2e regiment de tirailleurs algeriens

2e régiment de tirailleurs algériens

Le 2e Régiment de Tirailleurs Algériens est créé en France en 1842, à partir du 2e bataillon de tirailleurs indigènes d'Oran. En 1856, sous le second Empire, il devient 2e R.T.A. Il se distingue notamment lors de la guerre du Mexique (bataille de San Lorenzo, qui lui vaut la Légion d'honneur), et lors des deux guerres mondiales. Il est dissout en 1962.

2e Régiment de Tirailleurs Algériens
2e RTA.jpg

insigne régimentaire du 2e R.T.A
Période 18561962
Pays France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de Tirailleurs
Rôle Infanterie
Garnison Mostaganem (détachement à Tiaret et Mascara) puis Oran.
Ancienne dénomination 2eBataillon de Tirailleurs Indigènes d'Oran.
Devise Dieu avec nous, avec notre Drapeau et avec la France
Inscriptions sur l’emblème Laghouat 1852
Sébastopol 1854-1855
Solférino 1859
San Lorenzo 1863
Champagne 1915
Verdun 1916
L'aisne 1917
Picardie 1918
Tunisie 1942-1943
Indochine 1947-1954
AFN 1952-1962
Guerres guerre de Crimée
guerre du Mexique
Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Indochine
Batailles Bataille de San Lorenzo
Décorations Légion d'honneur
Médaille militaire
Croix de guerre 1914-1918 6 palmes
Croix de guerre 1939-1945 1 palme

Sommaire

Création et différentes dénominations

1842 : 2e Bataillon de Tirailleurs Indigène d'Oran.
1856 : 2e Régiment de Tirailleurs Algériens
1962 : dissolution du régiment

Campagnes

Algérie, Crimée, Italie, Mexique, France, Madagascar, Maroc, Tunisie, indochine, Algérie.

Colonels/chef-de-brigade

(*) Officier qui devint par la suite général de brigade. (**) Officier qui devint par la suite général de division.

Historique des garnisons, combats et batailles du 2e Régiment de tirailleurs algériens

De 1842 à 1852

Second Empire

De 1871 à 1914

Première Guerre mondiale

  • Combat sur le front français
  • 1914: Vers Charleroi : Oret, Mettet (23 août), Florennes (24 août).Retraite des IIIe et IVe Armées : Courgivaux, Petit-Morin. Bataille de la Marne : Cuts-la-Pommeraye (15-17 septembre).
  • 1915: Ire et IIIe Armées en Argonne et sur la Meuse : Plateau des Loges o Bataille de Champagne : attaque du 25 septembre, Epine de Védegrange.
  • 1916: Bataille de Verdun : Louvemont, Côte-du-Poivre (février), Souville (juillet). Reprise des Forts de Douaumont et de Vaux : Bois le Chaume, Bezonveaux (15 décembre).
  • 1917: Verdun : Cote 304
  • 1918: Moreuil (8 août), Noyon (28 août). Chauny, Ternier.
  • Au cours de la Première Guerre mondiale, les tirailleurs et spahis algériens ont mené, avec courage, les mêmes combats que les soldats français. Les Algériens ont laissé 26000 des leurs sur les champs de bataille d'Orient et d'Occident de la Première Guerre mondiale. De la nécropole nationale de Notre Dame de Lorette aux champs de bataille de l'Hartmannswillerkopf, en passant par l'ossuaire de Douaumont, le sacrifice consenti par les troupes d'Afrique du Nord et plus particulièrement par les Algériens, est encore de nos jours perceptible. Les Algériens ont été de toutes les grandes batailles de l'armée française de la Première Guerre mondiale. Ils se sont distingués notamment dans l'enfer de Verdun, sur la Somme en 1916, ou encore au chemin de Dames en 1917. De par leur ardeur au combat, ils ont toujours suscité l'admiration. Les tirailleurs et spahis algériens ont été, pendant ces quatre années de guerre, mêlés à toutes les batailles de l'armée française. La devise du 2e régiment de tirailleurs algériens résume bien, à elle seule, l'esprit des Algériens de 1914, soldats de la liberté «Dieu est avec nous, pour notre drapeau et pour la France».

Entre-deux-guerres

Seconde Guerre mondiale

Les honneurs à ses braves à nos fréres d'armes.
  • Dès la déclaration de guerre le 3 septembre 1939, la France envoie plusieurs régiments de tirailleurs algériens en Tunisie. Pendant toute la durée du conflit, plus de 134 000 soldats algériens servirent dans l'armée d'Afrique. De La Horgne, face à l'assaut des Panzers et des Stukas, de leur lutte dans le désert contre l'Afrika Korps de Rommel, à la libération de la Tunisie et à la capitulation germano-italienne du cap Bon en mai 1943, les soldats algériens contribuent aux titres de gloire de l'armée française.

Le 2e RTA prend part à la campagne de Tunisie dans le cadre de la Division de Marche d'Oran. Ils combattent en Italie au sein du « Corps expéditionnaire français », commandé par le général juin. Ils affrontent les troupes de Kesselring, notamment autour de Monte Cassino. Les tirailleurs et spahis algériens participent activement avec le 2e corps d'armée, commandé par le général de Lattre, à l'opération « Anti-Dragoon » qui libérera en moins de dix jours la Provence de la XIXe armée allemande (Toulon le 27 août 1944 et Marseille le 28 août 1944). Ils entreprennent ensuite la marche fulgurante vers le nord.

  • Les soldats algériens ont fourni près de la moitié des effectifs de l'armée d'Afrique, composée de 290 000 musulmans. Ils ont forcé l'admiration par leur acte de courage et leur détermination au service de la France. Comme pendant le premier conflit mondial, ils ont participé avec héroïsme et fraternité aux combats les plus durs et les plus meurtriers de la Seconde Guerre mondiale, que ce soit en Belgique, en France, en Italie ou en Tunisie.

De 1945 à nos jours

  • guerre d'Indochine
  • guerre d'Algérie. De 1954 à 1960 : Le terme de harkis, tiré de l'arabe harka (mouvement), s'applique aux soldats de certaines unités supplétives autochtones d'Algérie, engagées avec l'armée française contre les forces indépendantistes de 1954 à 1962. Les accords d'Évian attribuèrent l'Algérie au FLN, laissant alors les «musulmans français» sans protection véritable. Au sein de l'écrasante majorité restée en Algérie, il y eut au minimum des dizaines de milliers de victimes assassinées par le FLN (150000 selon une note officielle du Service historique des armées rédigée en 1974). Un rapport du sous-préfet d'Akbou au vice-président du Conseil d'État, établi sur la base de nombreux témoignages, estime entre 1000 et 2000 le nombre de massacrés, dans chacun des soixante-douze arrondissements d'Algérie, de mars à décembre 1962.

En 1962, le général Faivre avançait une fourchette de 50000 à 70000 harkis tués par le FLN, souvent dans d'ignobles tortures, parfois par familles entières, et cela souvent en présence de l'armée française qui aurait reçu l'ordre de rester passive, comme à Oran le 5 juillet 1962, et sans que l'opinion publique et internationale ne s'en émeuve. De nos jours en 2007 nous estimons entre 150.000 et 200.000 harkis tués.

Les meurtres de ces Algériens durèrent jusqu'en 1966.

En 1965, la Croix-Rouge recensait 13500 pro-Français incarcérés en Algérie

  • De 1962 à nos jours :

Seulement 15000 à 20000 familles de musulmans pro-Français (91000 personnes) purent s'établir en France de 1962 à 1968 et durent ainsi s'arracher à leur contrée d'origine, à leur famille, à leur culture.

Faits d'arme faisant particulièrement honneur au régiment

Prise d'un drapeau mexicain à la bataille de San Lorenzo, par le tirailleur Khalel Ali.

Devise

« Dieu avec nous, avec notre Drapeau et avec la France »

Drapeau

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[1],[2]:


2e régiment de tirailleurs algériens - drapeau.svg

Décorations

Sa cravate est décorée de:

Une Citation à l'Ordre de l'Armée (janvier 1951). Seul quatre autres drapeaux ont été décorés de la même manière: Régiment de chasseurs à pieds, R.I.C.M, le 3e R.E.I (RMLE) et le 3e Régiment de Zouaves.

Personnages célèbres ayant servi au 2e RTA

Voir aussi

Liens internes

Lien externe

http://infaf.free.fr/ind_2rta.htm

Notes

  1. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007
  2. Arrêté relatif à l'attribution de l'inscription AFN 1952-1962 sur les drapeaux et étendards des formations des armées et services, du 19 novembre 2004 (A) NORDEF0452926A Michèle Alliot-Marie

Bibliographie

  • Pierre Paul Jean Jacques Maurice Martin, Historique de 2e régiment de tirailleurs algériens, rédigé sur l'ordre du colonel, Publié par H. Charles-Lavauzelle, 1894, 551 p.
  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de l’Algérie Portail de l’Algérie
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « 2e r%C3%A9giment de tirailleurs alg%C3%A9riens ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 2e regiment de tirailleurs algeriens de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 2e Régiment de tirailleurs algériens — Le 2e Régiment de Tirailleurs Algériens est créé en France en 1842, à partir du 2e bataillon de tirailleurs indigènes d Oran. En 1856, sous le second Empire, il devient 2e R.T.A. Il se distingue notamment lors de la guerre du Mexique (bataille de …   Wikipédia en Français

  • 2e régiment de tirailleurs algériens — Le 2e Régiment de Tirailleurs Algériens était un régiment d infanterie appartenant à l Armée d Afrique qui dépendait de l armée de terre française. En activité entre 1842 et 1962, il se distingue notamment au cours de la guerre du Mexique, lors… …   Wikipédia en Français

  • 2e Régiment de Tirailleur Algériens — 2e régiment de tirailleurs algériens Le 2e Régiment de Tirailleurs Algériens est créé en France en 1842, à partir du 2e bataillon de tirailleurs indigènes d Oran. En 1856, sous le second Empire, il devient 2e R.T.A. Il se distingue notamment lors …   Wikipédia en Français

  • 5e régiment de tirailleurs algériens — Le 5e régiment de tirailleurs algériens est un régiment d infanterie de l armée de terre française, créé en 1913. Il est dissous en 1940, recréé de 1951 à 1961 comme 5e B.T (bataillon de tirailleurs) puis en 1961 comme 5e R.T (régiment de… …   Wikipédia en Français

  • 13e regiment de tirailleurs algeriens — 13e régiment de tirailleurs algériens Le 13e Régiment de Tirailleurs Algériens est un régiment d infanterie de l armée de terre françaises. Créé en 1914 comme 2e régiment Mixte de Zouaves et de Tirailleurs. En 1918 RMT, puis 13e RTA en 1920, 1940 …   Wikipédia en Français

  • 5e regiment de tirailleurs algeriens — 5e régiment de tirailleurs algériens Le 5e régiment de tirailleurs algériens est un régiment d infanterie de l armée de terre française, créé en 1913. Il est dissous en 1940, recréé de 1951 à 1961 comme B.T (bataillon de tirailleurs) puis en 1961 …   Wikipédia en Français

  • 3e régiment de tirailleurs algériens — insigne régimentaire du 3e R.T.A Période 1856 – 1962 Pays …   Wikipédia en Français

  • 7e régiment de tirailleurs algériens — Insigne régimentaire du 7e RTA (Type 3 Fabrication Drago PARIS,25 rue Béranger III ) …   Wikipédia en Français

  • 7e regiment de tirailleurs algeriens — 7e régiment de tirailleurs algériens 7e régiment de tirailleurs algériens insigne régimentaire du 7e RTA Période 1913 – 1964 Pays …   Wikipédia en Français

  • 13e régiment de tirailleurs algériens — Le 13e Régiment de Tirailleurs Algériens était un régiment d infanterie appartenant à l Armée d Afrique qui dépendait de l armée de terre française. Créé en 1914 comme 2e régiment mixte de zouaves et tirailleurs, il devient le 13e RMT en 1918… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”