Bardos

43° 28′ 32″ N 1° 12′ 09″ W / 43.4756, -1.2025

Bardos
Administration
Pays France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Bayonne
Canton Bidache
Code commune 64094
Code postal 64520
Maire
Mandat en cours
Jean-Paul Diribarne
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Bidache
Démographie
Population 1 553 hab. (2007)
Densité 37 hab./km²
Géographie
Coordonnées 43° 28′ 32″ Nord
       1° 12′ 09″ Ouest
/ 43.4756, -1.2025
Altitudes mini. 0 m — maxi. 183 m
Superficie 42,53 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Page d'aide sur les redirections Cet article concerne une commune française. Pour le compositeur hongrois éponyme, voir Lajos Bárdos.

Bardos est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques et la région Aquitaine.

Le gentilé, issu du basque[1], est Bardoztar[2].

Bardos, église et château

Sommaire

Géographie

Situation

Bardos fait partie de la province basque du Labourd.

Accès

Hydrographie

Les terres de la commune sont arrosées[3] par deux affluents de l'Adour, la Joyeuse et la Bidouze.

Plusieurs affluents de la Joyeuse traversent également la commune : Marmareko erreka, les ruisseaux de Lartasso, Eiheraxar, du Termi, ainsi que le tributaire de ce dernier, le ruisseau Ithurriaga.

Enfin, des affluents de la Bidouze, les ruisseaux d'Armont et le Lihoury, et les tributaires de celui-ci, les ruisseaux Arbéroue (ainsi que l'affluent de ce dernier, le ruisseau Joan de Pès) et le Jelós (ainsi que l'affluent de ce dernier, le ruisseau d' Aphate), sont aussi présent sur le territoire de Bardos.

Lieux-dits et hameaux

Lieux-dits et hameaux de la commune selon le Géoportail[4]

  • Aguerre
  • Amestoy
  • Ancho (ruines)
  • Anguelu
  • Antiacq
  • Aranbide
  • Arbinoritz
  • Argi Eder
  • Argia
  • Arlan
  • Arosberry
  • Arosteguy
  • Arotcha
  • Arotcheche
  • Arribit
  • Arricaou (ruines)
  • Arroka
  • Artigue
  • Ascarat
  • Asteguy
  • Athio
  • le Baluar
  • Baratçart
  • Basterch
  • Baylia
  • Begnat
  • Beihalde
  • Belloc
  • Bellegarde
  • Bellevue
  • Berhabe
  • Berho
  • Berhochipy
  • Berhouague
  • Berhouet
  • Bernata
  • Beterbide
  • Bichendaritz
  • Bidart
  • Bidegain
  • Bidegaray
  • Bordaberry
  • Bordachoury
  • Borde Arbinoritz
  • Borde Aroubers
  • Borde Castella
  • Borde Chaharne
  • Borde Etchart
  • Borde Etcheverry
  • Borde Ibarnegaray
  • Borde Joliberry
  • Bordenave
  • Bulin
  • Burgue
  • Burunch
  • Butte de Miremont
  • Casaubon
  • Castagnet
  • Castella
  • Castellateguy
  • Cazenave
  • Celhay
  • Chandieu
  • Chaubadon
  • Chedarry
  • la Chêneraie
  • Choroby
  • Chouriateguy
  • Constantin
  • Curutchet
  • Elgar
  • Elichabehere
  • Elissalde
  • Ermou
  • Ernagnou
  • Errecalde
  • Errecart
  • Etchaous
  • Etchart
  • Etchebehere
  • Etchebeheyty
  • Etchechoury
  • Etchegaray
  • Etchegorry
  • Etchegoyen
  • Etchemendy
  • Etchesahar
  • Etchesarry
  • Etcheverry
  • Etchevers
  • Eyheralde
  • Faletta
  • Galharrague
  • Gardéra
  • Gastambure
  • Gatsaran
  • Gelos
  • Gelosgaray
  • Goran
  • Greciet
  • lou Guichot
  • Gure Chokoa
  • Gure Lanetik
  • Gure Nakia
  • Habanch
  • Halgachoury
  • Hapet
  • Harambure
  • Harandy
  • Harguin
  • Harguinenia
  • Hariague
  • Hariet
  • Harismendy
  • Heguichipy
  • Heguis
  • Heguy
  • Hiribarne
  • Horontchet
  • Ibarart
  • Ibarbide
  • Ibarbure
  • Ibarmendy
  • Ibarnegaray
  • Iboun
  • Ilanteguy
  • Ilharberry
  • Iparaguerre
  • Irassar
  • Iriberry
  • Irigoin
  • les Jasmins
  • Joliberry
  • Lambert
  • Landaberry
  • Landabure
  • Laranborde
  • Larando
  • Larceveau
  • Larrabure
  • Larramendy
  • Larrandetche
  • Larre
  • Larregain
  • Laxague
  • Laxaguechipy
  • Laxalgue
  • Leissonde
  • Lichabe
  • Lissarague de Bas
  • Lissarague de Haut (ruines)
  • Lohigaray
  • Loustau
  • Lurberiet
  • Macha
  • Maïcabar
  • Maquilet
  • Martinon
  • Mendibure
  • Mendygaray
  • Michel
  • Minassanteguy
  • Minho
  • le Moulin d'Ermou
  • le Moulin d'Ibure
  • le Moulin de Garat
  • Moulin Neuf d'Urt
  • Mourdy
  • Noguès
  • Olhagaray
  • Olheguy
  • Orhasque
  • Othart
  • Ouhagon
  • Ouhartegaray
  • Ouhartet
  • Oyhanbazter
  • Oyhanbure
  • Oyhenart
  • Pagadoy
  • Pagouague
  • Paloumères (ruines)
  • Pascal
  • Passorhaye
  • Pecotch
  • Pegneguy
  • Peru
  • Pez
  • Piquessarry
  • Pitaré
  • Pochelu
  • le Pont de l'Aran
  • Pont de Lagaillardie
  • le Port
  • Portentin
  • Portialet
  • Poudenas
  • Pyroulic
  • Rospide
  • la Ruche
  • Quartier Arbinoritz
  • Quartier des Tisserands
  • Quartier Ibarre
  • Quartier Lambert
  • Quartier Lassarrade
  • Quartier Miremont
  • le Sabalan
  • Sabalette
  • Sabarots
  • Salaberry
  • Salabure
  • Sallenave
  • Saricouet
  • Sarthou
  • Sartuque de Bas
  • Sartuque de Haut
  • Saudan
  • Sincaou
  • Sorhouet
  • St-Martin
  • Suhas
  • Suhy
  • Tambourin
  • Tantoua
  • Taulary
  • les Tilleuls
  • Trentomas
  • les Trois Bordes
  • Uhart
  • Urruty
  • Yamot
  • Yèmes

Communes limitrophes

Toponymie

Le toponyme Bardos est mentionné[5] au XIIIe siècle (cartulaire de Bayonne[6]), et apparaît sous la forme Bardos (1203, 1249, 1305) Sancta Maria de Bardos (1693, collations du diocèse de Bayonne[7]).
Il est composé d'une racine *bard- "ronces" et du suffixe basco-aquitain -os. Le toponyme Lichabe apparaît[5] sous la forme Lizabe (1194), Lissaber (1266), L'ostau de Lissabe (1502, titres de Navarre[8]),

Son nom basque est Bardoze[1]. Son nom gascon est Bardòs.

  • Lassarrade = "la succession de collines"
  • Legarra = "le gravier"
  • Lerina = "le lieu de pins"
  • Ibar = "vallée"

Histoire

Bardos, paroisse du Labourd

La relation de Bardos au Labourd présente quelques particularités (partagées avec les villages voisins de Guiche et Urt).

Pendant l'Ancien Régime, ces trois paroisses ne dépendaient pas judiciairement des institutions judiciaires labourdines, mais de la sénéchaussée de Came[11]. Alors qu'elles avaient cessé de participer aux travaux du Biltzar du Labourd, elles sont admises de nouveau dans cette assemblée en 1763, à charge de contribuer désormais aux travaux de celle-ci[12]. Ces péripéties semblent à Anne Zink de peu de signification : même avant ce rattachement, les trois paroisses étaient fiscalement labourdines, et c'était la coutume de la province du Labourd qui y régissait le droit civil[13].

En janvier 2010; Bardos adhère à la communauté de communes du Pays de Bidache.

Héraldique

Blason Blasonnement
Écartelé aux 1 et 4 d'azur à trois pals d'or, aux 2 et 3 de gueules au chêne arraché d'argent et un ours d'or passant sur le fût de l'arbre [14].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1789 Jean Casenave    
1789 1790 Pierre Darricau    
1790 1792 Gabriel Detchart    
1792 1795 Pierre Darricau    
1795 1795 Gabriel Detchart    
1795 1797 Pierre Darricau    
1797 1798 François Larre    
1798 1816 Etienne Damestoy   Notaire
1816 1827 Jean-Baptiste Duclercq    
1827 1848 Etienne Damestoy   Notaire
1848 1849 Mathieu Chapa   Médecin
1849 1878 Pierre Darricau-Albinoritz    
1878 1881 Bernard Celhabe   Notaire
1881 1919 Pierre Damestoy    
1919 1960 Pierre Damestoy   Vétérinaire
1961 1977 Jean Damestoy   Agriculteur
1977 2008 Pierre Laborde   Instituteur
2008 2014 Jean-Paul Diribarne    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Intercommunalité

La commune appartient à douze structures intercommunales :

  • Communauté de communes du Pays de Bidache
  • Syndicat mixte d'études pour l'élaboration et le suivi du SCOT de l'agglomération de Bayonne et Sud des Landes
  • SIVU Erreka Berriak
  • Syndicat intercommunal de protection des berges de l'Adour maritime et de ses affluents
  • Syndicat intercommunal pour la zone artisanale d'Ayherre
  • Syndicat mixte Bil Ta Garbi
  • Syndicat mixte Nive - Adour - Ursuya pour le développement des Pays d'Hasparren et de l'Adour
  • Syndicat pour la zone artisanale Etxecolu à Bardos
  • Syndicat pour le soutien à la culture basque
  • Syndicat AEP de la région de Bidache
  • Syndicat Adour - Ursuia d'assainissement non collectif
  • Syndicat d'énergie des Pyrénées-Atlantiques.

Démographie

Évolution démographique

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 451 2 283 2 418 2 300 2 468 2 641 2 612 2 660 2 612
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 586 2 518 2 542 2 304 1 912 1 733 1 805 1 708 1 722
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 772 1 675 1 662 1 519 1 520 1 514 1 535 1 280 1 175
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007  
1 091 1 031 1 005 1 093 1 188 1 271 1 528 1553  

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Économie

L'activité est principalement agricole. La commune fait partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

La Brasserie du Pays basque 'EKI' est installée à Bardos.

Jusqu'au XIXe siècle, Bardos était renommée pour son activité lapidaire[15].

Culture et patrimoine

Langues

D'après la Carte des Sept Provinces Basques du prince Louis-Lucien Bonaparte datant de 1863, le dialecte basque parlé à Bardos est le bas-navarrais oriental. Il faut aussi noter que bien que le basque était majoritaire, le gascon était jadis parlé par une partie non négligeable de la population, parfois en plus du basque.

Festivités

Le comité des fêtes de Bardos assure deux événements majeurs : les fêtes patronales (autour du 15 août) et le festival musical Xarnegu Eguna (mi-avril) organisé jusqu'à présent conjointement avec le Foyer de Bardos.

Dictons et proverbes

Que bas entau Bidache ? Pot de grache.

Que bas entau Bardos ? Chuque aquét os.

A Bardos que minjà la carne e que dachen lous os.


Tu vas à Bidache ? Pot de graisse.

Tu vas à Bardos ? Suce l'os.

À Bardos, mange la viande et laisse les os.

Patrimoine civil

Façade nord du château de 'Salha'

Le château de Salha[16] date du XVIIe siècle (1655).

Bardos possède des fermes[17] datant des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles : Arotxetxe, Arribit et Leizarraga Behere.

L'ancienne mairie[18], en activité jusqu'en 1982, date du XVIIIe siècle.

On trouve également des maisons de maître[19] des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles : Casanava, Etxebeheiti, Lixabe, Lurberrieta et Sorhoeta.

Le manoir dit château de Miremont[20] date du XVe siècle. Le site Miremont, à 188 mètres d'altitude, offre une vue panoramique sur l'Adour, les Landes et les Pyrénées.

Le moulin d'Ermont ou du Bosc[21] date du XVe siècle.

Patrimoine religieux

L'église de l'Assomption de la Bienheureuse-Vierge-Marie[22] a été reconstruite à la fin du XIXe siècle mais elle a conservé le porche roman du XIIIe siècle.

Elle possède de nombreuses pièces répertoriées[23] par le ministère de la Culture telles que des autels, des chandeliers et des confessionnaux.

Elle est située à l'endroit le plus élevé du bourg, à 128 mètres d'altitude. Le cimetière, qui se trouvait autrefois autour de l'église comme dans de nombreux villages du Pays basque, a été déplacé le 21 mai 1861 à son actuelle place au bord de la route départementale 936.

Un certain nombre de croix, calvaires et monuments commémoratifs sont présents dans le village :

  • croix de Bòrdanava ;
  • croix de Castellategi, quartier Lassarade ;
  • croix de Lambert ;
  • croix de Latsaga, quartier Ibarre ;
  • croix de Bide-Ondoa (1887) ;
  • croix de la Poste ;
  • monuments aux morts de la Grande Guerre (1914-1918).

Équipements

Sports et équipements sportifs

Les différents clubs et associations sportives du village ont la chance d'avoir à leur disposition plusieurs équipements : fronton, trinquet et mur à gauche pour la pelote basque, deux courts de tennis et un stade de rugby. En 2011 a été créé face au stade Erdizka, bâtiment d'évolution sportive doté d'un équipement de musculation et d'une salle de danse.

Enseignement

La commune dispose de deux écoles primaires, l'école publique et l'école privée Sainte-Marie.

Santé

Personnalités liées à la commune

Notes

  1. a et b (eu) 108 Lapurdiko Udal Izendegia. Liste des communes et des gentilés du Labourd selon l'Euskaltzaindia.
  2. Gentilé sur habitants.fr
  3. Notice du Sandre sur Bardos
  4. Géoportail - Institut géographique national (France), « Géoportail ». Consulté le 16 octobre 2011
  5. a et b Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  6. Cartulaire de Bayonne ou Livre d'Or - Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  7. Manuscrits du XVIIe et du XVIIIe siècles - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  8. Titres du royaume de Navarre - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  9. a, b, c, d, e et f Bardos, Ekaina, 1992, p.15
  10. Jean de Jaurgain et Raymond Ritter, La maison de Gramont 1040-1967, Tarbes, Les amis du musée pyrénéen , t. 2, p. 34
  11. Anne Zink, Pays ou circonscriptions. Les collectivités territoriales de la France du Sud-Ouest sous l'Ancien Régime, Publications de la Sorbonne, 2000 (ISBN 2859443894) , p. 34-35
  12. op. cit. p. 57.
  13. Anne Zink, L'héritier de la maison - Géographie coutumière du Sud-Ouest de la France sous l´Ancien Régime, Éditions de l'EHESS, 1993 (ISBN 2-7132-0996-X) , p. 28.
  14. Guy Ascarat
  15. Philippe Veyrin, Les Basques, Arthaud 1975 (ISBN 2 7003 0038 6) , page 303
  16. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur le château de Salha
  17. [1] [2][3] [4] Ministère de la Culture, base Mérimée - Notices sur les fermes des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles
  18. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur l'ancienne mairie
  19. [5][6][7][8][9] Ministère de la Culture, base Mérimée - Notices sur les maisons de maître
  20. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur le château de Miremont
  21. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur le moulin d'Ermont
  22. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur l'église de l'Assomption de la Bienheureuse-Vierge-Marie
  23. [10][11][12][13][14][15][16][17][18] [19][20][21][22][23][24][25][26] Ministère de la Culture, base Palissy - Pièces répertoriées de l'église de l'Assomption de la Bienheureuse-Vierge-Marie

Pour approfondir

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bardos de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bardos — Bardos …   Deutsch Wikipedia

  • Bardos — Saltar a navegación, búsqueda Bardos Escudo …   Wikipedia Español

  • Bárdos — bezeichnet: Lajos Bárdos (1899, Budapest – 1986, Budapest), ein ungarischer Komponist Mihály Deák Bárdos (* 1975, Miskolc), ein ungarischer Ringer im griechisch römischen Stil Siehe auch: Bárdossy Bardos (baskisch: Bardoze, früher: Bardotze,… …   Deutsch Wikipedia

  • Bardos — Original name in latin Bardos Name in other language Bardos, Bardoze State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 43.47392 latitude 1.20347 altitude 120 Population 1453 Date 2012 12 05 …   Cities with a population over 1000 database

  • Bardos (Pyrénées-Atlantiques) — Bardos …   Deutsch Wikipedia

  • Bardos, Pyrénées-Atlantiques — Bardos (Basque Bardoze ) is a small village in the traditional Basque province of Labourd, now a commune in the Pyrénées Atlantiques département of southern France.External links* [http://www.euskomedia.org/euskomedia/SAunamendi?idi=en op=7… …   Wikipedia

  • Bardoş River — Geobox River name = Bardoş River native name = other name = other name1 = image size = image caption = country type = Countries state type = region type = district type = Counties city type = Villages country = Romania country1 = state = state1 …   Wikipedia

  • Mihaly Deak Bardos — Mihály Deák Bárdos (* 30. Januar 1975 in Miskolc) ist ein ungarischer Ringer im griechisch römischen Stil. Sein Verein ist Vasas Budapest. Er ist 1,95 Meter groß und ringt in der Klasse bis 120kg. Karriere Deák Bárdos rang Anfangs noch sowohl im… …   Deutsch Wikipedia

  • Mihaly Deák Bárdos — Mihály Deák Bárdos (* 30. Januar 1975 in Miskolc) ist ein ungarischer Ringer im griechisch römischen Stil. Sein Verein ist Vasas Budapest. Er ist 1,95 Meter groß und ringt in der Klasse bis 120kg. Karriere Deák Bárdos rang Anfangs noch sowohl im… …   Deutsch Wikipedia

  • Mihály Deák Bárdos — (* 30. Januar 1975 in Miskolc) ist ein ungarischer Ringer im griechisch römischen Stil. Sein Verein ist Vasas Budapest. Er ist 1,95 Meter groß und ringt in der Klasse bis 120 Kilogramm. Karriere Deák Bárdos rang Anfangs noch sowohl im griechisch… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”