Economie de l'Irak


Economie de l'Irak

Économie de l'Irak

L'Irak est plutôt favorisé: en effet, on y trouve des terres arables, des ressources en eau, ainsi que 10% des réserves mondiales de pétrole. Dans les années 1960-1970, le développement économique irakien a été spectaculaire et a fait de l'Irak un modèle économique au Proche-Orient, mais l'économie était très dépendante des cours de l'or noir et favorisée par la rente pétrolière, surtout après la nationalisation du pétrole irakien en 1972.De plus, l'importation alimentaire était très élevée. La guerre contre l'Iran (1980-1988) a quasiment ruiné le pays; on estime que les dépenses irakiennes pour cette guerre se sont élevées à 150 milliards de $ et que la reconstruction a coûté 60 millions de $; en 1990, l'endettement atteignait 80 milliards de $. La première Guerre du Golfe, l'embargo économique qui s'est ensuivi puis la seconde Guerre du Golfe n'ont fait qu'aggraver une situation tragique.

En 2008, la production pétroliére à retrouvé son niveau d'avant le déclenchement de la guerre en Irak de 2003 avec 2,4 millions de barils/jour en mars 2008 et 2,9 millions espéré à la fin de cette année [1]

Notes et références

  • Portail de l’Irak Portail de l’Irak
  • Portail de l’économie Portail de l’économie
Ce document provient de « %C3%89conomie de l%27Irak ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Economie de l'Irak de Wikipédia en français (auteurs)