Amotz

Saint-Pée-sur-Nivelle

Saint-Pée-sur-Nivelle
Carte de localisation de Saint-Pée-sur-Nivelle
Pays France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Bayonne
Canton Ustaritz
Code Insee 64495
Code postal 64310
Maire
Mandat en cours
Christine Bessonart
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Pays Basque
Latitude
Longitude
43° 21′ 27″ Nord
       1° 32′ 58″ Ouest
/ 43.3575, -1.54944444444
Altitude 10 m (mini) – 227 m (maxi)
Superficie 65,08 km²
Population sans
doubles comptes
5 106 hab.
(2006)
Densité 78,5 hab./km²
Pyrenees-Atlantiques topographic map-fr.jpg
City locator 2.svg
Saint-Pée-sur-Nivelle
Localisation sur la carte départementale

Saint-Pée-sur-Nivelle (Senpere en basque) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques et la région Aquitaine.

Le gentilé est Senpertar[1].

Sommaire

Géographie

Situation

Saint-Pée-sur-Nivelle fait partie de la province basque du Labourd.

La commune s'étend sur un large territoire, frontalier avec l'Espagne au sud-est (Urdax et Zugarramurdi).

Accès

La commune est desservie par les routes départementales D3, D4, D255, D305, D307, D855, D856 et D918.

Hydrographie

Les terres de la commune sont arrosées[2] par trois fleuves, la Nivelle, le Basarun erreka et l'Uhabia.

La Nivelle est rejointe sur les terres de Saint-Pée-sur-Nivelle par le Lizuniako erreka, l'Opalazioko erreka, l'Uzkaingo erreka, l'Arrayoko erreka, le Xuhailko erreka, l'Etcheberriko erreka, le Tontoloko erreka et l'Amezpetuko erreka.

L'Uhabia est alimenté, sur le territoire de la commune, par le Zirikolatzeko erreka et par les tributaires de celui-ci, le Besaingo erreka et l'Uroneko erreka, accompagné lui-même par le Zalpaiako erreka.

L'Urloko erreka, affluent indirect de la Nive coule également sur le territoire de Saint-Pée-sur-Nivelle.

L'Ostolapeko erreka, contributaire du petit fleuve côtier Basarun erreka, serpente lui aussi sur la commune.

Quartier Ibarron, vieille ferme labourdine
Quartier Ibarron, vieille ferme
Linteau sculpté
L'église

Lieux-dits et hameaux

  • Ahantzenborda
  • Altziburua
  • Amezpetu
  • Amotz
  • Artzirin
  • Bidegurutzea
  • Cherchebruit
  • Elbarron
  • Errotaberria
  • Herburua
  • Hergarai
  • Ibarron
  • Ihintz
  • Laputzagaraia
  • Larreondoa
  • Lizardia
  • Ola
  • Olhaso
  • Otha
  • Uhaldekoborda
  • Urguri
  • Uzcain
  • Xerrenda
  • Zirikolatz

Communes limitrophes

Toponymie

Le toponyme Saint-Pée-sur-Nivelle apparaît sous les formes Sanctus Petrus d'Ivarren (1233[3], cartulaire de Bayonne[4]), S-Pé (1650, carte du Gouvernement Général de Guienne et Guascogne et Pays circonvoisins), Sainct-Pee de Labour (1690[3], cartulaire de Cantelli), Saint-Pee-d'Ibarren (1736[3], registre des baux du chapitre de Bayonne[5]) et Beaugard (1793[3]).

Saint-Pée-sur-Nivelle s'appelait autrefois Saint-Pée-d'Ibarren, 'à l'intérieur de la vallée'[6], qualificatif conservé uniquement par le quartien Ibarron de nos jours.

Le toponyme Amotz est mentionné en 1506[3] (aveux de Languedoc[7]).

Le toponyme Ibarron apparaît sous les formes Ibarre en Labort et Ybarre (1450[3] pour les deux formes, titres de Navarre[8]).

Le toponyme Ihintz apparaît sous la forme Ihins (1863, dictionnaire topographique Béarn-Pays basque[3]).

Le toponyme Ola apparaît sous la forme Olha (1863, dictionnaire topographique Béarn-Pays basque[3]).

Le toponyme Urguri apparaît sous la forme Urgoury (1863, dictionnaire topographique Béarn-Pays basque[3]).

Le toponyme Amezpetu provient de la racine basque ametz, 'chêne tauzin'.

Le toponyme Bidegurutzea provient du basque bide, 'chemin', et gurutze, 'croix'.

Le toponyme Errotaberria provient du basque errota, 'moulin', et berri, 'neuf'.

Le toponyme Larreondoa provient du basque larre', 'lande', et ondo, 'à côté de'.

Le toponyme Lizardia provient de la racine basque lizar, 'frêne'.

Le toponyme Ola signifie en basque 'cabane' ou 'forge'.

Le toponyme Olhaso provient de la racine basque olha, 'cabane' ou 'forge'.

Le toponyme Otha signifie en basque 'ajonc épineux'.

Le toponyme Uhaldekoborda signifie en basque 'la borde de la maison Uhalde'.

Le toponyme Urguri provient du basque ur, 'eau', et gorri, 'rouge'.

Histoire

En 1790, Saint-Pée-sur-Nivelle fut le chef-lieu d'un canton[3] comprenant les communes d'Ahetze et de Saint-Pée-sur-Nivelle et dépendant du district d'Ustaritz.

Héraldique

Blason Blasonnement
Écartelé aux 1 et 4 d'or à trois pals de gueules ; aux 2 et 3 d'azur à trois chaudrons d'or posées 2 et 1[9].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
1995 2001 Pierre Hirigoyen
2001 2008 Christine Bessonart
2008 2014 Christine Bessonart

Intercommunalité

Saint-Pée-sur-Nivelle fait partie de dix structures intercommunales

  • agence publique de gestion locale ;
  • communauté de communes du Sud Pays Basque ;
  • syndicat intercommunal des collèges d'enseignement secondaire de Saint-Jean-de-Luz ;
  • syndicat intercommunal du bassin de la Nivelle ;
  • syndicat intercommunal Nive-Nivelle ;
  • syndicat mixte Bizi Garbia ;
  • syndicat mixte Kosta Garbia ;
  • syndicat pour le soutien à la culture basque ;
  • syndicat AEP Nive Nivelle ;
  • syndicat départemental d'électrification.

La commune adhère à l'Eurocité basque Bayonne - San Sebastian.

Jumelages

Drapeau de l'Espagne Alsasua (Espagne) depuis 1993[10]

Démographie

Évolution démographique
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 096 1 980 2 015 2 209 2 518 2 576 2 751 2 804 2 721
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 701 2 708 2 612 2 576 2 532 2 492 2 508 2 432 2 375
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 396 2 395 2 397 2 422 2 433 2 378 2 358 2 195 2 054
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
2 239 2 422 2 567 3 056 3 463 4 331 5 106 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


La commune fait partie de l'aire urbaine de Bayonne.

Économie

Le marché de Saint-Pée-sur-Nivelle prit de l'importance au XIXe siècle, au point de détrôner celui de Sare[6].

La commune fait partie de la zone AOC de production du piment d'Espelette.

C'est sur le territoire de Saint-Pée-sur-Nivelle qu'a été prise, en 1983, la photo de moutons traçant le logo Woolmark[11].

Culture et patrimoine

Phillippe Veyrin[6] rapporte le sobriquet suivant s'appliquant anciennement aux Senpertars : Sempertarrak, belhaun buru handiak ('Gens de Saint-Pée, gros genoux').

C'est à Gantchiki Harotcha, adolescent de Saint-Pée-sur-Nivelle, qu'est attribuée, vers 1857-1858, l'idée de fixer au poignet de petits paniers ovales en lattes de châtaignier, qui devaient donner naissance au chistera[6].

Patrimoine civil

Un gaztelu zahar se dresse au lieu-dit Larreondoa à une altitude de 85 mètres.

Le château (de style renaissance). Le Conseiller Pierre de Lancre y habita en 1609 pendant la chasse aux sorcières qu'il orchestra. Le château est aujourd'hui en ruine.

Saint-Pée-sur-Nivelle compte plusieurs moulins à eau. Celui du quartier d'Ibarron fut construit en 1652, par les communautés locales, contestant aux maisons nobles leur droit de banalité[12]. On lit d'ailleurs, au-dessus de la porte, l'inscription suivante :Hau da errota senpereco herriac eraguinaracia. 1652 (ceci est le moulin que le Pays de Saint-Pée a fait faire)[6].

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Patrimoine religieux

L'église recèle un retable de maître-autel[13] du XVIIIe siècle inventorié par le ministère de la Culture.

Eglisesaintpeesurnivelle.jpg

Patrimoine environnemental

La commune abrite le lac de Saint-Pée-sur-Nivelle, qui est un lieu touristique. Ce lac dispose d'une petite base nautique avec des pédalos, un toboggan à eau et des jeux pour enfants. Les plages sont payantes pendant la journée.

Équipements

sports et équipements sportifs

Le Saint-Pée Union Club est un club de rugby à XV amateur qui évolue en championnat de France de 3e division fédérale.

éducation

La commune dispose de deux écoles primaires, l'une publique et l'autre privée (école Saint-Joseph), d'un collège (collège Arretxea) et d'un lycée agricole privé (lycée Saint-Christophe). De plus, l'ikastola Senpereko offre aux enfants un enseignement en langue basque.

Personnalités liées à la commune

nées au XVIe siècle
  • Pierre de Lancre, né en 1553 à Bordeaux et décédé en 1631, est un conseiller au parlement de Bordeaux, puis conseiller du roi, membre du Conseil d'État. Du château de Saint-Pée-sur-Nivelle, il instruit les procès en sorcellerie du Labourd et fait "arder et brancher" près de six cents prétendus sorciers. De Lancre envoie au bûcher, après les avoir torturés, des femmes, des enfants, mais aussi des prêtres.
nées au XIXe siècle
nées au XXe siècle

Notes

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. Notice du Sandre sur Saint-Pée-sur-Nivelle
  3. a , b , c , d , e , f , g , h , i  et j Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  4. Cartulaire de Bayonne ou Livre d'Or - Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. Manuscrit de 1736 - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  6. a , b , c , d  et e Philippe Veyrin, Les Basques, Arthaud 1975 (ISBN 2 7003 0038 6) 
  7. Aveux de Languedoc, Archives de l'Empire, PP, 45
  8. Titres du royaume de Navarre - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  9. Guy Ascarat
  10. Annuaire des villes jumelées
  11. Stratégie.fr : Woolmark
  12. Les seigneurs de Saint-Pée possédaient trois moulins. La construction du nouveau moulin amena des protestations du château. Un accord fut trouvé, partageant la propriété et les frais d'entretien des quatre moulins, à part égale entre seigneurs et roturiers. Cette anecdote historique est rapportée par Philippe Veyrin, Les Basques, Arthaud 1975 (ISBN 2 7003 0038 6) , page 174.
  13. Ministère de la Culture, base Palissy - Notice sur le retable du maître-autel

Pour approfondir

Articles connexes

Liens externes

Site officiel

Commons-logo.svg


  • Portail des Pyrénées Portail des Pyrénées
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
  • Portail des Pyrénées-Atlantiques Portail des Pyrénées-Atlantiques
Ce document provient de « Saint-P%C3%A9e-sur-Nivelle ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Amotz de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Amotz Zahavi — (hebräisch ‏אמוץ זהבי‎; * 1928 in Petach Tikwa, Palästina) ist ein israelischer Zoologe und Naturschützer. International bekannt wurde er als Soziobiologe und vor allem durch die 1975 aufgestellte Theorie des so genannten Handicap… …   Deutsch Wikipedia

  • Amotz Zahavi — (né en 1928) est un ornithologue israélien spécialisé dans la biologie de l évolution. En 1975, il a donné une explication au comportement de certaines femelles d oiseaux qui choisissent les mâles avec le plus lourd handicap ornemental (très… …   Wikipédia en Français

  • Amotz Asa-El — is the Founding President of BusinessWeek Israel and the former Executive Editor of the Jerusalem Post. Having originally joined the Jerusalem Post as its Business Editor (1995 1999), Asa El was later the Post s News Editor (1999 2000), and… …   Wikipedia

  • Amotz Zahavi — Infobox Scientist name = Amotz Zahavi image width = 200px caption = Amotz Zahavi birth date = birth date and age|1928|1|1 birth place = Petah Tikva, British Mandate of Palestine residence = Israel nationality = Israeli field = Biology work… …   Wikipedia

  • Dahn Ben-Amotz — in Sdot Yam, 1946 Born Moshe Tehilimzeigger April 13, 1924 Rivne, Poland Died October 20, 1989 Jaffa, Israel …   Wikipedia

  • Dahn Ben-Amotz — Dahn Ben Amotz, eigentlich Moshe Tehilimzeigger, (* 13. April 1924 in Rivne, heute Ukraine; † 20. Oktober 1989 in Jaffa) war ein israelischer Autor, Journalist und Radiomoderator. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Rezeption …   Deutsch Wikipedia

  • BEN-AMOTZ, DAHN — (Moshe Tehilimzeiger; 1923–1989), Israeli author and humorist. Born in Poland, he was taken to Palestine with a group of children in 1938, escaping the fate of his parents, who were murdered in the Holocaust. He joined the British Navy during… …   Encyclopedia of Judaism

  • Ben-Amotz — ist der Name folgender Personen: Dahn Ben Amotz (1944–1989), israelischer Autor, Journalist und Radiomoderator Ofer Ben Amotz (* 1955), israelischer Komponist Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit demselben Wort …   Deutsch Wikipedia

  • Dan Ben-Amotz — n. (1924 1989) Israeli author …   English contemporary dictionary

  • Handicap-Hypothese — Das Handicap Prinzip ist eine von den israelischen Biologen Amotz und Avishag Zahavi bereits 1975 aufgestellte Theorie, in der Überlegungen aus der Evolutionsforschung und empirische Befunde aus der Verhaltensforschung miteinander verschränkt… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”