Economie des Emirats arabes unis


Economie des Emirats arabes unis

Économie des Émirats arabes unis

Émirats arabes unis
Indicateurs économiques
Monnaie Dirham des Émirats arabes unis
Année fiscale calendaire
Organisations internationales Conseil de coopération du Golfe
Statistiques
Produit intérieur brut (parité nominale) $ 168 milliards
Produit intérieur brut en PPA $ 129.4 milliards
Rang pour le PIB en PPA 38
Croissance du PIB 10.2
PIB par habitant en PPA $ 49 700
PIB par secteur agriculture : 2,3
industrie : 61,9
services : 35,8
Inflation (IPC) 10,9 % (2007)
Pop. sous le seuil de pauvreté 19,5%
Indice de développement humain (IDH)
Population active 3 millions
Population active par secteur agriculture : 7
industrie : 78
services : 15
Taux de chômage entre 2 et 15%[1]
Principales industries pétrole, gaz naturel, raffinage, pétrochimie, fonderie d'aluminium, pêche
Commerce extérieur
Exportations $ 137 milliards
Biens exportés pétrole
Principaux clients
Importations $ 88 milliards
Biens importés biens intermédiaires et finis
Principaux fournisseurs
Finances publiques
Dette publique 9% du PNB
Dette extérieure
Recettes publiques $ 60 milliards
Dépenses publiques $ 35 milliards
Aide au développement
Sources : 

CIA World factbook
Sauf mention contraire, tous les chiffres sont exprimés en dollars des États-Unis

L’économie des Émirats arabes unis, fondée au début du siècle sur la pêche perlière et le commerce maritime, a été transformée par l'exploitation pétrolière. L'augmentation récente des prix du pétrole et la baisse du cout du crédit a provoqué la hausse des prix des biens mobiliers (actions échangées sur le marché local) et immobiliers. Ceci, en retour, a érodé l'attractivité des Émirats auprès des investisseurs. Dubaï, en particulier, est un centre financier régional pour beaucoup de multinationales.

L'économie dépend pour une large part de la main d'œuvre immigrée.

Sommaire

Le système économique

A l'origine, les Émirats, sous protectorat de l'Empire britannique, étaient de petits États traditionnels dont l'économie dépendait du commerce avec l'intérieur de l'Arabie, avec les Indes et la Perse par la mer (Boutres), et de la pêche des perles. La découverte des hydrocarbures entraîna un développement rapide du territoire fédéral, sous la forme d'une rente pétrolière sans vraie industrialisation, avec une conservation assez stricte de la société traditionnelle, en parallèle avec une forte immigration.

Les attentats du 11 septembre 2001, à New-York, ont été un choc pour les pouvoirs politiques de la fédération, et tout particulièrement pour le prince Cheikh Khalifa Bin Zayed Al Nahyan, puisque 2 des terroristes étaient originaires d'Abu Dhabi, son émirat. En 2004, il succéda à son père et décida de multiplier les réformes structurelles, sur le plan de la culture, de l'éducation, des télécommunications.[2] Avec 80 550 km² sur un total de 83 600 km² au total, l'émirat d'Abu Dhabi domine la fédération par sa superficie et ses richesse. De son côté, Dubaï parie sur le tourisme.

Le secteur des hydrocarbures

Un géant des hydrocarbures

L'exploitation pétrolière a commencé en 1962, dans le territoire de l'émirat d' Abu Dhabi qui demeure le principal producteur de la fédération. Aux importantes réserves de pétrole s'ajoutent celles de gaz naturel. En 2003, les Émirats ont produit 2,3 millions de barils de pétrole par jour.

L'émirat d'Abu Dhabi représente environ 90% des réserves de la fédération, soit l'équivalent de 10% des réserves mondiales de pétrole, le reste se partageant entre Dubaï et Charjah. On estime que Dubaï a encore dix ans de réserves pétrolières et que Charjah en a encore moins. Les réserves gazières sont également limitées dans ces deux émirats.[3]

Un centre industriel dynamique

La fortune pétrolière s'est traduite par une modernisation accélérée : urbanisation et industrialisation (métallurgie, chimie et pétrochimie, dessalement de l'eau de mer, chantiers navals). Dubaï abrite l'une des plus grandes fonderies d'aluminium du monde.[4], activité gourmande en énergie, qui y bénéficie du bas cout de l'électricité.

L'après-pétrole

Les Émirats arabes unis, chose rare parmi les pays pétroliers, anticipent l'après-pétrole en cherchant de nouvelles ressources économiques autre que le pétrole.

Le tourisme

Le tourisme international (et pas seulement arabo-musulman) devient de plus en plus important grâce à l'accumulation de projets pharaoniques parmi lesquels l'hôtel Burj-Al-Arab, la piste de ski Dubaï entièrement couverte aux abords du désert ou encore le célèbre Palm Islands ! Il est vrai que les Emirats ne sont pas égaux face à la ressource en hydrocarbures. Les Emirats et surtout Dubaï ont pour objectif d'attirer 15 millions de visiteurs d'ici 2010, date à laquelle le tourisme devrait représenter 25% du PNB, contre près de 20% déjà en 2007.

Le secteur économico-financier

Mis à part dans les zones franches, le code de commerce impose que le capital des sociétés soit détenu en majorité (51%) par un sujet des Emirats. Cette loi devrait être modifiée et la clause de propriété sera sans doute abandonnée pour se conformer aux règles de l'Organisation mondiale du commerce.

Le Centre financier mondial de Dubaï a été fondé en septembre 2004 et a été rapidement un pôle du système financier mondial. 218 entreprises de services financiers s'y sont installées en 4 ans. Sur 130 gérants d'actifs, 64 ont un centre de décision aux Emirats. [5]

Le Fonds souverain de l'émirat d'Abu Dhabi, Atic, dispose par exemple d'importantes réserves qui lui permettent d'intervenir sur les marchés comme un acteur financier à part entière, y compris pendant la crise financière de l'automne 2008. Il intervient par exemple pour sauver de la faillite le groupe américain Advanced Micro Devices (AMD), n°2 mondial du secteur des microprocesseurs, dont Abu Dhabi est déjà actionnaire à hauteur de 8,1% depuis 2007. L'émirat devrait porter sa participation au capital à hauteur de 19,3% au début 2009, investir plus de 2 milliards de dollars, réduire la dette d'AMD d'1/4, et encourager par de nouveaux investissements le développement de l'entreprise.[6]

L'économie de la culture et de la communication

Les Émirats Arabes Unis ont-ils pour ambition de devenir un des pôles mondiaux de la culture ? La multiplication des projets à Abu Dhabi comme à Dubaï le laisse de plus en plus imaginer. La rente pétrolière, ajoutée à une lente diversification de l'économie, autorise des projets très spectaculaires. Cependant, le contre-choc pétrolier de la fin de l'année 2008 annonce peut-être une période moins frénétique.[7]

  • L'émirat d'Abu Dhabi a décidé d'investir 1 milliard de dollars entre 2008 et 2013, dans des productions cinématographiques, en collaboration avec d'autres sociétés de production, dont certaines d'Hollywood.[8]
  • Une antenne de la Sorbonne, et bientôt un institut d'art de l'Université de Yale, s'installent à Abu Dhabi.
  • Le Louvre Abou Dabi ouvrira ses portes en 2013, ce sera peut-être un des principaux musées du monde.
  • Le parc des musées d'Abu Dhabi comprendra plusieurs grands musées, dont le plus grand Guggenheim du monde (30000 m²).
  • L'opéra de Dubaï, œuvre de l'architecte Zaha Hadid, sera inauguré en 2013.

La société

Les immigrés représentent environ 80 % de la population des Émirats.

Les échanges internationaux

Les principaux partenaires commerciaux sont le Japon, les États-Unis et l'Union européenne

Notes et références

  1. 80% de la population active est immigrée. Sans emploi ni permis de travail, un travailleur immigré se voit contraint de quitter le territoire. Une estimation (officieuse) du chômage donne 15% parmi la population émirienne.
  2. Les Echos, 30/05/08, p10
  3. Les Echos, 30/05/08, p10
  4. Dubai Aluminium
  5. Dubaï attire les sociétés de gestion, Les Echos, 12/09/08, p30
  6. L'émirat d'Abu Dhabi vole au secours d'AMD, Les Echos, 08/10/08, p26
  7. Abu Dhabi - Dubaï: le match de la culture, Les Echos, 30/05/08, p10
  8. Le Figaro économie, 04/09/08

Articles connexes


Liens externes

Libération

  • Portail des Émirats arabes unis Portail des Émirats arabes unis
  • Portail de l’économie Portail de l’économie
Ce document provient de « %C3%89conomie des %C3%89mirats arabes unis ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Economie des Emirats arabes unis de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Économie des Émirats arabes unis — Émirats arabes unis Indicateurs économiques Monnaie Dirham des Émirats arabes unis Année fiscale calendaire Organisations internationales Conseil de coopération du Golfe Statistiques Produit intérieur brut (parité nominale) $ 168 milliards …   Wikipédia en Français

  • Économie des émirats arabes unis — Émirats arabes unis Indicateurs économiques Monnaie Dirham des Émirats arabes unis Année fiscale calendaire Organisations internationales Conseil de coopération du Golfe Statistiques …   Wikipédia en Français

  • Fédération des Émirats arabes unis — Émirats arabes unis Pour les articles homonymes, voir eau (homonymie). الإمارات العربية المتحدة (ar) …   Wikipédia en Français

  • Politique des Émirats arabes unis — Khalifa ben Zayed an Nahyan, actuel président des Émirats arabes unis Depuis l indépendance et la création de la fédération en 1971, à partir des États de la Trêve, les sept émirats qui constituent les Émirats arabes unis ont consolidé leur… …   Wikipédia en Français

  • Dirham Des Émirats Arabes Unis — Unité monétaire moderne actuelle dirham émirati Pays officiellement utilisateur(s) …   Wikipédia en Français

  • Dirham des Emirats arabes unis — Dirham des Émirats arabes unis Unité monétaire moderne actuelle dirham émirati Pays officiellement utilisateur(s) …   Wikipédia en Français

  • Dirham des Émirats arabes unis — dirham émirati Unité monétaire moderne actuelle Pays officiellement utilisateur(s)  Emirats arabes unis !Émirats arabes unis Appellation locale …   Wikipédia en Français

  • Dirham des émirats arabes unis — Unité monétaire moderne actuelle dirham émirati Pays officiellement utilisateur(s) …   Wikipédia en Français

  • Emirats Arabes Unis — Émirats arabes unis Pour les articles homonymes, voir eau (homonymie). الإمارات العربية المتحدة (ar) …   Wikipédia en Français

  • Emirats arabes unis — Émirats arabes unis Pour les articles homonymes, voir eau (homonymie). الإمارات العربية المتحدة (ar) …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.