notoriété qui peut parfois s'étendre bien au-delà du cercle des fans du site.

D'autre part, des utilisateurs comme LasVegasUsa4 qui ne font pas partie du programme partenaire, ont vu le compteur de vues de leur compte exploser dès la publication de leurs vidéos. Ce site, censé relater la chronique des atermoiements intimes d'une adolescente, s'est révélé être une supercherie[22], ce qui a déclenché une couverture médiatique inouïe (CBS, MTV, New York Times, Los Angeles Times).

On peut noter aussi que YouTube est responsable de la consommation de 10% de la bande passante américaine[23]. Le 9 octobre 2009, Chad Hurley annonce qu'un milliard de vidéos sont visionnées chaque jour sur YouTube[24].

Le groupe de chaînes appartenant à la même chaîne principale le plus vu est VEVO avec un peu moins de 49 milliards de visionnages[25], pour toutes les vidéos appartenant à ses chaînes, suivi par UniversalMusicGroup avec un peu moins de 7 milliards de vues.

Certaines vidéos sont visionnées à des millions de reprises, la palme revenant à Justin Bieber avec son clip Baby vu environ 658 millions de fois. Il détient aussi le record de la vidéo la plus commentée avec 6,6 millions de commentaires. Mais il a aussi détenu le record de la vidéo la moins aimée avec près de 1,9 millions de personnes qui n'aiment pas cette vidéo. Ce record est désormais détenu par le clip de Rebecca Black, Friday, avec environ 3.2 millions de personnes qui n'aiment pas cette vidéo pour environ 33 millions de visionnements. C'était d'ailleurs la deuxième vidéo la plus commentée avec 2,9 millions de commentaires avant que l'ajout de commentaires ait été désactivé, et que la vidéo elle-même soit retirée. La vidéo Baby de Justin Bieber est donc redevenue la vidéo la moins aimée de YouTube.

La 2ème vidéo la plus vue est le clip On the Floor de Jennifer Lopez soit 427 millions de fois.

La 3ème vidéo la plus vue est le clip Bad Romance de Lady Gaga, vu près de 426 millions de fois.

La 4ème vidéo la plus vue est le clip Waka Waka de Shakira soit 419 millions de fois.

La 5ème vidéo la plus vue est le clip Love The Way You Lie de Eminem soit plus de 402 millions de fois.

Toutes ces informations ont été actualisées le 13/11/2011.

Blocage

Article détaillé : Blocage de YouTube.

Depuis son lancement, l'accès au site web a été bloqué à plusieurs reprises dans plusieurs pays. Ce blocage n'est en général pas fait pour protéger les droits d'auteurs qui peuvent être lésés par YouTube, mais plutôt pour garantir une censure mise en place par les gouvernements afin de soutenir leur régime grâce à la désinformation ou pour permettre de ne pas voir d'injures blasphématoires envers les religions prédominantes du pays[26].

Problème du nom de domaine

Le succès considérable de YouTube a affecté de façon involontaire les affaires d’une entreprise américaine : Universal Tube & Rollform Equipment Corp. Les serveurs hébergeant le site web de l'entreprise Utube ont été saturés et interrompus de nombreuses fois à cause d’un nombre important de visiteurs qui n’étaient pas certains de l’orthographe de l’adresse du site web de YouTube (la lettre U se prononce en anglais de la même façon que le pronom You). Début novembre 2006, Universal Tube a lancé une poursuite judiciaire contre YouTube, pour leur interdire l’utilisation du nom de domaine YouTube.com ou pour les obliger à payer un nouveau nom de domaine à l’entreprise industrielle[27].

Qualité et les codecs utilisés

YouTube proposait à l'origine des vidéos à un seul niveau de qualité, affiché à une résolution de 320x240 pixels en utilisant le codec Sorenson Spark (une variante du H.263), avec un son MP3 mono. En juin 2007, YouTube ajoute l'option de regarder les vidéos au format 3GP pour les téléphones mobiles. En mars 2008, un mode de haute qualité a été ajouté, qui a augmenté la résolution à 480x360 pixels en Novembre 2008 puis, peu de temps après à 1280x720 pixel. Au moment du lancement de 720p, le lecteur YouTube a été changé de format 4:3 à un écran large 16:9. Avec cette nouvelle fonctionnalité, YouTube a commencé un passage du codec H.264 vers le codec MPEG-4 AVC comme son format de compression vidéo par défaut. En novembre 2009,le support du format 1920x1080 pixels a été ajouté. En Juillet 2010, YouTube a annoncé qu'il avait lancé une gamme de vidéos au format 4K, ce qui permet une résolution de 4096x3072 pixels.

Les Vidéos YouTube sont disponibles dans différentes qualités audio et vidéo. Les anciens noms de "qualité standard" (SQ), de "haute qualité" (HQ) et "haute définition" (HD) ont été remplacés par des valeurs numériques représentant la résolution verticale de la vidéo. Le flux vidéo est encodé en défaut au format H.264/MPEG-4 AVC, avec un son stéréo AAC.

Conséquences sociales

Promotion des artistes

Divers groupes et musiciens se sont fait connaître grâce à YouTube. Plusieurs nouveaux groupes de musique comme par exemple Soulja Boy ou Esmée Denters ont donc adopté cette méthode pour accéder rapidement à la notoriété. C'est aussi le cas de certains artistes solo ; MattRach, Justin Bieber, Greyson Chance ou Ronald Jenkees sont des exemples parmi d'autres.

Le milliard de vues sur YouTube

Plusieurs utilisateurs, via leur chaîne, ont réussi à franchir la barre symbolique des 1 milliard de vues.

position personnalité date de franchissement aujourd'hui information
vues vidéos ajoutées
1 Lady GaGa 25 octobre 2010 1 917 450 245 (le 20 nov. 2011) 62 chaîne VEVO
2 Justin Bieber 10 novembre 2010 2 075 765 969 (le 20 nov. 2011) 28 chaîne VEVO
3 Eminem 21 février 2011 1 557 134 960 (le 20 nov. 2011) 33 chaîne VEVO
4 Rihanna 28 février 2011 1 804 628 153 (le 20 nov. 2011) 66 chaîne VEVO
5 Rémi Gaillard 31 mars 2011 1 186 290 852 (le 19 nov. 2011) 114 chaîne VEVO
6 Shakira 27 juillet 2011 1 266 488 817 (le 20 nov. 2011) 72 chaîne VEVO
7 Britney Spears 21 octobre 2011 1 041 840 824 (le 20 nov. 2011) 56 chaîne VEVO
8 Black Eyed Peas 1 138 756 162 (le 20 nov. 2011) 45 chaîne VEVO
9 Barely Political 1 134 805 556 (le 20 nov. 2011) 663
10 Beyoncé 29 octobre 2011 1 068 467 819 (le 20 nov. 2011) 73 chaîne VEVO
chaîne ayant le plus de vues | chaîne ayant le moins de vues

Les rencontres YouTube

Les membres de YouTube organisent fréquemment des rassemblements publics pour se rencontrer dans la vraie vie. L’As One a été l’un des premiers rassemblements à avoir été organisé, la première édition de cet évènement international s’est déroulée en janvier 2007 à Hollywood en Californie. La seconde édition, qui s’est déroulée à Pier 39 à San Francisco a réussi à rassembler de nombreuses à l’origine des vidéos les plus visionnées. Parmi les participants les plus connus se trouvaient : Caitlin Hill, Ben Going, smosh, Paul Robinett et Yousef Abu-Taleb, l’acteur qui a joué le rôle de DanielBeast dans la série des vidéos intitulées lonelygirl15. La troisième édition s’est déroulée le 7 juillet 2007 à New York dans le parc Washington Square. Pour inviter les personnes à se rendre à cet événement, Christine Gambito (connue sous le pseudo Happyslip sur YouTube) a convié les internautes en chantant dans une vidéo qu'elle a postée sur le site et qui a été visionnée plus de 2,6 millions de fois.

Critiques

Droits d'auteur

La contrefaçon est un risque majeur pour YouTube. En effet, la diffusion de contenu protégé par le droit d'auteur entraîne un risque de procès de la part des ayants-droit, semblable à celui qu'a connu Napster. Pour limiter les diffusions illégales par exemple d'épisodes de séries télévisées, la durée de la vidéo est limitée à 15 minutes. Cette limite n'étant pas suffisante, YouTube signe des accords avec certains grands studios (Warner music fin septembre 2006, puis CBS, Universal et enfin Sony en octobre 2006). Ces accords prévoient que les contenus protégés pourront être supprimés grâce à un système de filtrage, ou qu'ils pourront être diffusés gratuitement moyennant un partage des revenus publicitaires avec les ayants-droit[28]. Les ayants-droit japonais, regroupés dans la Société japonaise pour les droits des auteurs, des compositeurs et des éditeurs (JASRAC) sont pour l'instant opposés à de tels accords. Ils ont demandé et obtenu le retrait de près de 30 000 vidéos[29]. D'autres pays interdisent[30] purement et simplement l'accès au portail.

Le jeudi 30 septembre 2010, le site annonce un partenariat avec la Sacem. Celui-ci concerne la période 2006-2012. Cela permet au site internet de pouvoir diffuser en légalité les œuvres (musicales) de la Sacem. La rémunération se fera en fonction du nombre de visionnages, et le montant de l'accord a été tenu confidentiel[31].

Le 17 août 2011, YouTube annonce sur son blog officiel un accord avec les ayants droits associés à la National Music Publishers Association (NMPA), afin d'établir une meilleure gestion de leur chanson[32]

Contenus violents

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Merci d'ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence souhaitée}}.

Plusieurs vidéos violentes ont dû être retirées du site[33]. Des agressions sont ainsi filmées et diffusées sur YouTube[34] Des combats de chiens sont aussi diffusés[35]. La secrétaire d'État à la solidarité Valérie Létard a cependant échoué à faire retirer une des chansons du rappeur français Orelsan jugée particulièrement violente, le site se limitant à en interdire l'accès aux personnes non-enregistrées ou de moins de 18 ans[réf. nécessaire].

En date du 16 avril 2011 de nombreuses vidéos hébergées par YouTube comprennent plus de 4000 clips (d'internautes français) prônant ouvertement l'apologie du néo-nazisme tout en se rendant ouvertement complices d'incitation à la haine raciale. Pourtant la convention sur la cybercriminalité du 23 novembre 2001 poursuit trois objectifs déterminés :

  • L’harmonisation des législations des États signataires
  • La modernisation de ces législations, notamment en matière procédurale
  • L’amélioration de la coopération internationale en matière d’extradition et d’entraide répressive. Exemple le 04/11/11 ,une vidéo réalisée en 2004 fut postée montrant un père battre sa fille pour cause qu'elle téléchargait illégalement.

Le premier axe est l’harmonisation des législations nationales en ce qui concerne la définition des infractions répertoriées par la Convention et dont fait partie intégrante un protocole additionnel « incluant la propagation via Internet d’idées racistes et xénophobes. »

Comme mentionné ci dessus à ce jour sur ces 4000 chaînes néonazies d'internautes français aucune poursuite pénale n'a été engagée envers ces derniers : pour preuve ces chaînes sont toujours actives pour une majorité depuis plus de cinq ans, et, de surcroît, les signalements de ces internautes sur le site internet-signalement.gouv.fr n'aboutissent à aucune mesures concrètes sur le plan judiciaire.

Liberté d'expression

YouTube étant une entreprise américaine, son contenu est évalué selon la constitution américaine qui garantit une liberté d'expression qui est propre aux valeurs des États-Unis. Il est donc possible d'y trouver un contenu normalement censuré en France. Certaines vidéos ont donc des tendances négationnistes (vidéos de Robert Faurisson notamment), racistes, homophobes ou discriminatoires (liste non exhaustive). Les dissemblances constitutionnelles entre les États-Unis et les autres pays du monde amènent certains à dénoncer leur propre politique en matière de liberté d'expression, politique souvent considérée comme plus restrictive.

Affrontement d'utilisateurs

Dans certains domaines sensibles, comme la politique par exemple, il arrive fréquemment de voir de multiples personnes s'affronter, s'insulter et divulguer des propos racistes. Pour y remédier, certaines vidéos sont bloquées ou supprimées. D'autre part, certains utilisateurs publient volontairement des vidéos portant un titre hors sujet, non liée au contenu, ou d'un contenu non pertinent, dans le but d'énerver les visionneurs qui perdent leur temps en visionnant la vidéo. Cette pratique est similaire au rickroll. Des dessins insultants sous forme d'Art ASCII sont parfois apposés à la chaine dans la rubrique des commentaires afin d'exprimer sa colère envers ces individus.

Bêtise des commentaires

La plupart des vidéos permettent aux utilisateurs de laisser des commentaires écrits, et ces derniers ont attiré l'attention par leurs aspects négatifs, à la fois sur le fond et sur la forme. Lorsque le magazine américain Time loua en 2006 Web 2.0 pour avoir permis l'émergence d'une « communauté et d’une collaboration sur une échelle sans précédent », il ajouta que YouTube « stimule la stupidité des foules, et non pas seulement leur sagesse. Certains des commentaires sur YouTube vous font pleurer pour l'avenir de l'humanité, ne serait-ce que par leur orthographe, sans compter l'obscénité et la haine à l'état pur qu'on y trouve »[36]. Le journal britannique The Guardian décrivit en ces termes, en 2009, les commentaires d'utilisateurs sur YouTube : « Enfantins, agressifs, mal orthographiés, sexistes, homophobes, allant de remarques rageuses sur le contenu d'une vidéo à une description de celle-ci pleine de détails inutiles et suivie d'un LOL, les commentaires sur YouTube sont un vivier de débats puérils et d'ignorance éhontée - avec, parfois, la percée d'un bon trait d'esprit »[37]. En septembre 2008, le Daily Telegraph remarqua que YouTube était « tristement célèbre » pour « des échanges de commentaires parmi les plus acerbes et mal pensés sur Internet » ; il rapporta en outre l'existence de YouTube Comment Snob, « un nouveau logiciel qui bloque les commentaires malpolis et écrits par des analphabètes »[38].

Faille

Le 4 juillet 2009, YouTube est victime d'une faille XSS permettant d'injecter du code JavaScript dans les commentaires des vidéos. En quelques heures, des centaines de scripts permettant de récupérer le cookie des utilisateurs (et donc de se connecter à leur compte) sont déposés sur les vidéos les plus populaires, avant que YouTube ne cloture globalement les commentaires[39].

Jeu du serpent

Depuis une date indéterminée, on peut jouer au jeu du serpent (aussi appelé "snake") pendant le chargement d'une vidéo. Il suffit de taper sur une des touches directionnelles pendant un chargement (par exemple : la touche de gauche durant 3 seconde puis la touche du haut après les 3 secondes) .

Notes et références

  1. YouTube : Google finalise le rachat, mais à quel prix !
  2. « Qui a peur du Google », G.F., Challenges, nº 180, 17 septembre 2009, p. 48
  3. You Tube passe d'un à deux milliards de vidéos vues par...jour !, le 17 mai 2010 sur La Tribune
  4. (en) 1 billion subscriptions and counting, 2010. Consulté le 29 octobre 2010
  5. Haute résolution plutôt que haute définition
  6. « Video websites pop up, invite postings », USA Today.
  7. a et b http://www.melty.fr/la-premiere-video-de-YouTube-actu32799.html
  8. Jawed Karim : « Me at the zoo » 1re vidéo sur YouTube, 23 avril 2005
  9. Google acquiert YouTube sur TechCrunch
  10. http://YouTube-global.blogspot.com/2010/03/future-will-be-captioned-improving.html
  11. Vous êtes la personne de l'année
  12. Stafford, Alan : The 100 Best Products of 2006, PC World (31 mai 2006). Consulté le 03/03/2007.
  13. YouTube devrait être déficitaire de presque 500 millions de dollars en 2009
  14. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Peter Sayer, « Google lance YouTube France News » sur PC Advisor, 19 juin 2007. Consulté le 3 août 2009
  15. (en) Presentan hoy YouTube México, El Universal, 11 octobre 2007. Consulté le 9 septembre 2010
  16. a et b (en) Chita • 檢視主題 – YouTube 台灣版推出
  17. a et b (en) YouTube est lancé en Australie & Nouvelle-Zélande, Mashable, 22 octobre 2007. Consulté le 3 août 2009
  18. Nicole, Kristen : YouTube Canada Now Live, Mashable (November 6, 2007). Consulté le August 3, 2009.
  19. (en) Adam Ostrow, YouTube Germany Launches, Mashable, 8 novembre 2007 [lire en ligne (page consultée le 3 août 2009)] 
  20. (en) Sandeep Joshi, YouTube now has an Indian incarnation, 8 mai 2008 [lire en ligne (page consultée le 3 août 2009)] 
  21. (en) Petr Bokuvka, Czech version of YouTube launched. And it’s crap. It sucks ("La version en tchèque de YouTube lancée. C'est de la merde. Ca craint"), Wordpress.com, 12 octobre 2008 [lire en ligne] 
  22. Lonelygirl : un bug dans le vlog ; écrans (un site de Libération) ; 21 septembre 2006
  23. Clubic
  24. (en) Y,000,000,000uTube
  25. http://www.YouTube.com/channels?s=mv&t=a&g=0 Pays : Monde
  26. (fr) Kamran Haider & Jean-Philippe Lefief, « YouTube victime de la censure pakistanaise » sur NouvelObs.com. Mis en ligne le 20/05/2010, consulté le 22/07/2010
  27. Utube.com et ses tuyaux poursuivent YouTube en justice
  28. La pieuvre Google avale YouTube ; Libération ; 10 octobre 2006 ; (article en ligne)
  29. YouTube contraint de retirer 30 000 vidéos ; Écrans (un site de Libération) ; 20 octobre 2006
  30. Certains pays censurent YouTube!, Le Marketing à l'écoute du commerce électronique
  31. Un accord entre la Sacem et YouTube garantit la rémunération des auteurs, LeMonde.fr, Véronique Mortaigne, jeudi 30 septembre 2010
  32. http://YouTube-global.blogspot.com/2011/08/creating-new-opportunities-for.html
  33. Police remove film of girls fighting from You Tube Daily, Telegraph Saturday, 21 July 2007 (N° 47316).
  34. Une cheerleader passée à tabac sur YouTube.
  35. Animal cruelty films on YouTube.
  36. (en) "Time's Person of the Year: You", Time, 13 décembre 2006
  37. (en) "Our top 10 funniest YouTube comments – what are yours?", The Guardian, 3 novembre 2009
  38. (en) "YouTube's worst comments blocked by filter", Daily Telegraph, 2 septembre 2008
  39. YouTube massivement piraté ce dimanche sur PC INpact

Annexes

Articles connexes

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article YouTube de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • YouTube — Lema Broadcast Yourself (Transmite tú mismo) Tipo Filial, sociedad de responsabilidad …   Wikipedia Español

  • YouTube — www.youtube.com Motto „Broadcast Yourself“ Kommerziell …   Deutsch Wikipedia

  • YouTube — YouTube, LLC Тип …   Википедия

  • Youtube — URL youtube.com (Orignale Version) …   Deutsch Wikipedia

  • Youtube — Logo de YouTube Création 15 février 2005 Dates clés 2007 : Achat par Google …   Wikipédia en Français

  • Youtube.fr — YouTube Logo de YouTube Création 15 février 2005 Dates clés 2007 : Achat par Google …   Wikipédia en Français

  • Youtube — YouTube, LLC Год основания 2005 год Ключевые фигуры Чад Хёрли, главный исполнительный директор Стив Чен, президент по технологическим разработкам Джавед Карим, советник Расположение …   Википедия

  • YouTube™ — 8 [YouTube] [ˈjuːtjuːb] [ˈjuːtuːb] noun uncountable a website where people can watch and share short videos …   Useful english dictionary

  • YouTube — YouTube, LLC Type Subsidiary, limited liability company …   Wikipedia

  • YouTube — Популярный видеохостинг Популярный видеохостинг, входящий в тройку самых посещаемых сайтов интернета. Основан в феврале 2005 года, в октябре 2006 года приобретен компанией Google Inc. Сервис YouTube был основан 14 февраля 2005 года в Калифорнии… …   Энциклопедия ньюсмейкеров

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”