Philologie

La philologie est l'étude de la linguistique historique à partir de documents écrits. Elle vise à rétablir le contenu original de textes connus par plusieurs sources, c’est-à-dire à choisir le meilleur texte possible à partir de manuscrits, d'éditions imprimées ou d'autres sources disponibles (citations par d’autres auteurs, voire graffitis anciens), en comparant les versions conservées de ces textes, ou à rétablir le meilleur texte en corrigeant les sources existantes.

Sommaire

Évolution sémantique du terme philologie

Pour Platon, est philología (φιλολογία) le goût pour la littérature et, plus généralement, pour l'érudition. Le mot s'applique ensuite, chez les Grecs anciens, à toute dissertation littéraire, érudite, ou dialectique[1]. Au XVIe siècle, les érudits de la Renaissance englobent sous le mot philologie ces connaissances héritées de l'antiquité gréco-romaine que le XIXe siècle regroupera sous le vocable Humanisme. Le philosophe allemand Christian von Wolff (1679-1754) élargira ensuite la notion de philologie à l'étude de toutes les manifestations de l'esprit humain dans l'espace et dans le temps[2]. Ce siècle parlera de philologie classique, ou romane, ou germanique, ou orientale.

Pour Nietzsche, un autre signe distinctif du théologien est son inaptitude à la philologie : « J’entends ici le mot « philologie » dans un sens très général : savoir déchiffrer des faits sans les fausser par des interprétations »[3]

Au XXe siècle naissant, la définition du mot philologie se réduit à l'ensemble des notions nécessaires à l'étude littéraire d'une langue, fournies par la paléographie et l'étude critique des textes étayée par celle de toutes les formes de grammaire et de linguistique. Le philologue inventorie, enregistre et ordonne des faits littéraires, le linguiste compare ces faits et tente d'en découvrir les lois organiques.

Philologie classique

Culture hellénique

Les principaux philologues d'Alexandrie furent les grammairiens Apollonios[4], Aristarque[5], Aristophane[6], Callimaque[7], Ératosthène, et Zénodote[8]. A Pergame, dans la bibliothèque fondée par les Attalides travaillèrent de nombreux philologues érudits dont Cratès de Mallos

Objet et définitions de la philologie contemporaine

La philologie s'intéresse aussi aux problèmes de datation, de localisation et d'édition de textes. Pour ce faire, elle s'appuie sur l'histoire et ses dérivées (histoire des religions, etc.), la linguistique, la grammaire, la stylistique, mais aussi sur des disciplines liées à l'archéologie comme l'épigraphie ou la papyrologie ainsi qu'à l'édition des textes anciens (paléographie, codicologie). Pour plus de détails sur l'édition philologique de textes anciens, consulter l'article paléographie.

Le terme est souvent utilisé comme synonyme quelque peu vieilli de linguistique comparée. C'est à tort, car cette dernière discipline compare des langues différentes mais n'en établit pas les textes, alors que chaque langue a sa philologie.

Une branche toute moderne de la philologie est la philologie cognitive, qui vise à étudier les textes en tant que produits des processus mentaux humains.

Ferdinand de Saussure (1915) y voit une étape intermédiaire entre la grammaire et la grammaire comparée dans la « science des faits de langue » (ou « linguistique ») :

« La science qui s'est constituée autour des faits de langue est passée par trois phases successives avant de connaître quel est son véritable objet. (.../...) la grammaire (.../..) vise uniquement à donner des règles pour distinguer les formes correctes des formes incorrectes. Ensuite parut la philologie (.../...) qui veut avant tout fixer, interpréter, commenter les textes ; cette première étude l'amène à s'occuper aussi de l'histoire littéraire, des mœurs, des institutions, etc. Partout elle use de sa méthode propre, qui est la critique. Si elle s'occupe de questions linguistiques, c'est surtout pour comparer des textes de différentes époques, déterminer la langue particulière à chaque auteur, déchiffrer et expliquer des inscriptions rédigées dans une langue archaïque ou obscure. Mais la critique philologique est en défaut sur un point: elle s'attache trop servilement à la langue écrite et oublie la langue vivante. La troisième époque commença lorsque l'on découvrit que l'on pouvait comparer les langues entre elles. Ce fut l'origine de la philologie comparative ou grammaire comparée[9] »

.

Quelques philologues éminents

Article détaillé : Liste de philologues.

Notes et références

  1. M.A.Bailly, Abrégé du dictionnaire grec-français, Hachette 1901, page 932.
  2. cette notion de von Wolff fut rapportée par le philologue et archéologue français Salomon Reinach dans son Manuel de philologie classique, Paris 1884.
  3. Fragments posthumes, W II 5, printemps 1888 : [60]
  4. Ἀπολλώνιος de Rhodes
  5. Ἀρίσταρχος de Samothrace
  6. Ἀριστοφάνης de Byzance
  7. Καλλίμαχος de Cyrène
  8. Ζηνόδοτος.
  9. Ferdinand de Saussure, Cours de linguistique générale (1915, trad. franç. par T. Mauro, 1972), éd. Payot, chap. 1, Introduction.

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Ancien manuel

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Philologie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • PHILOLOGIE — Le sens du mot «philologie» (spécialement imprécis dans l’usage français) ne peut guère se définir que par opposition avec d’autres termes, parfois à peine moins vagues: linguistique, critique littéraire, histoire de la littérature. Le champ… …   Encyclopédie Universelle

  • Philologie — (hergeleitet vom griechischen Wort φιλολογία philología ‚Liebe zum Sprechen oder Disputieren‘, das sich auf die Bestandteile φίλος phílos ‚Freund‘ bzw. als Adjektiv ‚liebend, zugetan‘ und λόγος lógos ‚Sprechen, Wort, Rede, Beredsamkeit‘… …   Deutsch Wikipedia

  • Philologie — (v. griech. philos, Freund, und logos, Wort, Wissenschaft) findet sich zuerst bei Platon und bedeutet dort die Luft zu und an wissenschaftlicher Mitteilung. Bald wird jedoch der Ausdruck technisch und bezeichnet wie Polymathie das Streben nach… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Philologie — Sf erw. fach. (16. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. philologia, das seinerseits aus gr. philología entlehnt ist. Dieses ist Abstraktum zu gr. philólogos Freund der Rede aus gr. phílos Freund, liebend und gr. lógos Rede usw. . Adjektiv:… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Philolŏgie — (v. gr.), im modernen Sinne des Wortes diejenige Wissenschaft, welche den Geist eines Volkes, in den verschiedenen Lebensbedingungen u. Zuständen, in denen u. unter deren Einfluß derselbe sich geoffenbart hat, zu erforschen u. darzustellen sucht …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Philologie — Philologīe (grch.), die Wissenschaft von der Sprache (s.d.) und Literatur und überhaupt der gesamten geistigen Hinterlassenschaft eines Kulturvolks, bes. der Griechen und Römer, die klassische P. (Altertumswissenschaft). Nach dem Muster der… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Philologie — Philologie, wörtlich, Liebe für Bildung; im weitern Sinne, Kenntniß der alten Sprachen, ihres Geistes und ihrer Geschichte. B–l …   Damen Conversations Lexikon

  • Philologie — Sprach und Literaturwissenschaft * * * Phi|lo|lo|gie 〈f. 19; unz.〉 Sprach u. Literaturwissenschaft [<grch. philein „lieben“ + logos „Lehre, Rede“] * * * Phi|lo|lo|gie, die; , n [lat. philologia < griech. philologi̓a]: Wissenschaft, die sich …   Universal-Lexikon

  • philologie — (fi lo lo jie) s. f. 1°   Sorte de savoir général qui regarde les belles lettres, les langues, la critique, etc. •   On entend par philologie une espèce de science composée de grammaire, de rhétorique, de poétique, d antiquités, d histoire, de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Philologie — Philologe: Die Bezeichnung für einen Wissenschaftler, der sich mit Texten in einer bestimmten Sprache, mit der Literatur und Sprache eines Volkes beschäftigt, wurde im 16. Jh. aus gleichbed. lat. philologus entlehnt, das seinerseits aus griech.… …   Das Herkunftswörterbuch

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”