Aéroport du Grand Ouest

Projet d'aéroport du Grand Ouest

Le projet d'aéroport Grand Ouest est un projet d'aéroport international dont l'implantation est prévue sur les communes de Notre-Dame-des-Landes, Grandchamp-des-Fontaines, Vigneux-de-Bretagne, Fay-De-Bretagne et Treillières en Loire-Atlantique[1].

Ce projet s'ajouterait à l'Aéroport de Rennes - Saint-Jacques[2] et viserait à transférer les vols commerciaux de l'Aéroport Nantes Atlantique qui, utilisé à 35% de sa capacité[3], a accueilli en 2007 2 518 810 passagers[4] et qui peut en accueillir jusqu'à 3,5 millions[5].

Avec une croissance moyenne du trafic aérien de 4,3 % par an depuis 15 ans et une hypothèse de trafic de 4 millions de passagers à Nantes Atlantique en 2025[6], il a été prévu la construction d'un aéroport d'une capacité de 4 millions de passagers dès l'ouverture et de 9 millions à l'horizon 2050[7]. En 2009, d'après le journal Le Monde, le trafic a connu à Nantes un repli de 3%, alors que la moyenne nationale reculait de 6% [8].

Les travaux doivent débuter en 2012 pour une ouverture prévue en 2015. Le coût de l'aéroport est estimé à 580 millions d'euros (hors taxes) en 2006 (contre 480 en 2002)[9]. D'après Le Canard enchaîné, le projet d'aéroport serait évaluable à « quatre milliards d'euros »[10].

Avec une surface au sol de 1 650 à 2 000 hectares, ce projet d'aéroport serait plus étendu que l'aéroport de Paris-Orly et ses 1 528 hectares.

Sommaire

Situation géographique

Le site envisagé pour l'aéroport est situé à 22 km de Nantes, à 39 km de Saint-Nazaire, à 80 km de Rennes, à 100 km de La Roche-sur-Yon et à environ 350 km des aéroports parisiens d'Orly et de Roissy - Charles de Gaulle.

Accessibilité

Actuellement, l'accessibilité du site prévu pour l'aéroport du Grand Ouest est limitée. C'est pourquoi le projet d'aéroport du Grand Ouest est conditionnée par les projets de travaux publics suivants :

Historique

Initialement envisagé pour l'accueil des supersoniques concordes au début des années 1960[11], la préfecture de Loire-Atlantique décide en 1965 d’entamer « la recherche d’un nouveau site aéronautique pour les régions Bretagne et Pays de la Loire. »[12].

La décision de créer un aéroport intercontinental à Notre-Dame-des-Landes résulte d'une mission parlementaire aux États-Unis conduite par le sénateur Michel Chauty en 1970, qui déclarait alors que « la métropole Nantes-Saint-Nazaire pourrait devenir le Rotterdam aérien de l'Europe par la création d'un aéroport international de fret au nord de la Loire »réf. à confirmer : [13].

En 1972 est créée l’ADECA (Association de Défense des Exploitants Concernés par l'Aéroport), elle regroupe les agriculteurs s'opposant au projet d’implantation d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes[14]. C'est la crise pétrolière de la décennie 70 qui mettra ce projet en veille pour de nombreuses années (projet réactivé en 2000 sous le gouvernement Lionel Jospin)[10]. En 2000 est créée l'ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre-Dame-des-Landes), à l'initiative de 9 riverains. En dix mois, elle atteint 1 040 adhérents.

Le 8 décembre 2007, la « Coordination des associations opposées au projet de nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes » (À l'est de l'Erdre, ACIPA, ADECA, ANDE, Bien Vivre à Vigneux, Bretagne Vivante, Greenpeace 44, La Confédération paysanne, La FNAUT, Les Alternatifs 44, Les Verts 44, La Ligue pour la protection des oiseaux, MALICE, Natur-Action, Nature Avenir, Solidarités écologie, UDES, Vivre à Treillières) a inauguré un lieu de résistance au lieu-dit « les Domaines » à Notre-Dame-des-Landes[15].

Fin décembre 2007, la construction de l'aéroport du Grand Ouest est confirmé malgré le gel, annoncé lors du Grenelle de l'environnement, de toute nouvelle structure aéroportuaire[16].

Le décret d'utilité publique a été signé le 10 février 2008, sous réserve que cet aéroport soit de haute qualité environnementale. En réaction à ce décret, une manifestation contre le projet s'est tenue à Nantes début mars 2008, réunissant quelque 1 800 personnes selon la police, plus de 3 000 selon les organisateurs[17].

Le Conseil de la communauté de communes d'Erdre et Gesvres a décidé le 9 juillet 2008 d’engager un recours en annulation de la déclaration d'utilité publique du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes devant le Conseil d'Etat[18].

Appel d'offre

Le nouvel appel d'offre (le premier ayant été annulé) du maître d'ouvrage l'État (Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire ainsi que la Direction générale de l'aviation civile) qui court jusqu'à fin octobre 2008, a eu quatre candidatures (au 5 octobre 2008). Ce sont les groupes :

Cet appel d'offre comprend outre le financement, la construction et la gestion de ce projet, l'exploitation des aéroports de Saint-Nazaire /Montoir-de-Bretagne et Nantes Atlantique (ouvert pour Airbus industrie)[19].

Environnement

Ce projet d'aéroport entrainerait la destruction de 2000 hectares d'une «zone de bocage très préservée; l'une des dernières du département »[20]. Cette zone de bocage humide est unique dans l'Ouest de la France [21].

Agriculture

Ce projet conduirait à l'expulsion de cinquante exploitations de production agricoles[22].

L'opposition au projet

En juin 2009, un collectif d'élus se rassemble et envoie un courrier aux élus de la région pour rouvrir le débat et obtenir une étude des solutions alternatives. Le courrier, signé par une quinzaine d'élus au départ, reçoit un bon écho : ils sont en deux semaines, 150 représentants du peuple à l'avoir rejoint . Le collectif rassemble notamment le sénateur du Parti de gauche François Autain, les conseillers généraux Françoise Verchère, Hervé Bocher, Gilles Denigot, Claude Naud ou Marcel Verger, le député Vert François de Rugy, des élus Verts et UDB du Conseil municipal de Nantes ou Emmanuelle Bouchaud du Conseil régional[23].

Le 27 juin 2009, le maire de Saint-Nazaire, Joël Batteux (qui siège au Syndicat mixte d'études de l'Aéroport de Notre Dame des Landes[24]), défenseur du projet, a, en conseil municipal, émis une réserve sur la pertinence d'un projet d'aérodrome en temps de crise économique[25].

En août 2009, se tient sur le futur emplacement de la piste du projet d'aéroport le premier camp action climat français. L'aéroport de Nantes est envahi par deux-cent manifestants[26]et des maisons sur les terres du projet, occupées[27].

Au niveau local, le parti politique gaulliste Debout la République ainsi que le NPA 44 ont pris position contre la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes[28],[29].

Ce projet fait l'objet de contestations émanant des associations de défense de l'environnement et des Verts. Ces derniers estiment qu'il est contraire aux objectifs du Grenelle de l'environnement de favoriser le développement du transport aérien[30]. Les mouvements écologistes s'opposent à ce projet en évoquant notamment la destruction de terres agricoles, l'augmentation des impôts locaux, l'impact du transport aérien sur l'effet de serre et la sous-utilisation des autres aéroports de la région[31].

Les adhérents de l'ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes)[32] considèrent que 60 000 personnes seraient atteintes par les nuisances sonores et que la sécurité d'un secteur de concentration industriel classé Seveso serait touché car le projet de piste serait dans l'axe de la raffinerie de Donges et de la centrale thermique de Cordemais. Ils considèrent aussi que les objectifs du Grenelle de l'environnement sont incompatibles avec le maintien du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes[33]. Pour tenir ces objectifs, ils proposent la suppression immédiate de tous les avantages fiscaux dont bénéficie le transport aérien (pas de TIPP, TVA à 5 % au lieu de 20 %, réduction de 30 % sur les taxes foncières, subventions des collectivités territoriales). Pour limiter l'augmentation du trafic à Nantes Atlantique, ils préconisent aussi la délocalisation des charters sur l'aéroport d'Angers qui fonctionne à 15 % de ses capacités.

La Chambre de commerce et d'industrie de la Vendée s'oppose à ce projet[34].

Alternative au projet

Les élus du MoDem proposent une alternative au projet d'aéroport du grand ouest : l'intermodalité ferroviaire. Ces élus s'appuient sur une étude du cabinet indépendant EsG Infra publiée en mai 2008[35], qui préconise la création :

Ce projet de nouvelle piste ne fait d'ailleurs pas l'unanimité : d'après l'association Bouaye Avance, avec une telle piste, 11 000 personnes seraient atteintes par les nuisances sonores et un grand nombre d'établissements publics seraient situés dans la zone de bruits (Le lycée de Bouaye, cinq écoles et deux établissements de santé...)[38]. De plus, elle toucherait un secteur où Nantes Métropole prévoit l'aménagement de l'une des trois forêts urbaines de l'agglomération[36]. L'aéroport de Nantes-Atlantique qui est beaucoup plus proche des quartiers habités et du lac de grand lieu (réserve naturelle).

Pourtant le groupe écologiste des Verts de la ville de Rezé (sud de Nantes) est favorable au maintien de l'actuel aéroport Nantes Atlantique et s’oppose à l’aéroport de Notre Dame des Landes[39].

Arguments en faveur du projet

Écologie

L'aéroport Nantes Atlantique est situé à un kilomètre du lac de Grand-Lieu et du cœur de Nantes. Il est entouré par des zones habités et agricoles. L'axe de son unique piste impose aux avions de survoler ces zones habités dès le décollage et le centre-ville de Nantes si un virage n'est pas réalisé par les pilotes immédiatement après le décollage.

L'aéroport de Nantes-Atlantique étant très proche des quartiers habités et du lac de grand lieu (réserve naturelle) les conséquences environnementales d'une extension seraient désastreuses[non neutre][réf. nécessaire].

Économie

Des contre-manifestations sont organisées[réf. nécessaire] dans les communes du sud de Nantes pour dénoncer l'hypocrisie de[non neutre] la minorité de personnes s'étant installées à peu de frais dans la région du futur aéroport du nord[réf. nécessaire]. L'annonce du projet d'aéroport ayant maintenu les prix des terrains au plus bas dans la région nord de Nantes autour de Notre-Dame-des-Landes, et dans le même temps provoqué une augmentation importante des prix du terrain au sudréf. à confirmer : [40].


Notes et références

  1. Site du projet d'aéroport du grand ouest : description du projet. Consulté le 22 octobre 2008
  2. "...il ressort que NA ne sera qu’un aéroport de plus à l’Ouest et non l’aéroport du grand Ouest dans la mesure où Rennes St Jacques conservera un aéroport de niveau comparable." www.aeroportgrandouest.fr
  3. www.aeroportgrandouest.fr
  4. Métropole - Trafic aérien des aéroports, 2007, Aviation civile. Consulté le 26 juillet 2009.
  5. Fiche technique de l'aéroport Nantes-Atlantique
  6. www.aeroportgrandouest.fr
  7. Site du projet d'aéroport du grand ouest : historique 2003-2008. Consulté le 22 octobre 2008
  8. Le monde, le projet de grand aéroport reste contesté
  9. Comité de pilotage du 3 juillet 2006
  10. a  et b « L'aéroport au bois dormant » dans Le Canard Enchaîné, 9 janvier 2008
  11. http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/08/10/a-nantes-le-projet-de-grand-aeroport-reste-conteste_1227184_3244.html
  12. Historique sur www.aeroport-grandouest.fr
  13. Presse-Océan, 22 mai 1970
  14. Annexe 3 : historique de la lutte locale (1970-1976) - "Dégage !... on aménage." de J. De Legge et R. Leguen.
  15. Communiqué de presse de la Coordination sur le site de Solidarités écologie
  16. « La construction de l'aéroport Grand-Ouest est confirmée » dans Le Monde, 24 décembre 2007, [lire en ligne (page consultée le 22 octobre 2008)].
  17. Manifestation à Nantes contre l'aéroport du Grand Ouest - Le Moniteur, 03/03/2008.
  18. Loire-Atlantique : des communes déposent un recours contre le projet d’aéroport - La Gazette des Communes, 18/07/2008
  19. Caroline Tréman, « Quatre groupes en lice pour bâtir et gérer le futur aéroport » dans Presse-Océan, 3 octobre 2008.
  20. Expertise écologique dans le cadre du projet d'aéroport de Notre-Dame-Des -Landes. Direction départementale de l'Équipement de Loire-Atlantique – Mission Notre-Dame-des-Landes septembre 2002, page 93.
  21. http://www.aeroportgrandouest.fr/documents/actus/rapportep_aeroportnddl_avril07.pdf à l'Est de l'Erdre
  22. http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/07/18/a-vous-de-jouer-par-herve-kempf_1220318_0.html
  23. "150 élus anti-aéroport." Actualité loire atlantique de Presse Océan édition du vendredi 26 juin 2009
  24. http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&ct=res&cd=8&url=http%3A%2F%2Fwww.agglo-carene.fr%2Fservlet%2Fcom.univ.collaboratif.utils.LectureFichiergw%3FID_FICHE%3D3119%26OBJET%3D0017%26ID_FICHIER%3D4291&ei=0n1lSuKwLcyrjAe4maGZAQ&usg=AFQjCNFXWa-QKTonLgPUEIGaDLHrYX7m3g
  25. [1].
  26. Presse Océan, La folle journée des opposants
  27. Occupation à Notre Dame des Landes
  28. Presse Océan édition du 4 décembre 2008
  29. http://npa44.free.fr/e107/news.php?extend.33
  30. Notre Dame des Landes : un aéroport coûteux et inutile, consulté le 2 mars 2009.
  31. Non à l’Aéroport à Notre-Dame des Landes (44), consulté le 2 mars 2009.
  32. Site de l'ACIPA
  33. Motions de l'assemblée générale de 2007 de l'ACIPA
  34. "La Chambre de Commerce et d'lndustrie de la Vendée émet un avis défavorable, considérant le projet comme incomplet, pénalisant et néfaste en termes d'aménagement du territoire." Sur www.aeroportgrandouest.fr
  35. Article de presse, 31/05/2008 - sur le site du Pays de Châteaubriant
  36. a  et b Article paru dans Ouest-France, le 7 juin 2006
  37. « Aérodrome de Notre Dame des Landes, Ligne Nantes-Châteaubriant : Un autre choix » sur le site du Pays de Châteaubriant [lire en ligne (page consultée le 22 octobre 2008)].
  38. Bouaye avance : association de gauche de politique locale - Dossier sur l'aéroport. Consulté le 22 octobre 2008
  39. www.verts44.org
  40. [2]

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’aéronautique Portail de l’aéronautique
Ce document provient de « Projet d%27a%C3%A9roport du Grand Ouest ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aéroport du Grand Ouest de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aéroport du Grand Ouest — The Aéroport du Grand Ouest is a planned new airport, to be situated 30km to the north west of the French city of Nantes in the commune of Notre Dame des Landes. It is intended that the new airport will replace Nantes Atlantique Airport as the… …   Wikipedia

  • Aéroport Grand-Ouest — Projet d aéroport du Grand Ouest Le projet d aéroport Grand Ouest est un projet d aéroport international dont l implantation est prévue sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne, Fay De Bretagne et… …   Wikipédia en Français

  • Aéroport grand ouest — Projet d aéroport du Grand Ouest Le projet d aéroport Grand Ouest est un projet d aéroport international dont l implantation est prévue sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne, Fay De Bretagne et… …   Wikipédia en Français

  • Aéroport international du Grand Moncton — Code AITA Code OACI YQM CYQM Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Aéroport du Ronaldsway — Code AITA Code OACI IOM EGNS …   Wikipédia en Français

  • Aéroport du Comte de Wexford — Cadillac (Michigan) Pour les articles homonymes, voir Cadillac. Cadillac S …   Wikipédia en Français

  • Aéroport du Comté de Wexford — Cadillac (Michigan) Pour les articles homonymes, voir Cadillac. Cadillac S …   Wikipédia en Français

  • Aéroport du comté d'Essex — Comté d Essex (New Jersey) Pour les articles homonymes, voir Comté d Essex. Comté d Essex …   Wikipédia en Français

  • Aéroport du comté de Muskegon — Muskegon Pour les articles homonymes, voir Muskegon (homonymie). Muskegon Surnom : « Lumbertown », « Port City », « Lumber Queen of the World », « The Beer Tent Capital of the World » Pays …   Wikipédia en Français

  • Aeroport Nantes Atlantique — Aéroport Nantes Atlantique Nantes Atlantique Code AITA NTE Code OACI LFRS Pays France Ville desser …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”