Thessalie


Thessalie
Thessalie
Periferia Thessalias.png
Administration
Pays Drapeau de Grèce Grèce
Capitale Larissa
Nomes
(Code ISO 3166-2)
Statistiques
Superficie 14 037 km2
Population 753 848 hab.
Densité 53,7 hab./km2
Divers
Site web http://www.pthes.gov.gr/

La Thessalie (en grec Θεσσαλία) est une région historique et une périphérie du nord-est de la Grèce, au sud de la Macédoine.

Sommaire

Géographie

La Thessalie est une région de la Grèce septentrionale sur la mer Égée au Sud de la Macédoine. Selon certains spécialistes le nom de Thessalie vient de celui des envahisseurs Doriens, les « Thessaloi », pour d'autres des « Thesprotes », habitants d'Épire.

Histoire

Durant l'antiquité cette région a, pour beaucoup de peuples, une importance stratégique, car elle est située sur la route de la Macédoine et de l'Hellespont. Elle possédait un important port à Pagases. Le blé et le bétail sont les principales richesses de la région et une ressource commerciale vitale. La Thessalie est aussi l'une des rares régions de Grèce où l'on peut pratiquer l'élevage des chevaux, d'où l'importante cavalerie dont disposaient les Thessaliens.

Protohistoire

La Thessalie est longtemps occupée par des populations uniquement pastorales, probablement les Pélasges, qui sont remplacés par les Achéens vers le milieu du IIe millénaire.

Antiquité

Les villes principales de Thessalie sont : Krannonas (en), Larissa, Pharsale et Phères. Elles sont d'importance presque équivalente et de ce fait, aucune d'entre-elles au cours de l'histoire ne peut prétendre à l’hégémonie. L’aristocratie était seule propriétaire de la terre et possédait de vastes domaines où elle ne pratiquait que l’élevage des chevaux. L’agriculture était confiée à des serfs, les Pénestes qui payaient au propriétaire un impôt et pouvaient garder le surplus de la récolte. Ils avaient un rang intermédiaire entre les esclaves et les hommes libres. Ils ne pouvaient ni être vendus, ni mis à mort. Ils étaient aussi employés dans l'armée, soit dans la marine ou dans la cavalerie.

L’Iliade répartit en six territoires les toponymes (IL.II,695-746) :

  1. Antrôn la maritime, Itôn mère des brebis, Phylakè (litt. "Garde"), Ptéléos aux lits d’herbes touffues (auj. Ftelia) et Pyrasos la fleurie, enclos sacré de Déméter ;
  2. Boïbè (auj. Bio), Glaphyraï, Iôlkos bien bâtie et Phèraï près du lac Boebis ;
  3. Méliboïa, Méthônè, Olizôn rocailleuse et Thaumakia (tous en Magnésie) ;
  4. Ithômè rocheuse, Oïkhalia (près de Trikka) et Trikka (auj. Trikala) ;
  5. le Mt Titanos aux blanches têtes, Astérion, Hypéréïa (source), Orménion ;
  6. Argissa, Èlonè, Gérènos (où Nestor, selon une tradition, aurait été élevé) , Gyrtonè, Oloosson la blanche (auj. Elassona), Orthè.

Au XIIe siècle, la région est envahie par des tribus doriennes du Nord et du Nord-Ouest qui migraient vers le Sud, mais ce sont les Thessaliens de Thesprotie qui conquirent la région. Les Thesprotes sont, avec les Molosses une des principales tribus d'Épire. Ils réduisent la population indigène à l'état de serfs. Quelques familles nobles, dont celle des Aleuades (en), s'imposent chacune dans un canton.

Elles parviennent à constituer une Ligue : La Ligue thessalienne (ou Confédération thessalienne) qui est dirigée par un magistrat fédéral, le tagos (en). Au VIIe siècle, la Ligue thessalienne est puissante en Grèce du Nord et étend son pouvoir sur les montagnards voisins. La Thessalie, majoritaire au conseil amphictyonique de Delphes en profite pour étendre son influence en Grèce centrale. Elle impose sa suprématie en Phocide et cherche même à soumettre la Béotie.

La puissance thessalienne est de courte durée. Au début du Ve siècle av. J.‑C., les Thessaliens sont battus par les Béotiens et repoussés par les Phocidiens dans leur pays. Pendant les Guerres Médiques, ils sont d'abord soumis aux Perses lorsque les Grecs décident d'abandonner la défense de Tempé pour se replier sur les Thermopyles, mais lors de l'invasion du Roi Perse Xerxès Ier (-486/-465) ils demandèrent de l'aide à Sparte.

Au début de la Guerre du Péloponnèse, la Thessalie s'allie avec Athènes. Plus tard lors des guerres entre la Macédoine et les cités grecques, la Thessalie fait office de région tampon. Au IVe siècle, la tentative de Jason, tyran de Phères pour réaliser l'unité de la région provoque les interventions des Thébains et des Macédoniens ses anciens alliés, ouvrant ainsi la voie à la conquête de la Grèce par le roi de Macédoine Philippe II (-359/-336). La Thessalie, vers -353/-352, est alors rattachée à l’empire Macédonien. Rome lui redonne son indépendance en -196, puis elle est, en -148 incorporée à la province Romaine de Macédoine. Sous le règne de l'empereur Sévère Alexandre, elle forme une province séparée de la Macédoine avec pour capitale Larissa[1].

Moyen Âge, période ottomane, époque contemporaine

Mythologie

Dans la mythologie grecque, la Thessalie était le royaume des Centaures et des Lapithes, ainsi que le point de départ de l'expédition des Argonautes, Pélias et Éson étant rois d'Iolcos (actuelle Volos).

Dans la Thessalie au sens général, l’Iliade distingue l'Argos pélasgique (au sud) de la Thessalie au sens restreint : Achille contrôle la première (comprenant Alopé, Alos, Hellas aux belles femmes, la Phthie aux champs fertiles et nourricière de héros et Trékhis) (II, 681-684 et I, 155) ; la seconde est divisée en plusieurs territoires (cf. Géographie pour les toponymes et numérotation des territoires) sous différentes autorités, à savoir, en terr. 1 anc. Protésilas, puis Podarcès fils d’Iphiclos (II, 695-709), en terr. 2 Eumélos fils d’Admète et d’Alceste, la plus divine des femmes et la plus belle des filles de Pélias (II, 711-715), en terr. 3 Philoctète puis Médon bâtard d’Oïlée par Rhéné (II, 716-728), en terr. 4 les médecins Podalire et Machaon, tous deux enfants d’Asclépios (II, 729-735;III, 193, 194, 204), en terr. 5 Eurypyle fils d'Évémon (II, 734-736) et en terr. 6 Polypœtès fils de Pirithoos et d’Hippodamie, Léontée fils de Coronos descendant de Cénée (II, 738-746).

Administration

La Thessalie est divisée en 4 préfectures ou nomes:

Notes et références

  1. Charles Dezobry, Th Bachelet, Dictionnaire général de biographie et d'histoire, de mythologie, de géographie ancienne et moderne, vol. 2, Delagrave, 1866 [présentation en ligne] 

Voir aussi

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Thessalie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Théssalie — Thessalie Thessalie Statistiques Capitale …   Wikipédia en Français

  • THESSALIE — Vaste plaine d’effondrement dominée par les montagnes de la Grèce moyenne (Olympe, Pélion, Othrys, Pinde), la Thessalie, arrosée par le Pino, est mal ouverte sur la mer Égée par les gorges de Tempé et le golfe de Volos. Elle constitue une des… …   Encyclopédie Universelle

  • thessalie — THESSALIE, et Macedoine, Thessalia et Macedonia, vulgo Thumenestie et Albanie …   Thresor de la langue françoyse

  • Constantin Doukas De Thessalie — Constantin Doukas (en grec : Κωνσταντίνος Δούκας, Kōnstantinos Doukas), dirigea la principauté de Thessalie de 1289 à sa mort en 1303. Sa vie Constantine Doukas était le deuxième fils de Jean Doukas de Thessalie par son épouse. Il a hérité… …   Wikipédia en Français

  • Constantin Doukas de Thessalie — Constantin Doukas (en grec : Κωνσταντίνος Δούκας, Kōnstantinos Doukas), dirigea la principauté de Thessalie de 1289 à sa mort en 1303. Sa vie Constantine Doukas était le deuxième fils de Jean Doukas de Thessalie par son épouse. Il a hérité… …   Wikipédia en Français

  • Constantin doukas de thessalie — Constantin Doukas (en grec : Κωνσταντίνος Δούκας, Kōnstantinos Doukas), dirigea la principauté de Thessalie de 1289 à sa mort en 1303. Sa vie Constantine Doukas était le deuxième fils de Jean Doukas de Thessalie par son épouse. Il a hérité… …   Wikipédia en Français

  • Constantin Doukas (souverain de Thessalie) —  Pour l’article homonyme, voir Constantin Doukas.  Constantin Doukas (en grec : Κωνσταντίνος Δούκας, Kōnstantinos Doukas), dirige la principauté de Thessalie de 1289 à sa mort en 1303. Biographie Constantine Doukas est le deuxième… …   Wikipédia en Français

  • Aglaonice De Thessalie — Pour les articles homonymes, voir Aglaonice. Aganice ou Aglaonice de Thessalie (en grec ancien Ἀγλαονίκη / Aglaoníkê) est souvent considérée comme la première femme astronome[1]. Fille d Hégétor de Thessalie selon …   Wikipédia en Français

  • Aglaonice de thessalie — Pour les articles homonymes, voir Aglaonice. Aganice ou Aglaonice de Thessalie (en grec ancien Ἀγλαονίκη / Aglaoníkê) est souvent considérée comme la première femme astronome[1]. Fille d Hégétor de Thessalie selon …   Wikipédia en Français

  • Erysichthon (Thessalie) — Érysichthon (Thessalie) Pour les articles homonymes, voir Érysichthon. Érysichton vendant sa fille Mnestra, gravure pour le livre VIII des …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.