Barbançon

Barbençon

Flag of Belgium (civil).svg  Barbençon
Belgium location map.svg
Barbençon
Administration
Pays Flag of Belgium (civil).svg Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Flag of Hainaut.svg Province de Hainaut
Arrondissement Thuin
Commune Beaumont
Géographie
Coordonnées 50°13′0″N 04°16′0″E / 50.21667, 4.26667
Superficie 20,53 km²
Population
Densité
(inconnue) hab. (??/??/????)
(inconnue) hab./km²
Autres informations
Gentilé Barbençonnais(e)
Code postal 6500
Zone téléphonique 071
Site officiel (inconnu)

Barbençon (en wallon et picard Barbinçon) est une section de la ville belge de Beaumont située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Le quartier de l'église Saint-Lambert

Géographie

Barbençon est une commune située sur le plateau du Condroz, à l'est (environ six kilomètres) de la ville frontalière de Beaumont.

Elle fut acquise par la France en 1678, en même temps que Maubeuge, et constituait une enclave française dans les Pays-Bas espagnols au même titre que Philippeville et Mariembourg. Cette enclave revint ensuite aux Pays-Bas espagnols lors de la simplification du tracé de la frontière et de la régularisation des enclaves.

Histoire

La première mention connue de Barbençon remonte à l'année 868 (abbaye de Lobbes).

Au Moyen Âge, le premier seigneur connu portant le nom de Barbençon est Isaac, seigneur de Barbençon et de La Buissière. Il est pair du Hainaut (la terre de Barbençon est une des douze pairies) et se marie à Mahaut de Rumigny, fille de Nicolas II de Rumigny et d'Adèle ou Alix de Hainaut. Ce mariage prouve l'importance de cette seigneurie. Ce qui explique les fonctions importantes des descendants auprès du comte de Hainaut. Le fils d'Isaac, Nicolas, sera conseiller de Baudouin V, son fils Gilles participera à la croisade aux côtés de Baudouin comte de Flandre et de Hainaut et plus tard empereur de Constantinople. Robert de Barbençon seigneur de Maulde sera témoin pour Jean d'Avesnes, comte de Hainaut, à l'édit de Péronnes qui donnait le Hainaut aux Avesnes et la Flandre aux Dampierre.

La famille de Barbençon va se scinder en plusieurs rameaux, de la branche principale des seigneurs de Barbençon qui s'éteindra dans les Ligne-Arenberg, viendra la branche des Barbençon-Villers-Sire-Nicole qui s'éteindront dans les Enghien-Havré, les Barbençon-Jeumont qui prendront en le nom et les armes de Werchin car ils héritent de la charge de sénéchal du comté par le mariage de Jean II avec Philipotte de Werchin, les Barbençon-Donstiennes qui s'éteindront dans les Blois-Trélon et les Barbençon-Avelin.

La branche la plus célèbre fut sans conteste les Barbançon-Jeumont. Jean III né vers 1370 participe à la bataille d'Othée contre les milices liégeoises en guerre ouverte contre le prince-évêque Jean III de Bavière, frère du comte de Hainaut Guillaume IV. Suivant les ordre de Jean de Bavière, il fait jeter dans la Meuse tous les « haidroits » qu'ils trouve en ville. Il les fait attacher par couple et les pousse du pont enjambant le fleuve. Il faut dire que le village de Barbençon avait été incendié et pillé par les milices venant de Thuin. Barbençon aura du mal de se redresser de cette agression. Il est capitaine de Courtrai, souverain bailli de Flandre, chambellan et conseiller des ducs de Bourgogne Jean sans Peur et Philippe le Bon, participe à la bataille de Roosebeek, il fait la campagne de Frise, la campagne de Prusse, il est capitaine de Bapaume et seigneur du Casteleer. Il est tué à la bataille d'Azincourt en 1415.

Barbençon fut élévée au rang de principauté en 1614 et devint française en 1678. On dit que Barbençon possédait une verrerie (la première du Hainaut) en 1559. Il y avait aussi une carrière de marbre noir qui ferma au XXe siècle.

Il reste des vestiges du château de Barbençon notamment le châtelet d'entrée (deux tours).

Les ruines du château
Le vieux moulin et son tilleul remarquable


  • Portail de la Wallonie Portail de la Wallonie
  • Portail de la Belgique Portail de la Belgique
Ce document provient de « Barben%C3%A7on ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Barbançon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Barbançon — Nom porté notamment en Charente Maritime. C est une forme avec métathèse de Brabançon (= originaire du Brabant). Variantes : Barbanchon (14, 61), Barbanson (48), et peut être Barbason (08) …   Noms de famille

  • Barbançon [1] — Barbançon (spr. Barbangsong), Flecken u. Schloß der belgischen Provinz Hennegau, Spitzenklöppler u. Marmorbrüche; 800 Ew …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Barbançon [2] — Barbançon (spr. Barbangsong), ausgestorbenes fürstliches Geschlecht; nach dem Flecken B. (s.d.) benannt. Schon durch Eustachia, Erbtochter Johanns von B., gingen die Güter u. der Titel B. auf Johann von Ligne, deren Gemahl, über. Einer von den… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Johann von Barbancon — Schlacht von Heiligerlee Johann von Ligne, Baron von Barbançon (* um 1525; † 23. Mai 1568 in der Schlacht von Heiligerlee), entstammte einem alten, freiherrlichen Geschlecht, das sich nach dem Ort Ligne bei Tournai nannte, war von 1547 bis 1568… …   Deutsch Wikipedia

  • Jean de Barbançon — Jean de Ligne La bataille de Heiligerlee, où Jean de Ligne trouva la mort. Jean de Ligne, baron de Barbançon (né vers 1525, mort le 23 mai 1568 à la Bataille de Heiligerlee), comte d Arenberg de 1547 à 1568, fut stathouder d Overijssel, de… …   Wikipédia en Français

  • Maison d'Arenberg — Maison d’Arenberg Blasonnement : De gueules à trois fleurs de néflier d or …   Wikipédia en Français

  • Jean de Ligne — en tenue de chevalier de l ordre de la Toison d Or Pays …   Wikipédia en Français

  • Philippe-Charles d'Arenberg — Pays  Pays Bas espagnols …   Wikipédia en Français

  • Marguerite de La Marck-Arenberg — Marguerite de La Marck Pays  Pays Bas espagnols …   Wikipédia en Français

  • Barbençon — Le village et son église Saint Lambert vus du sud …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”